Archives de Tag: noel

Joyeux Noël (avec des Schwowebretele)

Noel, c’est sacré ! Chaque année je m’évertue de trouver le temps pour faire les gâteaux alsaciens, chaque année je me dis que j’y arriverai jamais et chaque année je termine dans les temps.

schwowebretele

schwowebretele

Le tuto des gâteaux est disponible ici : : https://mademoisellereve.wordpress.com/2011/11/14/schwowebredele-ou-petits-gateaux-alsaciens-de-noel/ 

Cette année il y a une boîte par maîtresse, une boîte pour la nounou et un paquet pour la veillée de Noël de l’école.

L’avantage c’est que je fais bosser les enfants, et je prends des photos d’eux les réalisant qui accompagnerons les boîtes des maîtresses.

Chaque année j’hésite à tester une autre recette, une autre méthode, une variante des goûts et de la fabrication… et chaque année, indubitablement je reviens à ma recette, héritée d’un vieux livre de recettes piquées à ma mère qui l’a sans doute eu de sa mère… Ce livre est un trésor, et il renferme des recettes incroyables.

Et invariablement, la seule que je pratique c’est celle des schwowebretele.

Ces gâteaux sont le symbole du temps qu’on finit par trouver pour faire plaisir aux autres, de l’effort qu’on fait pour accorder du temps à nos enfants, des odeurs de cannelle et de beurre qui flottent dans la cuisine, du Noël d’antan qu’on voudrait retrouver.

Noël ne peut être que parfait, tant qu’il y aura des Schwowebretele.

Joyeux Noël à tous et à toutes !

Publicités

Noël, tradi or not tradi ?

Noël a toujours été très fêté par ma maman, j’écarte volontairement mon papa car avec son travail il n’a pas souvent été là ce jour là.

Je me souviens des plateaux d’huîtres sur la table. Et du foie gras.

Le soir on faisait un réveillon, avec de la musique, des jeux, on mangeait des toasts toute la soirée au pied du sapin. On regardait un dessin animé et on allait se coucher quand maman mettait le tourne-disque sur Tino Rossi.

Je me souviens (de façon un peu floue) que parfois on allait à la messe de minuit, je faisais des lectures, je me souviens de ça comme si c’était une autre vie.

Petit à petit le dessin animé de Noël a été remplacé par un loto familial (avec des gains super drôles comme des sucettes en forme de bite – idée de ma soeur)

Les huîtres ont disparues pour laisser place au pain surprise.

Et la messe de minuit, je n’y suis plus allée depuis une dizaine d’années.

Les réveillons chez ma maman me manquent, parce que c’était l’occasion d’être tous ensemble. Mais nos reveillons, avec mon mari, nos enfants, me conviennent.

Il y a des toasts, il y a Tino Rossi, il y a le dessin animé.

Plus ils grandissent, plus c’est facile. Facile de passer un bon moment, facile de sortir un jeu de société, facile de profiter ensemble.

Le 25, la machine est rodée.

Le reveil dans les cris de joie, oui, forcément, mais pas touche au paquet avant la fin du petit dej (en famille). Et deballage dans le bonheur, evidemment ! Ensuite on se prépare, on se fait beaux, on termine de préparer le repas (prévu depuis des jours), on joue, on deconne, on s’éclate !

Le repas du 25 a évolué. Chez ma maman c’était la fameuse dinde aux marrons avec des pommes dauphines. Je n’aime pas la dinde, je n’aime pas les marrons. Et franchement, je prefère les frites.

Chez moi, on fait Noël comme je veux, avec ce que j’aime.

Cela commence par un apéros toasts, foie gras et saucisson. Puis un feuilleté saumon poireaux (je te metterai la recette un de ses jours). Le plat principal est délégué au mari, rougail saucisses avec riz et courgettes. Deux desserts, crumble aux framboises et buche au chocolat.

Tu veux venir manger ?

J’aime l’absence de contrainte, j’aime qu’on fasse NOTRE Noël, sans le poids des traditions parfois gênantes pour les uns et absurdes pour d’autres. j’aime l’idée qu’on peut sortir de table après l’entrée, parce qu’on n’en peut plus, et c’est pas grave, le Rougail attendra demain (c’est meilleur réchauffé) et puis tiens, j’aime l’idée de se faire un ciné la veille, et pourquoi pas StarWars !

J’aime que mes enfants puissent jouer avec ce qu’ils veulent, puissent dîner du bout des doigts, ne se formalisent pas des conventions sociales et tant pis si le pyjama est plein de sauce tomate. C’est ça Noël, être ensemble, être tolérant et s’aimer.

