Archives de Catégorie: Sorties

Les enfants grandissent (et nous on se casse)

La parentalité nous est tombée dessus un an jour pour jour après notre premier baiser.

On a plongé dedans à corps perdu. Heureux. Sans se méfier. Sans se douter que ça changerait tout.

Tout.

Nos baisers qui sont interrompus souvent. D’abord par les biberons réclamés, ensuite par les chutes, et puis par les câlins avec des mains pleines de chocolat, et puis par des portes qui claquent, des devoirs de maths trop difficiles, des confusions sentimentales et même…. Des fesses à essuyer !

Combien de baisers interrompus ?

Trop.

En écrivant ces lignes j’ai les larmes coincées dans la gorge. Je ne regrette pas d’avoir eu nos enfants. Ils sont ma vie et mes entrailles.

Mais..

Parfois j’ai envie de poser cette partie de moi dans un coin pour quelques heures.

Les enfants, les brossages de dents, les rouleaux de PQ, les cahiers de maths et le reste … Je voudrais laisser tout ça pour quelques heures (jours)

Notre week-end à Rome nous a fait du bien mais ce n’était pas « en amoureux ». Pas vraiment de possibilités de se regarder dans le blanc des yeux pendant 2h…

Alors quand j’ai eu la possibilité de poser un lundi le week-end où mon Dragon  avait aussi le sien… BANCO !

J’avais envie de jaccuzzi et de sauna.

Il avait envie de ballade et de découverte.

Lyon. Pleine ville. Et Love Spa. Un appartement loué pour 3 nuits. Le rêve. On fonce!

Je ne vais pas m’étaler sur la déception de l’appartement de rêve loué une blinde pour l’occasion, vous pouvez suivre mon avis sur booking, et sur tripadvisor.

Non, retenons le rêve, la magie, l’enchantement et les paillettes.

Un diner, les yeux dans les yeux, les mains qui se tiennent du bout des doigts, les longues ballades à s’accompagner ensemble, les regards complices, les rires de la même voix…

Rien qu’en fermant les yeux je sens tout les frissons qui m’ont parcouru.

Nous étions juste nous. Et c’était bon.

Publicités

Viens on va manger à Lyon (et boire, aussi)

On a eu l’occasion de partir en escapade romantique à Lyon début octobre. Ce fut aussi l’occasion de découvrir une ville qui jusque là nous était inconnu.

Nous avons commencé notre séjour par un « resto ». Bon, pour vous remettre dans le contexte il était 20h passé et on avait grave faim et il faisait nuit et on avait la flemme de faire 5 km, donc on s’est arrété dans le premier sushi shop venu ! Bon, 85.60€ le repas (à deux!) franchement c’est abusé car on est loin de l’ambiance restaurant japonais, mais oui, ça dépanne bien. Et, je suis désolée, je n’ai plus la photo.

Le lendemain, un samedi, on a décidé de s’offrir le luxe d’un brunch. On a donc arpenté les sites web, et la ville. Avec l’estomac qui réclamait sa pitance, et couvrait le son de nos conversations, je vous dis pas l’ambiance … On a donc découvert que le brunch c’était le dimanche, qu’il fallait réservé et que c’était rarement avant 11h du matin. Et puis d’un coup, le graal !

Pimprenelle, Lyon

On a pris deux assiettes frenchy (boisson chaude, jus de fruit, brioche pralines roses, cake chocolat, oeufs à la coque avec bacon et fromage, pain et confiture) On a rajouté des suppléments via la carte (une terrine de lapin et du fromage blanc avec céréales et coulis) Le prix ? 48.00€ pour deux (un peu élevé mais prévisible dans ce genre de lieu)
Un vrai régal !!!

Le midi, nous n’avions dont pas faim. On a craqué pour un café au Starbucks ! Grande première !

J’en avait entendu parler, je fantasmais sur le fait d’avoir enfin mon prénom gribouillé sur un gobelet, j’avais envie moi aussi de mettre une photo sur instagram (la loose, je les même pas fait) !

Il était 13h, c’etait petit, sale, des tables sales, non debarrassées.
Il y a avait du monde.
Le serveur etait desagréable, faisait la tronche.

Côté boisson, RAS, une decouverte pour moi, c’etait pas mal mais … ça casse pas trois pattes à un canard. Je me pose des questions sur les habitués, les fidèles, ceux qui ne jurent que par cette chaine…

Côté prix, un americano caramel + un espresso noisette 6.15€ (outch)

Le samedi soir, mon mari m’a emmené dîner dans un restaurant incroyable.

