[immo] Allo la banque ? On a trouvé une maison ! [épisode 5]

Je vous ai laissé avec une maison qui nous plaisait beaucoup beaucoup.

Non, c’est pas celle là mais elle est bien aussi hein (merci google)

Alors le prix affiché est en dessous du budget mais on doit prévoir quelques travaux (une chambre, une cuisine) et la déco (toute la tapisserie est d’époque)

Nous avons donc appelé la banque.

Feu vert sur la maison. Feu orange sur le budget travaux.

Pas le même taux, il faut des devis etc, donc on s’y attèle. Parrallèlement on annonce quand même à l’agence que la maison nous plait et on bloque une semaine pour revoir la maison, avec les artisans.

On croise les doigts pour que tout ça passe dans le budget. Inutile de se lancer dans un achat qui va nous plomber pendant 20 ans si on ne peut même pas avoir les travaux qu’on souhaite.

Et là ça se gâte.

Maison vue le 18 janvier, et on se retrouve avec des artisants dispo … en mars ?! pour des devis ?! Mais enfin !!! Je vous dis pas, on est déçu et on sous le choc.

On galère à rencontrer des gens serieux qui veulent travailler, on déambule partout pour trouver des devis (et pas des prix alignés sur un brouillon) et à faire passer ça pour une étude sérieuse de notre banque.

Cela devient compliquer. On décide alors de tenter le truc de fou d’aller à Castorama. Là encore un délai de quelques jours avant d’avoir un devis. Mais le devis est beau, il est bien réalisé, avec cotations, avec mesures, avec dessin, avec plan 3D et avec 12 pages de listing des matières et ameublement. Parfait pour la cuisine.

Et les chambres ? On n’a rien. Bon, on demande au cas où un devis « gonflé » de cuisine. Un truc hors de prix pour « remplacer » celui des chambres. On sait jamais, sur un malentendu.

L’agence nous relance, et malgré notre volonté de nous lancer on a peur de ne pas savoir dans quoi on s’engage. Aucun professionnel n’a serieusement mis les pieds dans la maison pour nous dire ce qu’on pourrait faire ou non. Et à quel prix.

On se donne un petit delai. Et puis un autre. Et puis la banque nous annonce qu’un autre couple se positionne et que c’est une autre agence. Bon. On demande l’avis de notre banquière qui nous encourage.

Allez, on va faire une offre !

 

Publicités

J’ai [encore] commandé chez Mili.D [et elle a encore assuré!]

Pas forcément facile de se renouveler, de faire du beau, du très beau, quand on a comme consigne de rester fidèle à ce qui a été fait mais en faisant différent.

Commande réalisée d’après les consignes suivants :
– 5 sous-verres à l’image de ma petite troupe (dragon, princesse, mini princesse, le petit prince, et moi)
– 2 de plus quand on reçoit (genre avec la Bretagne)
– 1 dessous de plat avec une hermine en plein centre et de la déco autour 

Le défi est une nouvelle fois relevé, c’est merveilleux, c’est beau, c’est parfait, c’est BRETON et c’est MILI.D !

Joie et bonheur du RTT

Le RTT c’est fait pour :

  • – faire des bugnes
  • – jouer à Age Of Mythology
  • – manger une pasta box
  • – s’acheter des tuniques
  • – avoir des orgasmes
  • – regarder Iron Man

Je pourrais rajouter que c’est aussi fait pour prendre rdv avec son esthéticienne mais je vois la mienne au boulot et on s’arrange pour caler les rdv après le travail.

Je n’ai pas de journée dédiée au ménage (je ne fais pas le ménage, j’ai un super mari qui endosse 80% des tâches ménagères – ou qui se charge de les distribuer aux enfants), donc mon RTT ne me sert pas à ça. Il est à moi, j’en fais ce que je veux. J’ai eu des RTT où je restais en survet’ sous le plaid à m’enquiller des séries US avec des chips.

J’exerce un emploi avec un avantage certain sur d’autre. J’ai des RTT. Un tout les 15 jours, 22 RTT par an. Ils peuvent être cumulés dans la limite raisonnable de 2 (3 exceptionnellement) pour remplacer des CP non acquis par exemple. Ils sont posés en fonction des besoins du salariée et de l’équipe. Il n’y a pas de priorité sur les jours (exception faite des mercredi pour privilégier celles qui ont des enfants. Anecdote : j’ai dit à ma chef de ne jamais me donner de mercredi).

On tourne sur les jours, lundi et vendredi sont bien sur plébiscités mais personne n’est lésé et on s’arrange entre collègue si besoin. Cela m’est arrivé de renoncer à un vendredi pour un mardi pour que l’une puisse aller chez le medecin.

