Archives de Catégorie: Lu Vu Entendu

Boire et manger à #Strasbourg

Après avoir visité Strasbourg en long, large et en travers, je vous propose un petit FAIRY TOUR des points ravitaillement de la ville !

S’il y a un lieu de débauche à visiter ABSOLUMENT à Strasbourg c’est l’Alchimiste ! Ce bar est un endroit vraiment incroyable, très sélectif et vraiment original.

Tout vaut le coup d’œil : la déco, l’emplacement, les habitués et le barman. LE BARMAN. Yves. Yves est absolument … génial.

Je ne peux pas le critiquer, c’est la famille !

Donc bref, Yves fais les meilleurs cocktails du monde !

Lieu à découvrir d’urgence : l’Alchimiste à Strasbourg ! 

Tant qu’on est dans les lieux à boire … Voici l’Académie de la Bière !

Alors déjà, franchement, viens t’y poser un après midi, déguste, et rentre à pied, parce que si tu veux tout goûter, tu en as pour un moment ! Je ne l’ai pas essayé, je suis restée fidèle à ce que j’ai envie de boire quand je suis en ballade, mais le Dragon et le Beau-Frère (Yves, le barman de l’Alchimiste, si tu me suis) ont bien aprécié la séance !

Cet endroit ne fait pas que te servir à boire, il te nourrit ! Et BORDEL DE CUL ! Il fait ça bien ! Je suis la première étonnée de bien manger dans ce genre de « paradis alcoolisé » souvent c’est du dépannage nutritionnel, mais là, que nenni ! On s’est régalé !

Et les enfants aussi ont bien aimé (eux, les pauvres, ils n’avaient pas eu de bière avant)

Note un peu la taille du menu enfant (sache que #monbébéfille a finit son burger)

Bref, pour manger et boire en centre ville, donnez vous rendez vous à l‘Académie de la bière !

Que serait Strasbourg sans … la tarte flambée !

mais enfin, pourquoi elle n’a pas de vernis sur ses ongles ?

Alsacienne de naissance, j’ai eu l’habitude de fréquenter ce restaurant depuis ma plus tendre enfance, je vous retrouverai un jour des photos de moi enfant, ça serait drôle…

Ce restaurant, peut importe l’emplacement puisqu’il s’agit d’une chaîne, c’est le FLAM’S. Champion du monde de la tarte flambée.

C’est évidemment incontournable, passage obligé quand on est sur Strasbourg. Financièrement ça permet de s’en tirer pour pas trop cher dès qu’on est 7 par exemples, c’est payable en ticket resto (gagné honnêtement par mont travail au téléphone) et pour le coup, tout le monde se régale (petits, et grands)

Même MonBébéFille a bien apprécié. En même temps, quand on t’accueille avec des crayons, tu penses bien, on se la met dans la poche la gamine !

Côté plat, c’est de la tarte flambée (si tu y vas pour un steak, je pense que tu te trompes de restaurant) la classique évidemment, mais les créations sont rigolotes et plutôt bonnes. Les produits sont frais (enfin, je me borne à y croire) et c’est plutôt une bonne chose, mais je regrette que la garniture soit vraiment moins importante qu’il y a 5 ou 10 ans.

Par contre, le service est exécrable surtout en été, les saisonniers n’ont pas l’habitude de la carte, des touristes, et le relais entre celle qui prend la commande apéro, celle qui l’amène, celui qui vient chercher la commande des plats, celle qui l’apporte est EXÉCRABLE, et du fait il y a 14 oublis dans la soirée. Notez les, ça vous fera gagner des points pour négocier l’addition.

Pour finir, si vous avez envie de boire un dernier verre, posez vous sur l’une des nombreuses terrasses près de la cathédrale, le soleil sera toujours au rendez vous et il y a de la place pour tout le monde, pour peut que vous soyez souriants !

 

 

Publicités

Ma bouilloire s’appelle Philips

C’est l’histoire d’une bouilloire qui a finit sa vie après des années de dur labeur. 

Paraît qu’elle avait un âge avancé. 20 ans. Ou 15 ans. Peut importe. Pour une bouilloire c’est honorable. 

Les nettoyages au vinaigre blanc ont prolongé sa vie. Mais il était temps de la débrancher. Son filtre avait lâché. Le café était à particules depuis plusieurs jours.

Je n’avais pas le coeur à dire adieu. J’ai bu mon café comme si de rien était. Et puis j’ai quitté la maison. 

Le soir, en rentrant du travail, il y avait quelqu’un d’autre à sa place. Jeune. Dynamique. Sexy. La nouvelle génération sait comment plaire.

Ma petite vieille était au sol. Prête à partir pour la déchetterie. Si elle avait pu parler elle aurait raconté ce qu’elle avait vu de son étagère sans la cuisine. 

