Archives de Tag: maigrir sans chirurgie

Bilan des 5 mois [no pain no gain]

Normalement les 5 mois tombaient le 16 juin, mais allez, c’est pas grave, on dira que pour une fois, je suis en retard sur ma publication…

Allez, un petit zoom sur ma courbe de poids des 5 derniers mois… c’est cadeau !

 

5-mois.jpg

 

 

 

Suivi nutritionnel : ce que je mange (ou pas)

Un petit exemple de mes repas, pour vous dire que JE NE ME PRIVE PAS !

De toutes façon, si tu me connais tu sais que la privation c’est le truc qui me fait prendre 10 kilos psychologiques.

20170519_200458

Poivron, concombre, tomates, oignon rouge et salade iceberg / huile de noix, vinaigre de vin, estragon, coriandre, basilic

Pavé de saumon poireau carottes oignons cuit en papillotte avec huile de noix, basilic et coriandre

Cabillaud citron estragon avec carottes et courgettes

***

Je ne peux pas te lister ce que je mange ni ce que je ne mange pas. 

J’ai un suivi particulier, adapté à ce dont mon corps à besoin aujourd’hui, en prenant en compte mon passif (troubles alimentaires, obésité morbide), ma santé (psychique et physique) et ma vie quotidienne (sédentarité, heures de coucher, de lever, temps de sommeil, dépenses énergétiques)

Vous voulez avoir des conseils nutritionnels adaptés à votre vie, à vos besoins, à votre objectif ? Alors OUI, levez vous et allez consulter un PRO (et pas forcément un truc en ligne qui vous fera répondre à 5 questions dont le code de votre carte bleue).

Copier les menus trouvés sur internet ou dans un magazine ne vous aidera pas. Avant de cuisiner votre assiette vous devez comprendre pourquoi vous pouvez mettre ceci, ou ne pas mettre cela. C’est le plus difficile.

Sachez qu’on ne devrait pas faire son assiette dans le but de maigrir. On devrait manger pour se nourrir, pour donner au corps ce qu’il a besoin, pour pourvoir à ses dépenses. Aujourd’hui je donne à mon corps ce qu’il a besoin, je mange pour ma santé, je mange de la qualité (et de la quantité) et par voie de conséquence : je maigris car je n’ai pas de surplus inutile.

Et regarde, j’ai l’air de me priver ?

Oui, c’est un repas de fête, je ne mange pas ça tout les jours  🙂

Là encore faites confiance à votre suivi, à votre coach, à votre nutri, aux professionnels dont c’est le métier, qui ont été formés pour ça, qui savent mieux que vous ce dont vous avez besoin (encore une fois en fonction de votre passé, de votre parcours, de vos objectifs et de votre vie)

Tout ça, je l’ai découvert ces 6 derniers mois. Et OUI, ça prend du temps. On ne perds pas près de 30 ans de mauvaises habitudes en 2 mois.

Tout ça je l’ai découvert par mon suivi, avec mon suivi, au travers mon suivi. Suivi qui est multiple : suivi nutri, suivi psy et suivi sportif. J’ai appris quelle huile est la meilleure dans ma salade et que ce n’est pas la même qu’on met dans la poêle. J’ai appris la valeur des protéines (celles à privilégier, celles à utiliser occasionnellement). J’ai appris à ne plus consommer de trucs industriels – sauf en cas de « cheat meal » – et à cuisiner moi même pour faire la guerre aux produits transformés.

J’ai appris à boire de l’eau en quantité suffisante. J’ai appris qu’un filet de poulet suffisait (et non 2, ou 3…) dans une assiette de légumes.

Je peux vous rassurer : je n’ai pas de migraines (sauf quand je ne porte pas mes lunettes et que je passe 4h sur l’ordi) et je ne suis pas fatiguée (pas plus que la normale après une journée de travail, des gosses et des soucis personnels). Je digère mieux (c’est déjà ça). Non je ne meurs pas de faim.

20170524_193329

Un resto, un resto… des tartes flambées partout …

Je fais l’impasse sur le passage sur les Ig bas, l’utilité des glucides, l’insuline, les hydrolises, le glycogène, les acides gras libres et le glucagon (qui n’a rien à voir avec Calgon) parce que d’autres font ça vachement mieux que moi… et que ENCORE UNE FOIS (punaise si t’as pas compris hein…) on (des PRO) a évalué MES besoins (à moi) qui ne sont pas ceux du voisin, du petit frère, de la cousine ou de la grand mère ! Donc ça ne te servirait à rien que je te donne une liste de ce que tu peux toi, manger !

