La leçon de #rugby de Tata Gwen (3) – avec du beau gosse dedans (ou pas)

Aujourd’hui on va s’intéresser aux arbitres !

SASSERAKOI ?

Avant le match, l’arbitre procède au tirage au sort permettant à l’équipe vainqueur de choisir le coup d’envoi ou le côté du  terrain. On appelle ça le Toss (Tirage O Sort – huhuhu)

Au cours du match, il chronomètre et note le score. Il autorise les joueurs à quitter l’aire de jeu, autorise les remplacements, l’entrée des médecins et soigneurs sur le terrain en cas de blessure.

C’est DIEU !!!!!!!

(Non je déconne)

Il siffle le début et la fin de chaque mi-temps. Il siffle également chaque fois que le ballon sort de l’aire de jeu, pour arrêter le jeu suite à une faute, un acte déloyal (ça n’existe pas au rugby – hinhinhinhin), ou une blessure. Et pour indiquer un essai ou un arrêt de volée (oui j’y viendrais un jour prochain), et encore, pour accorder un essai de pénalité ou un coup de pied de pénalité.

Si le ballon ou le joueur en possession du ballon touche l’arbitre (bien sur involontairement n’est ce pas) et qu’une équipe en tire un avantage, l’arbitre ordonne une mêlée, la dernière équipe ayant joué le ballon a l’introduction.

Saches déjà qu’il y a deux catégories d’arbitres.

Il y a ceux qui font leur travail objectivement, et il y a Craig Joubert.

Parlons d’abord de ce monsieur, sa tête est toujours mise à prix sur le territoire national.

Sa tête ne te dis rien ? Voyons en situation …

Voilà, on y est.

C’est bien lui. le 16ème joueur des NZ en finale de CDM 2011.

Même Wikipédia il le dit (alors c’est FORCEMENT vrai)

Bref.

On n’a dit qu’on ne parlait pas des choses qui fâchent (et si je ne l’ai pas dit, je le dis maintenant – mais quand même il sera l’arbitre d’Irlande-Angleterre au T6N).

On va parler des « grands » arbitres qu’on devrait voir prochainement (bah oui, si tu n’étais pas au courant je t’annonce ici en avant première qu’il y a une coupe du monde à jouer cette année – fais au moins semblant d’être au courant, pitié – mais nous ne connaissons pas encore à l’heure actuelle de 15h35 – merde ça fait 2h que je suis dessus et je dois aller chercher les nains à l’école – ce lundi 23 février 2015 les arbitres de la coupe du monde de rugby 2015)

En France, à l’international on a Romain Poite (pour des raisons évidentes – quoi que – de chauvinisme d’objectivité, l’arbitre ne peut avoir la même nationalité que l’équipe qu’il arbitre et c’est pour ça que quand la France joue, Romain Poite n’arbitre pas donc il est finallement peu connu – et pourtant c’est un grand arbitre – malgré quelque controverse en 2013) On a également trois autres arbitres nommés au 6 nations cette année, Mathieu Raynal, Jérôme Garcès, et Pascal Gaüzère.

S’il y a un match qu’il ne faudra ABSOLUMENT pas rater à la télé pendant le T6N c’est Angleterre-France le 21 mars. (le Crunch, oui promis, on y reviendra)

L’arbitre de ce match sera, le magnifique fabuleux le plus glamour des arbitres du monde entier … Steve Walsh.

(déjà deux évanouissements dans le lectorat féminin)

C’est un arbitre NZ (c’est pour ça qu’on ne le voit pas souvent non plus en phases finales de compétition)

Il est « cool » c’est un arbitre qui laisse faire le jeu, il ne siffle pas les petites fautes à la con, il aime le jeu, il aime le rugby.

Steve Walsh il pourrait t’enlacer avec un seul bras (le tatoué : « He, who controls himself controls the game ».) OU ALORS te mettre une claque dans la gueule qui te ferait penser à un tampon de Bastareaud.

Steve Walsh il a un brushing IMPECCABLE tout le temps !

Steve Walsh, quand il te regarde, t’as trop envie d’être réincarné en carton dans le fond de sa poche

Moi je milite pour un calendrier des arbitres – tout nus sinon aucun intérêt , avec que du Steve Walsh dedans !

