Archives de Catégorie: En route !

Hotel Comfort #Clermont Saint Jacques

209.00€ taxe de séjour incluse, hors petit dej, pour 5 personnes (1 lit double + 3 lits simples, avec porte de séparation) deux nuits du 30 décembre au 1er janvier en plein centre de Clermont

Qui dit mieux ?

J’ai cherché directement via booking, plateforme assez fiable me concernant et qui permet de gagner du temps avec les outils de comparaison. j’ai trouvé mon bonheur en moins de 5 minutes (et croyez moi qu’une familiale pour 5 la nuit du réveillon dans une ville comme Clermont, ce n’était pas gagné)

Arrivée le 30 à 13h30, sachant que l’heure d’arrivée pour la chambre était 14h, il est « normal » que la chambre ne soit pas prête, pourtant le maître d’hôtel nous a accueilli et a procéder à une modification pour qu’on puisse profiter immédiatement de la chambre. A 13h40 on posait nos bagages !

Très jolie surprise pour les enfants, nous avons reçu un joli coffret de soins pour chacun contenant : un gel douche/cheveux (qui sent très bon), un gant de toilette très sympa et un savon en forme de crocodile absolument génial (et vert). Les enfants ont adoré (et moi j’ai trouvé ça super sympa!)

Nous avons pris possession de la Chambre 215, avec un côté « parental » lit double, salle de bain et un côté « enfants » avec 3 lits simples. Les deux pièces communiquent et peuvent aussi fermer. Il y a deux portes d’ailleurs, une coté enfants, une côté parents 😉 C’est idéal pour nous pour garder un peu d’intimité, c’est PARFAIT ! Si vous le faites avec des ado, sachez qu’ils ont donc la possibilité de’utiliser une porte pour accéder au couloir et donc de sortir/rentrer de la chambre à leur guise (avec nos « petits » enfants nous avions verrouillé cette issue)

La chambre est assez spacieuse (au total je pense qu’on est sur 40m²), il y a des rangements (nous avons vider les valises et ranger le linge pour 3 jours pour 5 personnes), on peut circuler facilement (même à 5)

Les pièces sont bien entretenues, tout est propre (même le dessus des armoires, visibles par l’œil de tigre du dragon et son mètre 92) la moquette est bien entretenue (et ne fait pas vieille) et la salle de bain également (zero cheveux dans la douche !! whouwhou !!!) C’est presque dommage qu’il n’y avait pas de bonde pour fermer la baignoire, j’aurai aimé que les enfants puisse prendre un bain. Le système de douche n’est cependant pas très adapté à la pièce, il n’y a pas de rideau (je ne sais pas pourquoi il n’y en a jamais dans les hôtels ?) et on se retrouve avec l’effet piscine sur le carrelage. heureusement pour nous, cet hôtel avait prévu 5 grandes serviettes de bain et 5 petites serviettes de toilettes, qu’on a pu utiliser comme tapis, du coup .

Le gros bonus qui fait plaisir c’est que la chambre a été faite après notre première nuit, nous avons retrouvé des lits propres et faits, une salle de bain nettoyée, des serviettes propres et sèches en grande quantité (avec un tapis de douche en plus).

La literie est très confortable, le linge de lit sent bon, le thermostat a parfaitement fonctionné pendant les deux jours (coté clim comme coté chauffage)

C’était appréciable d’avoir un écran dans chaque pièce, les enfants ont pu profiter de Gulli le temps des douches, et les parents réveillonner avec Herbert Léonard tranquille. Ou de regarder le rugby.

Le petit déjeuner est très copieux.

Côté salé : œufs, bacon, fromages délicieux de la région (4 choix possibles les 2 matins concernés), charcuterie…

Côté sucré : laitages (yaourt, fromage blanc, yaourt au lait de je ne sais plus quoi, yaourt soja), compotes, viennoiseries (croissants, chaussons au pommes), brioches (aux pralines roses), céréales (muesli, pétales de mais, pétales chocolat), gâteaux (chocolat, pain d’épices).

Vous serez ravis !

Le pain est très diversifié  : baguettes, céréales, seigle, campagne, même biscotte) et il y a même du beurre salé (croyez moi, ça fait son effet !) Il y a 3 choix de confiture (myrtille, abricot, fraise) et même du Nutella. Il y a aussi une grosse corbeille de fruits frais (poire, pomme, clémentine, litchi…).

Tout est à volonté, le café et le jus de fruit (pomme, orange ou multivitaminé) aussi. Le prix est de 10€ adulte, 5€ enfant en sachant que notre petite dernière de 3 ans n’a pas payé (et c’est goinfré de clémentines)

Et en plus les horaires sont larges, dès 6h30 !!! C’est top quand on se lève de bonheur et qu’on veut laisser les enfants dormir par exemple. Bon, je suis mauvaise langue, tout le monde a bien dormi et on a pris le petit dej en famille.

