Les films romantiques qu’on regarderait bien tranquille avec un pot de glace

J’ai la chance d’avoir un mari qui a des goûts éclectiques en matière de cinéma, mais quand même, parfois, je n’arrive pas à le convaincre qu’un bon film bien niais qui fait chouiner pourrait nous faire passer une aussi bonne soirée qu’un Tarentino…

Ma seconde chance c’est que 2 soirs par semaine je suis en célibataire pendant 2h (entrainement rugby pour monsieur) Parfait pour un film que personne ne veut voir à part moi.

Ces derniers temps, j’ai donc utilisé la magie Netflix pour découvrir des films que je n’avais (SHAM SHAME SHAME) jamais vu !

J’ai commencé light avec « Vous avez un message ». J’ai enchaîné avec « Nuits Blanches à Seattle » et aussi « Quand Harry rencontre Sally ». Et puis j’ai eu envie de (re)voir Forrest Gump. Je me suis laissée glisser vers « Ma Meilleure ennemie » et j’ai bien chouiné ma race sur ce film.

Je pense avoir réussit ma remise à niveau. J’ai vu les « grands » films romantiques des années 90 et je crois qu’ils n’ont pas pris une ride. Toujours ce moment magique du coup de foudre, toujours cet amour qui marche pas, pourrait marcher, c’est trop compliqué, tant pis on va essayer, je t’aime, moi aussi. 

Les acteurs sont jeunes, beaux (Meg Ryan est superbe dans Nuits Blanches à Seattle, holalala) et ça donne presque envie de  vivre une histoire d’amour impossible, tellement c’est beau et émouvant.

En réfléchissant, j’ai eu mon histoire impossible, j’ai eu les kilomètres, j’ai eu les difficultés à s’entendre, l’écart d’âge, les caractères opposés, les cris, les larmes, les nuits blanches en Bretagne … Et j’ai eu les moments magiques, le je t’aime inattendu qui fait défaillir (de la grande mise en scène du tombage dans les pommes en culotte dans la cuisine, soyez en sure !) l’intensité des baisers, les gestes maladroits qui font frissonner, les orgasmes bruyants, les orgasmes discrets, ma main dans la sienne pour tout les moments importants de ma vie.

Mon Dragon, je t’aime.

Je n’envie rien à Meg Ryan, ni à Tom Hanks. J’envie le compte en banque de Julia Roberts, éventuellement. J’envie les musiques qui viennent emporter les personnages, dans la vie, je l’entends cette musique mais je voudrais parfois que tout le monde l’entende. J’envie la neige qui tombe sur ceux qui s’aiment, j’envie quand tout finit bien. Je veux que tout continue bien, et que ça ne finisse jamais.

Publicités

être ou ne pas être (en CDI)

Gwen, 33 ans, bonjour.

J’ai signé 2 CDI dans ma vie.

La première fois en 2006, au Quick. J’ai su le dernier jour de ma période d’essai, à la fermeture, qu’on ne me gardait pas. On m’a juste demandé de venir compter ma caisse, je l’ai fait, on m’a demandé de rendre ma tenue, je l’ai fait, et on m’a demandé de signer un papier, je l’ai fait. On m’a dit de ne pas revenir le lendemain, et je ne suis pas revenue le lendemain.

Le second, c’était en octobre 2016, j’ai signé un CDI de commerciale dans le support publicitaire. de moi même après 15 jours je savais que ça n’irait pas plus loin. Eux on attendu la troisième semaine pour me faire signer une « mise en demeure de faire le chiffre sous peine de ne pas rester en quatrième semaine ». Bon, ce papier m’a démotivé, j’ai préféré mettre fin à ma souffrance sur le terrain. J’étais encore en période d’essai.

Voilà. 33 ans, toujours en CDD…

Pour certain(e)s ce serait un desespoir. Pour moi c’est rien de grave, rien de méchant même si quand même ça pourrait me faire plaisir. Je n’ai pas de besoin spécifique au CDI, enfin du moins, je n’en n’ai pas aujourd’hui la nécessité absolue (je pense à ma collègue qui a repoussé l’échéance bébé jusqu’à avoir son CDI, cela n’a jamais été mon cas). Moi, le CDI il me ferait plaisir (juste récompense de mon travail et de mon investissement) et il nous aiderait peut être à finaliser notre achat immo car pour l’heure la banque nous suit et nous fait des évaluations avec mon « CDD potentiellement fini au 31/12 ». Pour moi, qui n’aime déjà pas l’engagement, je vous avoue qu’acheter une maison en ayant la possibilité de pointer au chômage avant même d’y amener mes cartons, ça me déprime et me freine.