La balance des avantages/inconvénients penche toujours en faveur de cet emploi que j’occupe. Les RTT font beaucoup. Un jour de repos, à toi, où tu fais ce que tu veux. Je pourrais caler mes rendez vous médicaux (si j’arrivais à joindre le service) ou me faire une journée avec mon homme (quand il arrive à poser le même RTT que moi, ce qui arrive 2x l’année).

C’est une vraie bouffée d’oxygène que de pouvoir emmener mes enfants à l’école (et non les jeter à la garderie avec leurs paquets de céréales comme les autres jours) Je peux dormir plus (même si je ne le fais jamais) Et ce luxe de me dire que j’ai le temps pour appeller les copines (qui travaillent, elles!) et ma mère (qui semble debordée entre deux promenades).

Le RTT tombe parfois un jour idéal où je suis ensevelie de commandes et je peux avoir 5h avec Gisèle. Parfois c’est le jour maudit avec le controle technique et les visites de maison et je passe 1h assise sur mon canapé. Parfois j’ai envie de faire du sport ce jour là (mais je me dis qu’il serait plus sain de trouver le temps tous les jours plutot que une fois tous les 15 jours) parfois j’ai envie d’aller rendre visite à des amis (et puis 3h de route ça me fatigue d’avance) Parfois j’ai envie de mettre la musique à fond (et je le fais, BAM DANS TA FACE LES VOISINS)

Parfois je me dis que c’est journées là vont être idéales pour faire de la tapisserie dans la nouvelle maison (qu’on n’a pas encore au moment où j’écris ces lignes)

Et puis après je me dis que ça pourrait servir à faire des cartons, et je déprime.

Oui, je veux un papier peint Star Wars !26

I.Boy

Ce film a fait l’objet d’une soirée chez nous en août. Tombés dessus par hasard sur Netflix, on s’est dit qu’il avait l’air drôle mêlant nouvelles technologies et univers Marvel du super héros.

Oui. Mais non.

Un garçon, ado, une fille, ado aussi, des amours naissants … jusque là c’était niais et chiants.

La fille se fait violer. Son ami surprend un gang et se barre quand il se fait menacer avec un flingue. Un mec lui tire dessus au moment où il téléphone aux services du 911  (urgences).

Il survit mais (attention) il a des morceaux de son téléphone incrustés dans le cerveau. Et ça lui permet d’avoir accès à tout ce qui est électronique  (banque de données, ordinateur, compte bancaire) et de tout contrôler à la force de son esprit (rajouter des sous sur un compte, envoyer des textos en clignant des yeux sans avoir de ligne téléphonique hors de prix, demarrer une voiture à 3km de lui…)

Comme chaque humain qui se verrait doté de ce genre de pouvoir, il s’en sert pour lui et pour se venger.

Le gang est contrôlé par une sorte de mafieux pervers qui est finalement son père  (Dark Vador appréciera) et les tentatives de pénétrations technologiques vont creer plein de souci à ses potes, sa copine et lui même.

Bon. Tout finir bien hein. C’est américain.

On souligne la performance de Arya (Game of Thrones) méconnaissable dans l’ado violée, niaise et qui a besoin d’être protégée. Et la bande son, plutôt agréable et bien placée.

Pour le reste le film se laisse regarder et on passe vite à autres choses après.

[immo] on récapitule et on fait le point [épisode 4]

la maison idéale, elle est où ?

 

Résumé des épisodes précédents :

– La maison qu’on occupait jusqu’en 2016 est en vente, on a eu un moment de « ON LA VEUT » et on s’est renseigné auprès de la banque qui a défini un budget.
– On s’est dit qu’on allait chercher une maison qui nous conviendrait, sans les défauts qu’on a pu voir pendant 2 ans dans la dite maison
– On a envie que ça se fasse vite car on n’en peut plus des voisins et de l’appartement actuel.Ce qu’on recherche, le projet basique

– 4 chambres
– le minimum de travaux (idealement pas du tout mais la tapisserie pourquoi pas)
– proche école – idéalement le village de l’école – sur route du boulot obligatoirement (pas de détours)
– des grands volumes (je ne veux pas de chambre de 9m², je veux des paliers, des couloirs)
– tout à l’égout
– pas de mitoyenneté, pas de partage de terrain ou de droit de passage

le budget

200 000 € maxi travaux et frais de notaires inclus.

****

On a d’abord contacté 3 agents commerciaux, dans 3 agences différentes, 3 personnes qu’on m’avait recommandées. j’ai envoyé le même brief à chacun.
2 m’ont appelé pour fixer rendez vous, 1 n’a jamais repris contact. On a aussi pris des visites par nous même et vu d’autres agences par la suite.