Les déjeuners n’ont pas été pris au restaurant de l’hotel, je ne sais pas ce qu’il vaut (hormis le petit dej)  nous avons été en ville (je ferai un article dessus) et pour les dîners nous sommes adeptes d’ allo resto, nous avons donc fait livrer en chambre nos repas.

La chambre que nous occupions donnait sur la rue, et le tram. Aucun bruit n’a été constaté. Et malgré le vent du réveillon nous avons dormi paisiblement ! Avec les enfants, nous avons apprécié ne pas avoir à marcher, l’arrêt de tram est situé face à la porte de l’hotel.  Nous avions pris un ticket 24h familial et grâce à la ligne A il nous a fallu une dizaine de minutes pour rejoindre la place Jaude (20 min pour rejoindre le Stade Michelin).

Photo de l’hôtel prise sur le site Booking

Côté voisins, la chambre du dessus a été très bruyante, mais cela n’a pas nuit à notre sommeil (on entendait courir tout le temps en journée/soirée) Au moment du passage de 2017 à 2018 nous avons (presque) regretté d’avoir une chambre à l’entrée du couloir car des enfants ont commencé à sortir de la chambre, à crier « bonne année » et à souffler dans des tuyaux de cartons pour faire du bruits. On a même eu droit à un téléphone en main libre avec les vœux à distance entre une maman et son fils. Cela n’a duré que quelques minutes, et puis c’était le réveillon, on peut leur pardonner (et ça n’a pas réveillé mes enfants qui dormaient depuis 30min)

Le parking (fermé et surveillé) nous a été offert. sachez que si vous ne souhaitez pas monter les escalier, le parking possède un accès de plain pied pour l’hôtel.

L’ascenseur est fonctionnel et tout le monde (5 personnes) pouvait y entrer, bagages inclus. Les boutons sont à hauteur d’enfants, ils ont donc appuyer à tour de rôles.

Le personnel est adorable, toujours souriant, toujours prévenant, toujours a faire plaisir et avoir un mot gentil envers nous. nous avons vu 5 membres du personnels de l’accueil, tous aussi charmant les uns que les autres, et une femme de ménage, adorable elle aussi.

Le wifi est gratuit, on vous donne le code à votre arrivée, il a parfaitement fonctionné pendant notre séjour. Il y a de quoi brancher et recharger les téléphones et autre matériel technologique en quantité suffisante.

Le séjour a été vraiment parfait !

NB : le paiement de la chambre se fait via Booking. Le paiement taxe sejour + petit dej + parking se fait à votre sortie de l’hôtel.

Publicités

Boire et manger à #Strasbourg

Après avoir visité Strasbourg en long, large et en travers, je vous propose un petit FAIRY TOUR des points ravitaillement de la ville !

S’il y a un lieu de débauche à visiter ABSOLUMENT à Strasbourg c’est l’Alchimiste ! Ce bar est un endroit vraiment incroyable, très sélectif et vraiment original.

Tout vaut le coup d’œil : la déco, l’emplacement, les habitués et le barman. LE BARMAN. Yves. Yves est absolument … génial.

Je ne peux pas le critiquer, c’est la famille !

Donc bref, Yves fais les meilleurs cocktails du monde !

Lieu à découvrir d’urgence : l’Alchimiste à Strasbourg ! 

Tant qu’on est dans les lieux à boire … Voici l’Académie de la Bière !

Alors déjà, franchement, viens t’y poser un après midi, déguste, et rentre à pied, parce que si tu veux tout goûter, tu en as pour un moment ! Je ne l’ai pas essayé, je suis restée fidèle à ce que j’ai envie de boire quand je suis en ballade, mais le Dragon et le Beau-Frère (Yves, le barman de l’Alchimiste, si tu me suis) ont bien aprécié la séance !

Cet endroit ne fait pas que te servir à boire, il te nourrit ! Et BORDEL DE CUL ! Il fait ça bien ! Je suis la première étonnée de bien manger dans ce genre de « paradis alcoolisé » souvent c’est du dépannage nutritionnel, mais là, que nenni ! On s’est régalé !

Et les enfants aussi ont bien aimé (eux, les pauvres, ils n’avaient pas eu de bière avant)

Note un peu la taille du menu enfant (sache que #monbébéfille a finit son burger)

Bref, pour manger et boire en centre ville, donnez vous rendez vous à l‘Académie de la bière !

Que serait Strasbourg sans … la tarte flambée !

mais enfin, pourquoi elle n’a pas de vernis sur ses ongles ?

