Le cahier de coloriage nomade de FairyDesFolies

Il est en ligne! Il est en ligne!

Choisissez votre version parmi les 3 thèmes proposés

Découvrez comment Fairy révolutionne le dessin avec cet accessoire facile à transporter et inusable !

RENDEZ VOUS SUR AMAZON HANDMADE

Voir la vidéo sur FACEBOOK

Acheter une voiture avec Opel

Résumé des épisodes précédents

Bon, alors si tu as lu cet article sur comment on a pu partir en vacances avec une voiture de location sans vendre un rein et hypothéquer la maison, tu as vu qu’à la fin je te disais que cette voiture : l’astra sport tourer, nous semblait être notre voiture idéale.

Nous sommes fidèle à OPEL depuis … houla… 2007 je crois. Donc 13 ans. Et pour l’heure nous n’avons jamais jamais jamais été déçus. Alors forcément, quand il a fallu changer de voiture, on avait posé cette marque comme incontournable.

Ensuite, on a listé les voitures. Je ne voulais pas reprendre un Zafira. Il est le symbole de ma troisième grossesse, il était le véhicule indispensable de la famille nombreuse avec le lit parapluie, la poussette et la chaise haute. Aujourd’hui, quazi 2 ados et un enfant, vraiment nous n’avons plus cette utilité. Même si, il restera pour moi « ma » voiture. J’ai chialé quand il a fallu l’abandonner au garage.

Grande hésitation (l’espace d’une ou deux journées) entre le GRANDLAND X et l’ASTRA. Parce que nous connaissons l’astra, parce que nous avons eu un coup de coeur pour la voiture conduite en vacances et parce que le GRANDLANDX me semblait mal adapté à notre vie, j’ai proposé au Dragon de partir sur l’astra, mais, attention, de partir sur une astra sport tourer. C’est à dire le modèle prêté par RENT A CAR.

Parce que des Astra, on en a eu plusieurs, mais des comme ça, jamais. Sa ligne est jolie, classe et j’avoue que je me sens pleinement en confiance avec toute l’assistance à la conduite. Nous avons obtenu un joli prêt juste avant nos congés, nous avions donc un budget et une idée.

Comment on achète une voiture ?

Quand on a obtenu le prêt, on a checké l’internet mondial pour vérifier si nos envies étaient compatibles avec le budget. Et OUI, on a même trouvé beaucoup de voitures disponibles que ce soit en concession ou chez des particuliers. Mais on n’avait pas forcément envie de faire 500km pour chercher une voiture.

Après les vacances nous avons donc profité d’une dispo de mon mari pour passer les portes de la concession Opel de Bourg en Bresse. A la question du commercial sur le pas de la porte « que puis je faire pour vous » j’ai hurlé (derrière mon masque) ON VIENT ACHETER UNE VOITURE.

Oui parce que cette nouvelle aventure, bien que profondément inquiétante financièrement et matériellement, me faisait aussi prendre conscience que je pourrais écrire un article que c’était l’occasion de faire un nouveau choix durable à deux.

Nous avons annoncé le budget de 13000€ au vendeur (toujours dire un peu moins que ce que vous avez, le vendeur vous proposera forcément au dessus) et nous avons donné le nom du modèle désiré. Coup de chance, il y en a une qui vient de rentrer, encore non exposée…

2016, blanche, pas de caméra de recul, semble nettement moins sympa que le modèle de nos vacances et en plus 13700€… Non, merci. Le Dragon a fait 5min de voiture pour tester mais aucunement convaincu.

Nous demandons à voir l’autre Astra Sport Tourer, celle exposée dehors, qu’on a vu en arrivant. Voilà voilà. Coup de foudre au match de volley ball. Le Dragon part en vadrouille (oui alors moi je ne me sens pas du tout à l’aise de conduire une voiture que je ne connais pas, mais c’est très personnel, j’en conviens) quand il revient, je sais que c’est la bonne. 14000€ (reprise inclus de la vieille Astra du mari). Tentative de négociation échouée, sauf si on prenait un crédit auprès de la concession (sous traitante) mais nous avions déjà notre prêt (plus intéressant par ma banque)

Nous avons conscience que les portes ouvertes vont arriver, que ce sont des voitures qu’on ne trouve pas toujours à côté de chez soi, qu’on pourrait avoir moins cher si on patiente 3 ou 6 mois etc… Mais nous commençons le mois prochain à rembourser un prêt alors autant avoir la voiture qui va avec non ?