Le restaurant indien, RESERVATION OBLIGATOIRE, le Shalimar 

Je me suis laissée complètement charmée, emportée par ce restaurant ! j’ai eu l’impression de voyager !

Le lieu est un palace, j’ai eu le souffle coupé pendant de longues minutes.
Magique.

Les serveurs tous en blancs, pas une tâche, portant à bout de bras des plats brulants, sans sourciller, impeccables, quel serieux !

Côté plats, je me suis laissée guidée par mon mari, connaisseur. Le « pain », un nan (?) au fromage, mon Dieu quel délice … Gambas en entrée, agneau en plat, glace pistache en dessert. Le menu à 39.00€. Et une petite bouteille de vin. Soirée à 93.50€ à deux, payable en chèque déjeuner.

Je suis restée surprise, émerveillée et conquise pendant de longues heures après ce repas. Mon premier restaurant indien. Et quel voyage !

Dimanche matin, nous sommes repartis avec notre quête du Graal. Je ne voulais pas réserver pour le brunch, franchement, sans enfants, je n’allais pas mettre un reveil ?! Donc nous voilà à arpenter la ville (et à essuyer les refus) jusqu’à ce que …

Le café Perl Lyon

Juste comme ça, au détour d’une rue ! pfiou ! Sauvés !

Des oeufs, du saumon, du fromage, des tartines, une gaufre, un café, du jus de fruit … sucré, salé ! Le prix est correct et l’estomac est heureux !

Le dimanche soir, on a fait livrer par ALLO RESTO !

haha, j’avais téléchargée l’application pour l’occasion, on n’a pas l’occasion de s’en servir chez nous ! ici, ça fonctionne très bien. Il y a un vrai choix de livraison. Nous, vous l’avez deviné, c’etait japonais (le Kyo Sushi) !

On a terminé notre week end, avec un petit dej traditionnel, un lundi matin, dans une petite boulangerie, à grignoter des brioches de pralines roses (je suis tombée amoureuse de cette bête là) autour d’un café.

Boire et manger à #Strasbourg

Après avoir visité Strasbourg en long, large et en travers, je vous propose un petit FAIRY TOUR des points ravitaillement de la ville !

S’il y a un lieu de débauche à visiter ABSOLUMENT à Strasbourg c’est l’Alchimiste ! Ce bar est un endroit vraiment incroyable, très sélectif et vraiment original.

Tout vaut le coup d’œil : la déco, l’emplacement, les habitués et le barman. LE BARMAN. Yves. Yves est absolument … génial.

Je ne peux pas le critiquer, c’est la famille !

Donc bref, Yves fais les meilleurs cocktails du monde !

Lieu à découvrir d’urgence : l’Alchimiste à Strasbourg ! 

Tant qu’on est dans les lieux à boire … Voici l’Académie de la Bière !

Alors déjà, franchement, viens t’y poser un après midi, déguste, et rentre à pied, parce que si tu veux tout goûter, tu en as pour un moment ! Je ne l’ai pas essayé, je suis restée fidèle à ce que j’ai envie de boire quand je suis en ballade, mais le Dragon et le Beau-Frère (Yves, le barman de l’Alchimiste, si tu me suis) ont bien aprécié la séance !

Cet endroit ne fait pas que te servir à boire, il te nourrit ! Et BORDEL DE CUL ! Il fait ça bien ! Je suis la première étonnée de bien manger dans ce genre de « paradis alcoolisé » souvent c’est du dépannage nutritionnel, mais là, que nenni ! On s’est régalé !

Et les enfants aussi ont bien aimé (eux, les pauvres, ils n’avaient pas eu de bière avant)

Note un peu la taille du menu enfant (sache que #monbébéfille a finit son burger)

Bref, pour manger et boire en centre ville, donnez vous rendez vous à l‘Académie de la bière !

Que serait Strasbourg sans … la tarte flambée !

mais enfin, pourquoi elle n’a pas de vernis sur ses ongles ?

Alsacienne de naissance, j’ai eu l’habitude de fréquenter ce restaurant depuis ma plus tendre enfance, je vous retrouverai un jour des photos de moi enfant, ça serait drôle…

Ce restaurant, peut importe l’emplacement puisqu’il s’agit d’une chaîne, c’est le FLAM’S. Champion du monde de la tarte flambée.

C’est évidemment incontournable, passage obligé quand on est sur Strasbourg. Financièrement ça permet de s’en tirer pour pas trop cher dès qu’on est 7 par exemples, c’est payable en ticket resto (gagné honnêtement par mont travail au téléphone) et pour le coup, tout le monde se régale (petits, et grands)

Même MonBébéFille a bien apprécié. En même temps, quand on t’accueille avec des crayons, tu penses bien, on se la met dans la poche la gamine !

