Archives de Tag: rugby

La non-St Valentin et les anniversaires des filles

Le Dragon est un anti St Valentin, bon, entre nous ça me gonfle terriblement, mais c’est presque son seul défaut (non je déconne, il en a plein d’autres) alors je vis avec (et surtout sans fleurs ni cadeaux ce jour là)

La seule fois où j’ai eu des fleurs le 14 février, il était 10h du matin et c’était en 2014. Je venais d’accoucher. Franchement j’en ai été bouleversé. Bon, les hormones hein, mais quand même. C’est tellement un geste que je n’avais pas vu venir qu’il m’a collé des frissons pendant des heures et des paillettes dans les yeux pendant des jours. Ou alors c’étaient les hormones.

Bref, si mon Dragon est un réfractaire à la célébration de l’Amour en ce jour précis, rassurez vous, il me montre tout son attachement, toute son affection et tout son Amour toute l’année, c’est déjà ça !

Moi, éternelle romantique, je ne cracherai pas sur un jour de plus pour fêter l’amour ! Alors forcément, depuis la naissance de ma petite dernière, le 14 février est pris, mais ça ne m’empêche pas de marquer le coup… le 13 février !

Je lui souhaite donc, inlassablement, chaque année, la Non-St Valentin, et j’adore ça !

J’ai confié le soin à ma douce Mili.D de faire un nouveau tableau comme elle sait si bien le faire.

Pour les filles, avec des anniversaires rapprochés, une du 14 et une du 17, nous avions choisi de faire réaliser à Mili.D des puzzles (à l’image du dino pour mon fils à Noël) et elle a donc eu quartier libre pour les dessins ! Sans regrets puisqu’elle connait parfaitement les goûts de mes princesses à force de commandes !

Ma petite (7 ans) a fait son puzzle seule en 2 jours. Ma grande l’a bouclé en quelques heures. Ils seront bientôt mis sous verre et accroché dans leur chambre respective

Mili.D réalise aussi des cartes. j’en ai donc commandé 2, une pour mon ainée (le chat) et une pour chéri sur laquelle j’ai écrit des mots à faire rougir le Marquis de Sade 😉

Pour découvrir les créations d’Emilie, lui demandé des illustrations personnalisées et rentrer dans l’univers de la Bretagne, je vous invite à vous abonner à sa page Facebook

Le vestiaire #rugby des Dragon-Fée

Quand on a acheté la maison, enfin déjà en la visitant : j’avoue ! on a craqué sur une pièce du sous sol qui nous a de suite parlé. Elle était remplie de casiers à bouteilles et faisait office de cave à vin. Alors OUI, ok, même si on est bien souvent le verre à la maison, on avait une autre idée pour cette pièce et les anciens proprio ont récupéré les bouteilles, et les casiers.

Une fois le déménagement lancé, on a d’ailleurs envahi la pièce de toutes nos affaires rugbystiques !

Parce que cette pièce on voulait en faire notre vestiaire de rugby !

On a libéré un pan de mur après un an dans les lieux et le Dragon a commencé ses plans et croquis.

(Vous m’auriez vu aller prendre les photos dans l’atelier, en mode espionnage industriel…)

Donc on a commencé avec un mur vide. Enfin, quand je dis ON, je veux surtout parler de mon Mari, ce Mec incroyable – Mon héros car en fait techniquement, je n’ai pas fait grand chose dans l’histoire que je vais vous raconter !

Il y a eu une super occasion, en effet, le centre de loisirs des enfants avaient utilisé des palettes de bois pour leur déco sur le thème château fort en juillet. A la fin du mois, il fallait des bonnes âmes pour aider à démonter… Mon homme a tout embarqué. Deux coups en Un !

Mon notre garage a été envahi.

Super Dragon a donc travaillé ces palettes. Il les a démontées pour certaines, poncées, coupées. Il en a fait des lattes qu’il a ensuite assemblées pour en faire des panneaux de bois.

Et il a commencé son montage dans la salle qui allait devenir LE vestiaire familial !

Déjà là, le résultat était bluffant, tellement que le Dragon (ce Mec incroyable – Mon héros) a sorti TOUTES nos affaires de rugby pour les étaler !

Mon Dragon (Mec incroyable – Mon héros) a même poussé le vis à acheté des patères en bois (3.90€ l’unité à Casto – il en a acheté 5) et il a fabriqué une colonne de rangement en plus (sur la gauche de la photo)

Et c’est à partir de là, que je suis rentrée en jeu et les enfants aussi d’ailleurs !