Nous avons donc opté pour une occasion récente (été 2017) avec peu de kilomètres (- de 50 000) quasi toutes options pour 14000€

Oui, ça reste une somme. Mais nous avions acheté le Zafira en 2013 pour 10000€ et il n’avait aucune option et quazi 100000km… Nous avons fait beaucoup de trajet Bretagne-Est de la France avec les deux Opel que nous avions. Nous en verrons surement moins avec cette nouvelle voiture. Elle servira au Dragon la semaine et aux loisirs en famille. Travaillant à la maison, je pourrais jouer de la pédale les après midi pendant la sieste du mari si besoin. D’avoir une seule voiture a permis de réduire les assurances, d’ailleurs ce modèle récent nous fait encore économiser.

Une fois la décision prise, un texto au vendeur pour confirmer, puis un message sous 48h pour signer le bon de commande. Une fois le virement fait, on se dit que ça y est, sous 5/6 jours la nouvelle voiture arrive.

Un petit changement de dernière minute sur l’heure de retrait, et hop, elle a trouvé sa place à la maison. La carte grise est arrivée 10 jours plus tard.

Bienvenue Lucie (on l’a baptisée comme ça car la précédente proprio avait pris une connexion pour sa voiture et c’était donc « wifi Lucie », on ne compte pas s’en servir, c’est hors de prix – et on a la 4G partout ou presque mais on a gardé le prénom)

Je vous reparlerai peut être de Lucie quand je m’occuperai de la personnalisation sur la vitre arrière. Affaire à suivre.

Black Mirror (le retour)

Il s’est passé un an depuis la première tentative

Je m’y suis remis, en après midi (au lieu de la nuit) et sans pression surtout 🙂 un peu de curiosité après un documentaire Netflix sur les réseaux sociaux, j’avoue.

Shut up and dance m’a pris à la gorge, parce que je n’avais pas compris qu’il s’agit de pédopornographie, du coup j’avais de la peine pour lui pendant tout l’épisode et à la fin j’avais la nausée (et j’étais presque bien soulagée que chaque personnage soit « puni ». Mention coup de coeur à Jerome Flynn que je n’avais pas vu depuis GOT.

San Junipero, j’ai beaucoup aimé. Oui, c’est typiquement le reflet de Striking Vipers que j’avais vu en tout premier et j’ai beaucoup aimé le style, peut être plus doux, moins violent (parce que deux femmes ?) en tout cas cette idée de vie après la mort de façon « virtuelle » pourrait je crois aiguiser ma curiosité

Tuer sans état d’âme m’a complètement remué, je ne m’attendais pas du tout à ça, et pourtant, oui, ça parait tellement logique, il faut toujours plus de résultat alors oui, il faut perfectionner les techniques en ce sens… Que c’est effrayant !

Haine virtuelle m’a ennuyé un peu, j’avoue, mais parce que j’avais gouté à l’idée dejà des réseaux sociaux avec le livre Les Passagers.

Bientôt de retour m’a bouleversé. Oui, clairement. C’était vraiment intense. Et c’est aussi quelque chose que j’imagine vraiment possible dans l’avenir. Bien sur dans un monde idéal on pourrait récupérer vraiment toutes les données pour construire un clone parfait. Mais c’est une question que je me pose, jusqu’où je serai prête à aller pour retrouver celui que j’aime. Et c’est pas genre l’acteur de Bill dans Harry Potter ?

La Chasse (White Bear) j’ai été dans un gros flou, parce que vraiment c’était une atmosphère si étouffante, si difficile à supporter, je me sentais mal tout le long. Finalement j’étais presque soulagée quand on découvre que c’est bidon et que c’est une punition. Je ne sais pas s’il y aura un public pour les parcs de ce thème dans l’avenir, j’espère que non, de tout coeur, j’espère que non.