Alsacienne de naissance, j’ai eu l’habitude de fréquenter ce restaurant depuis ma plus tendre enfance, je vous retrouverai un jour des photos de moi enfant, ça serait drôle…

Ce restaurant, peut importe l’emplacement puisqu’il s’agit d’une chaîne, c’est le FLAM’S. Champion du monde de la tarte flambée.

C’est évidemment incontournable, passage obligé quand on est sur Strasbourg. Financièrement ça permet de s’en tirer pour pas trop cher dès qu’on est 7 par exemples, c’est payable en ticket resto (gagné honnêtement par mont travail au téléphone) et pour le coup, tout le monde se régale (petits, et grands)

Même MonBébéFille a bien apprécié. En même temps, quand on t’accueille avec des crayons, tu penses bien, on se la met dans la poche la gamine !

Côté plat, c’est de la tarte flambée (si tu y vas pour un steak, je pense que tu te trompes de restaurant) la classique évidemment, mais les créations sont rigolotes et plutôt bonnes. Les produits sont frais (enfin, je me borne à y croire) et c’est plutôt une bonne chose, mais je regrette que la garniture soit vraiment moins importante qu’il y a 5 ou 10 ans.

Par contre, le service est exécrable surtout en été, les saisonniers n’ont pas l’habitude de la carte, des touristes, et le relais entre celle qui prend la commande apéro, celle qui l’amène, celui qui vient chercher la commande des plats, celle qui l’apporte est EXÉCRABLE, et du fait il y a 14 oublis dans la soirée. Notez les, ça vous fera gagner des points pour négocier l’addition.

Pour finir, si vous avez envie de boire un dernier verre, posez vous sur l’une des nombreuses terrasses près de la cathédrale, le soleil sera toujours au rendez vous et il y a de la place pour tout le monde, pour peut que vous soyez souriants !

 

 

#Strasbourg : Fairy Tour

Accueillis par ma sœur en mai, puis en juillet, nous avons vu Strasbourg en long, en large et en travers. Les trucs à touristes, évidemment, mais aussi les petites ruelles et les brasseries qui « ne payent pas de mine ».

Gros coup de cœur pour le parc de l’Orangerie, un vrai joli moment de ballade et de découverte !

Il faisait très chaud mais il y a beaucoup d’ombres, et beaucoup d’endroit plus frais, le plan d’eau, les cascades, vraiment rien à redire ! Propreté digne des voisins suisses, et toilettes  à l’entrée du parc. PARFAIT.

On a eu tout notre temps pour voir le passage de l’écluse, et on a beaucoup apprécié ce décor magique digne des plus belles cartes postales. L’Alsace, c’est tellement magique !

Majestueuse « ma cathédrale ». Je ne suis pas remontée depuis mes 14 ans, et je crois que je n’y remonterai pas, mais c’est pas grave, elle est un souvenir plein d’amour et de tendresse.

J’appelle cette place « la place à Gwen » parce que je peux y aller tout les jours, j’irais quand même, à chaque fois, acheter quelque chose. Cigogne ? (y a pas de pigeons en Alsace)

On a été voir le Parlement Européen, et la Cité des Droits de l’Homme. Il y a tout un circuit à faire pour découvrir plein de choses, c’est instructif, ça plait aux enfants, et aux parents !

Je vous ferai un article bientôt sur les plans resto et bars à Strasbourg !

Fast and Furious 8 [le retour de la suite du come back d’après]

Bon, maintenant que tout le monde l’a vu, on peut en parler ?

Vin, Jason, Dwayne …

Contexte : je suis fan de toute la saga, enfin, sauf de Tokyo Drift que je n’ai pas aimé du tout (du tout du tout!). C’est mon homme qui me l’a fait découvrir et je suis devenue addict (en grande partie à cause de – ou grâce à – Vin Diesel qui m’avait déjà aidé à apprécier Triple X)

NDLR : les photos viennent de google image, en cliquant dessus vous atterrirez sur les photos depuis les sites d’hébergement, certains sont des articles de critique, d’autres des image Allociné etc…

A la fin du 7, j’étais en larmes (que celui qui ne l’était pas me jette un carburateur). Au début du 8, dans la salle de ciné, je trépignais de savoir comment ils allaient faire rebondir l’histoire après la fin que l’on connait pour Mia et Brian (et pourquoi Dom vire méchant, et que lui veut Charlize Theron ?)

A la fin du 8, quand les lumières se rallument (et que tu as attendu la fin du générique pour chopper une scène bonus qui n’existe pas) je me sentais bien. J’avais passé un très bon moment, pas trop long (un peu plus de 2h) avec de vraies scènes drôles et un scénario ma foi, pas déplaisant du tout.

