Le brassard d’allaitement, la primaire et tartiflette. 

C’est Dredi, c’est DREDI ! 

Et le Dredi : c’est rugby ^^

4eme semaine de régime. La semaine 2 et la moitié de la 3 ont été marquées par mon immobilisation dun petit orteil. Et pour résultat un +5 kilos sur cette gourdasse de balance après 3 écarts  (une part de galette maison, un repas festif avec du foie très gras à volonté, une tarte au fromage). 

Depuis dimanche c’est donc serrage de vis au maximum. Zéro écart. Zéro féculents. Je mise tout sur Viande/poisson/légumes. 0 fromage.0 dessert. 0 gâteaux tartes galettes chocolat … Pitié que la balance soit clémente! 

Ma recherche d’emploi est au point mort. Je ne suis toujours pas indemnisée  (haaaa la joie des paies découpées de l’éducation nationale) et même pas d’entretien en vue. Mon dernier coup de coeur était une arnaque. Formidable pour mon ego. Imaginez… 

Mais l’avantage c’est que j’ai encore un peu de temps devant moi pour vos commandes. Le mois de janvier à été très productif et grâce à une super cliente (coucou Audrey) j’ai pu réaliser LA nouveauté 2017 de FAIRYDESFOLIES !  Le manchon (ou brassard) d’allaitement. 

Dimanche, hormis ma pesée hebdomadaire, je vais voter. 
Faut que vous sachiez que je ne pensais pas m’impliquer dans la primaire jusqu’à hier. J’ai juste cherché pour ma curiosité un comparatif des points de leur programme qui m’intéressaient comme l’euthanasie, la GPA, la PMA, le cannabis… et je me suis sentie vraiment mal au premier abord de voir qu’un seul candidat allait dans mon sens. Merde c’est la GAUCHE et ils hésitent tous à prendre position ?  

J’ai donc approfondi la lecture et je ne me suis pas trouvée autant d’affinités avec un candidat depuis le petit facteur pendant mes années fac. 

Je n’avais pas forcément envie de voter à la primaire. Je n’ai jamais eu de sensibilité avec le PS. Mais j’ai quand même envie de dire « voilà le meilleur candidat que vous pouvez proposer. Et si c’est le cas alors vous pourrez comptez sur moi ». Je voterai pour François De Rugy  (en plus ça ressemble à rugby et il est breton) dimanche. Ça fait longtemps que je ne m’étais pas sentie fière de mon vote au point d’en parler publiquement. 

Et sinon, rien à voir 1. Ce soir aux environs de 21h vous pourrez suivre un Live Tweet du film #Anaconda sur mon compte et celui de @Aevole ! Trouillard s’abstenir ^^ 

Et sinon, rien à voir 2. J’ai trèès envie de m’offrir des bottes cloutées à talons compensées, un corset noir et une jupe à froufrous noire. Et donc de virer gothique. Ça me rajeunira non ? Non ? Même pas un ou deux ans ? Merde. Abusé… 



Le pied en l’air ! 

C’est l’histoire d’une chaise. Une grosse connasse de chaise. 

En 2010, alors que mon fils avait quelques mois, on a reçu ma soeur en vacances pour quelques jours. 

Elle n’avait pas encore défait ses valises que nous célébrions son arrivée autour d’un apero.

J’étais sagement assise, je ne demandais rien à personne quand, TOUT À COUP, mon fils a fait tomber son doudou. Telle une mère courageuse et souple je me suis penchée sur le côté pour ramasser l’objet tant demandé. 

Cette gourdasse de chaise s’est dérobée sous mes fesses. Je me suis cassée la gueule. Et cette salope s’est jetée sur moi, écrasant mon majeur au passage. 

Hurlements 

Pleurs

Cris

Pleurs

Douleur

15 min plus tard on abandonnait les gamins à leur tata pour squatter les urgences locales. Je m’en tirais alors avec un hématome sous l’ongle  (qu’ils ont dû percer!!!) Et une double fracture de la première phalange. Fracture verticale ET horizontale.

Un bébé de 5 mois. Un enfant de 3 ans. Les vacances d’été. Une atèle. 

Imaginez !!!!

Bref. Si vous voulez relire les aventures de l’ongle percé c’est quelque part sur le blog  (oui mon blog est vieux et oui y a des photos si tu veux voir comment on percé un ongle avec un trombone)

Aujourd’hui lundi, je suis à la maison. Je viens de faire déjeuner mon bébé fille. On va donc, fidèle à notre rituel, regarder un épisode des octonautes via Netflix  (les requins marteau si vous voulez tout savoir) avant d’aller à la sieste.

