Archives de Catégorie: Maman de Trois

Epopia (le jour où ma fille est devenue Reine)

Aujourd’hui je lâche le bloc note et le manuel de marketing pour vous raconter mon expérience de maman. Et oui, FAIRYDESFOLIES c’est une super boutique mais c’est aussi Gwen, la maman de 3 trolls. (oui 3, on s’est dit que 2 c’était trop facile, no comment!)

Je suis (à l’origine) une grande amatrice de livres, je les dévore et, c’est l’inconvénient majeur, je peux en lire un par jour sans souci. J’ai toujours essayé de faire en sorte, de la même façon que ma mère m’a transmis cette passion, de la transmettre à mes enfants. Et je dois dire que j’en suis très fière, même si ça commence à nous coûter cher…

EPOPIA

Je suis tombée par hasard au moment de Noël sur une publicité facebook sur EPOPIA. L’idée de départ (en très très simplifié) c’est une aventure qui se passe par courrier, sorte de « livre dont vous êtes le héros » avec des décisions à prendre, des adversaires, des conseillers, mais surtout, une issue toujours positive quoi qu’il arrive (l’enfant ne fera JAMAIS de mauvais choix).

epopia

Ma fille vient d’avoir 10 ans. Elle adore lire, et elle aime par dessus tout écrire. J’ai de suite su que cette aventure serait magique pour elle. Je me suis renseignée, sur le site EPOPIA et sur internet (j’ai cherché les avis des utilisateurs). Et puis bon, clairement, j’étais séduite ! Evidemment ! Comment ne pas l’être ? Franchement, si le concept était développé pour les adultes je serais trop contente d’y participer !!!!

Les Histoires

Actuellement il y a deux trames différentes, roi/reine d’un royaume et directeur/directrice d’un zoo. D’autres  intrigues sont en projets (il parait qu’une histoire de dinosaures seraient à l’étude). Connaissant ma fille, j’ai forcément opté (enfin, nous, mon mari et moi – mon homme qui a été complètement séduit aussi !) pour le royaume à gouverner. EVIDEMMENT !

epopia2

Pour ce qui est des tarifs, il y a (aujourd’hui) 3 formules. Nous avons choisi l’intermédiaire car même si j’espérais que ma fille allait adhérer, j’avais cette appréhension de me dire que peut être elle n’allait rien comprendre et ne pas vouloir rentrer dans le jeu (j’aurais été hyper déçue). Nous avons souscrit la formule « 3 envois » (39.99€)  mais je l’ai vite regretté quand j’ai vu ma fille se jeter à corps perdu dans l’histoire. A la fin de cet abonnement vous pouvez le prolonger de la façon dont vous le souhaitez, nous prendrons alors la formule contenant 12 envois pour poursuivre l’aventure commencée.

Sachez que la fin de l’aventure c’est vous qui la choisissez, si l’enfant en a marre (ou que vous ne souhaitez plus payer) vous pouvez demander l’envoi d’un courrier final qui terminera l’aventure de façon positive à n’importe quel moment de l’histoire. Nous on en n’est pas là, on a justement envie de prolonger encore et encore et encore …

Tentez l’aventure !

Alors, maintenant que vous savez ce que c’est dans les grandes lignes, je vais vous dire comment ça se passe pour nous, pour nous parents et pour ma fille.

Déjà, moi, en tant que le parent qui a passé la commande, c’était à moi de paramétrer certains détails (le prénom de l’enfant, sa couleur préférée, son plat préféré, le nom du royaume …). Le site est ergonomique, très intuitif (un grand parent pourra le faire facilement pour un enfant) Une fois que tout ça est fait, il se met en place un suivi par mail avec des conseils et une sorte de guide pour vous aider à mettre en place l’histoire, à lire les courriers, à répondre avec l’enfant. Il y a un teasing que vous pouvez organiser chez vous. Le site vous invite à télécharger un article de presse qui parle des personnages principaux de l’histoire et il y est mentionné qu’un roi ou une reine va être bientôt choisie. J’ai imprimé cet article et je l’ai glissé dans une enveloppe avec le blason de l’aventure, hop, un soir en rentrant de l’école, ma grande est allée relever le courrier.

