Archives de Catégorie: La Fée Bosse (et pas Carabosse)

Noël, la radio, 512, le chocolat, Sharknado et les altères

Avec un titre comme ça, je résume plutôt bien mon état d’esprit. Je ne suis plus vraiment en état de réfléchir clairement, fatigue et stress en première cause.

512 kiko

La fatigue c’est celle qui est entraînée par un mauvais sommeil, lui même entraîné par une mauvaise alimentation, par un état de stress soutenu et par des enfants malades qui font relais jusqu’au bout de la nuit avec des bassines de vomi.

Et non, ma fatigue n’a rien à voir avec Sharknado, quoi que on y a passé quelques soirées bien sympa quand même avec ma copine Aevole (retrouvez nous sur Twitter pour des LT de folie!)

J’ai écris 4 articles pour finir 2016 sur le blog, et j’en ai effacé 4. Je ne sais pas encore quelle tournure va prendre celui là. Pour être honnête, je me dis qu’en faisant un article « fourre tout » j’aurais moins envie de me sanctionner, je me permets de passer d’un sujet à l’autre comme je le veux (je suis chez moi, je me balade à poil si je veux)

Noël est donc passé, ça y est. Alors je ne sais pas pour vous, mais ici on a fait ça à 5, tranquille, et c’était bon. On a mangé du foie gras de chez ma copine Ali Des Contes d’Albret.

Et on a bien bu, aussi. c’était bon, c’était bien, et je persiste à croire que nous passons de bons Noël depuis quelques années, par choix de nous recentrer sur l’essentiel, nos enfants, et l’amour que nous nous portons.

Mais oui, oui, je ne suis qu’une capitaliste consommatrice et oui, il y a avait des cadeaux. Des trucs même pas éthiques, même pas fait-main et des choses sûrement polluantes et pas bio. Je me flagellerais après les fêtes.

On a abusé du … ha non. J’ai abusé. Moi, j’ai abusé du chocolat. Tablettes, papillotes, boîtes et coffrets. Punaise quand je vois la quantité reçue et celle qui reste, je flippe ma race totale. Mais il en reste encore de ces chocolats. Donc … J’essaie de partager les restes pour alléger ma peine (et ma conscience morale et mon mal de ventre)

Ce matin, j’ai encore trippé sur twitter et je me suis prise au jeu d’animer ma TL avec des petites pistes musicales. Je suis toujours nostalgique des années collèges, particulièrement ma troisième. On avait une radio locale dans l’établissement, en partenariat avec une radio régionale qui nous laissait quartier libre 3 jours par semaines de 10h à 12h et de 15 à 17h. J’adorais.

Je me souviens des planifications qui ? quoi ? des organisations d’interview, des animations, des jeux, du choix des musiques. On était un noyau dur d’une dizaine d’animateurs, toujours la même voix météo et JT, 1 reporter sport, 2 reporter terrain, un courrier du coeur etc… J’adorais tellement. Mais j’étais toujours incapable de choisir entre l’organisation (le planning des plages à 10 min près) et l’animation directe et en direct.

Je me souviens qu’en quittant le collège j’ai eu envie de continuer dans cette voix, à animer, à organiser. Malheureusement pas de radio au lycée, et je me suis tournée vers le théâtre à ce moment là. Pour continuer à organiser (la mise en scène, les répétitions, les auditions) et à partager du direct (le jeu sur scène). En parallèle à mes mercredis après midi bien occupés, je travaillais chaque année à la fête de l’internat (organisation des spectacles, auditions des talents, répétition, écriture des dialogues, sketchs, tournage des films et des vidéos à présenter le jour J …). J’étais toujours là, derrière dans les coulisses, et un pied sur scène (voire les deux …). J’avais le micro et l’oreillette.

Rien qu’en repensant à ces émotions là, j’en frissonne. Bordel que c’était bon. Je ne connais rien d’aussi grisant que ce partage là avec le public. Que de savoir que c’est par et avec nous que le courant se passe.

Je sais, je le sens, je sais bien que je suis une fille du spectacle. C’est pas pour rien si je suis créatrice textile. Si vous pouviez voir le dressing « costumes » à la maison…

Enfin bref. Je n’ai pas trouvé la solution pour professionnellement m’épanouir avec ces envies là. Le blog n’est pas payant, je ne vais pas faire de chaine youtube (sérieusement, pour dire quoi ? je n’ai même pas le temps d’écrire mes 14000 livres en process dans ma tête alors 30 min devant une caméra … LOL) et je n’ai pas de quoi monter une radio pirate dans mon salon (sinon ça serait chouette ça comme truc …)

Je suis chercheuse d’emploi, si jamais.

