L’anniversaire de la #TeamElsa

Moi, quand ma fille a annoncé qu’elle voulait un anniversaire Elsa (aka la Reine Des Neiges aka Libérée Délivrée) j’ai commencé à rêver de bleu.

Ce rêve bleuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu.

(ha non,  oups)

Coté victuailles, faciles, avec mes colorants en gel Wilton, je transforme tout ce que je veux ! J’ai juste acheté la pâte à sucre toute prête à étaler (Vahiné en supermarché – très bonne! très facile à utiliser)

020

019

Pour les 6 cupcakes, j’ai pris la recette du gateau au yahourt, sans yahourt. J’ai glissé un carré de chocolat dans chaque moule. la couverture est un topping de crème au beurre (beurre et sucre glace au fouet electrique, colorant bleu) monté en poche à douille et parsemé de déco blanche et bleue.

013

Le gâteau est un gâteau raimbow, basé sur le principe du raimbow cake. J’ai fait un gateau à la vanille, pesé en trois parts égales, trois colorations differentes. assemblées après cuisson avec du nutella.

103

016

Les plaques de caramel et la couronne prévues ont été en millions de morceaux, impossible de les refaire, je me suis rabattue sur un frosting (sucre glace et blanc d’oeuf) et mes poches à douilles. Les perles vahiné au sucre ont fait le reste (avec ma pince à épiler)

017

014

Sablés lambda décorés en deux étapes, fondant vanillé sucre glace et citron (en bleu)à puis un frosting au stylo à patisserie (en blanc) et perles ajoutées. Je regrette de ne pas avoir de moules etoilés ou de flocons …

022

Un litre de menthe glaciale, une Elsa en 3D à faire soi même, des boîtes à pop corn à faire soi même, et mon stock de tissus pour parfaire un joli buffet.

012

015

Ha oui. Les meringues. PARFAITES.

Une tuerie. Vraiment. Je n’en n’ai jamais mangé d’aussi bonnes. Les enfants n’en n’ont pas laissées une seules !

Coté ingredient c’est facile, sucre en poudre et blanc d’oeuf, le même poids au gramme près ! On commence par monter les blancs et à mis chemin de les voir devenir ferme on ajoute doucement le sucre, on continue de battre fermement pendant 6 à 8 minutes. On ajoute ensuite le colorant (ici le gel Wilton, toujours) et on remets du fouet electrique 2 à 4 minutes. C’est important pour ne pas que le sucre vienne perler sur les meringues pendant la cuisson.

Coté cuisson, il n’y a pas de secret. 6h (oui, six heures) à 90°C. Perso j’ai utilisé la poche à douille pour former les meringues sur la grille du four recouverte de papier sulfu, je les ai enfournées à mis hauteur, au plus haut du four j’ai mis le leche frite (pour protéger les meringues et eviter une coloration jaunes-vertes).

Le résultat est FABULEUX !

Coté activité, on n’a pas pu éviter les projection du film, evidemment, façon karaoké puisque tout le monde connait tous les dialogues du film …

070 069 026

Quoi que à un moment ça a commencé à danser ^^

176 173

Les filles ont réalisées une couronne DIY sur la base de cette idée, et j’ai joué les maquilleuses et manucuristes avec plaisir

169

096

J’avais pris le temps de faire un memory, les filles ont pu s’y donner à coeur joie (et celle qui tombait sur les mechants avaient un gage)

159

J’ai trouvé les cartes à imprimer ici, et j’en ai même profité pour piquer l’idée du OLAF

034 033 024 138 133 129

J’ai imprimé 3 séries de carottes ici.

Les filles ont adoré (le bandeau etait mon Kipsa de sport)

023

La banderole, comme les invitations ont été faites grâce à ce patron.

La leçon de #rugby de Tata Gwen (3) – avec du beau gosse dedans (ou pas)

Aujourd’hui on va s’intéresser aux arbitres !

SASSERAKOI ?

Avant le match, l’arbitre procède au tirage au sort permettant à l’équipe vainqueur de choisir le coup d’envoi ou le côté du  terrain. On appelle ça le Toss (Tirage O Sort – huhuhu)

Au cours du match, il chronomètre et note le score. Il autorise les joueurs à quitter l’aire de jeu, autorise les remplacements, l’entrée des médecins et soigneurs sur le terrain en cas de blessure.