Ce CDI je ne l’ai pas demandé. Quand j’ai passé l’entretien d’embauche, je m’engageais sur un remplacement de congé parental de 2 ans et demi. Je ne pouvait pas savoir qu’après 6 mois la salariée serait finalement de retour. J’ai donc attendu que le retour soit officiel. Et j’ai fait part d’une candidature officielle moi aussi, une véritable lettre de motivation pour rester dans l’entreprise.

Finallement cette lettre, ma chef m’a avoué ne pas l’avoir transmise. Mais elle a aimé que je l’écrive. Elle a été convaincue d’emblée que je convenais, elle a su qu’elle ferait tout pour me garder. J’ai aimé qu’elle me dise de lui faire confiance, même si c’etait difficile pour moi d’y croire vu la situation.

Mon CDD allait jusqu’au 31/12. J’ai été convoquée dans le bureau le 20/11 pour m’annoncer que mon contrat allait finir plus tôt. Ma chef a ménagé le suspense LOL. Elle m’annonce alors que je passe en CDI au 1er decembre.

BORDEL !!!!

(joie, pleurs, cris, larmes)

Bon, j’ai eu un « moment de panique » deux jours après car la personne que je remplaçais a décidé finalement de changer d’avis une énième fois et a annoncé qu’elle ne revenait pas. Du fait, j’ai un peu flippé que CHEF SUPRÊME DU CDI décide que ce n’était plus justifié de changer mon statut. Mais TROP TARD. Mouhahahaha (rire machiavélique). Mon contrat est chez les RH, il attend ma signature.

Bref, j’ai attendu que ce soit officiel pour écrire l’article et le publier.

J’ai signé mon contrat, deux jours avant la date officielle.

Quand vous lirez cet article, je serai en CDI depuis 11 jours !

BORDEL !

La hotte du Père Noël (11, 8 et 4 ans)

Les lettres du Père Noël ont été faites le 1er novembre, posté le même jour, au moins, on est tranquille, c’est fait ! Bon, comme chaque année, ça ne m’empêchera pas de refaire les courriers par internet (sinon, je ne sais pas pourquoi, ils n’ont jamais de réponse)

Commençons par ma grande, 10 ans, bientôt 11, les cadeaux ne sont plus vraiment des jouets, elle demande des choses cérébrales, des jeux de console, et de l’équipement sportif.

Tu sais, j’ai pas de budget extensible à volonté, et j’essaie de garder un équilibre entre le nombre de cadeaux et le budget par enfant. C’est important pour moi. Après une petite discussion avec ma fille, elle devrait donc retrouver sous le sapin sa paire de Roller (avec un casque) un jeu DS maison du style (voire un deuxième vu que le plus recent est sorti juste avant cet article) et une tour eiffel en puzzle 3D. Elle recevra également son premier manga (qui aura un article consacré à lui tout seul). Un bijou aussi… Et surement des tas de petits trucs pas prévus à la base ^^

Pour mon fils, attention, plongeons dans l’univers Star Wars…

Bon, là encore, on a fait le point avec lui sur ses priorités. Vaisseaux de Kilorene (hahaha, cette orthographe m’éclate) dans le panier, avec un jeu DS lego marvel Avengers. Il aura son encyclopédie Marvel, un livre sur les Jedi et surement un rubik’s cube, et lui aussi aura plein de petites merdes qu’on n’avait pas prévu …

Pour la petite dernière, ça a été bien difficile, regardez sa lettre, du n’importe quoi. Elle voulait même découper des tapis d’eveil (elle a 3 ans et demi NDLR)

Elle, sous le sapin, elle aura deux gros coffret de lego duplo (la foret et la fête forraine). Elle aura aussi un coffret du Loup (surement super héros) et un bébé Cicciobello (oui je sais mais j’ai resisté pour mes ainés, là j’en peux plus, il me plait trop ce bébé malade – dit elle avant d’avoir passé une journée à entendre les pleurs) et nous sommes encore dans l’attente d’un beau et gros livre de contes, manipulable par elle même (donc en papier indéchirable, potentiellement lavable) mais dont nous, parents, liront les histoires (dans l’idée je suis plutôt Andersen que Disney) Huhu si vous avez des pistes…

Les cadeaux sont dejà commandés, la plus part livrés. Je n’avais pas envie d’aller dans les magasins, merci Amazon, en quelques minutes tout était fait !

J’ai rajouté quelques surprises (BD Mini rugbymen par exemple) et dans ces listes il y a le cadeau de la grand mère. Les marraines cherchent encore. On verra, avec un peu de chance, on pourra peut être avoir une maison …

Comment ranger ses bijoux ?

Je suis addict aux bijoux de la marque MILAWITHYOU, je t’en ai déjà parlé !

Ses boucles sont juste WAHOUUU ! Mais je rencontrais une certaine difficulté à leur trouver une place quand je ne les porte pas.

J’ai résolu l’affaire avec un superbe coffret à bijou commandé chez BOISDESOLUTHE. Il a été fait pour moi, mes dimensions, mes couleurs et même de la Fée dessus !