C’était sans compter sur cette SALE MORUE de chaise en travers de mon chemin. 

Elle. Mon petit orteil. 

Mon petit orteil. La chaise.

Cris

Pleurs

Hurlements 

Pleurs

La douleur du choc n’a pas faibli 3h après. C’est gonflé et violet. Je ne peux pas poser le pied ni toucher mon orteil. Rien que le passage du sang me donne envie de pleurer.

Alors je suis là, le pied en l’air à attendre le réveil de mon homme pour prendre une décision. Toubib ? Urgences ? On fait quoi des enfants ?  

😧😢😦
Qu’est ce que j’ai fait à cette PUTAIN de chaise ?

Le mugcake, l’école privée et Jessy Katsopolis 

Ça y est. La rentrée a eu lieu. Pour mes enfants elle a eu lieu à l’école privée.

Je ne l’ai jamais caché mais j’ai toujours cru au service public et à l’école de la République.

Et puis il y a eu cette école dans laquelle nous avons inscrit les enfants à notre arrivée dans la région.

Nous avons été de désillusions en incidents. Dont un en particulier qui aurait pu être grave et mal finir.

Les enseignements pratiqués ici n’ont pas cessé de nous décevoir. Nous avons été jusqu’à compléter certains cours pour que nos enfants puissent progresser.

Je ne jette pas la pierres aux enseignantes. Elles ont fait ce qu’elles ont pu avec les moyens qu’elles n’avaient pas. Mais ça ne suffit plus pour nous.

Mon bébé fille était inscrite pour septembre mais sa rentrée avait été repoussé en janvier. J’ai profité du rdv de pré rentrée pour exposer à la directrice de l’école privée mon souhait pour les aînés. Cela a été compliqué mais le vendredi des vacances à 15h mes enfants étaient inscrits et moi profondément soulagée !

Bien sur nos enfants connaissaient nos projets mais l’annonce a été douloureuse. Il a fallu attendre le mardi de la rentrée à 16h 30 quand je les ai retrouvés,  encore euphoriques et heureux de leur première journée !

Le Dragon à repris l’entraînement de rugby, et j’ai mangé un mugcake devant les vieux épisodes de la fête à la maison.

Il est 22h 15 et mes paupières sont lourdes. La faute aux nuits gâchées des vacances  (merci la voisine et ses soirées musicales).

 

Noël, la radio, 512, le chocolat, Sharknado et les altères

Avec un titre comme ça, je résume plutôt bien mon état d’esprit. Je ne suis plus vraiment en état de réfléchir clairement, fatigue et stress en première cause.

512 kiko

La fatigue c’est celle qui est entraînée par un mauvais sommeil, lui même entraîné par une mauvaise alimentation, par un état de stress soutenu et par des enfants malades qui font relais jusqu’au bout de la nuit avec des bassines de vomi.

Et non, ma fatigue n’a rien à voir avec Sharknado, quoi que on y a passé quelques soirées bien sympa quand même avec ma copine Aevole (retrouvez nous sur Twitter pour des LT de folie!)

J’ai écris 4 articles pour finir 2016 sur le blog, et j’en ai effacé 4. Je ne sais pas encore quelle tournure va prendre celui là. Pour être honnête, je me dis qu’en faisant un article « fourre tout » j’aurais moins envie de me sanctionner, je me permets de passer d’un sujet à l’autre comme je le veux (je suis chez moi, je me balade à poil si je veux)

Noël est donc passé, ça y est. Alors je ne sais pas pour vous, mais ici on a fait ça à 5, tranquille, et c’était bon. On a mangé du foie gras de chez ma copine Ali Des Contes d’Albret.

Et on a bien bu, aussi. c’était bon, c’était bien, et je persiste à croire que nous passons de bons Noël depuis quelques années, par choix de nous recentrer sur l’essentiel, nos enfants, et l’amour que nous nous portons.

Mais oui, oui, je ne suis qu’une capitaliste consommatrice et oui, il y a avait des cadeaux. Des trucs même pas éthiques, même pas fait-main et des choses sûrement polluantes et pas bio. Je me flagellerais après les fêtes.

On a abusé du … ha non. J’ai abusé. Moi, j’ai abusé du chocolat. Tablettes, papillotes, boîtes et coffrets. Punaise quand je vois la quantité reçue et celle qui reste, je flippe ma race totale. Mais il en reste encore de ces chocolats. Donc … J’essaie de partager les restes pour alléger ma peine (et ma conscience morale et mon mal de ventre)

Ce matin, j’ai encore trippé sur twitter et je me suis prise au jeu d’animer ma TL avec des petites pistes musicales. Je suis toujours nostalgique des années collèges, particulièrement ma troisième. On avait une radio locale dans l’établissement, en partenariat avec une radio régionale qui nous laissait quartier libre 3 jours par semaines de 10h à 12h et de 15 à 17h. J’adorais.