(PS, si vous tapez malencontreusement et surtout sans faire exprès « Steve Walsh nu » dans google vous verrez que ce n’est pas le même Steve Walsh)

Nous patientons quelques minutes le temps que le lectorat féminin ferment l’onglet sus-mentionné.

Il y a ensuite deux arbitres dont on entend souvent parler, par leur grandeur d’âme d’objectivité, ce sont Nigel Owens (un grand arbitre – gallois de son état) et Wayne Barnes (un habitué des menaces de mort mais actuellement l’un des meilleurs arbitres européens)

(toi, tu vas passer un très mauvais moment, sors moi ton carnet de correspondance – oui l’arbitre pourrait être surveillant ou conseiller d’éducation)

(attends garçon, t’a dis quoi là ? – oui l’arbitre fait toujours comme si il n’entendait pas pour laisser une chance au joueur de nier les faits – l’arbitre est parent !!!)

L’arbitre est assisté par des arbitres (ou juges) de touche (bah oui hein, il ne va quand même pas être seul contre TOUS, il faut au moins être 3 – le quatrième est un planqué, on y reviendra)

Le juge de touche est facilement reconnaissable, il se promène tout le temps avec un drapeau.

Oui, même au supermarché.

arb

Ils sont en charge de signaler les sorties en touche, la réussite ou non des tentatives de pénalités/transformations ainsi que le jeu déloyal et les en avant.

Les juges de touche ou arbitres assistants sont placés de chaque côté du terrain et demeure le long de la ligne de touche sauf pour juger une tentative de pénalité/transformation, auquel cas ils se placent dans la zone de l’en-but derrière les poteaux.

Lors d’une tentative de transformation ou de pénalité, les arbitres de touche signalent en levant leur drapeau que le ballon est bien passé entre les poteaux.

Ils lèvent également leur drapeau si le ballon ou le joueur en sa possession passe en touche. Ils se placent alors à l’endroit de la remise en jeu et indiquent quelle équipe en bénéficie.

Les juges de touche signalent aussi des actes de jeu déloyal ou des incorrections en plaçant leur drapeau à l’horizontale, perpendiculaire à la ligne de touche, pointé vers l’intérieur du champ de jeu.

Nous regrettons la perte tragique du lectorat féminin repartie sur Google après cette digression géométrique.

Il y a un mec aussi, arbitre de son fauteuil, qui fait la loi depuis une cabine vitrée (et surement blindée) c’est l’arbitre vidéo.

Il est souvent (bien trop malheureusement diront certains dont je fais parie, et de plus en plus malheureusement aussi) sollicité pour faire « la lumière » sur une action qui finit dans la zone d’en-but, c’est à dire, pour valider ou invalider un essai.

L’arbitre demande alors (souvent en anglais à l’international mais ici je vous le fait en français) « Peux-tu me donner une raison de ne pas accorder l’essai ? » (ça, ça sous entend que pour l’arbitre y a essai à 99% et souvent les spectateurs sont debout et menacent l’arbitre vidéo – qu’ils ne voient pas – avec des bouteilles en plastiques vides) ou  « Y a-t-il essai : oui ou non ? » (en général c’est non, et y a rarement de bonnes surprises)

Il y a une règle non-écrite mais qui fait figure de loi du rugby !

On ne fait pas de Hight Five avec l’arbitre, jamais !

Pour les subtilités du métier, je vous invite à consulter ces quelques sites :

Le coup de sifflet final de l’article ne peut être donné que par Monsieur Allain Roland qu’on a considéré français tellement de fois (oui parce que sa mère, blablablablabla) On pourrait dire que c’etait le meilleur d’entre les irlandais.

Dommage qu’il ait pris sa retraite (les mauvaises langues diront que depuis, malheureusement, nous ne gagnons plus …)

A bientôt pour la prochaine leçon de rugby de Tata Gwen.

Publicités

Une réponse à “La leçon de #rugby de Tata Gwen (3) – avec du beau gosse dedans (ou pas)

  1. Pingback: Mon Tournoi Des 6 Nations 2015 | IgorReteno

N'hésitez pas à donner votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s