C’est DIEU !!!!!!!

(Non je déconne)

Il siffle le début et la fin de chaque mi-temps. Il siffle également chaque fois que le ballon sort de l’aire de jeu, pour arrêter le jeu suite à une faute, un acte déloyal (ça n’existe pas au rugby – hinhinhinhin), ou une blessure. Et pour indiquer un essai ou un arrêt de volée (oui j’y viendrais un jour prochain), et encore, pour accorder un essai de pénalité ou un coup de pied de pénalité.

Si le ballon ou le joueur en possession du ballon touche l’arbitre (bien sur involontairement n’est ce pas) et qu’une équipe en tire un avantage, l’arbitre ordonne une mêlée, la dernière équipe ayant joué le ballon a l’introduction.

Saches déjà qu’il y a deux catégories d’arbitres.

Il y a ceux qui font leur travail objectivement, et il y a Craig Joubert.

Parlons d’abord de ce monsieur, sa tête est toujours mise à prix sur le territoire national.

Sa tête ne te dis rien ? Voyons en situation …

Voilà, on y est.

C’est bien lui. le 16ème joueur des NZ en finale de CDM 2011.

Même Wikipédia il le dit (alors c’est FORCEMENT vrai)

Bref.

On n’a dit qu’on ne parlait pas des choses qui fâchent (et si je ne l’ai pas dit, je le dis maintenant – mais quand même il sera l’arbitre d’Irlande-Angleterre au T6N).

On va parler des « grands » arbitres qu’on devrait voir prochainement (bah oui, si tu n’étais pas au courant je t’annonce ici en avant première qu’il y a une coupe du monde à jouer cette année – fais au moins semblant d’être au courant, pitié – mais nous ne connaissons pas encore à l’heure actuelle de 15h35 – merde ça fait 2h que je suis dessus et je dois aller chercher les nains à l’école – ce lundi 23 février 2015 les arbitres de la coupe du monde de rugby 2015)

En France, à l’international on a Romain Poite (pour des raisons évidentes – quoi que – de chauvinisme d’objectivité, l’arbitre ne peut avoir la même nationalité que l’équipe qu’il arbitre et c’est pour ça que quand la France joue, Romain Poite n’arbitre pas donc il est finallement peu connu – et pourtant c’est un grand arbitre – malgré quelque controverse en 2013) On a également trois autres arbitres nommés au 6 nations cette année, Mathieu Raynal, Jérôme Garcès, et Pascal Gaüzère.

S’il y a un match qu’il ne faudra ABSOLUMENT pas rater à la télé pendant le T6N c’est Angleterre-France le 21 mars. (le Crunch, oui promis, on y reviendra)

L’arbitre de ce match sera, le magnifique fabuleux le plus glamour des arbitres du monde entier … Steve Walsh.

(déjà deux évanouissements dans le lectorat féminin)

C’est un arbitre NZ (c’est pour ça qu’on ne le voit pas souvent non plus en phases finales de compétition)

Il est « cool » c’est un arbitre qui laisse faire le jeu, il ne siffle pas les petites fautes à la con, il aime le jeu, il aime le rugby.

Steve Walsh il pourrait t’enlacer avec un seul bras (le tatoué : « He, who controls himself controls the game ».) OU ALORS te mettre une claque dans la gueule qui te ferait penser à un tampon de Bastareaud.

Steve Walsh il a un brushing IMPECCABLE tout le temps !

Steve Walsh, quand il te regarde, t’as trop envie d’être réincarné en carton dans le fond de sa poche

Moi je milite pour un calendrier des arbitres – tout nus sinon aucun intérêt , avec que du Steve Walsh dedans !

(PS, si vous tapez malencontreusement et surtout sans faire exprès « Steve Walsh nu » dans google vous verrez que ce n’est pas le même Steve Walsh)

Nous patientons quelques minutes le temps que le lectorat féminin ferment l’onglet sus-mentionné.

Il y a ensuite deux arbitres dont on entend souvent parler, par leur grandeur d’âme d’objectivité, ce sont Nigel Owens (un grand arbitre – gallois de son état) et Wayne Barnes (un habitué des menaces de mort mais actuellement l’un des meilleurs arbitres européens)

(toi, tu vas passer un très mauvais moment, sors moi ton carnet de correspondance – oui l’arbitre pourrait être surveillant ou conseiller d’éducation)

(attends garçon, t’a dis quoi là ? – oui l’arbitre fait toujours comme si il n’entendait pas pour laisser une chance au joueur de nier les faits – l’arbitre est parent !!!)