Les matins difficiles, les réveils nocturnes, les chapardeurs du frigo, les soirées thé avec les copains, les franches rigolades et les pleurs. 

Aujourd’hui Philips est là. Une jolie bouilloire prête à découvrir la vie de famille et les aléas d’une cuisine.

Elle est belle. Visuellement ronde, rouge, attirante et grande. Sexy je vous disais.

Elle se remplit facilement. Chauffe vite. Elle verse proprement. Et se repose dans nimporte quel sens grâce à un socle rond.

Je l’adore. Et j’espère qu’elle aura une aussi longue vie que son ailleule. 

#GOT l’addiction improbable à la série improbable [attention spoiler]

C’était en 2014. On en entendait tellement parlé qu’on a tenté l’expérience Game of Thrones.

Le premier épisode a été un choc.

Forcément.

La première saison a déclenché une addiction qui a été proportionnelle au séisme narratif provoqué par la série.

J’ai trouvé qu’il y avait trop de sexe. Mais rassurez vous ça se calme autour de la saison 4. Ou alors ça devient tellement banal qu’on n’y fait plus attention.

Une copine m’a demandé l’histoire, elle n’a jamais regardé. J’ai fait la même réponse à ma mère.

C’est une sorte de guerre des clans, avec des méchants dont on souhaite la mort et des gentils qui meurent. C’est une série qui provoque des cris et des pleurs. C’est beaucoup de sang et de cruauté. Tout ce qui ne se fait pas, GOT le fait. Ça vaut le coup de la regarder quand on veut être déstabilisé et surpris par une série.

Ma mère a regardé les 3 premières saisons. Les noces pourpres a été l’épisode qui lui a fait arrêté la série. Écœurée qu’on puisse faire mourir des personnages attachants.

J’avoue que cet épisode a été difficile pour moi aussi. Mais j’ai tellement espéré une vengeance à la hauteur de cet apocalypse que j’ai continué la série.

La mort de Geoffrey a été un soulagement profond tellement il a nourrit un rejet en mon coeur.

La mort de Bolton a été orgasmique. BORDEL. Ce mec était psychopathe. Il a jeté un bébé à des chiens. Sérieusement.  Qui a eu l’idée de faire un méchant aussi taré ? Un cinglé pervers. Il me faisait très peur et sa mort a été un soulagement également.

C’est aussi ce qu’on cherche quand on regarde GOT, une vengeance perverse qui viendrait d’abattre et anéantir les gros méchants de la série.

Ce dernier épisode de la saison a eu sa mort. Moins dégueu que les autres mais tout aussi satisfaisante. Baelish. Le manipulateur. Le fourbe. Le malin. J’ai eu le coeur qui battait à mille à l’heure quand Sansa a promulgué la sentence. J’ai crû que c’était la dernière heure d’Arya. Je ne l’aurai pas supporté. J’aurai vraiment été écoeurée de cette action si elle avait eu lieu.

Mais c’est la force de cette série. Elle nous donne envie de vomir et de pleurer. On est bousculé et poussé dans nos retranchements. On a envie de chopper les scénaristes pour leur dire qu’ils en font trop et que non, c’est pas bien de faire mourir des gens comme ça.

On s’attache évidemment à certains personnages qu’on voit évoluer.

Arya est pour moi le personnage intouchable. Elle ne doit pas mourir. J’attends une fin pour elle à hauteur de tous ses combats inférieurs.

Sansa, honnêtement je m’en fiche. Elle a cumulé toutes les merdes pas possible et elle a toujours pas compris qu’elle n’était rien. Je ne dénigre pas sa souffrance. Son viol a été une des scènes les plus insoutenables de la serie. Mais elle a cet air niais qui me file la nausée. J’étais contente qu’elle ouvre les yeux sur Baelish mais quelques choses me dit que son désir de régner va foutre une belle merde dans la prochaine et dernière saison.

Au fil des épisodes on s’habitue aux chocs et on en vient à se préparer au pire. Je savais qu’Ingrid ne ferait pas long feu. Et je savais que John et Dany  (sérieusement ce surnom ?) coucheraient ensembles. Déjà si ça n’avait pas été le cas, le monde aurait crié au scandale puisque la base de cette série c’est le cul et personne n’aurait compris pourquoi pas eux ? Ils sont beaux. Le public les kiffe. Leur coeur est plutôt pur. Ils n’ont pas eu de chance dans leur vie. Bon, effectivement l’une est la tante de l’autre m’enfin bon… C’est pas comme si ils étaient frères et sœurs…

Il y a des personnages tellement complexes, Tyrion par exemple, à longtemps eu mon affection mais il attise aussi la méfiance. Finalement, il manipule plutôt bien son monde…

Et son frère Jamie… bon… franchement ? Tour à tour gentil à qui on donnerait sa confiance… Et pourtant… Pourtant c’est le frère de Cercei. Cercei la démoniaque.

