Batchcooking, 6 mois d’aventures !

On a commencé en janvier et on a arrêté fin juin. Constats.

Côté organisation, quelques boîtes en verre commandées sur internet, quelques livres bien pratiques pour se lancer et découvrir de nouvelles saveurs !

On s’y colle le dimanche matin en amoureux (ou en famille) mais toujours en musique et avec le sourire (enfin, surtout pour mon Dragon qui adore cuisiner)

On termine souvent par l’apéro avec quelques plats bonus pour le jour même

Les plats colorés et goûtus se succèdent de dimanche en dimanche !

Les bénéfices sont multiples :

  • 3h en cuisine le dimanche et RIEN A FAIRE EN SEMAINE (si ce n’est réchauffer un plat). Personnellement c’est ce qui nous a convaincu, parce que la semaine on ne sait jamais quoi faire et ça terminait trop souvent par des pâtes ou des sandwich.
  • le plaisir de la découverte. J’avoue que le fenouil rôti à la mozzarella ça m’a complètement décontenancée ! Quel régal ! C’est pour moi une grande réussite sur ce plan : on mange des choses inhabituelles.

Les inconvénients existent, ne faisons pas l’autruche :

  • Si vous êtes seul(e) à cuisiner le dimanche, ça va vous paraître long et chiant. Surtout si vous gérer les enfants en prime. Bon courage !
  • Les enfants et la découverte… humpf… ce n’est pas toujours simple. Et j’avoue que certains plats n’ont pas trouvé grâce à mes yeux. Découvrir ok mais peut être pas tout le temps…

L’aspect financier n’est ni un avantage, ni un inconvénient. Clairement ça dépend de vous et de votre façon de manger, de faire les courses.

Si vous passez du pâtes-jambon tous les soirs au batchcooking alors vous allez doubler (ou tripler) votre budget (viande, poisson, légumes frais, épices…). Si vous avez déjà l’habitude de cuisiner des produits frais variés, vous allez surement économiser en achetant de façon plus organisée.

Alors, pourquoi faire une pause ?

Les vacances, les apéros, le rythme complètement bousculé ont contribué à imposer une pause

Alors évidemment, on a regretté parfois (souvent) parce que pâtes et sandwich, pizza et chips, mais bon, ça nous a convaincu que le batchcooking était une bonne façon de cuisiner pour nous et de nous organiser pour la semaine.

Pour éviter de grosses déconvenues, nous allons reprendre le batchcooking mais en simplifiant probablement les menus afin de rester dans des bases traditionnelles (et surtout sans polenta)

Méchant Facebook !

Cette photo a été jugée contraire aux règles du grand et puissant Facebook.

Elle enfreint surement celle de la nudité (trop de peau)

Cette photo, et toutes celles qui y ressemblent (bébé à poil qui fait pipi) est pourtant passée un nombre incalculable de fois sur le même réseau social

Allez savoir pourquoi, ce jour là, Facebook a considéré que c’était la fois de trop.

La sanction est tombée immédiatement : 3 jours de suspension !

Impossible de liker, commenter, partager que ce soit sur le fil ou en story, avec mon profil perso, avec mon compte pro Fairy et même par celui de la créatrice de bijoux avec qui je collabore.

Impossible de prévenir mes clientes, impossible d’expliquer mon silence. Je n’ai pas pu répondre ni interagir pendant 72h parce qu’un robot a décidé que la photo dépassait les bornes.

Je n’ai pas l’impression d’avoir commis un crime, et je n’ai même pas pu plaider ma cause ni argumenter. Mon compte a été suspendu immédiatement. J’ai envoyé 4 ou 5 messages pour montrer la photo et expliquer que c’était clairement abusé comme décision. Je n’ai eu aucun retour. Evidemment.

Cette façon de faire m’a vraiment dérangée. Il devrait y avoir un humain qui vérifie et qui remet en ligne les pages quand le robot a pris une décision injustifiée. Clairement je suis d’accord que nos réseaux soient sûrs et fiables et que les règles soient appliquées. Mais cette photo n’est pas un attentat à la pudeur ! Par contre les nanas à poils vautrées sur des Ferrari, elles passent bien trop souvent entre les mailles du robot …

Bref, Facebook m’a viré 3 jours et vous savez, c’est long 3 jours. J’ai vu des messages privés sans pouvoir y répondre, sans pouvoir rassurer mes clientes ou sans donner de nouvelles à des copains. Pour mes proches, j’ai pu passer par des mails et des textos mais concernant les prospects ce n’est pas possible.