L’arbitre est assisté par des arbitres (ou juges) de touche (bah oui hein, il ne va quand même pas être seul contre TOUS, il faut au moins être 3 – le quatrième est un planqué, on y reviendra)

Le juge de touche est facilement reconnaissable, il se promène tout le temps avec un drapeau.

Oui, même au supermarché.

arb

Ils sont en charge de signaler les sorties en touche, la réussite ou non des tentatives de pénalités/transformations ainsi que le jeu déloyal et les en avant.

Les juges de touche ou arbitres assistants sont placés de chaque côté du terrain et demeure le long de la ligne de touche sauf pour juger une tentative de pénalité/transformation, auquel cas ils se placent dans la zone de l’en-but derrière les poteaux.

Lors d’une tentative de transformation ou de pénalité, les arbitres de touche signalent en levant leur drapeau que le ballon est bien passé entre les poteaux.

Ils lèvent également leur drapeau si le ballon ou le joueur en sa possession passe en touche. Ils se placent alors à l’endroit de la remise en jeu et indiquent quelle équipe en bénéficie.

Les juges de touche signalent aussi des actes de jeu déloyal ou des incorrections en plaçant leur drapeau à l’horizontale, perpendiculaire à la ligne de touche, pointé vers l’intérieur du champ de jeu.

Nous regrettons la perte tragique du lectorat féminin repartie sur Google après cette digression géométrique.

Il y a un mec aussi, arbitre de son fauteuil, qui fait la loi depuis une cabine vitrée (et surement blindée) c’est l’arbitre vidéo.

Il est souvent (bien trop malheureusement diront certains dont je fais parie, et de plus en plus malheureusement aussi) sollicité pour faire « la lumière » sur une action qui finit dans la zone d’en-but, c’est à dire, pour valider ou invalider un essai.

L’arbitre demande alors (souvent en anglais à l’international mais ici je vous le fait en français) « Peux-tu me donner une raison de ne pas accorder l’essai ? » (ça, ça sous entend que pour l’arbitre y a essai à 99% et souvent les spectateurs sont debout et menacent l’arbitre vidéo – qu’ils ne voient pas – avec des bouteilles en plastiques vides) ou  « Y a-t-il essai : oui ou non ? » (en général c’est non, et y a rarement de bonnes surprises)

Il y a une règle non-écrite mais qui fait figure de loi du rugby !

On ne fait pas de Hight Five avec l’arbitre, jamais !

Pour les subtilités du métier, je vous invite à consulter ces quelques sites :

Le coup de sifflet final de l’article ne peut être donné que par Monsieur Allain Roland qu’on a considéré français tellement de fois (oui parce que sa mère, blablablablabla) On pourrait dire que c’etait le meilleur d’entre les irlandais.

Dommage qu’il ait pris sa retraite (les mauvaises langues diront que depuis, malheureusement, nous ne gagnons plus …)

A bientôt pour la prochaine leçon de rugby de Tata Gwen.

La Leçon de #rugby de Tata Gwen (2) – comment faire pour scorer ?

Aujourd’hui, je vais t’expliquer comment on peut chopper des points au rugby ! Comme ça tu paraitras moins con en regardant les scores.

En passant, merci à internet en globalité et Boucherie Ovalie surtout pour les quelques gifs qui feront démonstration (je n’héberge pas les gifs, en cliquant dessus tu atterris sur le lien direct)

Ce que tout le monde attends dans un match de rugby, ce sont les ESSAIS.

Un essai, c’est d’aplatir (=appuyer avec la main de haut en bas) le ballon (ovale) sur ou derrière la ligne d’en but (la même ligne qui contient deux poteaux – mais surtout PAS PLUS LOIN – ça s’appelle ballon mort – hein Dominici ?) Un essai n’est pas validé s’il y a un morceau (visage, main, pied) d’un joueur entre le ballon et le sol.

Démonstration :

Un essai c’est 5 points.