Je ne reviendrai pour rien au monde aux Noël conventionnels où la tenue correcte est exigée, où il faut aller à la messe, où il faut rester à table 4h d’affilé … je préféré tellement rire aux éclats en regardant mes enfants déchirer leur emballage et passer des heures à jouer en pyjama dans le salon. Je préfère qu’ils mangent ce qu’ils veulent, et tant pis si c’est du chocolat, assis dans le salon, je préfère mes assiettes de carton doré plutôt que la porcelaine…

Je pense bien fort à ceux qui se sentent contraints, forcés, d’aller fêter Noël « en famille », sous couvert de bienséance, les bien-pensants se réunissent parfois contre leur gré. je suis triste de lire cette contrainte, Noël devrait être la fête de l’Amour, et on ne force pas l’amour. Nous avons cessé depuis longtemps de faire la louange des apparences, les dîners de familles, les faux-semblant. Nous fêtons Noël avec ceux qui nous aiment, et ceux qu’on aime. Un réveillon et un repas à 5, à mi-chemin entre le picnic et le traditionnel, dans la limite de ce que nous avons envie de faire, tout est possible.

Nous referons Noël plus tard, avec d’autres personnes, que nous aimons, qui nous chérissent, et qui, là encore, ont envoyé valser les conventions, parce que peut importe le lieu, la manière et la date, ce qui compte c’est juste l’Amour.

Noël, la radio, 512, le chocolat, Sharknado et les altères

Avec un titre comme ça, je résume plutôt bien mon état d’esprit. Je ne suis plus vraiment en état de réfléchir clairement, fatigue et stress en première cause.

512 kiko

La fatigue c’est celle qui est entraînée par un mauvais sommeil, lui même entraîné par une mauvaise alimentation, par un état de stress soutenu et par des enfants malades qui font relais jusqu’au bout de la nuit avec des bassines de vomi.

Et non, ma fatigue n’a rien à voir avec Sharknado, quoi que on y a passé quelques soirées bien sympa quand même avec ma copine Aevole (retrouvez nous sur Twitter pour des LT de folie!)

J’ai écris 4 articles pour finir 2016 sur le blog, et j’en ai effacé 4. Je ne sais pas encore quelle tournure va prendre celui là. Pour être honnête, je me dis qu’en faisant un article « fourre tout » j’aurais moins envie de me sanctionner, je me permets de passer d’un sujet à l’autre comme je le veux (je suis chez moi, je me balade à poil si je veux)

Noël est donc passé, ça y est. Alors je ne sais pas pour vous, mais ici on a fait ça à 5, tranquille, et c’était bon. On a mangé du foie gras de chez ma copine Ali Des Contes d’Albret.

Et on a bien bu, aussi. c’était bon, c’était bien, et je persiste à croire que nous passons de bons Noël depuis quelques années, par choix de nous recentrer sur l’essentiel, nos enfants, et l’amour que nous nous portons.

Mais oui, oui, je ne suis qu’une capitaliste consommatrice et oui, il y a avait des cadeaux. Des trucs même pas éthiques, même pas fait-main et des choses sûrement polluantes et pas bio. Je me flagellerais après les fêtes.

On a abusé du … ha non. J’ai abusé. Moi, j’ai abusé du chocolat. Tablettes, papillotes, boîtes et coffrets. Punaise quand je vois la quantité reçue et celle qui reste, je flippe ma race totale. Mais il en reste encore de ces chocolats. Donc … J’essaie de partager les restes pour alléger ma peine (et ma conscience morale et mon mal de ventre)

Ce matin, j’ai encore trippé sur twitter et je me suis prise au jeu d’animer ma TL avec des petites pistes musicales. Je suis toujours nostalgique des années collèges, particulièrement ma troisième. On avait une radio locale dans l’établissement, en partenariat avec une radio régionale qui nous laissait quartier libre 3 jours par semaines de 10h à 12h et de 15 à 17h. J’adorais.

Je me souviens des planifications qui ? quoi ? des organisations d’interview, des animations, des jeux, du choix des musiques. On était un noyau dur d’une dizaine d’animateurs, toujours la même voix météo et JT, 1 reporter sport, 2 reporter terrain, un courrier du coeur etc… J’adorais tellement. Mais j’étais toujours incapable de choisir entre l’organisation (le planning des plages à 10 min près) et l’animation directe et en direct.

Je me souviens qu’en quittant le collège j’ai eu envie de continuer dans cette voix, à animer, à organiser. Malheureusement pas de radio au lycée, et je me suis tournée vers le théâtre à ce moment là. Pour continuer à organiser (la mise en scène, les répétitions, les auditions) et à partager du direct (le jeu sur scène). En parallèle à mes mercredis après midi bien occupés, je travaillais chaque année à la fête de l’internat (organisation des spectacles, auditions des talents, répétition, écriture des dialogues, sketchs, tournage des films et des vidéos à présenter le jour J …). J’étais toujours là, derrière dans les coulisses, et un pied sur scène (voire les deux …). J’avais le micro et l’oreillette.

Rien qu’en repensant à ces émotions là, j’en frissonne. Bordel que c’était bon. Je ne connais rien d’aussi grisant que ce partage là avec le public. Que de savoir que c’est par et avec nous que le courant se passe.