epopia4

La magie a pris de suite, elle a plongé dans l’histoire instantanément, sans doutes, sans questionnement. Il s’est passée une vingtaine de jours avant que le premier courrier arrive, elle n’a eu de cesse de demander chaque matin si elle aurait VRAIMENT la chance d’être choisie. Et bien sur, ce jour là est arrivé …

epopia5

L’enveloppe est géante, elle contient beaucoup beaucoup BEAUCOUP de choses ! Dejà les courriers, il y en a un de chaque personnage, parfois c’est assez long d’ailleurs. Mais ça n’a pas découragé ma fille qui les a enchaîné !!! Le conseil par mail est de laisser l’enfant choisir s’il veut tout lire ou lire une partie. Le vocabulaire est étudié pour l’enfant (vous le choisissez au moment de souscrire l’abonnement) mais la longueur des lettres peut effrayer. Vous pouvez, en tant que parent, faire la lecture à votre enfant. Il y a bien sur des cadeaux, une carte du royaume, des autocollants, une couronne et un guide pour construire son bouclier … La couronne a trouvé sa place dans les 5 minutes. Le bouclier lui, attend encore son heure de gloire…

La magie des lettres

La magie des lettres

Epopia

Epopia

Licorne et escargot

Ma fille a choisi de répondre et de raconter sa vie en même temps, en plusieurs jours. Ce sont 4 pages qui sont reparties, avec des dessins en bonus. La clé de l’aventure ce sont des choix à faire, l’histoire est ainsi complètement personnalisée et UNIQUE. Pour le premier courrier c’est « facile ». La couleur du château ? Rose. L’animal de compagnie de Sa Majesté ? Une licorne. Mais aussi Envoyer l’armée au nord ou à l’est ? Là, ça se complique. Deux personnages détaillent leur argumentaire, l’enfant doit prendre position. Ma fille a bloqué. A cet instant elle s’est senti incapable de décider. C’était trop important, une décision trop grave, la vie des gens était en jeu.

Conseils par mail pour les parents

Les conseils du site sont très bien fait. Ainsi, pour l’aspect psychologie, c’est à vous et à l’enfant de décider si l’aventure est un jeu ou si c’est « reel ». Vous retrouverez ces conseils par mail avec le suivi de l’histoire.

Epopia joue avec cette frontière entre rêve et réalité et naturellement je me suis également posé cette question. J’ai donc présenté EPOPIA à un pédopsychiatre de renom, le Professeur Bursztejn, qui m’a personnellement confirmé que c’était un très bon moyen pour stimuler l’imagination des enfants. Youpi !
La seule limite à respecter, et que nous rappelons toujours aux parents, est de ne pas mentir à leur enfant. Si l’enfant est enthousiaste et demande si c’est vrai, nous proposons de lui demander ce que lui en pense et ce qu’il aimerait, sans chercher à poser de certitude. Si, au contraire, l’enfant est inquiet, il faut lui expliquer clairement que c’est un jeu, mais dont il est le héros. Les parents connaissent mieux leurs enfants que nous et savent généralement trouver la bonne distance. Enfin, encouragez l’enfant à partager ses doutes avec les personnages de l’histoire, en leur demandant leurs avis. Ils sauront lui répondre intelligemment sur cette notion de vrai et de faux, avec philosophie et humour.

J’ai rassuré ma fille, elle a été choisi donc elle en est capable, mais je suis là et son papa aussi, pour l’aider et la conseiller. Je lui ai demandé de raconter ses doutes aux personnages. Mais non, elle a juste écrit que c’était dur de choisir MAIS elle a donné sa décision (qu’elle a justifié avec une histoire d’escargots d’ailleurs, no comment) Elle en a d’ailleurs pris plein d’autres (que personne ne lui demandait de prendre) comme l’instauration d’une soirée macdo par semaine xD

C’est son aventure, elle en fait ce qu’elle veut. J’ai juste mis un point d’honneur à lui faire tout écrire d’abord au brouillon pour recopier ensuite au propre. C’était ma seule exigence. Le reste ELLE décidait. Les écrivains d’EPOPIA, n’ont pas d’exigence sur l’orthographe, ni sur le vocabulaire, ni sur la longueur des lettres. Vous pouvez tout à fait laisser votre enfant seul.

