Retour case départ, ne touchez pas 20 000 Francs

Il y a des moments dans la vie où tu as fait des trucs dingues.

Où j’ai fait des trucs dingues.

Comme perdre plus de de 20 kilos en 6 mois.

C’était en 2011/2012.

C’était grâce à la chrono-nutrition.

Et puis j’ai merdé. moi toute seule hein, je suis l’unique responsable de mon désastre physique. Aujourd’hui il ne reste rien de mes pertes de poids précédentes. J’ai le fameux bonus en prime.

J’ai tout essayé ces derniers temps, j’ai fait super attention, j’ai remplacé les féculents par des légumes, j’ai arrêté de fumer et de manger en dehors des repas, j’ai même l’impression d’avoir eu une vie saine pendant plusieurs mois.

Mais les résultats n’ont pas du tout été à la hauteur des attentes. Et aujourd’hui je suis à un moment de ma vie où la balance, je m’en fou.

Là ce qui compte c’est que je me sens mal quand je m’habille, je me sens mal quand je me déshabille, je ne peux pas faire mes lacets sans retenir ma respiration, l’escalier de 13 marches m’essouffle, acheter un soutien gorge en 115G me fait chialer pendant 2h.

Donc cette fois, plus d’excuse. Je l’ai déjà fait, je peux le refaire.

Pourquoi la chrono ? Parce que je l’ai déjà fait, je connais, c’est moins fastidieux que WW et plus facile à gérer au quotidien. J’avais fait un comparatif où je disais qu’il valait mieux WW que chrono, et je le pense encore, mais aujourd’hui, là, dans mon mode de vie, devant l’urgence de la situation, j’ai besoin de respirer rapidement. On verra ensuite comme je fais évoluer ma perte de poids.

regime chrono

Celle qui avait envie de faire sa rebelle

9h.

C’est précisément le temps qu’il a fallu à #monbébéfille pour se faire « virer » de l’école.

Oui oui.

2 ans et demi, et un casier judiciaire long comme le bras.

Pourtant, ça semblait bien parti !

Pourtant, ça semblait bien parti !

Non, je n’en rajoute pas !

Bon, première matinée, un petit accident et une petite fille qui a testé tous les enfants et adultes présents.

Une seconde matinée avec 3 accidents et une petite fille qui a compris qu’à chaque accident, quelqu’un s’occupait d’elle.

Une troisième avec 6 accidents et une petite ravie – RAVIE – de retrouver sa mère en disant « a pu école, a fait pipi » …

Je suis passée par toutes les couleurs, et par tous les sentiments.

Colère (comment en 3 matinées on peut juger qu’un enfant n’est pas pret) et déception (putain chez moi elle est propre !) majoritairement.

Malheureusement, je n’ai pas pu faire grand chose, ravaler mes envies de hurler et téléphoner en crèche m’a semblé une option pas trop dégueulasse.

Je COMPRENDS qu’on ne puisse pas mettre une Atsem derrière ma fille pendant 3h, je comprends qu’une fillette qui fait pipi en continu (toutes les 20 min aux toilettes + entre chaque pause) soit usant, fatiguant, agaçant et complètement contre productif, MAIS, ça faisait 3 jours, 9 petites heures, et peut être, j’en sais rien, peut être qu’elle (ma fille) avait besoin de temps.

Bref.

Au revoir l’école.

 

Enregistrer

Enregistrer

Au boulot !

Nous sommes le 12 septembre quand j’écris cet article. c’est une date hyper importante, grave, qui me trouble et m’embarrasse encore, 19 ans après. Mais j’y reviendrais, ce n’est pas là dessus que je voulais écrire aujourd’hui.

Aujourd’hui, dans 1h30 environ, je vais prendre ma voiture pour me rendre à un entretien. Un entretien pour un emploi salarié.

Commerciale.

Voilà.

C’est dit.

La situation couvait depuis plusieurs mois, j’avais envie de me lancer mais c’était compliqué de renoncer à certaines choses (mon congé parental et ma couture par exemple)

Je n’ai encore pas franchi le pas de signer un contrat, mais j’ai commencé à postuler, et j’ai eu la joie (relative) d’être appelée, et l’entretien téléphonique à débouché sur un second, qui a débouché sur une prise de rendez vous « de vive voix ».