Et après un tours en caisse – toujours Casto marque COLOURS en multisupports -, on s’y est mis  (le gris Titanium est un reste de celui de la chambre des enfants)

Alors le résultat est … super sympa !

Le vert pour mon fils, le jaune pour ma grande, le violet pour ma miniature, le rouge pour moi et le gris pour mon Dragon (Mec incroyable – Mon héros – oui vraiment) Notez que le casier de gauche a pris en compte la taille des enfants alors que le vestiaire a pris en compte l’aspect pratique de ma mini à portée de main…

Deux couches. Un passage le vendredi. Un passage le dimanche.

Et de longues semaines plus tard, Gisèle et moi, on a géré les assises et Mili.D a réalisé les portraits !

Vous voulez voir le résultat final ?

 

Noël 2019 (sous mon sapin)

Les enfants ont fait leur lettre pendant les vacances de la Toussaint, juste après Halloween. Et même si ils ont été bien inspiré, je dois avouer qu’on a beaucoup hésité avec le Papa pour choisir ce qui allait être placé sous le sapin cette année. Nous avons fait le choix de restreindre le nombre de cadeaux, d’opter pour 1 ou 2 cadeaux « capitalistes » et « à la mode », de commander aussi chez les petits créateurs du MADE IN FRANCE et de laisser à dispo des grands parents et marraine des cadeaux à petits prix pour ne pas creuser les découverts.

Sur la lettre de Ma petite Princesse (5 ans 3/4) il y avait énormément de barbies, de poupées et de petits accessoires.  Reine des neiges, FORCEMENT ! Parce qu’avec le II qui débarque, on ne parviendra pas à s’en défaire tout de suite !

Lecteur et micro REINE DES NEIGES 

Prix d’achat en novembre : 49.99€

Coiffeuse REINE DES NEIGES

Alors, là, PÉTAGE DE CÂBLE garanti ! Ma fille voulait absolument le modèle « miroir cœur violet » et ce modèle à moins de 40€ faisait l’objet de la pub de Noël de Carrefour version papier reçue en boîte aux lettres. Annoncé au 19/11, j’ai quand même cherché AVANT ce modèle et la première quinzaine de novembre, impossible de le trouver. Il y avait un modèle à 54€ avec un miroir rond. J’ai cherché, j’ai cherché, au mieux il y avait un miroir rond et rien à voir avec le prix annoncé. J’ai écumé le web, et même chez ce bon vieux Amazon, je n’ai pas trouvé LE modèle tant désiré. Franchement à s’arracher les cheveux. Du coup, après avoir attendu un peu, ma gamine aimant le violet, va pour ce modèle, commandé sur la Fnac pour moins de 50€ (trouvé ailleurs à presque 60€ ! la blague ! le commerce des ruptures de stock fait fureur avant Noël, j’aurai dû en prendre 2 pour revendre l’autre à prix d’or tiens !) Et vous savez quoi ? 2 jours après je reçois un mail me disant que ma commande est annulée car le fournisseur ne l’a pas en stock. BORDEL ! Nous sommes donc mi novembre. Le 19/11 je me rends avec la photo plus haut chez Carrefour, et là, il y a un modèle à 54€, rond. Rien à voir. je demande le modèle du catalogue, on m’explique qu’ils ne l’ont pas. Mon homme va se renseigner en caisse centrale et là on découvre qu’on a reçu un catalogue d’une autre zone, que notre magasin n’est pas concerné. La blague. On est pourtant à 1h de la dite « autre zone » … Bref. On profite de cette journée pour faire le tour des magasins de jouets. A 34€ on trouve le modèle rose, princesses disney, en coeur mais rien sur le modèle que nous on cherche. On trouve le miroir rond VIOLET – 54€ partout (c’est drôle y a 10 jours sur internet il était en rupture un peu partout). Finallement, Maxi Toys, le coup de bol. Ils n’ont que le modèle coeur !!!! Bon, ok à 54€ et en bleu, mais franchement, à un moment, on a laché prise. Et pour se faire pardonner le Père Noël livrera un joli coffret de bijoux Reine des Neiges !

Tableau Mulan

De la talentueuse Mili.D, évidemment

Ma maman devrait compléter une caisse enregistreuse. 