Franchement, qui a pleuré pendant sa marche de la honte ? Qui a pleuré quand elle a été tondue ?

Cette femme est une sale conasse. Le dernier épisode diffusé nous montre à quel point cette sale garce est une intriguante qui mériterait de se prendre un bon coup dans la gueule. Nouvellement enceinte, elle prépare encore des saloperies, j’ai hâte de la voir mourir et souffrir (ça fait sadique quand je dis ça?)

La sorcière. Que dire ? C’est quand même un truc assez dingue de sacrifier un enfant … Mais alors ressusciter un homme… Et alors son delire de vieille ridée … qui a compris ?

Je passe sur l’oenuque, sur la corneille à 3 yeux, Samwel, the dog, Brienne, Vers gris et compagnie… ils sont tous importants. Ils dont tous géniaux et bien travaillés. Chaque histoire est tracée et vit sa vie jusqu’à en croiser une autre. Et tout devient plus fort.

Il y a les Dragons. 3. Puis 2. Puis 3 dont un qui crache un feu glacé. Feu. Glace. Oui. Je sais, mais je ne suis pas scénariste.

Il reste une saison. 7 épisodes. Ou 8. Ou 9. Peut être 10. Plus c’est long … Plus c’est bon ? Non ?

Vous pensez qu’il va se passer quoi ? Dany enceinte de John ? Mariage ? Vaincront ils les marcheurs blancs? Au prix de combien de morts ? Arya? Sansa ? Cercei aura t elle son bébé ? Se tapera t elle l’espèce de cinglé des îles de Fer ? Haaa et Theon ? Sa bite repoussera t elle ?

Vous aussi vous imaginez tout et n’importe quoi ? Parce que c’est Game of Thrones. Tout est possible.

Le mariage theme game of thrones , mais … mais oui !!!

#Strasbourg : Fairy Tour

Accueillis par ma sœur en mai, puis en juillet, nous avons vu Strasbourg en long, en large et en travers. Les trucs à touristes, évidemment, mais aussi les petites ruelles et les brasseries qui « ne payent pas de mine ».

Gros coup de cœur pour le parc de l’Orangerie, un vrai joli moment de ballade et de découverte !

Il faisait très chaud mais il y a beaucoup d’ombres, et beaucoup d’endroit plus frais, le plan d’eau, les cascades, vraiment rien à redire ! Propreté digne des voisins suisses, et toilettes  à l’entrée du parc. PARFAIT.

On a eu tout notre temps pour voir le passage de l’écluse, et on a beaucoup apprécié ce décor magique digne des plus belles cartes postales. L’Alsace, c’est tellement magique !

Majestueuse « ma cathédrale ». Je ne suis pas remontée depuis mes 14 ans, et je crois que je n’y remonterai pas, mais c’est pas grave, elle est un souvenir plein d’amour et de tendresse.

J’appelle cette place « la place à Gwen » parce que je peux y aller tout les jours, j’irais quand même, à chaque fois, acheter quelque chose. Cigogne ? (y a pas de pigeons en Alsace)

On a été voir le Parlement Européen, et la Cité des Droits de l’Homme. Il y a tout un circuit à faire pour découvrir plein de choses, c’est instructif, ça plait aux enfants, et aux parents !

Je vous ferai un article bientôt sur les plans resto et bars à Strasbourg !

La plancha [oui, non, pourquoi, comment, où, combien ?]

Bonjour, Gwen, 32 ans (et demi) première plancha début mai.

Deux jours après, j’allais en acheté une !

Plancha Moulinex 39€ à Super U

Je n’ai pas fait 14 comparatifs, je n’ai pas demandé de conseils ou d’avis, pour une fois, j’ai eu envie MAINTENANT TOUT DE SUITE et arrivée au magasin je n’avais le choix qu’entre deux modèles, j’ai pris le moins cher.

L’utilisation qu’on en fait est parfaitement contenue par ce modèle.

Non, il n’est pas grand. Il indique 5 personnes mais clairement, 5 personnes qui font cuire leur viande, leur poisson, leur légume, ça ne passe pas ! Nous sommes 2 adultes, avec 3 enfants. Ils ne manipulent pas la plancha. Nous le faisons pour eux, donc oui c’est adapté, on a la place pour faire le repas tout le monde (en étant seulement 2 à manipuler)

En conditions idéales (dîner en amoureux) la surface est parfaite, chacun y met ce qu’il veut, et on se démerde tranquille, façon raclette individuelle.