Je me souviens des planifications qui ? quoi ? des organisations d’interview, des animations, des jeux, du choix des musiques. On était un noyau dur d’une dizaine d’animateurs, toujours la même voix météo et JT, 1 reporter sport, 2 reporter terrain, un courrier du coeur etc… J’adorais tellement. Mais j’étais toujours incapable de choisir entre l’organisation (le planning des plages à 10 min près) et l’animation directe et en direct.

Je me souviens qu’en quittant le collège j’ai eu envie de continuer dans cette voix, à animer, à organiser. Malheureusement pas de radio au lycée, et je me suis tournée vers le théâtre à ce moment là. Pour continuer à organiser (la mise en scène, les répétitions, les auditions) et à partager du direct (le jeu sur scène). En parallèle à mes mercredis après midi bien occupés, je travaillais chaque année à la fête de l’internat (organisation des spectacles, auditions des talents, répétition, écriture des dialogues, sketchs, tournage des films et des vidéos à présenter le jour J …). J’étais toujours là, derrière dans les coulisses, et un pied sur scène (voire les deux …). J’avais le micro et l’oreillette.

Rien qu’en repensant à ces émotions là, j’en frissonne. Bordel que c’était bon. Je ne connais rien d’aussi grisant que ce partage là avec le public. Que de savoir que c’est par et avec nous que le courant se passe.

Je sais, je le sens, je sais bien que je suis une fille du spectacle. C’est pas pour rien si je suis créatrice textile. Si vous pouviez voir le dressing « costumes » à la maison…

Enfin bref. Je n’ai pas trouvé la solution pour professionnellement m’épanouir avec ces envies là. Le blog n’est pas payant, je ne vais pas faire de chaine youtube (sérieusement, pour dire quoi ? je n’ai même pas le temps d’écrire mes 14000 livres en process dans ma tête alors 30 min devant une caméra … LOL) et je n’ai pas de quoi monter une radio pirate dans mon salon (sinon ça serait chouette ça comme truc …)

Je suis chercheuse d’emploi, si jamais.

Il y a autre chose. Un truc qui, pareil j’avais fait des articles et hop, poubelle, un truc qui s’amorce. J’ai pris conscience cette année que tout, toute ma vie, tout ce qui m’arrive, tout ce que je ressens, c’était moi, moi et moi seule l’unique responsable.

Je suis la responsable des angoisses que je ne traite pas et que j’entretiens sans suivi approfondi. Je suis la responsable de mes sautes d’humeur explicables que je ne souhaite pas expliquer. Je suis la responsable des motifs de divorces que je me créais par un comportement à la limite de l’acceptable. Je suis responsable des attitudes néfastes autour de moi, je les encourage puisque je ne les affronte pas. Je suis la seule responsable sur le fait que je crie sur mes enfants. Je suis la responsable de ma mélancolie, ma tristesse et ma colère entretenues depuis des années par une politique de l’autruche profondément étudiée et développée.

Je suis responsable de mon chômage, des mauvais choix professionnels, des mauvais choix de scolarité, des mauvaises rencontres et des kilos accumulés. Je suis responsable de ma mauvaise santé, des déménagements excessifs et de chaque larme versée.

Mais je suis aussi responsable de chaque petit bonheur de ma vie. Je suis responsable d’un beau mariage et d’un couple entretenu. Je suis responsable d’être gâtée par mon mari et aimée de mes enfants. Je suis responsable d’un moral en dent de scie mais qui peut être d’acier. Je suis responsable de chaque idée, de chaque ambition et de chaque progrès que j’ai choisi de faire.

Je suis responsable  d’avoir choisi de demander de l’aide, je suis responsable d’avoir choisi d’accepter de l’aide. Je suis responsable de choisir d’avoir une vie meilleure.

J’ai décidé de changer.

 

 

***

Ça en jette de finir comme ça, pour un dernier article 2016, mais je me sens obligée – c’est tout moi ça, je rendais jamais l’antenne à l’heure – de préciser que le dernier axe de ma pensée est lié aux altères du titre de cet article, je vais être coachée en nutrition et en musculation afin de perdre le poids que je porte depuis bien trop longtemps maintenant et qui empiète sur chaque partie de ma vie)

***

Le guest c’est le 512 de Kiko qui va surement passer le reveillon sur mes ongles. Un petit bijou de marron glacé aux reflets roses.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Si un jour on m’avait dit…

Si un jour on m’avait dit que je serai une blogueuse influente je ne l’aurais pas cru.