Mon fils a eu du mal à faire sa lettre. Déjà il a pris tout ce qui allait sur la Switch. Et quand je lui ai dit que si il était puni s’écran il n’aurait plus rien, il s’est décidé à rajouter autre chose ! OUF sauvés ! R. a 9 ans et demi.

Bébé Blue 

Evidemment, quand on est fan de dino comme mon fils (et moi) on adore en avoir plein, de plus en plus, et tout le temps. Alors l’occasion était trop belle de lui faire plaisir quand j’ai vu ses yeux briller devant la pub pour cette figurine articulée ! 24€ en novembre sur Amazon

Star Wars 

Que serait Noël sans un vaisseau Star Wars…  21€ au moment de passer en caisse (Amazon) pour ce joli vaisseau qui va agrandit la collection du fils

Tableau Mili.D 

Il a une histoire particulière. Mon fils s’est plongé cet été dans la lecture de la mythologie et particulièrement les 12 travaux d’Hercule. l’occasion était trop belle de demander à Emilie de prendre ses pinceaux !

Ma maman devrait compléter avec le jeu de société Escape Game.

Pour ma Grande, que c’était facile. Sa lettre ? Une liste de tous les légo Harry Potter qui existent. On a juste eu à piocher dedans. Comme elle a déjà la grande salle et le saule cogneur… on a pris :

La tour de l’horloge. 

67€ au moment de valider le panier sur Amazon. Elle se fera un plaisir à construire de nouveau jouet.

Des livres

Une fan des Léa Olivier. Alors on a continué la série. Les tomes 13 et 14 ne devraient pas tarder à arriver ! Et parce que c’est une petite coquette, je lui ai commandé quelques boucles d’oreilles MILAWITHYOU 

Un tableau Mili.D

J’ai commandé à mon artiste préférée un portrait de ma fille alliant sa douceur de jeune fille et le rugby. Hate de lui mettre au mur !

Ma maman devrait compléter avec le jeu de tissage String It

Et chez vous, qu’est ce qu’il y aura au pied du sapin ?

 

Vivre #rugby Penser #rugby Vibrer #rugby 

Mardi 18h40 chez les Dragon-Fée

Je rentre du travail. Un bisou à la tribu et au Dragon. On échange sur la journée de enfants, un point sur les devoirs et sur notre vie professionnelle. Le Dragon prépare son sac quand je défais le mien.

Bandoulière sur l’épaule, il quitte la maison. Entraînement. Rugby.

Quand il rentrera endolori je serais sur le canapé ou au creux du lit. Parfois il a « droit » à un massage et on débriefe ensemble. Parfois je me contente de lui sauter dessus (j’y peux rien, les quadra sportifs ça m’excite !)

Le vendredi même chose. À la nuance près que je récupère nos enfants au stade quand ils terminent le leur et laisse Mon Dragon à son propre entraînement. Là c’est moins drôle car récupérer 3 nains plein de sueurs (oui, la petite aussi) dans la voiture, les « contraindre » à se doucher (la grande est en période rebelle qui veut pas se laver, le fiston transforme la salle de bain en piscine, la petite préfère rester crasseuse parce que SAYPAGRAV…) et tout ça en faisant le dîner pour ensuite espérer me vautre devant Netflix tranquille avec ma bière.

Mon homme joue, il se blesse, parfois il doit sécher les entraînements le temps de se remettre, puis la reprise, et les matchs. Il y a des saisons plus compliquées que d’autres. Sa première saison, le club enchaînait défaite sur défaite, du coup, côté ambiance dans les vestiaires, c’était pas extraordinaire.Sa seconde saison, le club enchaîne les victoires, sauf que cette année, côté temps de jeu on peut dire qu’il n’a pas été très gâté. Les blessures ont eu raison de ses forces et malheureusement, même s’il s’est remis juste à temps pour les phases finales, il n’était pas sur la feuille de match.

Il était pourtant sur le terrain. Soigneur. Le gars qui court pour la bombe de froid et les bouteilles d’eau. C’est le mien ! Il n’aura pas abandonné son équipe, jusqu’au bout avec eux, au bord du terrain, sur la pelouse, au repas d’avant match, dans le bus du retour ou dans les vestiaires !

L’emploi du temps est toujours un peu difficile avec les entraînements (mari, enfants) et les tournois (mari, enfants). On jongle un peu sur l’organisateur familial quand on veut partir en week end ou qu’on a un anniversaire à fêter, surtout quand ça tombe toujours en plein milieu du 6 nations … Mais on kiffe cette vie.