J’avoue que quand j’ai vu que l’entretien était à plus de 1h30 de route, ça m’a gonflé, il faut prendre l’autoroute, c’est payant, double dose de gonflage… J’avoue aussi que ça fait tellement longtemps que je n’ai pas passé d’entretien que je ne sais même plus ce qui s’y fait, ou ne s’y fait pas. J’ai acheté des derbies à talons, mais tant pis pour le tailleur, on dépasse les 30 degrés, je mets une tunique et un pantalon en toiles.

 

29.90 € chez Gémo

29.90 € chez Gémo

J’ai coupé mon tye and dye blong-orange-rouge pour une coupe courte chatain foncé. Une couleur que je n’avais jamais faite et qui me va très bien. Je suis correctement maquillée, je ressemble à quelqu’un de sympa et de dynamique.

Bon, là je m’énerve parce que mon imprimante est en train d’agoniser et que ça fait deux jours que j’essaie de sortir mon CV mais sinon, à par ça, ça va.

Je stresse pour la route surtout. C’est la première fois que je prends seule l’autoroute, que je vais prendre des péages, et j’ai peur de pas y arriver, je sais, c’est ridicule, mais quand même.

Bon, bref.

Je veux reprendre le chemin du travail. Je veux organiser ma vie différemment, je veux pouvoir ramener une (grosse part) financière au sein de notre foyer. Et pour cela, oui, j’ai décidé de sacrifier d’autres aspects.

Je suis prête.

Y a plus qu’à.

****

Edit du 19 septembre : j’ai donc eu le poste ! merci de vos encouragement et de votre soutien !

Enregistrer

9ème jour #sanstabac

Je vais pas mentir, quand j’ai arrêté de fumer en octobre 2011, j’avais galéré, à en vomir, en pleurer, à entrer dans des colères de dingues et à avoir des migraines folles.

J’ai tenu, longtemps.

J’ai tenu jusqu’en décembre 2015.

Et j’ai merdé.

J’ai commencé par en taxer une à des copains en soirée, puis j’ai acheté un paquet pour les après midi difficiles, et je suis passée progressivement de 1 à 2 clopes par semaine à une dizaine par jours.

Les enfants et mon mari n’appréciaient pas DU TOUT la situation. J’ai vraiment eu des réflexions merdiques et désagréables. Sauf que dans la balance contrainte/plaisir bah … le plaisir d’en griller une passait devant !

26/07/2016

26/07/2016

Mais ça ne pouvait pas durer, j’avais besoin de cette béquille temporairement, j’avais juste envie de cette « pause clope » de quelque mois. Je m’étais donc fixée de profiter au maximum pendant les vacances et d’arrêter dès notre retour à la maison.

J’ai donc fumé ma dernière cigarette le mardi 30 août autour des 20h*. Et puis voilà, depuis RIEN. Ni manque, ni envie, ni colère, ni stress, ni migraines, ni tremblement, ni nausées. Cela ne me fait rien. Tout juste je m’inquiète de savoir ce que je fais du paquet plein qui erre dans mon sac à main. Le garder ? le laisser à la maison ? le trimballer avec moi ?

J’ai pris pour l’instant l’option « sac à main ». Bien sur j’espère ne pas l’ouvrir, mais tant qu’il est là, visuellement, je suis rassurée. je ne saurai pas dire pourquoi, je fais partie de ces fumeurs qui ont « des restes » rangés quelque part dans la maison…

J’espère ne plus fumer, mais je ne me fais pas d’illusion, j’ai un parcours d’addict, donc j’espère juste, tenir le plus longtemps possible !

Carpe Diem

*article écrit le 8 septembre

Ma copine de vacances : jamais sans ma cup !

Avant de partir cet été, j’avais raconté sur twitter comment … j’avais déformé ma cup ! Bah oui, je l’avais laissé dans mon sac à main, entre un livre et mon agenda, elle a gardé une forme un peu pliée, bien ovale en fait … Même si elle continuait de faire parfaitement son job, j’ai trouvé que c’était une excuse idéale pour m’offrir la cup à paillettes.