Et j’aurais eu raison !

Si on m’avait dit il y a 5 ans qu’un jour j’aurais une boutique de créations textiles je n’y aurais pas cru non plus.

Et pourtant j’ai aujourd’hui 3 boutiques: ALM qui me permets de vous proposer l’étendue de mes capacités, Etsy qui flatte mon ego avec des expéditions aux quatre coins du monde et depuis quelques mois Amazon Handmade qui peut se vanter d’afficher 6 à 10 ventes hebdomadaires.

fairydesfolies créations textiles

Si on m’avait dit la veille du jour où je passais mon bac que je tomberai sur un sujet aussi moisi en philo, je serais partie discretos élever des chèvres dans le Vercors.

Si on m’avait dit en juin 2004 que l’année suivante je serai en couple avec le futur père de mes 3 enfants je n’y aurais JAMAIS cru.

Si on m’avait dit un jour qu’ils feraient une suite à la fête à la maison… MAIS BORDEL J’AURAIS TOUT FAIT POUR EMPÊCHER ÇA !

Si on m’avait dit un jour que je serais au chômage à 32 ans (et demi) je … Je crois que je l’aurais cru ou du moins que je n’aurai pas été surprise.

Si on m’avait dit un jour que je procéderais à l’inscription de mes enfants dans une école privée, je me serais étouffée avec ma salive.

Si un jour on m’avait dit que je prendrais l’avion, je ne l’aurais pas cru. Et pourtant… Il semblerait qu’un Week end rugby-amoureux se profile du côté de Rome en mars …

Si un jour on m’avait dit que je devrais interrompre un article de blog pour aller faire pipi et que j’en viendrai à regretter mon périnée de compet’ je … je n’aurai jamais fait d’enfants !

J’ai cru à pas mal de choses qu’on m’a dites comme le fait que je ferais une carrière dans le théâtre ou que je succomberais à un cancer. Mais ça, pour l’instant RAS.

J’ai vu le fossé grossir entre ce que j’imaginais ou ce qu’on imaginait parfois pour moi et la vie réelle que je mène aujourd’hui. Je l’ai parfois comblé et parfois j’ai voulu m’y jetter. Mais je vis avec en me servant de tout ce qui me tient à la vie comme d’un pont pour relier les deux rives.

Et vous, si vous aviez su ?

Brouillard et certitudes

On approche de la fin d’année. Ce moment important d’introspection et de bilan. Je ne peux pas m’en empêcher. J’ai toujours beaucoup cerebralisé la fin d’année. 

Bon, j’ai toujours tout cerebralisé en fait. Mais d’autant plus au nouvel an. 

2016 était une année bancale. Quand certaines choses tenaient bon, d’autres chancelaient. Et inversement. Je voudrais tellement obtenir un jour un équilibre parfait. 

En 2016, je n’ai pas été enceinte,  je n’ai pas accouché,  je n’ai pas demandé à mon mari de me faire un autre enfant ni de m’épouser. Non, cette année, j’ai sevré mon bébé de 2 ans et demi et je lui ai acheté un grand lit. 

En janvier 2017  mes 3 enfants seront scolarisés. 

Vlan ! 

Je regarde ces dernières semaines avec un peu d’émotion. J’ai été absente de la maison de longues heures mais je me sentais bien malgré tout. J’ai tenu 6 semaines en tant que commerciale dans les espaces publicitaires. J’espère égaler ou dépasser ce record dans mes futures fonctions. Je continu de croire que je suis faite pour ça, mais qu’il y a des barrages que je n’arrive pas à lever. Aujourd’hui en tout cas. D’autres entretiens viendront, d’autres emplois peut être aussi…

Aujourd’hui,  Gwen,  32 ans (et demi) chômeuse. Et dans l’attente des indemnités qui lui sont dûes…

Pendant ces derniers mois, ma petite dernière a beaucoup grandi chez la nounou, et je n’ai plus cette impression d’avoir un bébé chez moi. Mes aînés ne le savent pas encore mais ils vont changer d’école. Depuis plusieurs mois, mon mari et moi hésitions à franchir le cap. Nous avons pris notre décision après une ultime discussion il y a peu de temps. Il y a eu des faits graves et d’autres moins graves et malheureusement je n’ai plus confiance dans l’équipe pédagogique qui entoure mes enfants. Je veux le meilleur pour eux, nous allons nous en donner les moyens.  Et leur en donner les moyens. 

