Archives de Catégorie: Télé/Ciné/DVD/Zique

#13reasonswhy [merci, merci #netflix]

En une semaine c’était plié.

Cette série est un bijou.

De mon point de vue de maman elle devrait être diffusée dans tout les collèges et lycées de France (et d’ailleurs)

Bien sûr qu’elle fait mal. Bien sûr qu’elle ouvre des cicatrices. Bien sûr qu’on est tous et toutes un jour victime ou bourreau. Bien sûr qu’on ne prend jamais la mesure des conséquences de nos actes quand on a 15 ans. Bien sûr qu’on fait des conneries et que ça fait rire des copains. Bien sûr qu’on pleure. Bien sûr qu’on a mal. Bien sûr qu’on a envie de disparaître.

J’ai vécu des moments dramatiques  (pour moi) au lycée. J’ai eu cette envie de mettre fin à la souffrance que je ressentais. J’ai eu mal, si mal. Et je n’ai jamais rien dit.

J’en ai parlé une fois ou deux sur le blog. Et après avoir visionné la série, j’en ai parlé à mon mari. J’ai 32 ans 3/4 et je ne suis pas libérée de ces moments douloureux qui ont gâché ma scolarité.

J’ai été la victime mais j’ai aussi été bourreau. J’ai été méchante et cruelle. J’ai humilié et fait du mal. J’ai longtemps pensé que c’était drôle et que c’était l’effet de groupe. Je ne me suis pas demandé si je faisais un truc grave et pourtant je savais ce que ça faisait.

On ne peut pas protéger nos enfants de tout. On ne peut pas les garder à la maison à vie. On ne peut pas faire un vaccin contre la méchanceté.

On ne peut que leur apporter amour et sérénité et les inviter à se confier. On ne peut que chercher les signes d’un malaise. On ne peut que tendre la main. On ne peut que leur dire que le ressenti est propre à chacun. On ne peut que leur dire 7qu’on les aime et qu’ils ont le droit d’être respectés. On ne peut que réexpliquer qu’ils peuvent être bons et bienveillants.

C’est le job d’une vie que de faire que nos enfants deviennent de bons adultes et soient de belles personnes.

Ne rien lâcher. Être là pour eux.

Ne jamais baisser sa garde.

Jamais.

Moi, moche et méchant 3 (banana)

Nous avons profité d’un dimanche après midi pour traîner les enfants au ciné.

Évidemment le PAPUCHE BANANA nous faisait très envie.

Les minions, ce craquage total 

Comment ne pas les aimer ?  Leur langage particulier me fait toujours autant rire (fesse ?) et j’adore leur individualités. Kévin m’a manqué dans cet opus mais Mel a pris la suite dignement.

Les filles 

Agnès est un véritable coup de cœur. Son aventure avec la licorne m’a émue. C’est une vrai métaphore de la vie que de vouloir tellement quelque chose que de finir par croire qu’on l’obtient même si c’est différent de ce qu’on imagine. C’est fort et puissant.

L’ado terrible est une Margot formidable. En pleine révélation sur le rôle de sa mère et en acceptation de l’amour et des formes qu’il peut prendre.

Dommage que Édith soit aussi transparente. Mais elle reste la gamine et son gâteau de bouillasse tellement hilarant.

Le couple Groucy fonctionne très bien. Un brin bancal mais plein de tendresse. On est conquis.

Le frangin est un phénomène. Visiblement drôle et très caricatural de celui qui veut mais qui n’arrive pas. Le boulet. Drôle et efficace.

Une comédie familiale, un moment drôle qui fait plaisir à tout le monde, mais qui est bien en dessous des deux premiers opus malgré toute la meilleure volonté du monde.

Grace et Frankie [Merci Netflix]

Un concentré de bonne humeur !

C’est une série que j’ai découvert grâce au sextoy qui la representait.

Oui je suis comme ça : curieuse !

Au départ, rien de très drôle pourtant. C’est l’histoire de deux couples qui volent en éclat le jour où les deux hommes annoncent leur homosexualité et leur amour.

Les couples sont de l’âge de ceux qui ont des enfants adultes et des petits enfants. De ceux qui ont vécu l’oppression de la société et des tabous. Et c’est là que la série prend un virage étonnant en désamorçant les conflits.

J’ai été émue de la douleur de ses femmes criantes de sincérité.

Mais la série est drôle. Les acteurs sont énormes. Les personnages sont profondément attachiants (attachants et chiants).

Les caractères sont doubles. Il n’y a pas de méchant ou de gentil. Il y a des hommes et des femmes avec leurs qualités et leurs défauts.

Il y a beaucoup de joints et beaucoup d’alcool. Il y a de l’amour sincère et de l’amitié. Il y a des histoires de famille et la série aborde tous les sujets délicats comme l’adoption, la place de la femme dans l’entreprise, la religion, la drogue ou encore le divorce.

Ce petit bijou est plein d’amour et de tendresse. J’ai beaucoup rit et beaucoup pleuré.

Et rien que pour les bandes sons prodigieusement bien choisies vous devez courir vous mettre sur votre canapé pour la regarder.

Pirates des caraïbes. Oui. Ok.

 

 

On a eu envie de se faire la quadralogie après une pub Légo. Ouais je sais.

Le premier opus d’abord …

Un pirate, des jeunes gens fougueux, une malédiction.