Le Show de Waldo nul, archi nul, sans intérêt. je cherche encore ce que c’était exactement le but de cet épisode.

White Christmas ha bah j’ai bien aimé l’idée de l’assistant virtuel qui nous connait tellement bien qu’il fait tout instinctivement mais moins l’idée que c’est un clone qui se croit être réel. Je me suis sentie très mal à l’aise avec l’option du blocage, je n’aimerai pas être floutée à vie. Ni floutée tout court.

The National Anthem je n’ai jamais jamais mis autant de temps à regarder un épisode. Je n’y arrivais pas. J’avais cette mise en abyme flagrante qui me sautait à la gueule. Si je regarde l’épisode, alors je ne suis pas mieux que ces gens qui vont regarder le premier ministre. Curiosité ou perversion ? J’ai mis pause dès le début, dès que le ministre est prévenu de ce qu’on lui demande de faire. Je me suis dit, BORDEL, je ne le sens pas cet épisode. J’ai mis pause quand l’acteur porno se fait balancer, et quand les flics donnent l’assaut sur l’usine désaffectée. J’avais ces mouvements de recul, comme une gosse qui met les mains devant les yeux. Ils ont vraiment osé ? J’avais déjà 5 saisons dans la gueule (je vous rappelle que j’ai vu les épisodes du plus récent au plus ancien) alors je n’avais aucun doute sur la capacité du scénario à me retourner la tête et l’estomac. Ma question était plutôt, pourquoi est-ce que je m’infligeais ça ? Qu’est ce que ça m’apporte à moi de regarder ça ? Est ce que ça met en avant que je ne vaux pas mieux qu’eux ? Est ce que ça me rend complice ? Est ce que tous ceux qui ont regardé cet épisode ont ressenti ça ou y a que moi qui philosophe autant sur chaque film ? Le principe même de l’acrasie est posé dans cet épisode, j’ai découvert que c’était le pilote de la série, ça veut dire que c’est cet épisode qui a servi d’argumentaire commercial pour séduire producteur et chaîne télé. Bordel. Comme entrée en matière (sans aucun jeu de mot) c’est violent. J’ai mis sur pause longuement (3 jours !) quand le premier ministre semble avoir pris sa décision, il est 15h30. L’ultimatum expire dans 30 min. J’ai mis pause 3 jours. Pas 3 minutes hein, 3 jours !!! J’ai passé un long moment à discuter avec mon mari (qui a terminé BM l’année dernière, lui) mais c’était plutôt un monologue de « je me sens hyper mal de regarder car j’ai l’impression de cautionner, je n’imagine pas qu’on puisse céder à cette demande mais la vie d’une femme est en jeu, du coup je ne sais pas si je peux imaginer le passage à l’acte, le tolérer ou si je le rejette complètement au point de ne pas regarder la suite ». Mon homme, adorable évidemment mais pas du tout philosophe, m’a demandé si je voulais connaître la fin de l’épisode. Non merci, au pire si j’avais voulu j’aurai regardé Wikipédia. L’idée de « regarder l’humiliation d’un homme » m’est franchement difficile. J’ai l’impression d’être spectatrice comme ceux dans la série finalement. Du coup, que le premier ministre cède ou non, j’aurai voulu, peut être, avoir le courage de ne pas regarder et passer à l’épisode suivant en me disant « bon, allez, j’ai pas besoin de ça dans ma vie, ça ne m’intéresse pas ». Enfin, pour un épisode qui ne m’intéresse pas, une issue qui ne m’interpellait pas plus que ça, j’ai mis du temps à me décider et surtout, j’en ai parlé à presque tous les gens à ma portée à ce moment là. Cela ne m’a pas aidé. Regarder c’est cautionner. Si on ne regarde pas, alors on ne cautionne pas, alors ça ne se vend pas, alors ça n’existe pas. Si je regarde je fais partie de la communauté voyeuriste et décadente. Je ne suis pas mieux que les autres sous mes grands discours. Quand on gratte un peu, la peinture s’écaille. J’ai regardé wikipédia. J’ai lu la fin de l’épisode. J’ai compris que précisément, si quelque personne n’avait pas regardé, tout aurait pu s’arrêter là. Nous sommes tous un maillon de la chaîne. Si l’un de nous décide de ne pas subir alors elle peut en libérer d’autres. Est ce que, dans la situation précise d’un spectateur j’aurai regardé le direct ? J’aime à croire que non. J’aime à croire que j’aurai milité pour que l’avilissement d’un homme soit boycotté par les hommes et les femmes. Mais encore une fois, dans la réalité, qu’aurais-je fais ? Bon, j’ai relancé l’épisode. J’ai remis pause quand il se retrouve dans la pièce avec le technicien. Franchement, j’ai eu l’impression d’être coupable de regarder. Bon, allez, une profonde inspiration, et je relance. La scène n’est absolument pas montrée (c’était ma peur/appréhension – c’est pour ça aussi que je regarde souvent ce qui va arriver sur internet dans les films/séries, parce que je n’aime pas qu’on me montre quelque chose que je ne voudrais peut être pas voir. Ainsi je n’ai jamais vu The Walking Dead mais j’ai tout lu de la série et des résumés d’épisodes, pareil pour Dexter dont j’ai « vu » la dernière saison par le prisme de wikipedia). Bref, donc, là, sur cet épisode, ce que je lis sur le visage des spectateurs suffit à me faire détourner les yeux. Je comprends que la série ait décrochée un contrat après ça. Oui, c’est clairement dérangeant. Donc ça plait.