Il y a autre chose. Un truc qui, pareil j’avais fait des articles et hop, poubelle, un truc qui s’amorce. J’ai pris conscience cette année que tout, toute ma vie, tout ce qui m’arrive, tout ce que je ressens, c’était moi, moi et moi seule l’unique responsable.

Je suis la responsable des angoisses que je ne traite pas et que j’entretiens sans suivi approfondi. Je suis la responsable de mes sautes d’humeur explicables que je ne souhaite pas expliquer. Je suis la responsable des motifs de divorces que je me créais par un comportement à la limite de l’acceptable. Je suis responsable des attitudes néfastes autour de moi, je les encourage puisque je ne les affronte pas. Je suis la seule responsable sur le fait que je crie sur mes enfants. Je suis la responsable de ma mélancolie, ma tristesse et ma colère entretenues depuis des années par une politique de l’autruche profondément étudiée et développée.

Je suis responsable de mon chômage, des mauvais choix professionnels, des mauvais choix de scolarité, des mauvaises rencontres et des kilos accumulés. Je suis responsable de ma mauvaise santé, des déménagements excessifs et de chaque larme versée.

Mais je suis aussi responsable de chaque petit bonheur de ma vie. Je suis responsable d’un beau mariage et d’un couple entretenu. Je suis responsable d’être gâtée par mon mari et aimée de mes enfants. Je suis responsable d’un moral en dent de scie mais qui peut être d’acier. Je suis responsable de chaque idée, de chaque ambition et de chaque progrès que j’ai choisi de faire.

Je suis responsable  d’avoir choisi de demander de l’aide, je suis responsable d’avoir choisi d’accepter de l’aide. Je suis responsable de choisir d’avoir une vie meilleure.

J’ai décidé de changer.

 

 

***

Ça en jette de finir comme ça, pour un dernier article 2016, mais je me sens obligée – c’est tout moi ça, je rendais jamais l’antenne à l’heure – de préciser que le dernier axe de ma pensée est lié aux altères du titre de cet article, je vais être coachée en nutrition et en musculation afin de perdre le poids que je porte depuis bien trop longtemps maintenant et qui empiète sur chaque partie de ma vie)

***

Le guest c’est le 512 de Kiko qui va surement passer le reveillon sur mes ongles. Un petit bijou de marron glacé aux reflets roses.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Mardi, vrac et soucis !

Il est 6h. Le reveil a sonné il y a 1h.

J’ai eu le temps de checker les mails, les forums, facebook et même de dire bonjour à twitter.

Aujourd’hui J2 adaptation nounou pour #MonBébéFille. Le J1 s’est bien passé : 2 petites heures pendant lesquelles elle a mangé plein de raisins et joué avec un nounours géant à qui elle faisait des piqûres)

Aujourd’hui mon homme visite un logement. Logement que j’ai vu moi hier. Logement qui est 3 fois plus petit que la maison actuelle.

Mieux vaut un petit chez soi, qu’un grand chez les autres

Cela fait bizarre. Si on dépose la demande, il va y avoir une commission (ça ne m’a pas porté chance avec la crèche, je me méfie maintenant) et la commission attribue les logements par priorité. On a de la chance (ou pas, tout est relatif) mais nous sommes aujourd’hui prioritaires (faibles revenus, reprise du logement par propriétaire). Dans moins de deux mois on pourrait être dans un autre logement. Avant Noël.

Noël, faudra que je vous parle de Noël aussi. J’ai plein d’idées. Plus ou moins réalisables d’ailleurs. Je note. Bientôt.

Mon homme travaille, je suis en congé parental, et comme bon nombre de gens, on a fait des crédits pour les voitures, et même pour une machine à laver. On a de la chance le lave vaisselle survit encore. Aujourd’hui 1/3 du loyer est couvert par les APL.

Lundi je travaille. Lundi je signe un contrat. Un CDI. La dernière fois que j’ai signé un CDI c’était en 2005 et c’était au Quick. A partir de ce moment là, à partir de cet instant précis, je vais basculer (en emportant avec moi ma famille) dans une sorte d’abîme financier sans fond, qu’il faudra remplir de tout les petits gains possibles.

Les APL seront divisés par 10. Les gardes cumulées (nounou, baby sitter, cantine, garderie, centre de loisirs) dépasseront 850 €/mois (aides déduites). Sans compter qu’à partir de janvier, la CAF considère que ma miniature de 3 ans peut se garder toute seule et ne prends plus vraiment en charge le mode de garde hein. Si tout va bien elle sera à l’école à ce moment là. J’allume un cierge !