1

Et ça fait un carton plein !

1 bis

Je craque complètement sur la robe d’Elisabeth Swann…

2

Second opus, on ajoute un bâteau volant, un coffre, une clé, un compas …

2 bis

Un baiser de traitresse …

3

Le troisième opus, on remet du Barbossa et on appelle Calypso …

3 bis

Et on les marie sur le bâteau …

C’est celui où j’ai chialé ma race comme une pucelle avant le Grand Bal du lycée. Parce que merde quoi ! Will … Putain …

4

4ème opus, on reprends Jack. Et on met des sirènes aux dents pointues venus de Twilight, une Penelope Cruse que je ne peux pas saquer, et une fontaine.

Décevant.

Heureusement, Pirates des caraïbes 5 serait sur le point d’être tourné. Avec Orlando Bloom. Ouais. Des Crébins du pays de Dain. Will. Miam !

Madagascar 3 : une bombasse audiovisuelle

J’ai eu la chance de voir Madagascar au ciné, le 1 et le 2. J’avais adoré, complètement sous le charme, tant des délires des personnages que les musiques formidablement bien choisies !

Il y a peu, je les ai fait découvrir à mes enfants, et évidemment on a terminé en famille par l’épisode 3. Et WAHOU !

Juste WAHOUUUUUUUU !

Tout est un délice, tant les musiques que les personnages et les images. La scène du Cirque, rendue possible par la magie audiovisuelle et la musique de Katty Perry me fait monter les larmes yeux à chaque fois. Et j’ai les frissons, partout.

C’est le cirque idéal, une sorte de Plume pour les animaux… Ou du Soleil avec une musique moins chiante…

La Dubois est juste une tuerie de personnage, je crois qu’elle ne pourrait pas être plus parfaitement réussie tant elle est … génialement détestable ! Et sa voix (Marianne James en français) est juste complétement collée au personnage ! Elle chante du Piaf pour réveiller ses acolytes et … elle ressemble à l’héroïne d’Avengers sorti en salle quelque mois plus tôt …

Une superbe histoire d’amour en deux roues, une histoire de cerceau de feux, d’après shampoing et de King of Versailles sur fond de Cobra amphibies…

Et vraiment vraiment, je ne vous montrerai pas LA scène fantastique de tuerie lumineuse tellement c’est juste WAHOU, mais si vous hésitez à le voit, foncez, vous ne pourrez pas le regretter.

Pour moi c’est le meilleur opus, et pourtant je trouvais le 1 tellement extra que je n’aurai pas pensé dire (ou écrire) ça un jour.

Et même si à la fin tu te dis « ouais heu, non, c’est bof », un conseil : ferme les yeux et repense à la scène du cirque, cours acheter l’album de Katty Perry et à toi le trapèze américano car rien n’est impossible.

Chris O’Donnel, tu m’appelles quand tu veux !

Au début j’avoue, je préférai ton collègue Black.

Pis je sais pas, y a un truc chez toi qui fait tressaillir mon clitoris.

T’as fait plein de films, tant en acteur qu’en producteur, Wikipédia sera l’ami des curieuses.

Mais moi, je t’avoue que c’est ton rôle de G. Callen dans NCIS Los Angeles qui a fait que j’ai regardé tous les épisodes, parfois par 4 d’affilés. C’est ta faute si j’ai fait des trucs illégaux d’ailleurs. Ta voix en VO est une tuerie orgasmique.

Ok t’es marié, t’as des enfants. Cela nous fait deux points commun, moi aussi je suis mariée et j’ai des enfants. Tu vois, on est lié.

Bon, tu m’appelles quand tu veux hein ?

Les roux n’ont jamais de poux !

C’était le moins pourri des clichés qui pullulent.

On taira les autres (oui je fais de la censure, c’est MON blog, MA liberté) !

Je me souviens de quelques réflexions sur mon blond vénitien. Oui ça veut dire roux mais en plus on (est un con) te prend pour une conne en faisant comme si y avait des différences.

Je me souviens que le jour où j’ai pu faire une couleur chez le coiffeur, j’ai choisi le cuivre, pour enfoncer le clou. Mon côté rebelle. Mon côté con aussi.

Je me souviens pendant ma grossesse, certaines mauvaises langues me disaient qu’il ne fallait pas (sous peine de mauvais œil) que mon bébé soit roux. Et puis finallement elle est née plutôt blonde, plutôt châtain clair et ma fille a de plus en plus de reflets roux, en même temps qu’elle a la peau de plus en plus mate d’ailleurs. Chelou. Et le mauvais œil alors ?

Je me souviens avoir toujours critiqué cette émission d’élection de beauté, oui celle qui est passé sur la première chaîne y a pas longtemps. Mais quand même, au matin, deux raisons de sourire :

la gagnante est rousse : ce qui prouve qu’une rousse est aussi bête qu’une autre puisqu’elle se présente à des élections de MERDE qui réduisent les femmes à des objets de désir (toute la presse parle de l’œil lubrique d’Alain D. anonyme bandant dans le public)

– la gagnante est alsacienne : ce qui prouve que je ne suis pas la première alsacienne à visiter la Bretagne et qu’en plus, on est bien aimé des bretons, nous, femmes de l’Est.

Là c’est pas roux, c’est rouge, non ?

un joli roux cuivré

Là c’est bof (et encore parait que les racines n’étaient pas au point)