Mon vagin mérite bien ça ! J’ai une chatte de princesse, j’assume !

Meluna

Meluna, vive les paillettes !

Bref.

Mes cycles merdiques à l’improviste ne me permettent pas de savoir exactement quand je serai réglée. Ce qui, quand tu pars en vacances, en vadrouille, que tu conduis sur des longues distances, n’est pas hyper optimal pour t’organiser.

MERCI LA CUP !

Je l’ai mise le 8 aout au soir, quand on a pris la route. Et ensuite je l’ai portée en continu, je la vidais le soir, rinçage, nettoyage, et je la mettais en place, je recommençais la manip le matin.

J’avoue que c’etait pratique, dejà pas de prise de tête, piscine, plage et compagnie, pas de question de savoir si je les ai ou pas, si je suis safe ou pas etc…

J’avais pris soin de vérifier avant que c’était possible de la porter à vide, et longtemps, en posant la question aux copines de Twitter et par acquis de conscience en verifiant sur les sites de ventes des cup et ça n’a pas posé de problème du tout. Je quantifiais juste mes pertes blanches. (Moment glamour, bon ap’)

D’ailleurs, vraiment, pour moi, je pense que la cup va même potentiellement devenir une super copine de pertes blanches, parce que je suis aussi trempée qu’une fissure de la poche des eaux pendant ma première partie de cycle, et franchement, la cup a sauvé mes sous vêtements !

C’était ma petite routine jusqu’au 15 aout, où j’ai eu mes règles, mais en fait, ma routine n’a pas changé avec l’arrivée de mes règles, au detail près que une fois mes règles terminées, j’ai nettoyé et rangé ma cup pour la fin des vacances.

Et puis je l’ai ressorti chez nos copains du Morbihan que ça intriguait. Alors NON, rassurez vous, je ne parle pas de cup partout, mais là c’était genre on parlait de la liste des courses, les tampons etc… et MON MARI (oui oui!) a dit devant l’assemblée (3 couples hétérosexuels) que « avec sa Cup, Gwen, elle est tranquille, moins de 20 euros pour au moins 5 ans ». Et PAN. Tout le monde a voulu savoir. Bon, je suis allée chercher ma cup CQFD. Origami et compagnie, à l’apéro, all right !

Du coup, une des copines a commandé la sienne. Je l’ai guidé vers la Ferme des peupliers pour l’aider à acheter une Meluna (la même que moi à ce moment là, version petite boule et sans paillettes)

J’ai hâte d’avoir son retour.

Quand on est rentré à la maison, la cup à paillettes m’attendait, sagement, dans son colis. Je vais m’atteler à la stériliser et puis je pourrais attendre l’opportunité de la porter !

PS : j’ai toujours mon sterilet, mon Mirena, lui et ma cup semble s’entendre plutôt bien, pourvu que ça dure !

Enregistrer

La fin des vacances (5/5) Kenavo !

Bah oui, évidemment, les meilleures choses ont une fin …

Nous avons conclu notre périple par une pause à Poissy, en banlieue parisienne, chez ma meilleure amie.

Pause qui a fait le lien entre « il est trop tôt pour rentrer, je ne veux pas rentrer » et « mon lit me manque, ma maison me manque, je veux rentrer »

Nous avons découvert la jolie foret de Saint Germain, nous avons assisté à une réunion de « née sous X », à un repas cubain, à un atelier pâte à sel et nous avons joué à Elixir.

Farine, sel, eau => 1h de tranquilité

Farine, sel, eau => 1h de tranquilité

D’ailleurs, je veux acheter ce jeu, que je connaissais des années 2000, je le veux (mais pas à 50€ sur internet, faut pas déconner).

Jeu Elixir

Jeu Elixir

Ces vacances ont quand même été geekettes, même si le Dragon et moi nous menagions des pauses pour ça, les enfants par moment, pour éviter de se battre, sortaient leur tablette.

Vééééééééétech

Vééééééééétech

Je vais contacter ma copine pour avoir sa recette du repas cubain, franchement ça m’a donné envie de le faire et le refaire encore. Et j’ai appris à faire du mojito, je n’ai plus qu’à acheter ce qu’il me faut !