(Lorsqu’une équipe est sur le point de marquer un essai, mais est empêchée par une faute d’anti-jeu de l’adversaire, l’arbitre peut décider d’accorder un essai de pénalité. L’essai est alors accordé entre les poteaux)

Il y a ensuite les transformations des dits ESSAIS. C’est une sorte de cerise sur le gâteau, de point BONUS, un +2 points si le ballon passe entre les poteaux.

La transformation est tirée sur une ligne « imaginaire » parallèle à la ligne de touche qui passe par le point où a été « planté » l’essai. Genre essai entre les poteaux = transformation tirée face aux poteaux. Vous comprenez pourquoi les joueurs courent un peu après passé la ligne d’en but ? c’est pour faciliter la vie du numéro 10 ( Wilkinson, Sexton) ou parfois 9 (Choupi) et même (attention, j’envoie du lourd) quelques fois le 15 (Halfpenny pour les gallois – Poitrenaud pour la France – non ce n’est pas du tout le même genre)

Pendant la transformation les joueurs de l’équipe adverse sont dans leur ligne d’en but et peuvent venir perturber le butteur (une fois que celui-ci a amorcé sa course d’élan – on ne parle pas de l’Alaska hein ?).

Le ballon doit passer entre les poteaux, au dessus de la transversale.

Choupi il fait ça trop bien.

Je suis objective et impartiale, sache-le !

Pour marquer des points au rugby, il y a aussi les DROP !

Un Drop, c’est tout facile à comprendre, tu joues, tranquille et d’un coup y a un joueur qui tire entre les poteaux, comme ça (à la 48eme seconde – François Trinh Duc)

Un Drop c’est 3 points !

Au rugby, pour marquer des points, quand tu n’arrives pas à taper correctement au pied (ahem Camille Lopez) et que la ligne de défense adverse est tellement infranchissable (hum hum) que tu n’arrives pas à y mettre un essai, il faut compter sur …

LA CHANCE D’AVOIR UNE ÉQUIPE BOURRÉE DE FAUTES EN FACE !

Les fautes c’est le rugby !

Qui dit fautes (oui, promis, je te ferais un cours dessus bientôt) dit pénalités, une pénalités c’est 3 points. C’est un tir depuis le lieu de la faute qui doit passer entre les poteaux. Pendant la course, l’équipe adverse ne doit pas bouger (contrairement à la transformation). Le tir entre les poteaux n’est pas obligé, le joueur (10 ou 9) peut choisir (s’il ne le sent pas trop bien) de taper en touche ou relancer le jeu rapidement (c’est rigolo quand ils font ça, personne ne capte rien) mais pour avoir les 3 points, faut taper entre les poteaux.

Daniel William Carter (un beau gosse surnommé Dan) joueur des NZ (oui, alors promis, je t’expliquerais un jour qui sont les NZ) a tapé une pénalité de 62m. Vidéo, because quand même (à 1min50)

Donc voilà, pour résumer, si les équipes sont du genre chasse neige, tu verras des scores du genre :

33 -42

soit => 33 : 4 essais transformés (4 x7) + 1 pénalité (3) / 5 essais donc 1 seul transformé (27) + 2 pénalités (2×3) / ou 11 pénalités (outch hein)

soit => 42 : 6 essais transformés (6×7) / 3 essais transformés (3 x 7) + 7 pénalités (3×7)

Si tu as des équipes très bonnes en défense sur le terrain, ce sont souvent des scores plutôt faibles qui ressortent (encore plus si les joueurs ne commettent pas ou peu de fautes)

9 – 10

soit => 12 : 2 pénalités (2×3) + 1 drop (3 points)

(un score de 9 points signifie donc qu’il n’y a pas d’essai. Puisque un essai c’est 5 que le seul moyen d’en rajouter 2 c’est la transformation et que le reste vaut 3 points)

soit => 10 : 1 essai transformé (5+2) et une pénalité (3)

Voilà voilà.

ET pour « rire » un peu, un match (qui ne compte pas vraiment puisque l’arbitre etait absent) avec un « magnifique » score de 356 à 3.

(et des joueurs qui ne jouent pas donc)

(les vidéos pour les féminines sont de mauvaises qualités, mais je te promets un 100% féminin bientôt)

 

Une recette sans PLV ni soja (mais avec du plaisir et des légumes dedans)

Crumble de courgettes et petits lardons

800g de courgettes cuitent à l’eau avec du curry du gingembre du sel et du poivre.
Bien égoutter.

