Archives de Catégorie: Cuisine

Les bugnes c’est toute l’année [et tu peux dire beignets, comme tout le monde!]

J’utilise la même recette depuis le jour où j’ai perdu celle de ma grand mère, je prends celle de la Cuisine de Mimine 

Elles sont parfaites, systématiquement parfaites !

Je remplace la crème liquide par du fromage blanc.

Je ne mets pas de rhum, pas de sel.

Et j’utilise de la levure chimique traditionnelle Alsa

Je n’ai pas de friteuse, j’utilise une cocotte remplie d’huile et un écumoir.

J’ai doublé la recette pour avoir cette quantité finale.

Merci Mimine !

Publicités

Joyeux Noël (avec des Schwowebretele)

Noel, c’est sacré ! Chaque année je m’évertue de trouver le temps pour faire les gâteaux alsaciens, chaque année je me dis que j’y arriverai jamais et chaque année je termine dans les temps.

schwowebretele

schwowebretele

Le tuto des gâteaux est disponible ici : : https://mademoisellereve.wordpress.com/2011/11/14/schwowebredele-ou-petits-gateaux-alsaciens-de-noel/ 

Cette année il y a une boîte par maîtresse, une boîte pour la nounou et un paquet pour la veillée de Noël de l’école.

L’avantage c’est que je fais bosser les enfants, et je prends des photos d’eux les réalisant qui accompagnerons les boîtes des maîtresses.

Chaque année j’hésite à tester une autre recette, une autre méthode, une variante des goûts et de la fabrication… et chaque année, indubitablement je reviens à ma recette, héritée d’un vieux livre de recettes piquées à ma mère qui l’a sans doute eu de sa mère… Ce livre est un trésor, et il renferme des recettes incroyables.

Et invariablement, la seule que je pratique c’est celle des schwowebretele.

Ces gâteaux sont le symbole du temps qu’on finit par trouver pour faire plaisir aux autres, de l’effort qu’on fait pour accorder du temps à nos enfants, des odeurs de cannelle et de beurre qui flottent dans la cuisine, du Noël d’antan qu’on voudrait retrouver.

Noël ne peut être que parfait, tant qu’il y aura des Schwowebretele.

Joyeux Noël à tous et à toutes !

Ma bouilloire s’appelle Philips

C’est l’histoire d’une bouilloire qui a finit sa vie après des années de dur labeur. 

Paraît qu’elle avait un âge avancé. 20 ans. Ou 15 ans. Peut importe. Pour une bouilloire c’est honorable. 

Les nettoyages au vinaigre blanc ont prolongé sa vie. Mais il était temps de la débrancher. Son filtre avait lâché. Le café était à particules depuis plusieurs jours.

Je n’avais pas le coeur à dire adieu. J’ai bu mon café comme si de rien était. Et puis j’ai quitté la maison. 

Le soir, en rentrant du travail, il y avait quelqu’un d’autre à sa place. Jeune. Dynamique. Sexy. La nouvelle génération sait comment plaire.

Ma petite vieille était au sol. Prête à partir pour la déchetterie. Si elle avait pu parler elle aurait raconté ce qu’elle avait vu de son étagère sans la cuisine. 

Les matins difficiles, les réveils nocturnes, les chapardeurs du frigo, les soirées thé avec les copains, les franches rigolades et les pleurs. 

Aujourd’hui Philips est là. Une jolie bouilloire prête à découvrir la vie de famille et les aléas d’une cuisine.

Elle est belle. Visuellement ronde, rouge, attirante et grande. Sexy je vous disais.

Elle se remplit facilement. Chauffe vite. Elle verse proprement. Et se repose dans nimporte quel sens grâce à un socle rond.

Je l’adore. Et j’espère qu’elle aura une aussi longue vie que son ailleule. 

La plancha [oui, non, pourquoi, comment, où, combien ?]

Bonjour, Gwen, 32 ans (et demi) première plancha début mai.

Deux jours après, j’allais en acheté une !

Plancha Moulinex 39€ à Super U

Je n’ai pas fait 14 comparatifs, je n’ai pas demandé de conseils ou d’avis, pour une fois, j’ai eu envie MAINTENANT TOUT DE SUITE et arrivée au magasin je n’avais le choix qu’entre deux modèles, j’ai pris le moins cher.

L’utilisation qu’on en fait est parfaitement contenue par ce modèle.