D’ailleurs, la grande méchante qui veut éveiller les consciences, qui veut faire péter le système pour expliquer que le système est pourri, ça ne vous rappelle rien ? Parce que moi j’ai eu les neurones connectés direct sur Die Hard 4 (mais OUI celui avec les hackers qui pilonnent le système et la scène mythique de l’hélicoptère)

Coucou Bruce ❤

De ce point de vue, j’ai aimé l’idée, et même si j’ai eu l’effet « déjà vu » j’ai quand même apprécié la grande méchante (enfin non, je l’ai détesté, mais c’est pour ça qu’elle est très douée Charlize, elle joue tellement bien que même dans la rue j’aurai envie de lui mordre un mollet). Un rôle parfait, très bien écrit, et qui ne déborde (presque) pas sur le pathos. Après le rôle de Ramsay Bolton dans GOT on avait pas vu un vrai vilain méchant (mais pas sadique, j’en conviens) avant Cipher. Et je pense qu’on la reverra cette connasse.

En parlant de GOT, si vous aviez remarqué Nathalie Emmanuel (oui habillée ça change un peu) vous avez peut être remarqué aussi  Tormund … Quelle tête à claque celui là aussi !

J’ai aimé, évidemment, les scènes d’action, même si pour moi la première est … complètement nawak. Bah oui, ça commence trop vite, trop fort, trop de flammes, trop de respect. On n’a pas le temps de s’installer. Je suis une ancienne moi, mon cerveau n’était pas prêt, j’ai eu l’impression de rater un bout du film. Les autres scènes sont formidables. OUI, même le sous-marin ! Franchement moi j’ai adoré le sous-marin. J’ai trouvé ça génial. Et le char aussi. Plus c’est gros, plus ça me plait. Oui, je suis comme ça dans la vie, aussi. Hein mon Dragon ?

Je me suis marrée une bonne partie du film. Déjà avec les dialogues entre Hobbs et Deckard sont à se pisser dessus, ils n’arrêtent pas ces deux là, jamais ! Là dessus Roman Pierce, fidèle à lui même fait son bon gros relou avec ses blagues de merde mais on s’y attache quand même … Le petit nouveau Eric, promet de grand moment de rigolade (je lui trouve beaucoup de points communs avec le rôle de Brian … et vous ?) et alors, coup de grâce avec Helen Miren !!! Mais … mais … holalala ! Mais oui mais oui, les grands méchants aussi ont une mère (et elle n’a pas l’air commode hein)

Si le film devait se justifier sur une seule scène c’est l’une des dernières, quand Shaw sauve le bébé (oui, si tu n’as pas vu le film, y a une histoire de bébé) et cette scène est juste énorme, drôle et en même temps digne des grands films d’actions, on retrouve le Jason des Transporteur et c’est vraiment grisant !

Je pourrais disserter sur la musique, toujours bien choisie, toujours à se fondre dans le décor, toujours parfaitement synchro avec les voitures, ou les sous marins ! Et pourtant j’irais pas écouter ce style là en faisant mon training le matin hein.

Bien sur que j’ai aimé Fast and furious 8 ! EVIDEMMENT ! Je crevais d’envie de demander « pourquoi Dom ? » et même si je trouve l’idée du bébé (presque) intéressante, je n’ai pas tout à fait compris le pourquoi du comment avec sa génitrice – au cas où tu l’as pas vu je ne dis rien – J’ai poussé le vice à essayer de calculer le temps qui s’est écoulé entre la fin de leur relation et la découverte … sans résultat. Bon, j’ai chouiné (encore) quand il nomme le bébé pour la première fois. Même si c’est sans surprises !

Le film est encore un bon moment, c’est tout ce que je lui demandais ! Pari réussi!

Vulcania : passez votre chemin !

Le titre ci-dessus vous donne la grande ligne de l’article, je ne vais pas enjoliver, je vais essayer d’être peut être moins tranchante que je l’ai été sur twitter quand on est sorti du parc, je vais essayer d’être fidèle à ce qu’on a vécu et ressenti.

Contexte : on était sur Clermont Ferrand, nous n’avions pas de route à faire pour nous rendre à Vulcania, nous avions un après midi de libre, le parc avait une thématique intéressante et on savait que les dinos plairaient à tout le monde.

Mardi, 13h, on se déleste de 101.50 € (2 adultes, 1x 10 ans, 1x 7 ans et 1x 3 ans + le guide du parcours) et nous entrons dans les lieux.

Bienvenue à Vulcania

Première chose, nous sommes descendus le plus bas possible, c’est à dire au niveau -2. Nous avons traversé le « tunnel des nuées ardentes » qui nous a vraiment fait rire (côté effets spéciaux, on repassera) Les enfants ont voulu commencer par Dragon Ride, c’est là qu’on a pris conscience du drame. Ma mini n’accédait pas aux attractions avec son petit mètre… Donc on s’est séparé. Le Dragon a squatté l’étage avec les grands, je suis remontée au -1 avec ma miniature.