Je sais, je le sens, je sais bien que je suis une fille du spectacle. C’est pas pour rien si je suis créatrice textile. Si vous pouviez voir le dressing « costumes » à la maison…

Enfin bref. Je n’ai pas trouvé la solution pour professionnellement m’épanouir avec ces envies là. Le blog n’est pas payant, je ne vais pas faire de chaine youtube (sérieusement, pour dire quoi ? je n’ai même pas le temps d’écrire mes 14000 livres en process dans ma tête alors 30 min devant une caméra … LOL) et je n’ai pas de quoi monter une radio pirate dans mon salon (sinon ça serait chouette ça comme truc …)

Je suis chercheuse d’emploi, si jamais.

Il y a autre chose. Un truc qui, pareil j’avais fait des articles et hop, poubelle, un truc qui s’amorce. J’ai pris conscience cette année que tout, toute ma vie, tout ce qui m’arrive, tout ce que je ressens, c’était moi, moi et moi seule l’unique responsable.

Je suis la responsable des angoisses que je ne traite pas et que j’entretiens sans suivi approfondi. Je suis la responsable de mes sautes d’humeur explicables que je ne souhaite pas expliquer. Je suis la responsable des motifs de divorces que je me créais par un comportement à la limite de l’acceptable. Je suis responsable des attitudes néfastes autour de moi, je les encourage puisque je ne les affronte pas. Je suis la seule responsable sur le fait que je crie sur mes enfants. Je suis la responsable de ma mélancolie, ma tristesse et ma colère entretenues depuis des années par une politique de l’autruche profondément étudiée et développée.

Je suis responsable de mon chômage, des mauvais choix professionnels, des mauvais choix de scolarité, des mauvaises rencontres et des kilos accumulés. Je suis responsable de ma mauvaise santé, des déménagements excessifs et de chaque larme versée.

Mais je suis aussi responsable de chaque petit bonheur de ma vie. Je suis responsable d’un beau mariage et d’un couple entretenu. Je suis responsable d’être gâtée par mon mari et aimée de mes enfants. Je suis responsable d’un moral en dent de scie mais qui peut être d’acier. Je suis responsable de chaque idée, de chaque ambition et de chaque progrès que j’ai choisi de faire.

Je suis responsable  d’avoir choisi de demander de l’aide, je suis responsable d’avoir choisi d’accepter de l’aide. Je suis responsable de choisir d’avoir une vie meilleure.

J’ai décidé de changer.

 

 

***

Ça en jette de finir comme ça, pour un dernier article 2016, mais je me sens obligée – c’est tout moi ça, je rendais jamais l’antenne à l’heure – de préciser que le dernier axe de ma pensée est lié aux altères du titre de cet article, je vais être coachée en nutrition et en musculation afin de perdre le poids que je porte depuis bien trop longtemps maintenant et qui empiète sur chaque partie de ma vie)

***

Le guest c’est le 512 de Kiko qui va surement passer le reveillon sur mes ongles. Un petit bijou de marron glacé aux reflets roses.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Noël is coming !!!

Techniquement, je sais, il reste encore quelques jours, mais dans la pratique, si vous n’avez pas encore commencé vos préparatifs va falloir mettre un coup de collier genre … MAINTENANT !

Guirlande de Noël, centre de table 25.00€

Ici on a mis le sapin aujourd’hui. c’est déjà ça.

Bavoir de bébé « mon premier Noël » Existe aussi en rose 12.00€

Cotés cadeaux ça devrait être bouclé cette semaine, idem le menu d’ailleurs.

Chaussette de Noël Avec prénom : 5.50€

Cette année, on revient aux essentiels, on reste entre nous (remarque à 5, on a dejà la sensation de faire ça en grand) et on remet NOS traditions en avant. Une veillée petits toasts et samoussas devant un dessin animé (j’espère qu’on pourra voir le petit prince) et un jour de Noël autour des cadeaux, des montages farfelus, d’un repas bien trop copieux et des éclats de rire…

Un cadeau pour une femme chic et choc Incroyablement sexy, des guêtres en simili cuir 50.00€ livraison offerte

Je ne sais pas chez vous, mais chez nous Noël est une fête, une fête extraordinaire, magique et formidable !

Pochette d’artiste pour les enfants 32.00€

On essaie de mettre de la bonne humeur dans ces jours festifs, on commence doucement avec le sapin mais on continue avec la décoration globale de la maison, les bougies, les flocons, le givre …

Snood Reine des Neige 16.50€

On va faire des gâteaux de Noël alsaciens, des schwowebredeles, on va faire des samoussas, on va faire des petits DIY avec les enfants …

Petit lapin personnalisable 17.00€ avec prénom

Je vais faire leur tenue de Noël, qui attendront leur grand moment sous le sapin

Robe de panne de velours rouge 12/18 mois 13.00€

Et dénicher ici ou là des petits cadeaux pour les amis …

Porte Clé papillon 9.00€

Je vous souhaite de préparer vos fêtes avec passions et amour, et si vous avez besoin de compléter votre hotte, faites un tour dans la boutique : @FairyDesFolies