Non, il n’est pas grand. Il indique 5 personnes mais clairement, 5 personnes qui font cuire leur viande, leur poisson, leur légume, ça ne passe pas ! Nous sommes 2 adultes, avec 3 enfants. Ils ne manipulent pas la plancha. Nous le faisons pour eux, donc oui c’est adapté, on a la place pour faire le repas tout le monde (en étant seulement 2 à manipuler)

En conditions idéales (dîner en amoureux) la surface est parfaite, chacun y met ce qu’il veut, et on se démerde tranquille, façon raclette individuelle.

Oui ça chauffe bien, oui ça chauffe vite, et oui, ça refroidit vite aussi. Oui ça cuit bien et rapidement pour le peu qu’on est recoupé les aliments de manière assez fine.

Oui, c’est relou à nettoyer. Clairement, le Dragon a joué de la raclette pendant tout le repas (pour tout pousser dans le petit bac de recup dejà et avant de l’éteindre pour retirer le plus gros des dépots de cuisson) Ensuite, MERCI MOULINEX, je t’aime, hop ! Lave vaisselle ! Donc au final, nettoyage rapide qu’on peut déléguer.

Non, il n’y a pas de pince livrée avec et ça C’EST LE GROS POINT NEGATIF ! Franchement j’étais blasée. Et évidemment à la maison, on n’en n’a pas … donc note à moi même, en acheter. Pour cette première fois, nous avons degainé les spatules de silicone, les cuillères en bois … pas très pratique pour retourner une lanière de poivron. Mais le Dragon y tenait : PAS DE FER SUR LA PLANCHA ! (oui, il a crié, en vrai)

J’ai hâte de la tester à nouveau sur un repas d’amoureux mixte (viande pour mon homme, poisson pour moi) et même en burger party avec les enfants.

 

 

 

Joyeux 40 ans ! [idées cadeaux – boîte à surprises]

Mon emploi du temps actuel et la logistique familiale m’empêchent de me rendre à l’anniversaire de mon Amie. Elle fête ses 40 ans.

Il est évident que nous nous verrons à une autre date pour célébrer notre amitié et trinquer. Mais pour l’heure, j’ai demandé à l’organisatrice de lui transmettre mon colis à son attention.

J’y ai glissé des notes de mon humour légendaire et quelques cadeaux symboliques pour celle qui a passé une année difficile au rythme d’une séparation compliquée…

Ce porte clé vient de la boutique MilaWithYou. Je trouvais qu’il contribuait parfaitement à lui rappeler que la vie peut être merveilleuse si on croit en les licornes et au pouvoir du mojito. Et la créatrice (Mila) est un amour de petite Fée à qui je fais toujours confiance pour le cadeau fête des mères et fêtes des grands mères ! Elle fait des trucs magnifiques personnalisés avec prénom ou photo ! (la photo est prise via le site de Mila, ma photo était trop sombre pour être utilisée)

Les lingettes, vous les connaissez. Ce sont les Big One de ma boutique. Un assortiment plaisir pour se démaquiller en douceur et dans la bonne humeur. j’ai hesité avec le petit format mais celles-ci me plaisaient bien mieux.

Le bracelet de cuir 2 ou 3 tours selon la taille de votre poignet vient de Bois De Soluthé. J’aime le fait qu’il brille. Un détail chic qui peut faire mouche. Sa boutique est une véritable caverne d’Ali Baba, il y a des boucles d’oreilles, des bracelets, des accessoires de décoration et depuis plusieurs mois des bandeaux pour enfants équipés d’implants auditifs. Foncez, si vous ne la connaissez pas, vous ratez quelque chose ! Elle s’appelle Amandine et elle est trop belle (en plus d’avoir le même piercing que moi)

Deux vernis de la marque It Style. Je les ai acheté dans le salon où j’ai fait mes manucures semi-permanentes. C’est un clin d’œil au fait qu’elle m’a avoué un jour envier ma collection. J’ai pris des couleurs classiques.

Craquage chez Nocibé, où j’ai eu ne mal fou à choisir tellement les crèmes étaient jolies et les adjectifs me plaisaient beaucoup. C’est une gamme « humeur » très colorée, et vraiment j’ai hésité à tout embarquer !

Le thé c’est celui au nougat de la Compagnie anglaise des thés. La tasse est un craquage Super U, tout comme la cuillère. Je sais que ce thé va lui faire du bien au corps et au coeur ! C’est un doudou !

Le livre est une pépite achetée grâce aux conseils de Twitter. Le marque page est home made. La dédicace à l’intérieure lui dira tout ce que je ressens aujourd’hui pour elle. J’ai dévoré le livre avant de l’emballer, je n’ai qu’une envie maintenant, m’offrir les autres !