Cette dernière étape a aussi été le moment où mon homme s’est fait un petit Paris-Nantes et Nantes-Paris en solo … un entretien … qui n’a pas abouti, même si j’avoue que ça me tentait beaucoup beaucoup d’aller du côté de Nantes, le Dragon lui a vraiment envie de s’installer dans la région que nous occupons actuellement (sans la mer, donc)

Le retour a été long, douloureux, compliqué, fatiguant.

Nous sommes rentrées le mardi soir. A peine le temps de vider la voiture que mon mari partait au club pour une réunion. Le lendemain il travaillait et j’enchaînais les réunions. Jeudi l’école … Je crois que la prochaine fois je prévoirais une petite semaine (5 jours) avant la reprise pour souffler vraiment à la maison et reprendre « nos habitudes ».

Là, j’avoue, ça pique encore un peu.

 

Vacances en Bretagne 4/5 Degemer Mat en Morbihan

Nous avons continué nos vacances avec un arrêt dans le Morbihan.

Vamos a la playa !

J’aime la mer, la plage, le sable (ne m’amenez jamais sur une plage de galets, je répare aussi sec!) le sel, l’iode …

J’aime le soleil qui s’y couche, j’aime les apéros et les parties de rugby qui s’y éternisent, j’aime mettre les pieds dans l’eau, les cuisses, et puis les fesses et les restes ! J’aime me laisser chatouiller par l’écume, j’aime jouer avec les algues, j’aime aussi sauter par dessus les vagues, j’aime espérer ne pas être éclaboussée, j’aime l’être quand même …

Je ne sais pas comment je fais pour vivre si loin de la mer. Je ne sais pas comment j’arrive à m’épanouir ailleurs qu’à la mer, que dans l’eau…

Mais heureusement, ces vacances m’ont rappelés combien c’etait relou de ramener 10 tonnes de sables dans les chaussures, de nettoyer 10x la baignoire après la douche, de manger sur le sable (et de manger du sable, donc)…

Arf. Je ne suis même pas convaincante.

Rendez moi ma mer !

Allez, on va manger (encore)

Nous étions formidablement bien accueillis chez nos amis de là bas, et ils nous ont gentiment proposés une crêperie (comme c’est étonnant) !

Nous avons réservé à L’écurie à Damgan

Et … HOlalalala … SÉRIEUSEMENT ?

Il y a une crêpe dessert qui s’appelle « la tout sur les hanches » et je ne vous fais pas de dessin, vous avez compris que c’était genre ÉNORME !

C’est simple, Le Dragon et son meilleur ami en ont pris une, et c’est nous, les dévouées compagnes qui avons aidé, autant que possible, à la finir…

On en a fait des soirées bouffe, et des soirées bières. Vive la Bretagne hein. Je crois qu’on a dû goûter peut être 20 références différentes. Un truc de dingue. Mention particulière à la Blanche Hermine pour moi, à la demi de mêlée pour mon homme.

Passage à Branfere

Je suis hyper déçue, on devra absolument le refaire !

  • appareil photo vide de batterie
  • mauvais calcul horaire, trop tot pour déjeuner à l’arrivée, très tard quand on a fini, les enfants ne regardaient même plus les animaux
  • trop chaud, du mal à respirer dans certaines zones
Branferé (avant que l'APN se coupe)

Branferé (avant que l’APN se coupe)

Le parc est à mon avis idéal sur plusieurs heures MAIS il est interdit d’y déjeuner (on doit ressortir) et du fait, on a fait le (mauvais) choix de venir tôt (11h) et résultat on a déjeuné en sortant à 14h (et je crois qu’on n’a pas vu la moitié des animaux)

Bref.

On a eu la chance d’avoir une visite « personnalisée » car accompagnés d’un journaliste habitué des lieux et des animaux. Cela était très agréable malgré la chaleur étouffante de la savane.

Nous avons terminé notre voyage en Bretagne un vendredi matin, après avoir redécoré la maison de nos hotes par plein de petits messages cachés… Ou assumés !

Et les vacances ont continué … loin de la Bretagne !

Enregistrer