200g de lardons fumés  (attention aux marques utilisées – ici produit  U) passés à la poêle sans matière grasse.
Ajouter les courgettes dans la poêle pour 2min.

Dans un cul de poule, mettre 100g de farine, 60g de chapelure fine (ici Tipiak) et 55g (oui oui GRAMMES) d’huile de pépins de raisin  (l’huile d’olive a un goût trop prononcé pour ça  et le Fruit d’Or sans lactose coûte cher).
Bien remuer avec une spatule en bois, l’effet sablonneux est quazi instantané.

Dans un plat à gratin mettre le melange courgettes-lardons. Couvrir du « sable » à crumble.
Passer au four à  180 pendant 20min. Finir 5 min à 200 degrés.

Un plat pour 4 personnes, vous 10PP la part si vous êtes #TeamWW2015

Viens prendre un cours de #rugby avec Tata Gwen (les maillots KEZAKO ?)

Le rugby c’est en ce moment avec le Tournoi des 6 nations (Angleterre – tous nos matchs France/Angleterre et Angleterre/France sont appelés CRUNCH et je t’expliquerais pourquoi une autre fois – Italie – Ecosse – Pays de Galles et Irlande) et peut être tu aimerais bien comprendre un peu tout ce que tu vois à l’écran.

Leçon 1, je ne vais pas t’emmerder trop, c’est les positions des joueurs et les numéros sur leur maillot. Et même que je vais te le faire avec les joueurs du prochain match France-Pays de galle (le 28/02) comme ça tu pourras faire ton singe savant en mattant la télé !

attention hein, je n’ai sous la main que la liste des 30 « titularisables » donc pour 1 poste il y a parfois 2 (voire 3) candidats donc je te mets les « possibles », au rugby il n’y a que 15 joueurs par équipe sur le terrain MAXIMUM.

Alors, le rugby, peu importe si t’as un numéro fétiche sur ton maillot, tu portes le numéro de ton job sur le terrain. Un job = un numéro.

Quand tu changes de job, tu changes aussi de numéro.


(photo de position de lancement de touche – c’est plus facile de comprendre à ce moment là quand on début le rugby-télé)

La première ligne

Les joueurs numérotés 1 et 3 sont les piliers gauche et droit. Lors des mêlées, ils entourent le talonneur (le numéro 2) et constituent la première ligne. Leur rôle principal est de pousser en mêlée et lors des regroupements afin de protéger ou de récupérer le ballon. Lors des touches, on voit généralement le talonneur lancer le ballon et les piliers soulever les sauteurs. S’ils font partie des joueurs les plus lourds de l’équipe, leur vitesse et leur technique de passe sont également des atouts car ils sont de plus en plus souvent mis à contribution dans le jeu courant. Le talonneur est rapide et explosif, on lui demande plus au niveau offensif comme défensif.

Dans le groupe des 30 de PSA coté piliers il y a Uini Atonio, Eddy Ben Arous, Vincent Debaty et Rabah Slimani

 

 

Les talonneurs retenus potentiellement pour le match sont  Guilhem Guirado et Benjamin Kayser

Les deuxième ligne

Les numéros 4 et 5  sont traditionnellement les plus grands joueurs de l’équipe. Ils participent activement à la poussée lors des mêlées, déblaient dans les regroupements pour protéger ou récupérer le ballon, et sautent généralement en touche. Les 5 de devant représentent la puissance de combat de l’équipe.

PSA (pitié tu connais Ouin ouin hein ?)  en a retenu 4 mais comme la reine et le roi ne veulent pas Papé a fait une bêtise il est puni de match. Il faudra donc compter sur Yoann Mestri, Jocelino Suta, Romain Taofifenua (ou l’homme tellement grand qu’il sort du cadre de la photo)

En troisième ligne

Les troisième ligne aile, numéros 6 et 7, sont des joueurs à la fois puissants et mobiles, très bons plaqueurs pour défendre efficacement sur l’adversaire. La paire de flanker est souvent composée d’un joueur longiligne sauteur en touche, et d’un autre plus costaud, dont le rôle en plus de plaquer est de gratter et ralentir l’équipe adverse dans les rucks. Le poste de troisième ligne centre  (numéro 8.) est le plus souvent tenu par un joueur d’expérience et de grande taille, possédant assez de recul et d’autorité pour orienter le travail de ses équipiers au cours des mêlées.