Parce qu’il faut toujours du chocolat. Le chocolat c’est antidépresseur. C’est bon. Vive le chocolat.

Rooibos et gingembre (je t’offre une tasse de thé)

Quand j’ai commencé à me prendre en main  (santé, detox, bien être, surpoids…) j’ai mis sur la liste qu’il fallait que je force un peu plus sur l’eau. J’étais bien loin du litre et demi préconisé alors pour tricher un peu (parce que l’eau, j’ai vraiment du mal) j’ai décidé de me mettre aux thés.

J’ai commencé par me renseigner sur le matos (filtres, bouilloire) et sur le mode d’emploi  (températures idéales,  temps d’infusion) et enfin sur les sortes de thés  (blanc rouge vert noir …)

Un merci aux copines de twitter qui m’ont intercepté avant que je me fasse un thé vert à 21h, et j’ai donc découvert le formidable rooibos qui me fait personnellement dormir comme un bébé …

J’ai passé une commande chez la Compagnie anglaise des thés parce que j’avais vu sur les avis qu’ils étaient hyper rapides (et c’est vrai : commandes le dimanche, reçues le mardi) et que leurs thés n’étaient pas hors de prix et très bons.

On passe sur le matériel (bouilloire, filtre et compagnie… par contre la prochaine fois j’essaie de trouver un thermomètre à eau) Je me suis laissée guider par mes émotions. N’y connaissant de prime abord absolument rien, j’ai suivi les parfums que j’aime. J’ai donc acheté :

Je le prends l’après midi, il est idéal après le repas de midi, ou le matin vers 10h. Il est parfumé mais juste ce qu’il faut. Moi je fais ressortir le gingembre en laissant infuser un peu plus longtemps que prévu.

C’est un gros coup de coeur avec ce thé très parfumé. Je peux en boire 1 litre l’après midi, il est très bon, et son odeur est enivrante.

Il est vraiment très intense, je l’ai réservé pour les week end, à raison d’une tasse occasionnelle, il est très très bon. Il m’en reste encore (j’ai acheté 100g en janvier)

Alors là, c’était une révélation. J’ai adoré dès la première gorgée, et mon mari, qui n’est pas du tout adapte du thé, a été fondu d’amour également. Résultat, tout les soir, je fais infuser pour 1 litre et demi et nous buvons nos tasses en amoureux avant de nous coucher. Je ne pourrais pas m’en passer !

En cadeau j’ai reçu un thé au nougat, mais je le garde pour ma petite soeur, plus férue que moi sur les thés « sucrés » (il y a quand même un rooibos TIRAMISU qui me fait de l’œil mais peut être pour l’hiver prochain qui sait …)

J’y suis allée avec parcimonie, enfin, j’ai essayé, mais je m’étais aussi fait plaisir sur une superbe théière de près de 2 litres, donc j’avoue que c’est plus facile pour moi de me faire un litre et demi l’après midi, je les bois en moins de 2h, c’est tellement bon … J’ai repassé une commande début avril, cette fois avec de grosses quantités pour les thés coups de cœur (100g c’est trop peu quand on est addict).

J’ai recommandé APHRODITE, PERTOUCHKA et CHAI MASSALA. Et j’ai craqué sur deux nouvelles (chez moi) petites saveurs à découvrir …

Il est très doux, j’aime beaucoup. Il est parfait pour faire découvrir le thé à ma maman, il remplace sa verveine post repas. Il est très léger (perso, je laisse infuser plus longtemps pour qu’il prenne plus de corps)

C’est une valeur sure après les repas de famille ou les sorties endiablées, ça soulage l’estomac, les maux de ventre et ça remet d’aplombs l’organisme malmené. J’en bois à la place du CHAI MASSALA quand j’ai besoin de me « purifier ». Je trouve le terme detox un peu fort mais le citron fait bien le job, donc j’aime assez.

Cette fois j’ai pris des gros conditionnement (500 grammes) et j’ai donc investis dans des grosses boîtes. Bon, en fonction du thé, ça rentre ou pas. Le CHAI MASSALA, j’ai réussi à mettre les 500g dans la boîte. Le DETOX BIO, j’ai mis moins de la moitié. Les feuilles prennent de la place mais sont légères, l’idée c’est de préserver leur intégrité, sinon on mixe et ça passe, évidemment … J’ai eu le même souci avec le MUTIN qui ne passe pas en 100g dans la boîte. Donc j’utilise le sachet rouge pour l’instant. Là encore j’ai été agréablement surprise par un petit bonus en terme de quantité, c’est un souci du client que j’aime assez.