Je reste persuadée que cette décision injuste peut avoir des conséquences néfastes, et franchement ça ne me plait pas du tout que Facebook applique cette façon de faire. Malheureusement, à partir du moment où j’utilise ce réseau, je dois me plier aux règles qui l’encadrent.

Je me suis donc évertuée à prendre mon mal en patience.

Au bout des 3 jours j’étais enfin libérée, délivrée mais avec maintenant le doute au moment de choisir les photos à publier : « est ce que je prends un risque là ? »

Juin, il est venu le temps des apéros…

Et de cette conasse de culpabilité qui va avec, évidemment.

3.01 125kg / 4/04 113kg / 30/05 115kg

Le verre de vin, la bière, les chips, les gressins dans la tapenade, le pain au seigle avec du beurre salé…

Bah oui, évidemment !

Bref. Tout est tellement compliqué. Savoir ce qu’on veut c’est parfois plus difficile que de faire ce qu’il faut.

6.06 : pas de pesée (volontairement, je n’avais pas envie du tout)

8.06 : je me fais arracher une dent. Autant vous dire que j’ai mangé des yahourts pendant 3 jours hein…

13.06 : pas de pesée (volontairement – option faire l’autruche)

20.06 : pas de pesée (involontairement – acte manqué, probablement)

Je rentre toujours dans ma combinaison stretch taille 52, mais je ne connais pas ce corps dans ce miroir.

Je me questionne sur l’apparence, sur la santé, sur le contenu de mon assiette.

Je m’interroge sur qui je suis dedans et pourquoi ça ne se voit pas dehors.

27.06 : inspire, expire et grimpe. 114kg

La photo est issue du groupe #OsezLaJoie de Dorothée Soler (psychologie positive) je vous en parle bientôt

Alors, 114kg. Bon, bah déjà c’est un de moins que le mois dernier, donc c’est chouette !

Et ça me donne même un regain d’énergie.

Leger le regain, au moment où j’écris il est 8h du mat’, j’ai dormi 4h entrecoupées de multi réveils à cause d’un mari malade (les ravages des soirées alcoolisées) alors bon, faut pas trop en demander.

Mais juillet arrive, je tente un défi personnel : 0 alcool en juillet, 0 alcool en aout ! Je choisis évidemment des mois difficiles avec nos anniversaires, le baptême de ma nième et les apéros en série mais tant pis ! A mois le diabolo citron !

FairyDesFolies : votre créatrice, votre ambassadrice, votre mercerie

Vous me suivez dans cette nouvelle aventure ?

Je vous ai raconté ici comment Christelle a préparé le nid pour ce nouveau bébé, maintenant il est temps de vous expliquer ce que vous y trouverez

FairyDesFolies : votre créatrice

La boutique vous accueillera 7 jours sur 7, 24h sur 24h. Vous y trouverez mes créations textiles et pourrez découvrir les nouveautés facilement grâce au relai sur le blog

FairyDesFolies : votre ambassadrice

Ce n’est pas un secret, je suis une teste-tout. Le monde du Green, du ZD et de l’éco-responsable me touche particulièrement. J’ai eu envie de m’offrir un lieu pour vous permettre de découvrir comment réduire notre emprunte sur terre tout en alliant le confort et l’efficacité : bienvenue chez moi !

J’ai développé mon entreprise et reçu les autorisations administratives nécessaires pour être officiellement revendeur de produits éco-responsables. Ici, pas de dropshipping ! Je commande les articles que JE connais, que j’ai testé et quand lesquels j’ai CONFIANCE, je prends à ma charge le stockage chez moi et je réalise MES photos pour les mettre en vente sur MON site. Je suis transparente sur les matières et la provenance. Le délai de livraison est le même que pour une création textile de ma conception. Ne comptez pas sur moi pour revendre une montre achetée 5€ avec deux zéros de plus. On en est loin, et puis je ne vends pas de montre !