Notre famille est un peu trop rapide. LOL. Ainsi le courrier du retour était déjà envoyé quand j’ai reçu pour consigne de prendre les lettres de ma fille en photos (option en conception actuellement : à la fin de l’aventure, quand vous le décidez, un livre pourra vous être proposé avec les courriers de votre enfant et en plus ça fait une garantie pour vous si la Poste perdait le courrier). OUPS. J’ai alerté de suite le site et une solution a été trouvé. Je me fais une tape sur la main et je promets d’y penser au prochain courrier ! Sachez que vous n’êtes pas obligé de faire un retour par courrier, vous pouvez répondre par l’interface du site (et économiser les timbres) en scannant le courrier de l’enfant ou en notant simplement ses réponses. Moi c’est justement le coté épistolaire qui m’a séduit… d’ailleurs on ne s’est pas privé. Les courriers ont été placé dans une enveloppe 21/29cm avec sceau à la cire de bougie et ruban rose. Puis cette enveloppe a été placée dans … mes enveloppes bulles d’expédition pour la boutique. par sécurité j’ai fait un affranchissement lettre suivie (1.86 €)

epopia3

J’ai eu une notification comme quoi le courrier de ma fille était bien arrivée (j’apprécie cette façon de rassurer les parents, d’être à leurs cotés pour cette aventure) et maintenant on a juste hâte de recevoir la suite !!! Je suis la Reine des pare pipi mais ma fille est la Reine de D… (Son royaume top secret)

10 jours après je recevais la notification comme quoi le retour était en cours, et il vient tout juste d’arrive à la maison ! Je sais qu’il y a un masque, et qu’il y a une énigme qui tourne autour d’un légume. Je n’en dit pas plus, sauf si vous me suppliez ! Mais faudrait que ma fille me laisse lire ses courriers …

Si vous avez envie de suivre avec moi cette aventure, je publie assez régulièrement sur instagram, suivez moi ! 

Bises du royaume,

Gwen

Créatrice Textile pour FAIRYDESFOLIES

Vendredi, le chamboule-tout et la nounou

E. est géniale. E c’est la nounou. La première, celle qui a le job le plus important, faire que #monbébéfille ait une transition douce entre maman et école. Celle qui doit aussi faire de ma fille une sans couches. Parce que depuis le drame de l’école, personne n’a réussit à lui ré-enfiler une culotte..

L’adaptation s’est bien passée. Elle a commencé par 2h un lundi, 2h donc une heure avec moi. Puis le lendemain, elle est restée y dejeuner. Et puis aujourd’hui, vendredi, il y a eu dejeuner + sieste. Ma fille y a dormi. ce qui est extra car pour qu’elle dorme faut toujours qu’elle soit apaisée et en confiance. C’est une siesteuse de luxe.

A propos de sieste. J’ai failli m’endormir pendant mon massage Californien. C’était vraiment génial.

Bref. Faut que je le dise. Attention.

Tu te souviens qu’on doit déménager. On a fait plusieurs demandes … Et on a « trouvé » un logement.

Comme quoi le karma, tout ça.

Et on va déménager. Pas loin. 200m. Mais loin de tout ce qu’on connaissait (maison, jardin, terrasse, espace…)

Carpe diem.

On a un plan.

Ça fait très psychopathe hein. Mais c’est vrai. On essaie de se dire que c’est temporaire. Un  an. Maxi. C’est long et c’est rien. On a bien attendu plus d’un an le retour de GOT alors …

J’aimerais faire un bond dans le futur. Genre Noël 2017. Qu’on passera dans une maison. Notre maison. A nous. Que personne ne viendra nous prendre. Qui sera notre maison parfaite à nous.

Et on se souviendra de ce choix de sacrifier un peu (beaucoup) d’espace pour viser plus haut ensuite.

Et on se dira qu’on a fait le meilleur choix possible. Parce que y a un destin. Et un karma. Et tout ça.

En attendant on va faire des cartons et faire plein de changement de contrats. Et on va serrer les dents. Un peu.

Et ça va aller.

Hein ?

 

____

et sinon, là, quand tu lieras, j’irais travailler.

First day.

(et non pas Fist day hein…)

Enregistrer

Mardi, vrac et soucis !

Il est 6h. Le reveil a sonné il y a 1h.