Le rangement est idéal, parfaitement étudié. Je suis ravie !

Je le laisse ouvert dans ma chambre (mes enfants n’y rentrent plus depuis que je leur ai dit que j’avais perdu de vue l’araignée géante qui dormait près du rideau…) et j’admire chaque matin ma petite collection…

Bienvenue dans ma chambre

Vous pouvez même voir les bracelets commandés chez LibertyLily dont je vous ai déjà parlé d’ailleurs … Notes aussi que j’ai des colliers (au premier plan) et que je n’ai pas trouvé comment les ranger pour l’instant, mais toute idée est la bienvenue à ce propos.

Y a aussi des bijoux de @youminou sur la photo d’ailleurs …

Le coffret est PARFAIT ! Tout est à la bonne taille, j’en suis ravie !

Les longues boucles ont toute la place qu’ils leur faut

N’hésitez pas à la contacter sur sa page fcb ou Etsy, ou dans google BOIS DE SOLUTHE vous verrez que vous ne serrez pas déçus ! Amandine est adorable et très réactive !

BOIS DE SOLUTHE SUR ETSY

BOIS DE SOLUTHE SUR FACEBOOK

Je vous montre d’autres coffrets, elle s’adapte vraiment à vos envies, vos besoins. c’est du sur mesure, une personnalisation complète, même la possibilité de mettre un fermoir !

Sachez aussi qu’elle travaille aussi d’autre matières, comme le cuir, le tissus, et qu’elle fait des calendriers trop choupi …

Elle est spécialisée aussi en bandeau pour implants cochléaires.

C’est une talentueuse créatrice. Voici sa page FCB. 

n’hésitez pas à lui confier vos envies, elle fait beaucoup de sur mesure, toujours charmante et avec beaucoup d’efficacité ! Elle est très demandée alors faites un point avec elle sur des délais de livraison.

Et pour les Boucles de Mila, vous savez où aller !

Et dire que j’en ai recommandé d’autres … Il va me falloir plus d’oreilles !

Frappe-toi le cœur [le dernier bijou de Nothomb]

Cette histoire est … incroyable.

Je ne sais pas par quel bout commencer. C’est une pluralité des personnages qui amène au suivi de l’évolution psychologique et émotionnelle des fratries. Et des mères.

La femme. Les femmes. Les filles sont à l’honneur de ce tableau moderne et plein d’empathie.

On peut détester les personnages, ils n’en restent pas moins qu’ils sont humains et intrigants.

La jalousie et l’envie prennent une part importante mais c’est aussi un magnifique pamphlet sur la maternité et le devenir mère.

J’ai été bousculé par ce nouveau roman qui va rester pour moi, un des meilleurs Nothomb ! Bravo l’Artiste !

Mila With You : La petite marque française qui fait son chemin

En cette période Noellesque, j’ai eu envie de vous parler de MWY, une marque française, avec un atelier dans le Nord de la France, qui réalise des bijoux uniques au monde.

Mila est une créatrice hors pair, elle dessine elle même ses motifs et réaliser ses bijoux avec talent ! La photo ci dessous c’est son best seller, le bracelet noir et blanc prénoms ! Mais elle a des versions bien plus colorées que celle ci, je vous invite à suivre ce lien pour avoir la totalité des bracelets personnalisés : Mila With You .

Elle vient d’ailleurs de s’offrir le luxe d’une nouvelle gamme axée sur la musique, complètement personnalisable, et avec des boutons de manchette pour les plus fervents admirateurs !

La plus part de mes bijoux viennent de Mila With You, les autres sont ceux que m’offrent mon mari. Les bijoux que j’offre (à ma mère, à ma fille, à mes amies) viennent de Mila With You, parce que la qualité est irréprochable, le talent est phénoménale et j’adore ce qu’elle fait !

Récemment elle a cré une collection pour « nos disparus ». On retrouve des bijoux classes et sobres pour garder une trace de nos Anges.

C’est une avant première, inscrivez vous auprès de la page fcb pour découvrir ce bijou à votre poignet

Il y a des nouveautés, comme l’arrivée d’un bracelet infini, à ne pas rater ! Et je sais que des bijoux pour homme sont en cours de reflexion. ils viendront s’ajouter aux deux petits nouveaux de la marque dejà accessible par le site.

Mila With You c’est de l’artisanat, un Atelier dans le Nord de la France et une équipe solide et efficace qui s’occupe de tout. Le Père Noël pourrait bien en prendre de la graine pour manager ses lutins !

Visitez son site, c’est une Caverne aux Merveilles 

Cette putain de clope ! #moissanstabac

Allen Carr (le come back du retour)

A l’heure où j’écris ces lignes, je suis à 2 jours 9 heures et 28 minutes sans clopes.