Côté plat, c’est de la tarte flambée (si tu y vas pour un steak, je pense que tu te trompes de restaurant) la classique évidemment, mais les créations sont rigolotes et plutôt bonnes. Les produits sont frais (enfin, je me borne à y croire) et c’est plutôt une bonne chose, mais je regrette que la garniture soit vraiment moins importante qu’il y a 5 ou 10 ans.

Par contre, le service est exécrable surtout en été, les saisonniers n’ont pas l’habitude de la carte, des touristes, et le relais entre celle qui prend la commande apéro, celle qui l’amène, celui qui vient chercher la commande des plats, celle qui l’apporte est EXÉCRABLE, et du fait il y a 14 oublis dans la soirée. Notez les, ça vous fera gagner des points pour négocier l’addition.

Pour finir, si vous avez envie de boire un dernier verre, posez vous sur l’une des nombreuses terrasses près de la cathédrale, le soleil sera toujours au rendez vous et il y a de la place pour tout le monde, pour peut que vous soyez souriants !

 

 

#Strasbourg : Fairy Tour

Accueillis par ma sœur en mai, puis en juillet, nous avons vu Strasbourg en long, en large et en travers. Les trucs à touristes, évidemment, mais aussi les petites ruelles et les brasseries qui « ne payent pas de mine ».

Gros coup de cœur pour le parc de l’Orangerie, un vrai joli moment de ballade et de découverte !

Il faisait très chaud mais il y a beaucoup d’ombres, et beaucoup d’endroit plus frais, le plan d’eau, les cascades, vraiment rien à redire ! Propreté digne des voisins suisses, et toilettes  à l’entrée du parc. PARFAIT.

On a eu tout notre temps pour voir le passage de l’écluse, et on a beaucoup apprécié ce décor magique digne des plus belles cartes postales. L’Alsace, c’est tellement magique !

Majestueuse « ma cathédrale ». Je ne suis pas remontée depuis mes 14 ans, et je crois que je n’y remonterai pas, mais c’est pas grave, elle est un souvenir plein d’amour et de tendresse.

J’appelle cette place « la place à Gwen » parce que je peux y aller tout les jours, j’irais quand même, à chaque fois, acheter quelque chose. Cigogne ? (y a pas de pigeons en Alsace)

On a été voir le Parlement Européen, et la Cité des Droits de l’Homme. Il y a tout un circuit à faire pour découvrir plein de choses, c’est instructif, ça plait aux enfants, et aux parents !

Je vous ferai un article bientôt sur les plans resto et bars à Strasbourg !

Moi, moche et méchant 3 (banana)

Nous avons profité d’un dimanche après midi pour traîner les enfants au ciné.

Évidemment le PAPUCHE BANANA nous faisait très envie.

Les minions, ce craquage total 

Comment ne pas les aimer ?  Leur langage particulier me fait toujours autant rire (fesse ?) et j’adore leur individualités. Kévin m’a manqué dans cet opus mais Mel a pris la suite dignement.

Les filles 

Agnès est un véritable coup de cœur. Son aventure avec la licorne m’a émue. C’est une vrai métaphore de la vie que de vouloir tellement quelque chose que de finir par croire qu’on l’obtient même si c’est différent de ce qu’on imagine. C’est fort et puissant.

L’ado terrible est une Margot formidable. En pleine révélation sur le rôle de sa mère et en acceptation de l’amour et des formes qu’il peut prendre.

Dommage que Édith soit aussi transparente. Mais elle reste la gamine et son gâteau de bouillasse tellement hilarant.

Le couple Groucy fonctionne très bien. Un brin bancal mais plein de tendresse. On est conquis.

Le frangin est un phénomène. Visiblement drôle et très caricatural de celui qui veut mais qui n’arrive pas. Le boulet. Drôle et efficace.

Une comédie familiale, un moment drôle qui fait plaisir à tout le monde, mais qui est bien en dessous des deux premiers opus malgré toute la meilleure volonté du monde.

Désillusions et feu d’artifices 

Ceux et celles qui me connaissent savent bien que je suis du genre « organisatrice compulsive ».

L’anniversaire du Dragon, ses 40 ans, je les prépare depuis des années. J’avais commencé par un plan A.

Quand je dis que je le prépare depuis des années …. été 2015 j’avais commencé à m’y pencher, et j’ai sorti les sous de l’organisation été 2016.