Fifteen Million Merits bon, alors, comment vous dire que j’ai absolument rien compris tout de suite. C’était vachement bizarre quand même le côté je suis un sims. LOL Je n’ai pas tout de suite pigé comment ils faisaient pour gagner des points ou en perdre. Mais les pubs de cul intempestives m’auraient bien soulé… J’ai trouvé ça crétin de donner ses points à une nana après l’avoir entendu 3 secondes dans les chiottes. Si ça se trouve c’est une conne qui va se dégonfler en public. Bon, comment dire que la méthode de sélection du casting laisse à désirer mais bon… Et moi on me file un truc à boire, je ne bois pas. Et je pense que l’espèce de gros con en rouge je lui mettais mon poing dans la gueule. Bref. Elle ne chante pas spécialement bien, soyons honnête. Là, pour le coup, j’avais vraiment envie de zapper LOL Bon, franchement je me suis sentie super mal quand ils ont commencé à parler de l’envoyer sur les chaînes porno. Je ne me sentais vraiment pas mal pour le mec (il est con de donner ses points mais c’est son choix) mais plutôt pour la nana, parce qu’elle ne choisit rien, elle est sous pression, sur la scène, et on la dépossède de ses désirs et de ses rêves en lui disant qu’elle n’aura rien et qu’elle va tout perdre si elle renonce. C’est quand même trash. Et les images imposées c’est grave quand même, ça remet pas mal de choses en questions. Est ce que je dois payer pour rester libre ? Et ça favorise l’égoïsme et la solitude. La fin m’a laissé perplexe, les grands discours, le scandale, la menace de suicide. Et cette proposition de merde qu’il accepte parce que finalement l’humain est faillible, l’humain est décevant.

The Entire History of You est vraiment chiant. Oui clairement, on sait bien les dérives de ce genre de choses avant même qu’elles arrivent ! On sait bien que si on pouvait revoir les images du passé ou ré-entendre les dialogues, ce serait un cauchemar. Et en plus, on pourrait rester prisonnier des images plutôt que la vie réelle (comme après un décès) donc rien de neuf sous le soleil.

Bandernatch : alors là, quoi vous dire ? je n’ai pas réussi à finir le film !!! Systématiquement j’arrivais à l’endroit où il voulait ouvrir la fenêtre et il découvre le « film ». Bon, au bout de 4 fois, j’en ai eu marre, j’ai laissé tomber. Mais l’idée était sympa (moi j’avais même pas capté qu’on pouvait ouvrir des coffres forts ! quand je vous dis que je suis une quiche aux jeux vidéos de quêtes).

Voilà, je peux le dire, j’ai ENFIN fini BLANCK MIRROR !