Chez nous, Chouly, Goujon, Lauret, Le Roux (tu peux même faire ton malin face à quelqu’un qui s’y connait pas en lui apprenant que Bernard Le Roux est sud africain), Nyanga (reconnaissable à ses larmes pendant la Marseillaise et souvent appelé 5ème roue du carosse) et Dusautoir (capitaine) sont potentiellement prêts pour le match !

Le demi de mêlée

Le numéro 9 anime le jeu : c’est généralement lui qui récupère le ballon en sortie de touche, de mêlée ou de regroupement, il choisit de jouer à droite ou à gauche vers ses arrières, de passer le ballon à l’un des avants pour tenter d’avancer en percussion au ras du regroupement, ou, plus rarement, de taper au pied par dessus la défense. Il introduit également le ballon dans la mêlée. Agile et vif, il est capable de faire des passes rapides et précises afin de dynamiser le jeu.

Chez nous Parra et Tillous-Borne se tiennent prêt (oui Parra aka Choupi aka mon amoureux secret qui l’ignore lui même) – tu as peut etre entendu parler de Kokott qui faisait le job pendant les matchs précédents, il est malheureusement (ou pas) forfait pour le France-Pays De Galles.

(la fille qui écrit cet article a passé plus de temps à sélectionner une photo de Choupi qu’à faire le texte … )

Le demi d’ouverture

C’est l’ouvreur, numéro 10 qui dirige le jeu : le plus souvent, suite à un regroupement, une mêlée ou une touche, il reçoit le ballon de la part du demi de mêlée (le numéro 9) et, grâce à sa position plus reculée, possède une meilleure vision du jeu qui lui permet de choisir comment utiliser ce ballon. C’est à lui de décider s’il tape au pied, porte le ballon ou le passe. Il possède généralement un bon jeu au pied qui lui permet de trouver des touches ou de mettre en difficulté l’adversaire, mais ce n’est pas toujours lui qui tape les pénalités et transformations dans une équipe. La transmission 9-10 (mêlée-ouverture) est souvent la clé du bon fonctionnement d’une équipe. Ces numéros 9 et 10 forment ce qu’on appelle la charnière.

Chez nous on a Pierre Bernard, Remi Tales et Camille Lopez qui sont sur la grille de loto des trente.

 

edit du 22/02/2015

plisson

Les centres

Les numéros 12 et 13 : premier et deuxième centres, en fonction de leur proximité avec l’ouvreur, ils essaient de perforer la défense adverse en combinant technique, rapidité et puissance, ou de fixer leurs adversaires pour servir les trois-quarts aile. Le premier centre peut également, s’il est performant au pied, agir comme un second ouvreur. Le second centre est généralement un peu plus rapide et moins puissant, il fait la transition avec les ailiers.

Chez nous on a Bastareaud, Fickou, Fofana et Lamerat

Les ailiers

Il y a le gauche (11) et droit (14). Il sont en bout de ligne d’attaque. Ils sont souvent d’un gabarit plus petit, leur vitesse doit leur permettre de contourner la défense adverse. Ce sont aussi des finisseurs, généralement les meilleurs marqueurs d’essai. En défense, ils constituent le troisième rideau et aident l’arrière à contre-attaquer.

Chez nous on verra Guitoune, Huget et peut être Nakaitaci


L’arrière

C’est le numéro 15, il doit allier des capacités de défenseur à celles d’attaquant. En défense, il est le dernier rempart avant la ligne d’en-but et reste souvent en retrait pour réceptionner les ballons frappés au pied par l’équipe adverse et contre-attaquer. En attaque, il peut apporter sa contribution à l’offensive de son équipe en amenant le surnombre entre les trois-quarts : on dit alors qu’il s’intercale.

Pour ce match, le numéro 15 sera soit Dulin soit Spedding (qui est aussi SudAfricain au passage)

Voilà, revise bien, fais toi des fiches et à bientot pour la leçon numero 2 de Tata Gwen.

Montre moi ce que tu manges, je te dirais qui tu allaites

Si tu visites mon blog régulièrement  (ou mieux, que tu es abonné à la newsletter) tu as sans doute remarqué la naissance d’une nouvelle page qui raconte un peu mes déboires avec mon petit bout de cul de un an, allergique aux produits laitiers.