J’aime chausser mes crampons et descendre sur le terrain avec eux, même si c’est juste pour lancer des ballons, faire des passes ou tenter des drops. J’aime bien être là, partager ça. j’aime crier au bord du terrain. Je prends autant de plaisir au Stade De France qu’au bord du terrain du village. Je crie pareil.

J’ai même une fierté de plus. Je couche avec un joueur. Si c’est pas la classe ça !

Je vous mentirai pas, j’ai bien les boules d’aller encourager enfants ou mari les jours de flotte. J’ai autant les boules quand je sais que c’est dans ma machine (qui coûte trois reins et 12 bras) que vont aller les fringues dégueulasses. Je gueule aussi quand les crampons ne sont pas tapés, et alors y a rien qui m’énerve plus que les blessures. Se chopper un arrêt de travail de 6 semaines pour un mauvais placage, y a rien de sympa je vous assure.

Mais cette vie là, on ne la changerai pour rien au monde.

Devoir d’inventaire [pause lecture au club de rugby]

Espace culturel Leclerc, un mercredi après midi vers 16h, je suis avec mes filles (père et fils sont chez le coiffeur) et on erre près des bouquins rugby.

Coup de coeur de ma miniature qui attrape le guide des rugbymen dont je vous parlerai bientôt. Mon regard à moi s’attarde sur le livre de PSA qui date un peu maintenant. J’hésite.

Des livres de rugby on en a quelques uns. Des qui racontent des belles histoires et des qui remuent la merde. Je pensais connaître le bonhomme et agrandir la première collection. J’ai acheté le livre.

Ça commence fort. Dans les 30 premières pages c’est Mermoz qui s’en prend plein la tronche. J’ai décroché complètement à ce moment là. J’ai lu le livre comme on lit un journal du mois dernier chez le dentiste. On n’y prête pas vraiment attention.

Mermoz, la taupe. Et rien à voir avec les yeux.

J’ai lu jusqu’au bout. Je n’ai pas aimé ce que j’ai lu. Je n’ai pas aimé l’amertume ni le sarcasme. Je n’ai pas aimé connaître certains secrets. Je n’ai pas aimé la colère qui s’en dégage, il y a de la peine, du regret, j’ai trouvé ça déplacé.

J’aimais beaucoup le bonhomme. Son côté « calimero taciturne » me faisait rire. Il avait une voix timide. Je pensais qu’il fallait ça au XV de France : un leader non charismatique qui ferait la lumière sur l’équipe et le jeu. Un anti-Lievremont (que j’adorais au passage)

Bon. Apparemment je me suis trompée.

Le livre est difficile d’accès. Les phrases sont longues. Il y a plein de subordonnées et le langage est parfois très familier. J’ai eu du mal à lire, on est loin des livres de Galthié, de Papé ou de Lievremont justement qui sont tellement proche du personnage qu’on a l’impression de l’avoir en face. ici, le « je » de PSA ne ressemble pas du tout à PSA, ce n’est pas du PSA, et ça sonne faux !

Anecdotes (croustillantes ?) coucou Choupi

Je n’imagine pas PSA dire « bite » et pourtant il l’écrit !

Mon homme m’a gentiment fait remarquer que c’était écrit sur la couverture que je n’allais pas aimer. Ça parle de « branlée »…

Blablabla

La quatrième de couverture parle de déclaration d’amour au rugby. Honnêtement je n’ai trouvé de vibrants hommages que dans la lecture de ses années sous le maillot du XV, et non dans le management de l’équipe de France. C’est dommage. Surtout pour un livre bilan.

Coucou Guy Novès !

Donc là, on comprend que PSA  a écrit le livre pour Guy Novès  « attends Guy, je vais te dire comment c’est trop la merde, et tu vas te planter aussi, mais c’est pas grave, c’est le job qui veut ça »

Je pensais que le livre ne ferait que le constat de soucis pratiques et techniques et qu’il établirait une volonté de changement dans le comportement du rugby à XV. Management et joueurs. On s’en approche à la fin du livre avec un programme intéressant et qui j’espère aura retenu l’attention de la fédé.

demandez le programme !

Le livre montre de jolies choses mais c’est comme le XV de France, il ne sait pas concrétiser. Pas encore ?