Nous avons vu 
– une maison en haut du budget avec des travaux de la tête au pied dans une ville qu’on ne voulait pas MAIS qui nous a permis de nous redire qu’on voulait des grands volumes et des grands espaces et une maison plutot dans l’ancien (année 50/60/70)
– une maison hors zone de recherche, avec tout ce qu’on voulait sur le papier mais … vide d’âme et sans aucun charme
– une maison avec une 4ème chambre dans un garage
– une maison parfaite mais sur une route de merde impraticable
– une maison avec des combles à faire mais hors zone de recherche qui nous a permis de nous dire que les combles à refaire c’etait apperemment un truc rapide et facile et que nous avions plein de copains dans le metiers qui seraient ravis de nous faire des devis.
– une maison que Antoine a vu seul et qu’il n’a pas retenu (pourtant dans tout les critères basiques)
– une maison mitoyenne des deux cotés, avec des chambres au dessus d’un appart’ loué, un jardin coupé en 3 avec un bout chez le voisin qui squatte comme brancanteur, des escaliers de meunier en plein milieu des pieces et une grande de 100m² à renover

Et celle de cet après midi (18 janvier) dans laquelle on est resté 1h30…
Elles est vendue dans deux agences différentes.

Elle nous plait beaucoup sur plusieurs points :

– tout à l’égout (et même vide ordure)
– gros volumes (dans le style années 50 avec des arches et alcoves)
– les chambres sont grandes, on en a 3 de faites, possibilités de +2 avec pose des sols et placo dans les combles déjà préparées (électricité ok)
– c’est la maison après la maison à coté de l’école
– le garage est immense, 3 voitures easy + une buanderie, une partie atelier, une partie cave à vin
– 3 entrées possibles, une garage (electrique) une porte derrière, une porte devant

Mais :

– la cuisine est à refaire, il y a une superbe pièce pour prendre les repas, mais la partie gazinière, évier est minuscule, il faudra casser un mur, ou l’ouvrir pour faire quelque chose de correct.

– il y a deux pièces à aménager pour faire deux chambres (ça permettrait de recuperer une pièce pour faire bureau) mais il faut chiffrer ça avec un pro et décider qui aura quelle pièce pour faire la déco « ideale » en fonction du nain qui va l’occuper.

 

– Il y a des portes à condamner (et alors définitif ou pas ? je sais pas pas faire ça!) car inutiles

– la déco vieillotte. Même si c’est sain et que ce n’est pas urgent, il faudra refaire les tapisserie, murs, à nos gouts (les fleurs des années 50, le roses saumon, le liberty au plafond c’est pas ma tasse de thé) et je ne sais pas si on aura le temps avant d’emménager, l’envie, la motivation ni même l’argent.

– les prises sont toutes à changer.

– le terrain n’est pas clôturé et les parcelles autour sont constructibles et appartiennent à la famille du vendeur, on sait d’avance qu’on aura des voisins

Bref.

On fait le point avec la banque pour voir ce qui lui faut pour le pret, si on doit faire les devis maintenant, auquel cas on retournera peut etre dans la maison avec les pro. Si ça passe on fera peut-être une offre.

C’est la seconde maison où je me sens bien, où je me sens bien et où j’imagine mes enfants, les repas, la vie. La première était hors zone. Mais ça n’empêche que j’ai mal au ventre, que je chouine ma race de peur de m’engager dans un truc ingérable, peur de me planter, peur de m’engager. C’est fou.

Bref, si c’est pas celle là, alors ça sera un signe du destin, mais en tout cas, elle me plait bien.

Films catastrophes, le top 13 !

Quand l’idée de cet article m’est venu je venais d’enchaîner ces 3 films : Twister , Armageddon  et Le jour d’après. Je me suis demandée ce que j’allais bien pouvoir regarder maintenant, je manquais d’idée…

Armageddon tient une place particulière dans mon cœur, ça reste mon film préféré de tout les temps, toutes catégories confondues, il est absolument parfait, les acteurs sont parfais, la musique est parfaite, l’histoire est parfaite, les scènes sont parfaites, la fin est parfaite. Ce film est le film parfait. Bref.

Je ne suis pas là pour parler de ce film en particulier mais des films catastrophes.

J’ai demandé à Twitter son avis sur le podium des films catastrophes, et il en ait ressorti que Twister avait une place très importante, tout comme le jour d’après !!! J’avais vu ceux qu’il fallait voir !

C’est fou comme ils sont contents, et bien coiffés, ça change des films catastrophes où le brushing part en couilles et les gens pleurent. #HOWAIT

De la neige et de la pluie, du froid et des enfants isolés du monde… Toujours un scientifique que personne n’écoute, évidemment !