J’ai eu le temps de checker les mails, les forums, facebook et même de dire bonjour à twitter.

Aujourd’hui J2 adaptation nounou pour #MonBébéFille. Le J1 s’est bien passé : 2 petites heures pendant lesquelles elle a mangé plein de raisins et joué avec un nounours géant à qui elle faisait des piqûres)

Aujourd’hui mon homme visite un logement. Logement que j’ai vu moi hier. Logement qui est 3 fois plus petit que la maison actuelle.

Mieux vaut un petit chez soi, qu’un grand chez les autres

Cela fait bizarre. Si on dépose la demande, il va y avoir une commission (ça ne m’a pas porté chance avec la crèche, je me méfie maintenant) et la commission attribue les logements par priorité. On a de la chance (ou pas, tout est relatif) mais nous sommes aujourd’hui prioritaires (faibles revenus, reprise du logement par propriétaire). Dans moins de deux mois on pourrait être dans un autre logement. Avant Noël.

Noël, faudra que je vous parle de Noël aussi. J’ai plein d’idées. Plus ou moins réalisables d’ailleurs. Je note. Bientôt.

Mon homme travaille, je suis en congé parental, et comme bon nombre de gens, on a fait des crédits pour les voitures, et même pour une machine à laver. On a de la chance le lave vaisselle survit encore. Aujourd’hui 1/3 du loyer est couvert par les APL.

Lundi je travaille. Lundi je signe un contrat. Un CDI. La dernière fois que j’ai signé un CDI c’était en 2005 et c’était au Quick. A partir de ce moment là, à partir de cet instant précis, je vais basculer (en emportant avec moi ma famille) dans une sorte d’abîme financier sans fond, qu’il faudra remplir de tout les petits gains possibles.

Les APL seront divisés par 10. Les gardes cumulées (nounou, baby sitter, cantine, garderie, centre de loisirs) dépasseront 850 €/mois (aides déduites). Sans compter qu’à partir de janvier, la CAF considère que ma miniature de 3 ans peut se garder toute seule et ne prends plus vraiment en charge le mode de garde hein. Si tout va bien elle sera à l’école à ce moment là. J’allume un cierge !

Quand ma mère m’a hurlé dessus, le jour où je lui ai annoncé avoir refusé de reprendre un poste « planplan » dans les bureaux de l’éducation nationale, je lui ai répondu que ce boulot ne payait pas. Que malheureusement, aujourd’hui, avec 3 enfants, si on voulait VIVRE décemment, il fallait que je travaille pour un salaire nettement supérieur au smic. Et j’étais payée 900€ par mois (puisque contrat non annualisé qui allait de veille de vacances au jour de reprise, payé à M+2, avec pole emploi qui complétait sur M+3 vu les retards administratifs pour avoir mes fin de contrats et solde de tout compte). Comment j’aurai pu reprendre un poste qui nous foutait, mois après mois, dans la misère sociale et nous enfonçait dans la précarité ?

Non, j’ai choisi, pour le bien de ma famille, de mes enfants, de m’absenter de la maison jusqu’à parfois tard le soir. J’ai choisi de ne pas avoir de vacances pendants un certains temps et de payer plusieurs personnes pour s’occuper d’eux. J’ai choisi d’essayer de gagner vraiment NOTRE vie.

Alors évidemment, si ça foire, ce ne sera pas retour case départ. Non, ça sera chômage. Congé parental rompu le jour de la signature du contrat : fin du deal. Mais je préfère me dire que ça va marcher, que je vais casser la baraque et tout déchirer, et qui sait si à la fin du mois je ne pourrais pas payer un plateau jap’ à mon homme pour notre anniversaire de mariage ?

Je cours mais je couds aussi. Je prépare une surprise pour Noël, avec une copine de la blogosphère. SURPRISE ! Vous patienterez encore un peu. En attendant, je finalise des nouvelles séries de pare pipi. Les stocks baissent à vue d’œil. Je kiffe trop votre confiance.

pare pipi fairydesfolies

les merveilleux (fabuleux) pare pipi de Fairydesfolies

Allez, joyeux mardi et des bisous.

Celle qui avait envie de faire sa rebelle

9h.

C’est précisément le temps qu’il a fallu à #monbébéfille pour se faire « virer » de l’école.