Quand ma mère m’a hurlé dessus, le jour où je lui ai annoncé avoir refusé de reprendre un poste « planplan » dans les bureaux de l’éducation nationale, je lui ai répondu que ce boulot ne payait pas. Que malheureusement, aujourd’hui, avec 3 enfants, si on voulait VIVRE décemment, il fallait que je travaille pour un salaire nettement supérieur au smic. Et j’étais payée 900€ par mois (puisque contrat non annualisé qui allait de veille de vacances au jour de reprise, payé à M+2, avec pole emploi qui complétait sur M+3 vu les retards administratifs pour avoir mes fin de contrats et solde de tout compte). Comment j’aurai pu reprendre un poste qui nous foutait, mois après mois, dans la misère sociale et nous enfonçait dans la précarité ?

Non, j’ai choisi, pour le bien de ma famille, de mes enfants, de m’absenter de la maison jusqu’à parfois tard le soir. J’ai choisi de ne pas avoir de vacances pendants un certains temps et de payer plusieurs personnes pour s’occuper d’eux. J’ai choisi d’essayer de gagner vraiment NOTRE vie.

Alors évidemment, si ça foire, ce ne sera pas retour case départ. Non, ça sera chômage. Congé parental rompu le jour de la signature du contrat : fin du deal. Mais je préfère me dire que ça va marcher, que je vais casser la baraque et tout déchirer, et qui sait si à la fin du mois je ne pourrais pas payer un plateau jap’ à mon homme pour notre anniversaire de mariage ?

Je cours mais je couds aussi. Je prépare une surprise pour Noël, avec une copine de la blogosphère. SURPRISE ! Vous patienterez encore un peu. En attendant, je finalise des nouvelles séries de pare pipi. Les stocks baissent à vue d’œil. Je kiffe trop votre confiance.

pare pipi fairydesfolies

les merveilleux (fabuleux) pare pipi de Fairydesfolies

Allez, joyeux mardi et des bisous.

Au boulot !

Nous sommes le 12 septembre quand j’écris cet article. c’est une date hyper importante, grave, qui me trouble et m’embarrasse encore, 19 ans après. Mais j’y reviendrais, ce n’est pas là dessus que je voulais écrire aujourd’hui.

Aujourd’hui, dans 1h30 environ, je vais prendre ma voiture pour me rendre à un entretien. Un entretien pour un emploi salarié.

Commerciale.

Voilà.

C’est dit.

La situation couvait depuis plusieurs mois, j’avais envie de me lancer mais c’était compliqué de renoncer à certaines choses (mon congé parental et ma couture par exemple)

Je n’ai encore pas franchi le pas de signer un contrat, mais j’ai commencé à postuler, et j’ai eu la joie (relative) d’être appelée, et l’entretien téléphonique à débouché sur un second, qui a débouché sur une prise de rendez vous « de vive voix ».

J’avoue que quand j’ai vu que l’entretien était à plus de 1h30 de route, ça m’a gonflé, il faut prendre l’autoroute, c’est payant, double dose de gonflage… J’avoue aussi que ça fait tellement longtemps que je n’ai pas passé d’entretien que je ne sais même plus ce qui s’y fait, ou ne s’y fait pas. J’ai acheté des derbies à talons, mais tant pis pour le tailleur, on dépasse les 30 degrés, je mets une tunique et un pantalon en toiles.

 

29.90 € chez Gémo

29.90 € chez Gémo

J’ai coupé mon tye and dye blong-orange-rouge pour une coupe courte chatain foncé. Une couleur que je n’avais jamais faite et qui me va très bien. Je suis correctement maquillée, je ressemble à quelqu’un de sympa et de dynamique.

Bon, là je m’énerve parce que mon imprimante est en train d’agoniser et que ça fait deux jours que j’essaie de sortir mon CV mais sinon, à par ça, ça va.

Je stresse pour la route surtout. C’est la première fois que je prends seule l’autoroute, que je vais prendre des péages, et j’ai peur de pas y arriver, je sais, c’est ridicule, mais quand même.

Bon, bref.

Je veux reprendre le chemin du travail. Je veux organiser ma vie différemment, je veux pouvoir ramener une (grosse part) financière au sein de notre foyer. Et pour cela, oui, j’ai décidé de sacrifier d’autres aspects.

Je suis prête.

Y a plus qu’à.