Le plan A est tombé à l’eau 6/8 mois avant l’anniversaire. Pour une raison qui m’est extérieure, sur laquelle je n’ai eu aucune prise et qui n’a pas su faire la place que j’aurais voulu pour mon mari. J’en ai été écœuré et j’avoue ne pas avoir digéré l’affaire…

Le plan B a pris le relais. Tout semblait fonctionner. Jusqu’à ce que je commence à travailler… J’ai du annuler avec beaucoup de sanglots dans la gorge le plan B qui nécessitait un long déplacement.

Le plan C ? C’est mon homme qui me l’a soufflé. Il m’a dit qu’avec mon travail il comprenait les difficultés d’organiser quelque chose et il m’a proposé un séjour pas très loin. Avec nos enfants. Et ma sœur et son compagnon. En Alsace.

On est finalement assez loin de la grosse fête des 40 ans initialement prévu avec la foule attendue pour l’occasion mais cet anniversaire familial, avec les gens qu’on aime et qui nous aime, avec nos enfants et un feu d’artifice époustouflant dans une des villes les plus magiques de France aura su panser nos peines.

Finalement c’est peut être ça vieillir, faire des choix différents et les apprécier.

L’après semi-permanent : la tronche de mes ongles ! [Article vérité]

Je te racontais mes deux premières poses de vernis semipermanent y a pas longtemps : Lien vers l’article 

La seconde manucure a tenu le choc des vaisselles, des coutures, des cartons et du clavier. Je peux vous montrer, c’est clairement pas dégueu pour une manucure de 20 jours .

Manucure semi permanent évolution J20

On voit que le bord libre est un peu dégagé, et que la lunule elle est bien visible (quazi 5mm sur mon majeur, 4mm sur les autres)

Semi permanent mains complètes J20

Sur les mains complètes tu peux voir quelques accro, main droite (majeur et annulaire).

Je devais passer à une manucure classique mais je voulais tenter une french et Camille du salon It Style se sentait plus à l’aise avec du semi permanent. Après avoir négocié le nude rosé en 2 couches (au lieu d’une) je suis sortie satisfaite. Ce n’est peut être pas la french manucure classique mais j’adore cette version qui me ressemble un peu plus.

 

Concrètement en 9 semaines de sémi permanentes, en terme de soins, j’ai mis de huile de cuticule le matin et le soir (celle de la marque It Style, j’en cherche actuellement une plus parfumée si vous avez des conseils, je prends !), j’ai lavé mes mains 120x par jours et j’ai fait plein de vaisselles. J’ai coupé mes ongles de façon assez courtes à chaque pose pour vraiment les laisser pousser tranquille 3 semaines.

Je n’utilise pas de crème actuellement, je me lave trop souvent les mains pour perdre 10min à chaque fois pour re-crèmer. Mais j’utilise un savon au thé blanc (ramené de notre voyage en Italie) et quand il fait moins de 15 degrés, je porte des gants pour sortir. Je me suis offert une manucure complète avec trempage et massage avant de partir sur une troisième sémi permanente.

Point manucure french semi-permanente après 10 jours : le drame !

APOCALYPSE ! Le soir de l’enterrement de vie de jeune fille de ma soeur, juste après les thermes, je m’aperçois d’un accro sur mon majeur droit. Je ne veux pas couper mon ongle, l’accro est trop gros, ça va se voir. Je n’ai pas de dissolvant … Je tente de glisser un ongle sous le vernis … et le vernis part !!! En une couche ! Une pellicule de vernis à la poubelle … formidable ! Bref. C’est avec un ongle nu que je suis allée danser en boîte…

Le dimanche soir, chez moi, j’ai pris le temps de nettoyer avec un dissolvant, de reposer une base (ultra long de kiko que je ne trouve plus nulle part – je suis désespérée) et un Poshé (oui j’aime bien la brillance même sur une base). Mon ongle semble en bonne santé, regardez :

Manucure French semi permanente (salon itstyle) Photo 16ème jour

Petite photo avant la dépose … Car j’en ai perdu d’autres dans la bataille  (la faute à l’épaisseur du vernis posé exprès en plusieurs couches)

Le vernis part d’un seul coup, façon écaille, l’ongle est sain, non strié.

Ils ont encore bien poussé …

On a tout enlevé, proprement (papillottes, puis retirer delicatement les particules fondues, nettoyage, un peu de ponçage délicat)..  on a juste reposé une base après une manucure flash et une petite coupe.

Après 9 semaines de manucure semi permanente, mes ongles vont bien regardez !

Je retourne dans le salon IT STYLE BOURG EN BRESSE avant le mariage de ma soeur, ça me permettra de ne pas faire attention à mes ongles, ce que je suis en train de réapprendre à faire avec des vernis classiques, écaillés après 4 jours …

Si vous voulez êtres bien traitées … demandez Camille !