J’ai donc eu la joie (relative) de faire « Volcans sacrés ». Deux fois. Sorte de petit train de la mine, sauf que c’est juste des wagons isolés de 5/6 places qui transitent devant des animations (mal faites) pour expliquer les différents pouvoirs qu’on a prété aux volcans dans la civilisation. Mention coup de cœur au Mont Fuji avec le parfum très très présent des cerisiers japonais. Et juste 5 min d’attente pour 5 min d’attraction, bon deal.

Ma puce et moi avons ensuite fait « premier Envol » … Humph. 40/45min de queue (étroite) dans un couloir de moquette poussiéreuse et sans animations sur les murs… Vous imaginez une gamine de 3 ans en plein terrible two là dedans ? Vous sentez mon désarroi ? Bref, j’ai voulu faire demi tour après 15 min mais il y avait tellement de monde derrière nous que j’avais peur que la sortie soit pire (avec en plus une gamine hurlant qu’elle n’avait pas fait l’attraction). L’attraction, parlons en  : 8 minutes ! Un film sur écran géant et sol, animation de la nacelle, effet vol d’un oiseau. Si je devais noter les effets spéciaux même Star Wars IV aurait une meilleure note !!! Bordel à l’heure du numérique ne me dites pas que cette attraction est formidable hein ? Et j’avais mal aux yeux de voir autant de pixels sur l’ecran !!! « viens chercher une migraine » pourrait faire un sous titre formidable !

Mon homme m’a rejoint à ce moment là, il avait fait un spectacle de magie avec les enfants. Ensembles nous avons fait « le réveil des géants d’Auvergne ». J’avais mis ma fille sur mes genoux et je lui ai retiré les lunettes 3D car elle flippait vraiment trop. Les enfants ont bien aimé, le Dragon et moi avons aimé le côté « projection futuriste » car il s’agissait de montrer comment sauver l’Auvergne (et Clermont) en cas d’éruption. C’était intéressant, mais vraiment les effets spéciaux et les images de synthèse, c’est vraiment made in année 90 !

Nous avons poursuivi la visite avec « Abyss Explorer » que j’ai fait assise sur le sol (la plateforme est mouvante, il y a beaucoup de secousses, j’avais peur que ma puce se cogne, je l’ai prise sur moi) … super déçue ! Bon la plateforme qui descend on rigole 5 min, mais arrivée en bas y a rien … une projection colorée d’une éruption volcanique sur les murs d’une pseudo grotte marine… Mais c’est tout. Pfffiou.

Nous sommes revenus au niveau 0 après avoir traversé une sorte de faune locale (dont on n’a pas compris l’intérêt)

Passage de la serre

Nous n’avons rien fait au niveau 0. La galerie de jeu n’avait rien à faire là (à part occuper les moins de 6 ans qui s’ennuient surement dans le parc), le coin des expériences était saturé d’adultes, la cité des enfants était sur réservation (et seule ma miniature aurait pu y avoir accès). Les projections ont des horaires définies d’avance et nous n’avions pas envie d’attendre 1h pour profiter d’une autre attraction décevante.

Arrivés à ce moment là de la visite, on en avait ras le bol. Franchement, nous étions déçus, et nous avions envie d’y mettre fin. ce qui nous a retenu ? 101€  !!! Franchement si c’était pour y passer 2h on aurait fait autre chose de notre arpès midi !

Nous sommes remontés en surface avec l’intention de base de faire le ballon, et puis nous avons compris que là encore, c’était très bof puisque le ballon est juste posé au sol, on ne monte pas. Hahaha. Nous avons regardé l’animation « geyser » de loin, en été pourquoi pas, mais là avec moins de 20 degrés, à part chopper une pneumonie hein … et encore, ça veut dire prévoir des changes et compagnie … sans compter que ça n’a pas un grand intérêt de se tremper la gueule …

Bref. On a fait les dinosaures. Oui la ballade est sympa. Les dinosaures sont animés. Ils font du bruit.

Lien vers la vidéo instagram

C’est le seul moment que nous avons réellement appréciés, malgré le froid (relatif en altitude), nous avons pu prendre des photos, les enfants se sont amusés et nous avons pris du plaisir à traîner un peu les pattes sur le parcours.

Nous avons quitté le parc vers 17h/17h30. Nous avions vraiment les boules d’avoir payé si cher pour ça. Le dino zoo comblera nos prochaines envies de dinos, mais clairement Vulcania ne nous verra plus. Et je ne cesserai de le répéter autour de moi, si vous habitez à coté, que vous pouvez y accéder gratuitement (genre blogueuse influente ou CE d’entreprises) okay, tentez l’expérience, quand le parc est vide vous pourrez peut être profiter… Mais ne faites pas de route pour ça, ne payez pas plein tarif pour ça !!!