Oui oui.

2 ans et demi, et un casier judiciaire long comme le bras.

Pourtant, ça semblait bien parti !

Pourtant, ça semblait bien parti !

Non, je n’en rajoute pas !

Bon, première matinée, un petit accident et une petite fille qui a testé tous les enfants et adultes présents.

Une seconde matinée avec 3 accidents et une petite fille qui a compris qu’à chaque accident, quelqu’un s’occupait d’elle.

Une troisième avec 6 accidents et une petite ravie – RAVIE – de retrouver sa mère en disant « a pu école, a fait pipi » …

Je suis passée par toutes les couleurs, et par tous les sentiments.

Colère (comment en 3 matinées on peut juger qu’un enfant n’est pas pret) et déception (putain chez moi elle est propre !) majoritairement.

Malheureusement, je n’ai pas pu faire grand chose, ravaler mes envies de hurler et téléphoner en crèche m’a semblé une option pas trop dégueulasse.

Je COMPRENDS qu’on ne puisse pas mettre une Atsem derrière ma fille pendant 3h, je comprends qu’une fillette qui fait pipi en continu (toutes les 20 min aux toilettes + entre chaque pause) soit usant, fatiguant, agaçant et complètement contre productif, MAIS, ça faisait 3 jours, 9 petites heures, et peut être, j’en sais rien, peut être qu’elle (ma fille) avait besoin de temps.

Bref.

Au revoir l’école.

 

Enregistrer

Enregistrer

866 jours

866 jours !

Je pensais encore naïvement que ça pourrait durer encore longtemps, sans savoir si c’était ce que je voulais.

Depuis tes 12 mois, seul le gauche t’intéresse.

Depuis Noël, nous ne partageons cet instant que 40 secondes le soir.

Et même si je ris toujours de te voir te relever en 4ème vitesse avec la bouche pleine de lait, je sais aussi que tu le fais sans doute beaucoup parce que je t’y incite encore.

Mardi soir je t’ai expliqué qu’on arrivait sur la fin de cette aventure lactée mais que ça ne changerait pas l’amour et l’affection qu’on se porte.

Mercredi, j’ai volontairement fais traîner ton coucher pour te garder un peu plus à moi. Je t’ai changé, je t’ai prise contre moi. Tu as soulevé mon tee shirt, tu as demandé « a pu ? » Je t’ai expliqué qu’il était venu le temps de la dernière fois, la dernière tétée. Tu as enfouis la tête entre les seins en frottant ton nez contre ma peau. Tu as caressé mon sein, tu lui a fait fait bisous. Je ne sais pas si tu as tout compris, mais tu as compris qu’il fallait dire au revoir et tu la fais presque plus sereinement que moi.

Tu as posé sa petite bouche sur mon sein, tu souriais. Tu es resté là, sans téter, pendant quelques secondes. Ton regard dans le mien. Cette pause en dehors du temps que nous avons vécu des milliers de fois. Puis tu as pris tes 3 gorgées de lait et tu t’es redressée. « Au dodo maman ».

Je ne sais pas encore si j’aurai voulu que cette tétée dure 30 min ni si je vais culpabiliser de cette nouvelle route que je nous fait prendre.

Mais je sais qu’il le fallait. Toi tu es prête depuis longtemps, il te fallait juste sentir que ta mère l’était aussi. Ce qui était moins sur, quand même.

Nous écrirons une nouvelle histoire mon E, je te le promets. Et elle sera plus belle encore.

 

Tout ça à cause d’une envie de bonbon !

Il s’est passé un truc dingue dans la vie d’une de mes amies. Quelque chose de magique. Quand la toute puissance des étoiles et de l’amour décident de faire quelque chose sans votre avis.

les derniers petits pieds dans le ventre

Les derniers petits pieds dans mon ventre

Tout a commencé dimanche, quand Elle m’a parlé de ses nausées, de son grand retard et de ses envies de bonbons. Ha bah oui, tu penses, ça a fait tilt de suite chez moi. Et aucun doute possible, je le sentais. BINGO ! JACKPOT !

Elle avait déjà tout les symptômes.