La première tentative c’est soldé par un échèc à J3, rebelotte, donc.

Je me suis fait le coup de pouce « Allen Carr », mais au lieu de prendre « la méthode simple » je me suis tournée vers son remake de 2016 « dédié aux femmes ».

Alors, je ne sais pas trop comment vous en parler. Oui je comprends l’emballement autour de cette méthode, je comprends l’effet galvanisant, l’auteur répète toutes les méthodes et phrases clés des conférences « d’auto motivation » qui font un tabac (haha) aux Etats Unis (« soyez le meilleur, réalisez vos rêves, blabla »).

Il y a un effet galvanisant puisque c’est de l’auto suggestion, le livre, sous couvert de nous laisser décider, ouvre toutes les portes ouvertes en nous attirant là où il veut nous attirer, la réalité du tabac.

Pour résumé « vous pouvez trouver n’importe quelle excuse, ce que vous faites c’est nul, c’est mauvais, c’est destructeur, vous ne le faites pas par plaisir, ni par habitude, ni pas envie, ni pas besoin. Vous le faites car vous avez été influencé et vous êtes esclaves d’une cigarette dont vous voulez vous débarrasser »

Le truc qui marche avec ces conférences et ces livres comme ça, c’est l’effet de masse. C’est comme l’hypnose, si vous mettez 50 personnes dans une pièces et que vous essayez de les faire dormir, vous en aurez dans le tas, qui feront semblant. c’est l’effet de masse, le mimétisme, on n’aime pas se sentir le seul sur qui ça ne marche pas, on n’aime pas échouer.

Le livre est donc truffé de « merci Allen Carr, j’ai réussi à ne plus jamais fumer après la lecture du livre » et de « je n’y croyais pas, mais oui à la fin du livre j’ai compris que je ne fumerai plus ».

Et forcément, toi, tu lis le livre en te disant à chaque phrase « oui ok mais en quoi ça va m’aider ? » parce qu’il n’y a ni astuces, ni béquille, ni exercices d’auto motivation ou de respiration là dedans ! Et tu en viens à te dire « pourquoi ça a marché, qu’est ce qui a marché sur eux »

Ce qui a fonctionné c’est d’une part l’effet de masse « ça marche sur les autres, ça marchera sur toi » le fameux placebo, le magnifique placebo !

Ce qui fonctionne ensuite c’est l’effet « auto suffisant ». Le livre est fait pour qu’on se sente fier et génial en tant que non fumeur. Donc forcement on a une sorte d’orgie hormonale qui nous assaille à la fin du livre « je suis géniale, j’ai arrêter de fumer EASY et sans souffrance »

Y a pas que ça, bien sur. Le livre enfonce quelques portes. Certaines sont ouvertes (la nocivité du tabac, de la nicotine) et d’autres sont nouvelles (la dépendance n’existe pas, les habitudes n’existent pas, les symptômes de manques n’en sont pas – je vous en reparlerai de ça). A la fin du livre je me suis sentie mal.

La première raison : je suis une rebelle, je suis réfractaire à ce genre de méthode de masse, je me suis sentie « seule » et « en marge » comme celle qui refuse de faire la poule au spectacle d’hypnose.

La seconde raison : je n’avais plus ce poids sur mes épaules, ce poids que je porte depuis des années, à me dire que je vais souffrir, que la cigarette va me manquer à vie, que c’est un plaisir qui va me manquer, que chaque jour sera un combat. Quand j’ai arrêté pendant 5 ans, ça a été une douleur pendant 5 ans, pendant 5 ans la cigarette a obnubilé mes pensées et j’ai souffert de ce fantôme, croyant me sacrifier pour la bonne cause. C’est ce même sacrifice que je pensais refaire en ce mois de novembre sans tabac. Et en fait, non. Je me suis sentie con.

Non, je ne sacrifie rien. Il n’y a pas de plaisir à fumer, il n’y a rien à gagner à fumer, je mérite mieux que de passer ma vie à penser à un monstre destructeur et toxique. Je vaux mieux que ça, je peux faire autrement, je dois me dire que j’ai fait le bon choix, que je suis libre et que je suis non fumeuse.

J’ai volontairement écrit ce dernier paragraphe, parce que c’est exactement ce que j’ai ressenti à la fin du livre. « Je vaux mieux que les autres fumeurs qui vont rester coincés dans l’image de la cigarette, je vais bien vivre mon non-fumage ».

Je ne peux pas vous dire que le livre est magique, je crois encore une fois qu’il est intéressant de le lire pour au moins avec une explication différente des sons de cloche habituels et que pour le prix, vous pouvez essayer de le lire, ça ne vous tuera pas, au mieux vous rentrez dans le jeu, au pire vous perdrez une demi journée.

Au moment où est publié ce billet je suis tout prêt de franchir le merveilleux cap des 14 jours !