Oui ça chauffe bien, oui ça chauffe vite, et oui, ça refroidit vite aussi. Oui ça cuit bien et rapidement pour le peu qu’on est recoupé les aliments de manière assez fine.

Oui, c’est relou à nettoyer. Clairement, le Dragon a joué de la raclette pendant tout le repas (pour tout pousser dans le petit bac de recup dejà et avant de l’éteindre pour retirer le plus gros des dépots de cuisson) Ensuite, MERCI MOULINEX, je t’aime, hop ! Lave vaisselle ! Donc au final, nettoyage rapide qu’on peut déléguer.

Non, il n’y a pas de pince livrée avec et ça C’EST LE GROS POINT NEGATIF ! Franchement j’étais blasée. Et évidemment à la maison, on n’en n’a pas … donc note à moi même, en acheter. Pour cette première fois, nous avons degainé les spatules de silicone, les cuillères en bois … pas très pratique pour retourner une lanière de poivron. Mais le Dragon y tenait : PAS DE FER SUR LA PLANCHA ! (oui, il a crié, en vrai)

J’ai hâte de la tester à nouveau sur un repas d’amoureux mixte (viande pour mon homme, poisson pour moi) et même en burger party avec les enfants.

 

 

 

Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie [lecture]

J’ai lu ce livre en 2 jours. Il m’a dévoré les entrailles. J’ai eu mal. J’ai pleuré. Je l’ai trouvé fort et puissant. Une vraie gifle.

C’est pour moi le plus abouti et le plus poignant des livres de Virginie Grimaldi.

Un plongeon dans ce que la vie peut faire de plus douloureux, une histoire de vie si fragile malgré un caractère si fort …

Je ne sais pas si Virginie a souffert en l’écrivant mais il est criant de sincérité. J’ai eu l’impression d’une histoire vraie, d’un témoignage de ce que la vie peut entraîner comme douleurs. Comme si elle était passée exactement par toutes les sensations qu’elle a su parfaitement décrire.

Je me suis sentie happée par l’histoire. Je me suis sentie témoin. J’ai eu envie d’entrer sans frapper pour serrer l’héroïne, Pauline, dans mes bras et lui dire que ça allait bien se passer et que tout s’arrangerait.

Parfois dans la vie ça ne s’arrange pas comme on voudrait mais ça ne veut pas dire que ça finit mal.

Un livre à lire de toute urgence, juste pour rire, pour pleurer, pour avoir mal, pour se sentir bien, pour comprendre et pour apprendre.

A acheter ici

 

#13reasonswhy [merci, merci #netflix]

En une semaine c’était plié.

Cette série est un bijou.

De mon point de vue de maman elle devrait être diffusée dans tout les collèges et lycées de France (et d’ailleurs)

Bien sûr qu’elle fait mal. Bien sûr qu’elle ouvre des cicatrices. Bien sûr qu’on est tous et toutes un jour victime ou bourreau. Bien sûr qu’on ne prend jamais la mesure des conséquences de nos actes quand on a 15 ans. Bien sûr qu’on fait des conneries et que ça fait rire des copains. Bien sûr qu’on pleure. Bien sûr qu’on a mal. Bien sûr qu’on a envie de disparaître.

J’ai vécu des moments dramatiques  (pour moi) au lycée. J’ai eu cette envie de mettre fin à la souffrance que je ressentais. J’ai eu mal, si mal. Et je n’ai jamais rien dit.

J’en ai parlé une fois ou deux sur le blog. Et après avoir visionné la série, j’en ai parlé à mon mari. J’ai 32 ans 3/4 et je ne suis pas libérée de ces moments douloureux qui ont gâché ma scolarité.

J’ai été la victime mais j’ai aussi été bourreau. J’ai été méchante et cruelle. J’ai humilié et fait du mal. J’ai longtemps pensé que c’était drôle et que c’était l’effet de groupe. Je ne me suis pas demandé si je faisais un truc grave et pourtant je savais ce que ça faisait.

On ne peut pas protéger nos enfants de tout. On ne peut pas les garder à la maison à vie. On ne peut pas faire un vaccin contre la méchanceté.

On ne peut que leur apporter amour et sérénité et les inviter à se confier. On ne peut que chercher les signes d’un malaise. On ne peut que tendre la main. On ne peut que leur dire que le ressenti est propre à chacun. On ne peut que leur dire 7qu’on les aime et qu’ils ont le droit d’être respectés. On ne peut que réexpliquer qu’ils peuvent être bons et bienveillants.

C’est le job d’une vie que de faire que nos enfants deviennent de bons adultes et soient de belles personnes.

Ne rien lâcher. Être là pour eux.

Ne jamais baisser sa garde.

Jamais.