De ceux qui font vomir à ceux qui font stresser. Oui, elle était déjà complètement angoissée sur l’emplacement du lit, la forme de son ventre et l’aspect financier et organisationnel …

Et rien qu’en la lisant, j’avais ces sensations qui me revenaient en pleine tronche. Je commençais à ressentir les papillons dans le ventre de l’excitation devant cette possible maternité, avec l’espoir fou que ça devienne réalité, tout en sachant que c’était déjà réel. J’avais ce sourire incroyable sur le visage, qui disait toute la joie, le bonheur, la fierté devant ce bouleversement inter galactique qui se profilait. Je tremblais d’émotion et commençais déjà à chouiner en repensant aux cours de prépa d’accouchement …

Et puis bon, j’ai pris une claque. Je n’étais pas enceinte. C’était Elle. Et j’en ai été folle de bonheur, ravie au possible, hystérique de joie et d’allégresse ! Je n’allais pas connaitre les nausées, mes seins ne prendraient pas des allures de carte routière et je n’accoucherais pas !

Cette grossesse, aussi magnifique et formidable soit-elle, je vais la vivre par procuration. Je ne verrai que ce que tout le monde verra, je ne sentirais rien.

Et ça ne me manque pas !

Je n’ai ni l’envie, ni le besoin, ni quoi que ce soit qui me fasse imaginer une seconde qu’un quatrième enfant serait le bienvenue dans mon utérus ou dans ma vie. Et je me sens en paix avec ça.

Je suis la première à repenser avec bonheur aux premiers coups dans le ventre et au rythme cardiaque à l’échographie. Je sais tout ce qu’Elle va traverser de douloureux, d’inquiétant, de stressant et parfois de compliqué mais aussi de facile, d’agréable, d’époustouflant, de magique, de formidable et de grandiose. Et je ne l’envie pas. C’est son tour aujourd’hui, j’ai eu ce bonheur par 3 fois, et j’en suis rassasiée.

Je te félicite, toi qui me lit, toi mon Amie, toi qui porte la Vie, toi que j’aime.

Je suis heureuse pour toi. Sincèrement.

Joyeux Week end !

Je sais ! ça fait longtemps que j’ai pas fait un article pour « rien ».

(sous entendu : mes créations)

Il est 15h40, nous sommes le vendredi 13 mai, je deteste les vendredi 13, et j’ai eu envie de me poser là, avec vous.

Quelqu’un prend un café ?

Source de l’image Google via café ressource

Je pourrais vous dire que je suis bookée de partout, c’est le cas (merci les figures de style – great job !) et je pourrais vous dire que je vais bien, c’est le cas aussi.

Hier j’ai décidé d’arrêter de fumer – encore – il reste actuellement 8 cigarettes dans mon paquet de royal menthol, et il est donc probable que je termine demain. J’espère donc battre mon nouveau record personnel qui a été de 5 ans et demi.

*petite pause #monbébéfille chouine qu’elle a fini la sieste*

Re.

Donc, oui, j’arrête de fumer, une nouvelle (et j’espère) dernière fois. Ne me demandez pas pourquoi, j’ai au moins 80 bonnes raisons mais officiellement 2. La dépense financière et la phrase « si ça tue, je ne comprends pas que tu fumes, ça veut dire que tu veux mourir » (#monfils – 6 ans).

Je risque donc de rebloguer des conneries, comme à chaque fois que je me créais un stress passager, en gros, à chaque envie de clope, j’ouvrirai le blog. Rassurez vous – et ne vous désabonnez pas! – je prendrais le temps d’organiser mes pensées, ça vous fera pas 14 billets par jours, promis.

J’ai aussi envie de vous parler de Nina Narre, un petit brin de femme qui me plait bien, je ne dis rien de plus, je vous laisse la découvrir sur youtube. 

Je pense faire un billet qui fera écho à une de ses chroniques dès que j’aurais envie d’une clope le temps.

Je voulais aussi vous parler de La Fabrique des Fées. Parce qu’on prépare un renouveau sur ce blog, avec plus d’articles, dans le fil temporel et dans le volume. Il y aura des nouvelles rubriques et je pense que si vous devez vous abonner c’est le bon moment. Dites que vous venez de ma part, on vous fera pas de reduc mais vous aurez un café (et puis c’est gratuit).  En ce qui me concerne je vous concocte avec ma copine Mila des cours magistraux gestion-marketing, je ferai du relai ici, ça vous permettra de ne rien rater si jamais vous ne voulez pas vous abonner à la fabrique (mais j’insiste, vraiment, on est sympa en vrai)

En parlant de Mila. D’ailleurs. Je voulais vous dévoiler son site, mais comme elle est en vacances (pour fêter les nuits de travail sans doute) j’attendrais son retour. Tout ce que je peux vous dire c’est qu’il déchire.