Ce n’est pas un parc familial (dès lors que vous devez vous séparer pour que chacun puisse faire des attractions à son niveau c’est tout sauf familial pour moi) et encore une fois, le niveau des animations est dépassé, franchement désuet et  il n’y a pas d’ intérêt pédagogique-scientifique suffisamment bien construit pour que vous passiez un bon moment !

J’avais lu les avis tripasdvisor (car j’avais envie de faire ce parc l’année dernière dejà) et j’avais franchement des doutes mais … mais je me suis laissé convaincre en me disant qu’on passait vraiment à côté et que les gens critiquent parfois sans fondements (sous prétexte qu’il pleut ou qu’ils ont du pouvoir grâce à l’anonymat) mais force est de constatée que … bah j’ai trouvé ça médiocre et j’ai encore les boules d’avoir dépensé 100€ là dedans. Si on avait su on aurait mis cette argent dans un super resto avec les enfants.

Bon à savoir : si vous vous séparez (comme nous) donnez vous un point de ralliement et une horaire, ça vous évitera de galérer parce que le réseau ne passe pas dans les niveaux inférieurs … Il y a de quoi goûter/manger sur place, nous avions des compotes dans un sac, c’était bien suffisant.

Week end à #Rome

Rome, Rome, Rome …

On a donc pris l’avion, et on a dormi dans un palace

Et on a visité Rome !

(Le XV de France c’est pour bientôt, patience petit Scarabée)

Ce qu’on a vu d’abord ce sont les rues de Rome, les grandes places, les obelisques … c’est ce qui attire l’oeil, c’est que qui fait qu’on se sent ailleurs.

Tu sens bien le dépaysement… Nous avons quitté la France sous la pluie et le brouillard, avec nos polaires et nos cagoules. Et nous arrivons là, sous un soleil éclatant, un ciel azuréen et un magnifique temps à se balader en teeshirt !

Un peu plus on s’y baignait dans cette fameuse Fontaine de Trévi… Mais on s’est contenté de jeter les pièces (avec la main droite, au dessus de l’épaule gauche) en espérant que nous y reviendrons … (c’était chose faite le lendemain soir, j’espère que ça ne compte pas!)

Nous avions sur place un super guide local, multilangues, épatant ! Il déroulait anecdotes, histoires et mythologies en flot continu. Jusépé si tu me lis, bisou !

Je suis incapable de vous dire tout ce que nous avons vu, déjà parce que je n’ai recuperé mon audition qu’à 16h, et qu’ensuite, noyée sous une avalanche d’informations, j’ai perdu pied. je me suis concentrée sur ce que je vivais, chanceuse et reconnaissante d’être là…

Des petites églises au Panthéon, le fil rouge était le grand silence qui régnait dans les lieux, à chaque fois la même consigne, regarder partout, émerveillez vous !

J’ai eu l’occasion de visiter Rome (en quelques heures il y a plus de 15 ans lors d’un voyage à destination de la Sicile) et j’avais en tête des choses vieillies, dépossédées de leurs âmes, avec du bruit partout.

Je n’ai pas reconnu ce que j’avais vécu. Là tout n’etait que beauté, magnificence et silence. Un respect des lieux comme nulle part ailleurs. Haaa si les italiens respectaient autant le silence au moment où les français passaient les pénalités hein …

Le premier jour donc, on en a pris plein les yeux.

Et le second, c’etait … WAHOU !

Le Vatican, évidemment, la Basilique St Pierre, la chapelle Sixtine …

Aucune photo ne vous donnera l’âme de ces œuvres, aucune photo ne transpirera de toute cette beauté architecturale qu’on ne trouve pas ailleurs.

ceci est un garde Suisse

Bien sur que tout ça fait rever … Comment ne pas en prendre plein la vue ?

Le Colisée nous n’avons pu que passer devant, c’est un regret mais surtout une bonne occasion pour revenir !

Rome est une ville pleine de surprises, il faudrait plus de 3 jours pour tout voir. Il faudrait prendre le temps. Sur ma liste je garde en tête le Musée Napoléon, il vaut le coup d’oeil, c’est une certitude !

Si vous devez visiter Rome, laissez vous surprendre par tout ce qu’elle dégage, de récent, comme de l’ancien. c’est ce mariage des genres, entre baroque, renaissance et modernité, entre Mussolini et Michel-Ange qui donne à Rome sa toute puissance magnifique.

Côté souvenirs « typiques » nous n’avons pas bataillé… J’avoue, non sans honte, que par manque de temps nous avons fait nos achats dans une seule boutique souvenirs, petite rue près de la place d’Espagne (et ses ENORMES escaliers) Teeshirt, casquettes, trousses… le vrai cliché du touriste ! J’assume !

Oui, je reviens très vite pour vous raconter le match et les joueurs (et peut etre que je vous dirai qui a eu plus peur que moi en avion…)

Et si on menait la vie de château ?  