La serviette de Fairy

‼️ PRE-COMMANDE ‼️

Les serviettes à cheveux by FairyDesFolies sont disponibles AUJOURD’HUI à tarif PREFERENTIEL pour VOUS et uniquement ICI 🥰

Pour en profiter, RDV en MP avec votre quantité et votre adresse, je vous calcule votre prix et vous envoie ensuite le lien pour le paiement (paypal/virement/chèque). Vous pouvez aussi me laisser un commentaire et je vous contacterai par mail en retour.

Les serviettes sont blanches, en nid d’abeille renforcé au tissage serré (éponge bouclée à l’intérieur au contact du cheveux pour bien absorber l’eau) 🤩 Elles permettent de garder les cheveux sur le sommet de la tête et de continuer de prendre soin de vous (maquillage, soins…) sans remettre en place constamment la serviette.

Le séchage est facilité par le tissu choisi. Mais attention, elle ne fait pas le brushing !

Le bouton à l’avant est de couleur beige avec un symbole marin / bretagne (aléatoire selon disponibilité) et l’élastique est blanc.

⚠️ Commandez MAINTENANT ! Envoi des serviettes au plus tard la première semaine de décembre 🎁😆 Vous avez vu les photos ? On ne peut pas dire que je ne donne pas de ma personne 😁😅

PS : Les serviettes seront sur la boutique HANDMADE à compter du 1er décembre, le prix sera différent (fin du tarif spécial à la fin des pré-commandes) et le mode de paiement sera élargit via la boutique en ligne (carte-bleue etc..) Si vous avez des questions, je suis à votre disposition 😘

Le Guilvinec, St Guénolé, Ekmühl, la Torche et les bars du coin

Une journée orchestrée par mon Dragon, il avait envie de nous faire découvrir des coins magiques, bercés par le vent.

Faut dire que ce jour là, la météo n’était pas des plus clémentes sur Mousterlin, alors quand il a proposé de nous emmener sur des falaises, je me suis dit que c’était le jour ou jamais. Forcément.

On a commencé par le Guilvinec, petit port de pèche très mignon.

On a même pu y déjeuner. Le rendez-vous des pêcheurs nous a accueilli avec sourire et enthousiasme. Et quel délice ! Une carte pleine de saveur, alors on s’est laissé séduire par le menu dégustation.

On a vraiment passé un très joli moment à Le Guilvinec (moi je n’arrêtais pas d’insister sur A Le, comme A le chat Machine – copyright les Nuls) . Un seul petit regret : ne pas avoir fait Haliotika (la cité de la pèche) faute de réservation…

On s’est arrêté à St Guénolé pour notre petite dernière qui avait apris la chanson de Gil Sovet à l’école. Le temps de filmer, d’envoyer la vidéo aux maîtresses pour la dédicace, et hop, en voiture !

La Torche. HO MON DIEU. Même si le Dragon (que j’aime follement) me jure ses grands dieux païens qu’il m’y a dejà emmené (donc avant ma première grossesse puisque à moto) je n’en n’ai AUCUN souvenir. Et chez moi, si je ne me souviens pas, c’est que je n’étais pas là. J’ai une très bonne mémoire, clairement.

Evidemment, le vent, les grandes marées, c’était le jour idéal pour voir les surfers et découvrir ce point d’orgue maritime.

D’ailleurs, encore une découverte pour mon fils, passionné de galeries, il veut maintenant se lancer dans le surf (et dans quelques jours dans la planche à voile, mais c’est une autre histoire) et ce jour là, j’ai vu briller ses yeux comme rarement.

Histoire d’aller au bout de notre ballade, Chéri a eu la bonne idée de nous emmener au phare d’Ekmühl (imprononçable si tu n’as pas un kouign amann dans la bouche, évidemment)

Se retrouver là, au pied de ce géant c’était WAWHOU. Qu’elle est belle la Bretagne quand on est face à l’infiniment grand. Nous n’avons pas pris la peine de gravir ses 300 et quelques marches, nous sommes allés prendre une glace en face, chez Ar Men Gwen – oui forcément !

Oui, alors, bon, ok, j’avoue, on a aussi fait la tournée des coupes caramel beurre salé liégeois, mais on assume, si si, je vous jure