Par contre, je devrai avoir un bracelet litho conçu exclusivement par MilaWithYou pour la boutique FairyDesFolies !

Vous pourrez retrouver les tests produits et critiques via le blog. Un lien sur les fiches en boutique vous y conduira.

FairyDesFolies : votre mercerie

C’est un des gros projets que j’avais en tête l’année dernière, repoussée pour des raisons de contexte sanitaire défavorables… Fairy se lance dans les kits couture, les patrons, les tutos en ligne, la location de matériel, le coaching et le conseil sous forme d’atelier privé ou collectif à domicile. Et pour cela, rien de mieux que de mettre aussi à votre disposition une partie boutique sur le site !

FairyDesFolies : le blog VS le blog

Il y a ici et il y a là bas. Est ce que ce sera un doublon ? Je sais que les blogs ne plaisent plus mais « malheureusement » ils sont nécessaires pour drainer du trafic et engendrer des vues. Ainsi on améliore sa visibilité sur internet.

J’ai travaillé ce blog (quoi qu’on en dise, vu le nombre d’articles et de visiteurs c’est un véritable travail) pendant plus de 10 ans (holalala) et je ne veux pas m’en séparer. Mais ce n’est pas Fairy. C’est un blog généraliste, qui donne son avis sur des films ou raconte sa vie sans prétention. Fairy c’est… un site boutique, qui a pour vocation a devenir une place de choix pour les achats éco-responsables et un guide pratique pour tendre à une vie zero-déchet !

Une séparation du blog a donc été faite, et une partie des articles a migré. Vous retrouverez chez FairyDesFolies des articles concernant mes créations textiles, mes tests produits proposés à la revente et mes coups de coeurs mais aussi une grande partie sur la vie locale de mon village. Une galerie des sur-mesure sera installée prochainement pour vous en mettre plein les yeux et vous donner envie !

Ma vie (avec des vrais morceaux de moi dedans) reste ici. Il y aura peut être des ponts et des chemins de traverse… Mais l’essentiel de mon travail sera chez FairydesFolies. Je vous invite à me rejoindre !

Le Mans

C’est sous un ciel d’orage que nous avons découvert Le Mans le 30 aout 2020. Nous avions l’habitude de passer à proximité pendant nos séjours en Bretagne, mais nous n’avions jamais pris le temps de garer la voiture et de traverser la vieille ville.

Ce jour là, il n’y avait pas foule : Covid + Dimanche + rentrée scolaire approchant

Nous avons été forcément très impressionnés par la fabuleuse cathédrale qui surplombait la ville. Les couleurs du ciel l’ont rendu presque ténébreuse et inquiétante

Le nombre de marches ne nous a pas effrayés, mais je me suis quand même dit qu’il valait mieux ne pas avoir mangé avant. L’immense parvis accueillis doit être magnifique en saison de mariages !

Je pense que si ce restaurant avait été ouvert, nous y aurions mangé !

Malheureusement, l’équation Covid + dimanche de fin de saison ne nous a pas laissé le choix. Il n’y avait qu’un seul restaurant ouvert sur la place de la Mairie. Nous avons dû attendre l’heure du service ce qui a été assez contraignant avec des enfants (sous la pluie, j’aurai préféré qu’on nous laisse entrer et prendre l’apéro en attendant midi !)

Vous avez remarqué ? Le Dragon était en couleur locale… Toujours à se faire remarquer hein !

Nous avons déjeuné au restaurant Le Saint Pierre

Le service a été rapide et très efficace, il n’y a pas eu de temps mort. Nous avons déjeune à notre rythme mais sans perdre notre après midi !

La serveuse semble connaître tous ses clients et ils étaient finalement très nombreux à passer la porte après nous (en même temps, si c’était le seul resto ouvert hein…)

Les plats étaient copieux et délicieux. On s’est vraiment tous régalés sans y laisser un rein.

Coup de cœur pour les frites en rabe apportée pour l’ado affamée en pleine croissance, c’était adorable !

L’après midi s’est clôturé chez des amis, après une dernière ballade sur les pavés

C’est vraiment une jolie ville qui mérite qu’on prenne le temps de la voir !

J’espère qu’on aura l’occasion d’y passer un week end dans un avenir proche (et sans Covid)