Arrivent ensuite des films comme Deep Impact, 2012, le pic de Dantes, Godzilla (de toutes les versions mon coeur va à Jean Réno mais il parait que les autres sont bien aussi)

Perso, je n’ai pas adhéré car pour moi sur les films fin du monde version astéroïde c’est Armageddon qui a le titre exclusif du best film ever. Mais il parait qu’il n’est pas dégueu à voir !

Je l’ai vu plusieurs fois mais il ne m’a tellement pas marqué que j’ai encore oublié ce qu’il s’y passe

Hors catégorie, simplement par le fait que ma mère adore ce film, donc ça veut dire que les effets spéciaux hein … enfin bref !

Jean Réno ! For ever best actor !

Il faut aussi compter sur les films extra-terrestres. Y en a deux qui semblent avoir marqué la foule twittosienne : Signs et la guerre des Mondes.

Toi aussi fait ton chapeau en alu et viens d’asseoir

Me concernant je n’ai pas retrouvé le sommeil avant longtemps à cause d’eux.

Tom a beau être Tom, je ne regarderai plus jamais ce film tellement j’ai chialé ma race 😉

J’ai aussi du retour sur les films catastrophes MAIS grotesques et ridicules. C’est là que ni vu ni connu je place Sharknado, evidemment. mais aussi, Fusion, Y a t il un pilote dans l’avion, La faille de St Andreas …

Avec @Aevole on a fait les LT de folie sur ces films ! Et on a trop trop hâte de voir le 5 !!!!!

Film doudou de @youminou, je ne l’ai pas (encore) vu !

Rien que l’acteur est une catastrophe en lui même !

Pas vu non plus mais qui fait parlé de lui sur twitter sur son côté grotesque !

Viens, je t’emmène au Stade Michelin voir l’#ASM

Mon homme avait dejà eu l’occasion d’aller soutenir les jaunards de la Team #YellowArmy en plusieurs occasions avec nos enfants. Me concernant, c’était la première fois.

On a eu un vrai coup de chance puisque nous avons décidé d’aller voir le match du 31 décembre au dernier moment. Nous avons pris les places le 22 decembre. Il ne restait plus grand chose, mais franchement 5 places dans un stade qui finira complet, je suis dejà bien contente d’y être allée !

J’ai acheté les places sur la billeterie de l’ASM. Je ne vais pas mentir 197.50€ pour 5. Aussi cher que l’hébergement pour deux nuits dans un super hôtel dont je vous ai dejà parlé. On aurait pu ne prendre « que » 4 places (mon bébé fille a passé 65 min sur nos genoux). Mais la sécurité d’une place en plus si besoin (pour qu’elle se mette debout et hurle « Montferrand Montferrand » par exemple) m’a fait ouvrir le porte feuille.

Je regrette de ne pas avoir trouvé de tarif réduit, alors je sais bien que les enfants prennent la même place que les adultes, mais 39.50€ ça reste un tarif élevé pour un rugby qui se veut « familial » et nous n’iront pas au Stade aussi souvent qu’on le voudrait pour cette raison.

Côté pratique, nous avons pris le Tram à 13h30, à 14h nous étions au Stade.

Il y avait la musique, les supporters, il y avait le car de Castres.

Je regrette que la boutique n’ai pas été ouverte, on aurait pu y aller dès notre arrivée. Finallement à 14h30 on a passé les portes et mon homme s’est rendu en boutique côté stade pour un drapeau. Supporter on vous dit !

J’en ai profité pour descendre au pesage avec mon bébé fille qui voulait piquer un ballon et aller jouer sur la pelouse. OUPS. On avait oublié de la briefer, on vient regarder pas jouer. Aie !

On était aux gradins vers 15h, le stade à commencé à sa remplir assez vite. On en a profité pour aller aux toilettes (très vite accessible depuis nos places) et boire un coup avant le coup de sifflet.

La première mi-temps était intense et on a vraiment eu le cœur qui vrillait. La seconde mi-temps était floue, décevante et agaçante.

J’ai aimé l’intensité du match, mais j’ai été déçue par la prestation sur le terrain.

C’est la première fois que j’assiste à une défaite de l’équipe que je suis venue supporter, ça fait quelque chose.

On a eu un moment assez magique, quand il y a eu la coupure des lampes et que nous avons allumé nos lampes de téléphones. J’en avais des frissons.

Les enfants ont aimé le spectacle, ils aiment aller au stade donc on savait leur faire plaisir. La grande a pleuré (parce qu’on a perdu) et les deux petits ont chanté jusqu’à s’endormir de fatigue.

*On était tribune Limagrain basse 15 / places 18 à 22 en catégorie 4.