****

Edit du 19 septembre : j’ai donc eu le poste ! merci de vos encouragement et de votre soutien !

Enregistrer

Joyeux Week end !

Je sais ! ça fait longtemps que j’ai pas fait un article pour « rien ».

(sous entendu : mes créations)

Il est 15h40, nous sommes le vendredi 13 mai, je deteste les vendredi 13, et j’ai eu envie de me poser là, avec vous.

Quelqu’un prend un café ?

Source de l’image Google via café ressource

Je pourrais vous dire que je suis bookée de partout, c’est le cas (merci les figures de style – great job !) et je pourrais vous dire que je vais bien, c’est le cas aussi.

Hier j’ai décidé d’arrêter de fumer – encore – il reste actuellement 8 cigarettes dans mon paquet de royal menthol, et il est donc probable que je termine demain. J’espère donc battre mon nouveau record personnel qui a été de 5 ans et demi.

*petite pause #monbébéfille chouine qu’elle a fini la sieste*

Re.

Donc, oui, j’arrête de fumer, une nouvelle (et j’espère) dernière fois. Ne me demandez pas pourquoi, j’ai au moins 80 bonnes raisons mais officiellement 2. La dépense financière et la phrase « si ça tue, je ne comprends pas que tu fumes, ça veut dire que tu veux mourir » (#monfils – 6 ans).

Je risque donc de rebloguer des conneries, comme à chaque fois que je me créais un stress passager, en gros, à chaque envie de clope, j’ouvrirai le blog. Rassurez vous – et ne vous désabonnez pas! – je prendrais le temps d’organiser mes pensées, ça vous fera pas 14 billets par jours, promis.

J’ai aussi envie de vous parler de Nina Narre, un petit brin de femme qui me plait bien, je ne dis rien de plus, je vous laisse la découvrir sur youtube. 

Je pense faire un billet qui fera écho à une de ses chroniques dès que j’aurais envie d’une clope le temps.

Je voulais aussi vous parler de La Fabrique des Fées. Parce qu’on prépare un renouveau sur ce blog, avec plus d’articles, dans le fil temporel et dans le volume. Il y aura des nouvelles rubriques et je pense que si vous devez vous abonner c’est le bon moment. Dites que vous venez de ma part, on vous fera pas de reduc mais vous aurez un café (et puis c’est gratuit).  En ce qui me concerne je vous concocte avec ma copine Mila des cours magistraux gestion-marketing, je ferai du relai ici, ça vous permettra de ne rien rater si jamais vous ne voulez pas vous abonner à la fabrique (mais j’insiste, vraiment, on est sympa en vrai)

En parlant de Mila. D’ailleurs. Je voulais vous dévoiler son site, mais comme elle est en vacances (pour fêter les nuits de travail sans doute) j’attendrais son retour. Tout ce que je peux vous dire c’est qu’il déchire.

En parlant de site, j’en suis à l’étude de mon projet pour FairyDesFolies. J’ai actuellement 3 devis (un quatrième est en cours). Les prix sont très fluctuants, ils prennent deux zéros de plus pour certains. Donc intense réflexion prolongée. J’hésite même à modifier complètement la structure même pour couper dans les couts. Et non, le faire moi même n’est aujourd’hui pas envisagé.

Côté couture j’ai plein de projets, dont un qui me tient vraiment à cœur et qui avance terriblement lentement, commencé l’été dernier, je commence à me demander si j’en verrais le bout un jour. Je ne vous en dis pas plus. par contre j’attaque prochainement les robettes d’été des filles, ça fera l’objet d’un petit billet perso. Promis.

Côté vie salariée, je suis confortée dans mon choix de reprendre une activité en septembre si ma miniature prend la route de l’école, je casserais mon congé parental à ce moment là, m’inscrirais au chômage espérant quand même trouvé un poste rapidement (privé ou public, peut m’importe) et cumulable avec FairyDesFolies.

Côté humeurs, j’ai traversé une période bizarre, qui n’est pas vraiment finie d’ailleurs mais je vais bien, je crois. J’espère qu’on aura un beau week end. Ce serait déjà super bien.

NB: il reste maintenant 7 cigarettes.

Côté mouflons, N1 a été félicité par son institutrice pour son comportement exemplaire depuis janvier, ainsi que son travail qui est excellent. Nous avons donc essuyé un torrent de compliments qui n’a pas été pour nous déplaire, au contraire. Pour la récompenser de son implication et de son investissement nous avons donc levé la punition en cours (la confiscation de la DS) et décidé d’accéder à sa demande, c’est à dire d’arrêter le rugby et l’inscrire au Conservatoire. Mademoiselle chantera. (et wais, Nouvelle Star, nous voilà!)