Mon chez moi est maintenant un appartement de 80m2. J’avoue que c’est encore douloureux pour moi de le dire et de l’assumer mais je me raccroche à l’idée que c’est transitoire et que nous aurons un jour notre maison à nous. 

Nous sommes à quelques jours de Noël,  je vais m’y plonger à corps perdu ! Continuer de remplir la hotte du père Noël,  continuer de remplir vos hottes aussi. 

Hé oui, un bilan plus que positif chez FairyDesFolies. Un CA multiplié par 3 !!!! Des ventes de pare pipi quotidiennes, des créations sur mesure et personnalisées,  et des demandes qui émerveillent toujours mon coeur … Mon stock de tissu est réduit à presque rien et Gisèle aura bien mérité quelques jours de vacances après les fêtes. 

Cette année j’ai pris en pleine tronche l’amour de mon mari. Cette année j’ai réalisé à quel point j’étais amoureuse et à quel point il etait amoureux  de moi. Mais cette année j’ai compris que ça ne suffisait pas pour être un couple, que j’avais besoin d’autres choses que des mots. Cette année j’ai lâché prise dans l’émotionnel et je suis tombée bien bas. Je me suis même fait peur àun moment. Mais j’ai tellement été bien entourée que j’ai pu me relever et reprendre la route vers la vie. Et même si je ne sais pas de quoi 2017 sera fait j’espère que je pleurais moins en tout cas.

Cette année j’ai découvert « la vie est un long fleuve tranquille »et je suis allée au cinéma voir les Animaux Fantastiques. Cette année je n’ai pas beaucoup lu mais j’ai beaucoup pleuré. Et rit. Cette année on a vu la série Dexter. Et j’ai terminé Friends. Cette année j’ai voulu perdre du poids et j’en ai pris. J’ai voulu arrêter le fromage et je me suis remise à fumer. Et quand j’ai arrêté de fumer j’ai recommencé le fromage. Et par un moment j’ai fait les deux. Et j’ai rajouté l’alcool. 

Cette année j’ai eu l’impression qu’elle a duré 4 ans.

Cette année j’ai arrêté les cheveux rouges. 

Cette année j’ai eu des lunettes.

Cette année j’ai été soutenir mon mari au stade

Cette année ma fille est entrée au conservatoire

Cette année j’ai recommencé à écrire un livre. Et j’ai re-arrêté. 

Cette année nous sommes allés en vacances. Cette année mes enfants ont vu la mer et la Bretagne. Cette année je crois qu’ils ne l’oublieront pas de sitôt. 

Et moi, cette année,  j’ai tellement envie de la mettre avec les cartons non déballés, dans le garage, le temps de digérer et d’être capable de n’y voir que du bon.

Je sais que 2017 apportera son lot de surprises et qu’on vivra de grands moments. Je vais assister au mariage de ma soeur,  il y aura un voyage en amoureux à Rome, et je fêterai mes 33 ans juste avant que mon Dragon ne franchisse le cap des 40.  

En 2017 ma fille aînée aura 10 ans.

VLAN ! 

Et je vais rire,  pleurer,  sûrement gueuler et coudre.

Et je serai heureuse,  avec ceux que j’aime et qui me le rendent bien.

Viens, je t’offre du cadeau de Noël !

CADEAU DE NOËL FAIRYDESFOLIES

Il se passe quelque chose. Enfin, techniquement, il se passe des millions de choses. Tout le temps. partout.

Bavoir

Bavoir « mon premier noël » disponible en plusieurs couleurs

Mais là ce matin (7h18) j’ai surtout envie de te dire … que oui, toi qui me lit, qui m’aime, qui me passe des commandes ou qui souhaite me découvrir, je te fais un CADEAU DE NOEL !

reduction fairydesfolies

code de reduction fairydesfolies

Il te reste donc 2 jours pour profitez de cette offre EXCEPTIONNELLE et découvrir, ou redécouvrir mes créations.

Coffret enfant (sac lunch et doudou personnalisé)

Coffret enfant (sac lunch et doudou personnalisé)

coffret Bébé, sac lunch et assortiment de pare pipi

coffret Bébé, sac lunch et assortiment de pare pipi

Cadeau sexy entre adulte, un masque érotique pour se la jouer Mister Grey

Cadeau sexy entre adulte, un masque érotique pour se la jouer Mister Grey

Cadeau pour vos invités, la serviette personnalisée

Cadeau pour vos invités, la serviette personnalisée

Et bien sur des paniers, des snoods, des étoles, des sacs, des chouchoux et des merveilleuses tenus de fêtes ! Tout ça, à une sale adresse

FairyDesFolies sur AlittleMarket

Je vous souhaite d’avance de vous faire plaisir !