Aujourd’hui, j’ai été faire des courses.

J’avais besoin d’un « beurre » pour mettre dans les pâtes, les purées de ma fille, les gateaux, les tartines etc … Qui peut s’en passer ? Même si j’essaie régulièrement de tricher à l’huile  (olive et/ou pepins de raison) il faut bien admettre que mon pain beurré au ptit dej, j’y tiens … et la cuillère à café de matière grasse pour la purée d’épinard aussi …

Avant j’étais beurre salé, le vrai, Paysan Breton. Et puis pendant longtemps j’ai été au Tournolive, mais il contient du soja, et je limitais donc son utilisation. Aujourd’hui j’ai  acheté une margarine végétale sans soja, sans laits, sans dérivés nocifs pour ma petite choupinounette.

image

Il s’agit du Fruit d’Or sans lactose ( mais sans lactose ne veut pas dire sans PLV) alors on scrute l’étiquette, on la lit une fois, deux fois, trois fois. Je la fait même lire à ma grande pour être sur de mon coup, à  2euros80 la barquette, faut pas se tromper…

Liste des ingredients : huiles végétales 50% (tournesol, colza, palme, lin) eau, émulsifiant : lécithine de tournesol et monodiglycerides d’acides gras, sel, amido’ modifié, conservateur (sorbate de potassium) correcteur d’acidité (acide citrique) arômes, vitamines A et D, colorant : carotenoides.

J’ai également passé une bonne vingtaine de minutes au rayon pâte à tartiner. Mes enfant et mon homme ne jure que par le Nutella, oui, ok, mais moi le Nutella je ne peux vraiment pas. Et pourtant je rêve d’une tartine régulièrement. Ou de faire une couverture de gâteau avec. Bref, jusqu’à présent pour ne pas avoir de produits laitiers dans une pâte à tartiner aux noisettes il fallait se tourner vers le bio. Pour moi le problème etait récurrent, la présence régulière de soja. Aujourd’hui j’avais eu la chance d’entendre parler d’une nouvelle pâte à tartiner de la gamme « U saveurs » au chocolat noir et aux noisettes. J’ai voulu vérifier de mes propres yeux sa composition.

image

Liste des ingredients : pâte de noisette 40%, chocolat noir 24% (masse de cacao, beurre de cacao, sucre, arôme naturel de vanille) sucre, huile de colza

Le prix est prohibitif en utilisation familiale. On depasse de beauxoup le prix du Nutella, et au goût mon mari sent la différence. Moi je suis tellement en transe de manger du chocolat que je m’en fiche un peu en fait.

J’ai ensuite décider de retenter les « laits » d’avoine et de riz.

image

D’une part pour la cuisine ( je rêve vraiment d’une béchamel) et d’autre part pour ma Gambas. Je crains l’odeur de ces deux laits. J’ai donc passé encore trois plombes au rayon bébé. Je cherchais de quoi aromatiser un eventuel biberon par exemple (je compte garer l’allaitement mais un bib au goûter puisqu’elle ne tête plus à cette heure là pourrait lui apporter un petit quelque chose) … La galère  …. soit y a du produit laitiers, soit y a du soja, soit y a de l’amande … Il a encore une fois fallu se tourner vers la gamme bio du magasin.

image

Ingrédients : farine de riz 84,5%, farine de quinoa 9,3%, cacao maigre en poudre 5%, extraitde vanille bourbon, thiamine (vitamine B1)

J’ai quand même réussi à me trouver quelques petits plaisirs de soirée ou de goûter sans danger pour ma fille ….

image

Mais une heure trente de courses pour 8 produits (ok 9, les couches ne sont pas sur la photo) ça fait un peu beaucoup … mais le site internet du magasin me donnat des compositions pas très rassurantes et j’ai préféré vérifier moi même. …

#MaBalanceEstUnePute (et du WW dedans)

J’en avais ras la casquette de bidouiller des photocopies de pages à la con pour noter mes bilan journalier, j’ai donc bidouillé un truc sur Excel, que je vous donne gratuitement, qui s’imprime en une page A4 (pour une semaine)

cadeau de moi

de rien <3

(PS, moins 4 kilos sur 15 jours)