N2, fidèle à lui même, reste le petit mec qu’il est, toujours dans une tornade sentiments, mais il les verbalise beaucoup mieux depuis que … (j’ai honte, j’ai honte) il regarde Dany Le Tigre (ho ça va, ça change de Peppa Pig). Ce dessin animé (que nous regardons sur Netflix – oui moi aussi je regarde, ho hé, ça va j’ai dit que j’avais honte) est une petite perle de bonheur, enfin, en vrai c’est vite gavant mais pour le coup il a vraiment aidé mon garçon à nommer ses sentiments (la frustration, la colère, la tristesse) et à les verbaliser en suivant l’exemple de ce petit tigre. Comme quoi, des fois, un dessin animé peut servir.

N3, ma petite tempête de bonheur, évolue à vitesse grand V mais elle reste ma miniature, évidemment. C’est le job du dernier de toute façon, elle restera mon bébé. MON BÉBÉ !!! Bébé qui n’a encore pas rencontré le pot, qui n’a pas encore compris qu’on pouvait se servir du papier toilette autrement qu’en s’enroulant dedans, mais Bébé qui a compris que l’école c’était là où allait ses ainés et que quand même, pour qu’ils y retournent volontairement c’est que ça devait être bien. L’inscription est donc faite pour septembre si le nombre d’enfants proposés à l’accession de la toute petite section (enfant né entre janvier et décembre 2014) le permet. Mais j’imagine bien que des mamans dont l’enfant soufflera sa seconde bougie en décembre ne mettra pas son bébé en septembre hein. Donc on dégaine les bougies pour que ça se fasse !

Côté Dragon, une proposition de taf, enfin, une opportunité, qui nous a fait réfléchir à la possibilité de déménager, encore. D’un commun accord ce n’est pas à l’ordre du jour pour les enfants et moi. On suivra donc les évènements avec attention.

Bon, c’était sympa mais je vais vous laisser là, j’ai poney sur glace des pare pipi à couper.

Bisous.

Work.

C’est un coup de fil du rectorat qui m’a sorti de mon plan plan quotidien alliant depression et nutella à la cuillère.

Un remplacement, par petits contrats mais jusqu’à juillet.

Un poste que j’ai déjà occupé mais où je n’avais pas laissé un bon souvenir (à part à une seule personne et ce n’était pas pour mon travail) mais là, une vraie formation entourée d’une chef et d’une collègue.

Un collège tout prêt de chez moi avec des gens que je connais.

Une semaine que j’y suis. Et j’y reste.

 

Et la marmotte …

Elle bosse !

Là, tout de suite, j’y suis.

Et j’espère y rester !

Je bosse avec la tentation ! (partie 2)

Remember the first part

Et donc, oui, fatalement, vu que j’y suis retournée pour 3 semaines, j’ai retenté des experiences olfactives et j’ai même mis mon amoureux à contribution !

Celui là c’est une tuerie de ouf, j’en verse dans la baignoire quand j’ai l’occasion d’un bain et je me shoote à son parfum de malade ! 8/10

Un petit nouveau en shampoing, tilleul et pamplemousse. Une odeur fraiche, plutôt réconfortante, je l’aime beaucoup ! 7/10

Mon dernier né, reçu au magasin une semaine avant la lancée de ce parfum, j’ai eu la chance de l’avoir en avant première, il fait partie d’une gamme complète de nouveauté mais c’est le seul qui a fait, mon cœur chavirer. Note qu’il fait de moi une poétesse. 9/10

Mon démaquillant, à base d’huile. bien secouer sinon la pulpe elle reste en bas !

Il a une odeur très très très discrète. Et ça me va ! Il vient à vout du waterproof et ça, c’est trop bien ! 8/10

Le Dragon a testé pour toi le Saule Vert. Un des derniers nés également. En flacon, l’odeur est extra douce. Sur la peau de mon homme, j’ai la nausée et lui il n’aime pas du tout. 2/10 pour son prix mini. C’est dejà ça !

Le nouveau partenaire de douche de mon mari. 100/10 ! oui oui !

Je hume et je craque, je fond, je couine, je crie, je trépigne et j’ai juste envie de humer encore et encore et encore et encore …

Parce que quand c’est liquide on en met la moitié ailleurs que dans les mains et quand c’est solide ça finit par terre… Parce que cette mousse elle sent très bon et qu’elle est plus simple pour mes enfants ! Un gros 10/10

I’ll be back …