20170525_213056

Le japonais c’est un peu mon pot de glace ben&jerry #drogue

Et si vous voulez comprendre les glucides, leur fonctionnement, leur utilité et leur quantité, je vous invite à regarder cette vidéo (jusqu’au bout, surtout si vous êtes en surpoids)

Suivi sportif : ce que je commence à faire (ou pas)

Ces dernières semaines j’ai découvert des exercices comme les montains climbers, les donckey kicks et aussi les rowing et les biceps curl …

Coucou pinot noir sur mes ongles, coucou l’haltère 3 kilos de sport2000

J’ai découvert que j’avais des muscles sous mon gras. Et j’ai certains de ces muscles qui se développent assez rapidement. C’est le cas du biceps (la petite bosse quand vous relevez votre avant bras) qui m’impressionne de bonne volonté ! Même mon homme a remarqué que c’était plus dur, plus ferme et que mon bras changeait. (je pouvais pas commencer par changer du cul, non, d’abord le bras, super …)

Ce n’est pas facile de tenir le rythme et la cadence des training, je respecte le temps de repos tant que les courbatures, la « douleur » est là. Parfois je laisse 2 jours, parfois 4. Ensuite je recommence.

Et bis repetita.

Je n’irai pas courir demain, peut être dans 1 an qui sait ? Encore une fois, VOTRE entrainement n’est pas celui du voisin, qui n’a ni les mêmes motivations, ni le même métabolisme, ni le même parcours, ni la même génétique, ni la même alimentation, ni le même corps ! Mes genoux, mes chevilles, mes hanches, mon bassin sont d’autant d’articulations qui ont soufferts de mon obésité pendant des années, je n’ai pas le droit de les malmener, je dois encore perdre du poids, puis les réparer (muscler) en douceur pour qu’elles puissent ensuite me porter et m’aider à travailler d’autres parties de mon corps.

Le suivi passe aussi par des soins particulier. J’ai commencé par voir un médecin, j’ai continué avec un ostéo. C’est important de soigner votre corps, de l’écouter, de l’aimer. Vous faites équipe avec lui.

Allez Tata Gwen, un avant/après (ou pas)

D’abord contexte, j’ai commencé le 16 janvier, j’ai écrit l’article le 16 juin, donc 5 mois.

Côté fringues, je suis passée de la taille 56 à la taille 48.

Je rentre même dans le XL/46 de pimkie  (mais pas celui de camaïeu) !!! 

Côté poids, je suis passée de 120 kilos à 98 kilos (depuis je suis passée à 97 kilos)

***

Objectif réalisé (et dépassé) avec un mois et demi d’avance : atteindre les 99 kilos.

Objectif suivant 1: atteindre 89 kilos pour Noël.

Objectif suivant 2: rentrer dans du 42 en juillet 2018 (la taille sous laquelle je n’ai jamais réussi à descendre)

… to be continued …

 

Publicités

Le 14eme retour du régime de l’impossible

Oui, je sais.
ENCORE.

C’est venu sournoisement, je t’en parlais vaguement entre deux articles il y a quelques temps.
En fait ça faisait un peu plus de 6mois que je me questionnais sur la chirurgie de l’estomac.

Sleeve
By pass

Bon, tout ça a été balayé d’un revers de main par mon gastro chirurgien.
Il est impossible aujourd’hui de me priver volontairement d’une partie de mon estomac quand on connait mes antécédents medicaux et le suivi qu’ils nécessitent .

Bref.

La pilule a été dure à avaler.

Je ne voulais pas refaire de régime,  et je ne le souhaite toujours pas.
J’en ai mare d’essayer de tout controler et franchement avec ma courbe de poids on se dit que j’ai tout essayé et ce n’est jamais durable.

siz

Je suis fatiguée de compter, de surveiller, de peser, de vérifier si j’ai droit, si je peux, si c’est sain, si c’est bon, si c’est plaisir, si c’est envie, si c’est pour se nourrir ou pour se faire plaisir.

Oui mais.