Je vous ai laissé à la descente de l’avion quand nous prenions un mini bus avec les autres gagnants.

Si tu veux relire le billet précédent, clic !

Il a d’abord fallu rallier Rome  (nous avons atterri à l’aéroport Fiumicino) et pendant que notre accompagnatrice Claudia nous faisait l’histoire de Rome, nous prenions un coup de massue sur la beauté architecturale de la ville.

Notre première étape était le restaurant Taverna Capranica.

Rien qu’à la devanture  (et aux prix affichés) on a compris que ce restaurant n’était pas une brasserie de quartier.

Les menus étaient programmés d’avance. Pour ce premier repas nous avons goûté des gnocchis avec une sauce au poivre, du veau je ne sais quoi qui fondait dans la bouche et une pannacotta traditionnelle des plus savoureuses. Dans tous les restaurants nous avons eu des pâtes en entrée et en plat. J’avoue que ça déroute un peu.

Le restaurant bouscule les habitudes de tout le monde, on nous sert les meilleurs vins, on nous sert notre eau plate ou gazeuse, on nous tient notre chaise. (Vous imaginez qu’après 2 jours de ce train de vie, le retour à la réalité quotidienne a été des plus compliqué)

L’après midi à été des plus agréables. Une promenade à pied dans les ruelles de Rome. (Billet à venir)

Ce qui me plaisait beaucoup  (BEAUCOUP) dans le cadre du voyage à Rome, en dehors de coller au plus près du XV de France, c’était d’avoir la chance de loger dans l’hôtel le plus vieux de Rome, dans un cadre typique Renaissance : le palace aux 5 étoiles The Westin Excelcior.

J’avais préparé notre venue en cherchant un max d’information sur internet. J’avais déjà des paillettes plein les yeux avant d’arriver devant l’hôtel. J’avais même le maillot de bain pour le spa (que nous n’avons pas du tout eu le temps de faire)

Le mini bus s’est gâré à 18h30 le vendredi. Et là j’en ai pris plein la vue. Déjà la devanture de l’hôtel avec le voiturier et le concierge, franchement ça en impose !


Le concierge a même fait tourner le portillon pour nous. Les fois suivantes on s’est débrouillé nous même mais là franchement c’était énorme.

La réception est magnifique, la décoration est bluffante et quand tu prends tes accès pendant que Brice Dulin sort courir, ça fait double dose de paillettes.

On est monté dans notre chambre  (le terme suite serait plus approprié) en prenant un ascenseur magnifique avec des boiseries. Le couloir du 6 ème étage est habité de canapé et de tableau. Tout était déjà magnifique avant de franchir la porte de la chambre.


Mais l’intérieur…


Cette impression de devenir une princesse pour le weekend, les dorures et les lustres, tant de magie et de beau. J’en ai eu le vertige.


Nous devions retrouver le groupe à 20h pour aller dîner (les italiens disent souper : ils dînent quand nous déjeunons)

J’ai sauté dans la baignoire. Double jet réglable, massage hydrologique… Et les fioles de soin au thé blanc on fait fondre la fatigue et les dernières gouttes de stress du voyage. J’ai enfilé le peignoir et les chaussons de l’hôtel pour aller me vautrer sur le lit. Et franchement si ils avaient annulé là soirée j’aurai pu trouver le sommeil instantanément.

Le temps de se préparer, d’enfiler des talons et de se faire passer pour des gens super classe pour une soirée, nous étions à 20h dans le hall. Nous avons retrouvé notre groupe, échangé sur nos vies et les moments de folie  (croiser Yohan Huget dans l’ascenseur) et commencer à sympathiser.

Le dîner était réservé à la CASA COPELLE. C’est pour moi le meilleur restaurant du séjour.  Les plats étaient évidemment formidables  (pâtes parmesan, lasagnes aux brocolis et aubergines, dessert chocolaté) mais la décoration et le service était au delà de tout ce qu’on peut imaginer. A couper le souffle.

On a même eu accès  (un membre du groupe et moi) à une terrasse privée avec canapé et fauteuils pour une cigarette.

Ce restaurant était incroyable. Les vins étaient extrêmement merveilleux. J’ai quelques photos de moi avec la bouteille de blanc que j’aurais voulu ramener d’ailleurs.

De retour à l’hôtel on s’est laissé tenté par un verre au bar de l’hôtel. Nous étions 6 ou 7 sur 12. Et nous avons savouré la musique  (le pianiste jouait) et les têtes connues qui allaient et venaient. C’est incroyable de boire un Limoncello à côté de Bernard Laporte. Je m’en remettrai jamais.

Par contre le Limoncello je n’ai pas aimé. Je pensais que c’était quelque chose de doux et sucré. Je n’ai senti que l’alcool. A titre d’information la bière + le Limoncello = 24 euros.