En parlant de site, j’en suis à l’étude de mon projet pour FairyDesFolies. J’ai actuellement 3 devis (un quatrième est en cours). Les prix sont très fluctuants, ils prennent deux zéros de plus pour certains. Donc intense réflexion prolongée. J’hésite même à modifier complètement la structure même pour couper dans les couts. Et non, le faire moi même n’est aujourd’hui pas envisagé.

Côté couture j’ai plein de projets, dont un qui me tient vraiment à cœur et qui avance terriblement lentement, commencé l’été dernier, je commence à me demander si j’en verrais le bout un jour. Je ne vous en dis pas plus. par contre j’attaque prochainement les robettes d’été des filles, ça fera l’objet d’un petit billet perso. Promis.

Côté vie salariée, je suis confortée dans mon choix de reprendre une activité en septembre si ma miniature prend la route de l’école, je casserais mon congé parental à ce moment là, m’inscrirais au chômage espérant quand même trouvé un poste rapidement (privé ou public, peut m’importe) et cumulable avec FairyDesFolies.

Côté humeurs, j’ai traversé une période bizarre, qui n’est pas vraiment finie d’ailleurs mais je vais bien, je crois. J’espère qu’on aura un beau week end. Ce serait déjà super bien.

NB: il reste maintenant 7 cigarettes.

Côté mouflons, N1 a été félicité par son institutrice pour son comportement exemplaire depuis janvier, ainsi que son travail qui est excellent. Nous avons donc essuyé un torrent de compliments qui n’a pas été pour nous déplaire, au contraire. Pour la récompenser de son implication et de son investissement nous avons donc levé la punition en cours (la confiscation de la DS) et décidé d’accéder à sa demande, c’est à dire d’arrêter le rugby et l’inscrire au Conservatoire. Mademoiselle chantera. (et wais, Nouvelle Star, nous voilà!)

N2, fidèle à lui même, reste le petit mec qu’il est, toujours dans une tornade sentiments, mais il les verbalise beaucoup mieux depuis que … (j’ai honte, j’ai honte) il regarde Dany Le Tigre (ho ça va, ça change de Peppa Pig). Ce dessin animé (que nous regardons sur Netflix – oui moi aussi je regarde, ho hé, ça va j’ai dit que j’avais honte) est une petite perle de bonheur, enfin, en vrai c’est vite gavant mais pour le coup il a vraiment aidé mon garçon à nommer ses sentiments (la frustration, la colère, la tristesse) et à les verbaliser en suivant l’exemple de ce petit tigre. Comme quoi, des fois, un dessin animé peut servir.

N3, ma petite tempête de bonheur, évolue à vitesse grand V mais elle reste ma miniature, évidemment. C’est le job du dernier de toute façon, elle restera mon bébé. MON BÉBÉ !!! Bébé qui n’a encore pas rencontré le pot, qui n’a pas encore compris qu’on pouvait se servir du papier toilette autrement qu’en s’enroulant dedans, mais Bébé qui a compris que l’école c’était là où allait ses ainés et que quand même, pour qu’ils y retournent volontairement c’est que ça devait être bien. L’inscription est donc faite pour septembre si le nombre d’enfants proposés à l’accession de la toute petite section (enfant né entre janvier et décembre 2014) le permet. Mais j’imagine bien que des mamans dont l’enfant soufflera sa seconde bougie en décembre ne mettra pas son bébé en septembre hein. Donc on dégaine les bougies pour que ça se fasse !

Côté Dragon, une proposition de taf, enfin, une opportunité, qui nous a fait réfléchir à la possibilité de déménager, encore. D’un commun accord ce n’est pas à l’ordre du jour pour les enfants et moi. On suivra donc les évènements avec attention.

Bon, c’était sympa mais je vais vous laisser là, j’ai poney sur glace des pare pipi à couper.

Bisous.