115 kg il y a 3 semaines.
Un poids que je n’ai JAMAIS atteint hors grossesse depuis que je suis en couple. J’étais à 121 kilos le 1/01/2005.

D’aussi loin que je me souvienne je n’ai jamais vécu mal mon poids, ni sexuellement, ni sentimentalement, tout au plus ça me gavait pour me fringuer, mais ce poids n’a jamais été une barrière à la vie, à ma vie.

Mais les années ont passé, les enfants sont arrivés, et l’envie d’avoir une vie facilité aussi.

J’ai fait de la chrono, tu t’en souviens si tu me lis depuis longtemps, parce que quand même plus de 30 kilos de moins sur une année. J’étais métamorphosée. D’un 54/52 je rentrais dans le 42/44 … je ne vais pas te mentir, parfois je regrette de n’avoir pas continué. Et parfois je me rappelle des quantités effroyables de viande et de féculent que je devais manger.

Bref.

115 kilos.

J’ai eu la nausée quand j’ai vu ce poids sur la balance.
Il y a eu ma coloscopie, et entre le régime sans résidu et la vidange intestinale, j’ai perdu quelques kilos.

Et puis il y a eu l’annonce du chir qui ne me ferait pas cette intervention tant fantasmée. Coup de massue derrière la tête.

Le 20 janvier je me suis levée, essoufflée avant même de marcher.

Le 20 janvier je me suis dit qu’il fallait que je refléchisse à ce que je voulais.

Le 20 janvier je me suis dit que Noël prochain je veux porter le manteau que m’a offert mon mari en 42 il y a 5 ans de ça et dans lequel je ne rentre pas.

Le 20 janvier je suis montée sur la balance

107kilos

J’ai ressorti une grille vierge, j’ai sorti mes cahiers weight watchers, j’ai compté.

Je suis celle qui a le droit à 37 PP par jour
Je suis celle qui a explosé sa reserve de 49PP dès la première semaine

Le petit dej du jour 1 pour exemple
1 jus de pamplemousse 2PP
3 tartines de pain maison 9PP
Beurre (margarine végétale) 3PP
Confiture 3PP

Et SHCBAMMM
Total du petit dej : 17 PP

Je vous laisse imaginer la suite de la première journée, un concentré de nawak en puissance.
J’ai fini avec 47PP
Oui, quand même , je sais.

Bon, en même temps le mugcake du soir plombe l’ambiance, surtout avec un verre de gewurtz, vous pensez bien …

Pour ma défence j’avais repris le tabac pendant près de 3 semaines, alors un nouvel arrêt vient grignoter ma concentration.

Non ce n’est pas une excuse. Je sais !

Bref
Semaine compliquée forcément.

image
Psychologiquement je ne me sens pas prête à suivre weight watchers.
C’est d’ailleurs aussi pour ça que je le débrouille seule sans abonnement, je n’ai pas envie d’aller à des réunions, surtout si je me débine après 3 séances. Et j’ai peur de payer des mois pour rien.
Je ne me sens pas capable de perde quazi la moitié de mon poids.

Je sais que c’est possible, je sais que c’est réalisable, mais c’est encore bien loin de ce que je suis aujourd’hui capable d’imaginer.

J’ai décidé d’y aller par petit objectif, atteindre d’abord les 2 chiffres ça serait bien.

Je n’en suis pas loin, je sais, mais quand même, ils pèsent lourd ces 8 kilos.

Ne me parlez pas de sport tout de suite, c’est impossible aujourd’hui, mon coeur et mes articulations ne suivent plus, sans compter que je n’ai ni l’envie de remettre les pieds dans une salle de sport pour l’instant ni les fonds nécessaires à un coaching. Et ne me parlez pas de la balance board de Wiifit. J’ai cassé la mienne. En montant dessus.

Je marche, je prends les escaliers, comme je l’ai toujours fait.
Je troque volontiers mes féculents contre les légumes
Je bois beaucoup

Mais aujourd’hui il va me falloir plus que ça, il va me falloir prendre le temps de changer les choses en profondeur.
Ça prendra du temps, et je ne sais pas encore où ça me mènera ni combien de temps ça mettra, ni surtout si j’irai au bout de ma démarche.

Carpe diem

En attendant, voici quand même mon résultat de ma première semaine

– 2kg
En faisant autant de soirées mugcakes ça tient du miracle hein?