Voilà pourquoi finalement on n’a pas pris soin d’ouvrir le mini bar de la chambre…

La literie démentielle nous a permis de faire les plus doux rêves. Sans compter qu’aucun enfant n’est venu nous réveiller. Bon, en même temps on avait rendez vous à 8h pour le Vatican donc à 6h30 réveil.  Et oui, ça piquait !

Le petit déjeuner à été une mission périlleuse. La réception de l’hôtel n’avait pas compris que nous étions « à part » de la délégation. Nous avons atterri dans la salle petit dej du XV de France. Je vous dis pas le malaise.

Mais les ouailles sont bien gardées. Un cadre nous a recadré et nous avons atterri dans la salle de la délégation.

Tour de la salle FFR, et paillettes plein des yeux

Sauf que là encore, on n’avait rien à y faire. Et enfin on nous a accompagné à la salle « traditionnelle » du petit déjeuner.

Mais on a eu le temps de faire une vidéo du buffet (sensiblement le même dans la salle traditionnelle, en moins joliment disposé)

Video buffet de la délégation

La salle est agréable, bien aérée. Nous sommes placés par un maître d’hôtel, et le café vient jusqu’à nous…


Le buffet fantastique sous les yeux, j’avoue que j’ai craqué complètement sur le salé. Saumon, mozzarella (qui n’a rien à voir avec ce qu’on peut trouver en France) pain complet et jambon de Parme.  Le tout arrosé de café. Un café dont je suis tombée amoureuse. Moi qui avait arrêté complètement, je suis retombée dans cette délicieuse liqueur.

Je pourrais vous dire que je n’ai rien trouvé à critiquer, mais c’est faux. Ils n’avaient pas de beurre salé. Il y avait 7 sortes de sucre (roux, blanc, sans sucre, substitut vegan etc…) mais le beurre c’était margarine ou beurre doux. Mais franchement, on s’en est remis.


Nous avons pris le temps de tout savourer. Le Dragon s’est fait plaisir sur les fruits, les omelettes et les viennoiseries. Je crois qu’il s’est régalé ! Enfin, j’en suis sûre. Anonymat oblige je ne peux pas vous montrer nos photos d’amoureux mais j’en suis encore émue quand je les regarde. La magie de la Dolce Vita…

Le déjeuner du samedi a été très rapide. Nous avions le match qui nous attendait. Il ne fallait pas traîner. Mais le MOLTO a su faire chavirer nos cœurs. Nous avons là encore été accueilli avec les meilleurs vins et un service digne des rois.

L’entrée était composée de charcuterie, mozzarella et mousse de brocolis. Je ne sais pas si le brocolis est italien  (chéri ?) Mais punaise ils savent le rendre incontournable !

Le plat principal était très copieux, cannellonis façon bolognaise. Et le dessert … Le meilleur du séjour !  Un mille feuilles revisité à la top chef avec une mousse stratciatella et des tuiles d’amandes incroyables. On s’est régalé.

Le dernier dîner a eu lieu dans un restaurant de remplacement suite à une annulation. Je n’ai pas retenu le nom du restaurant et … C’est sans regrets !

Nous étions conditionnés au grand standing, au service du vin à peine une gorgée prise, aux femmes servies d’abord, à la discrétion des serveurs. Et à la finesse des plats… On s’habitue vite au grand luxe en fait.

Ce dernier restaurant nous a remis les pieds sur terre. Ou sur mer. Déjà l’accueil avec des voix très fortes, et puis le standing un ton en dessous (on a dû passer nos assiettes…) Il s’agissait d’une entrée à base de poulpe (qui m’a paru similaire au gout du poulet mais visuellement j’ai eu du mal à manger) d’un plat de pâtes aux écrevisses et coques (j’ai récupéré les écrevisses des copains et j’ai filé mes coques) et le dessert une sorte de glace vanillée. Bref. Ce n’est pas un bon souvenir dans l’assiette mais on s’est tellement amusé avec les copains.

Cette dernière soirée à Rome à été passée dans un Pub irlandais. On y a trouvé un coin de terrasse en travaux le temps de siroter une Guiness.

Et puis la dernière nuit à l’hôtel. Les quelques minutes sur la terrasse pour en prendre encore plein la vue … Le bonheur d’être à deux, amoureux. Et le dernier petit dej’ qui vient ponctuer un chapitre magique et dépaysant.

On reprend quelques photos. On essaie de mémoriser les détails. Et on glisse les chaussons dans la valise. Un dernier au revoir à l’hôtel, aux restaurants. On essuie une larme discrètement en montant dans le mini bus qui nous conduira à l’aéroport …


[Oui vous saurez dans le prochain billet si j’ai récupéré mon audition]