Si vous avez des doutes, des questions, besoin de conseils, vous pouvez contacter la COMPAGNIE ANGLAISE DES THES via leur facebook. ils sont très très réactifs, gentils et vraiment professionnels !

C’est sur que c’est un sacré budget (première commande près de 80€, la seconde autour des 120€) mais 80€ ramené sur 3 mois plein, 90 jours, on est à moins d’un euros par jour, ça reste un plaisir tout à fait accessible et bienfaisant.

Et vous, vous aimez le thés ? vous choisissez quoi ? vous achetez où ?

*billet non sponsorisé (franchement, vous croyez que je suis devenue influente à ce point là en 2 nuits ?)

C’est compliqué ! 

[Variante du titre : no pain no gain]

Je cherchais un titre à cet article. Je cherche quelque chose qui définirait le sujet et ces enjeux. Oui mais je cherchais aussi à faire de l’humour et à renvoyer une note optimiste. C’est compliqué.

Obésité morbide.

C’est l’idée générale. Je suis obèse. Le 15 mai 2005 je pesais 120 kilos. Le 1er avril 2010 aussi. Le 1er janvier 2017 aussi.

Je suis descendue autour des 70 plusieurs fois. Si vous me suivez depuis longtemps vous connaissez l’histoire redondante de ma vie, mon poids et ma (putain de) balance.

Ça pourrait ressembler à une nouvelle tentative désespérée mais c’est surtout là dernière tentative de la dernière chance.

Je vous avais dit rapidement qu’il il aurait une histoire d’altères dans ma vie. Et bien : on n’y est presque !

J’ai modifié les fondations de mon alimentation. J’apprends tous les jours de mes erreurs. Aujourd’hui je mange mieux et je me sens mieux  (à l’intérieur de moi). Je ne mange plus de pâtes, ni de riz. Les plats en sauce sont bannis et il n’y a plus rien d’industriel qui passe par ma bouche. Et plein d’autres choses mais je n’ai pas envie d’en faire une liste. Je n’ai jamais été un exemple à suivre et je ne le souhaite pas. Je peux vous conseiller de regarder ce tableau des aliments et leur index glycémique. J’essaie de rester sur les Ig bas le plus possible. Le tableau est fait sur deux colonnes, un classement alphabétique (pratique pour chercher un aliment) et un décroissant par Ig (pratique pour faire ses courses avec des aliments à Ig bas)

Ce n’est pas un chemin facile psychologiquement. Au contraire, les années de nourritures malsaines et sales (je parle comme ma coach – bisous ma Belle) ont entraîné des addictions et des dépendances qui entraînent une sorte de frustration ponctuelle.

Jusqu’à présent je me « shootais » au gras/sale un repas tout les 10 jours. Mais par deux fois je n’ai pas réussi à me lâcher.  J’ai même mangé plus de salade que de mont d’or. Humph.

Je me sens mal dès que je fais ce repas « sale ». Il me rend malade physiquement  (nausées, sueurs froides…) et je culpabilise presque instantanément sur ce que je fais à mon corps. Je ne lui donne pas ce quila besoin, je le détruis, je rajoute du gras à mes artères et je réponds à des envies primitives de gamine capricieuse.

Je deviens une guerrière et je veux transformer mon énergie pour en faire une force.

Ce changement d’alimentation était nécessaire à ma survie. Il n’était plus possible de continuer à me tuer à petit feu. Ce poids me mettait en danger et me pourrissait la vie.

Quand tu ne peux plus lacer tes chaussures, tu sais que tu as un problème. Alors oui, j’aurai pu changer de chaussures, mais j’ai choisis un chemin beaucoup plus difficile.

Je respecte mes besoins nutritionnels et petit à petit ils prennent la place de mes envies. J’en étais à -15 kilos la semaine dernière.

Et puis en fait, j’ai repris 2 kilos. Non pas avec une moitié de moitié de mont d’or mais avec … (attention, roulement de tambour)… Les 15 jours alcoolisés précédents.

Le mojito c’est le mal absolu

Un petit vin blanc. Un petit rosé. Un mojito. Deux mojito.

Je suis idiote. Je n’ai pas pensé que ça pourrait influer sur cette (putain de) balance. Et pourtant il y a une histoire de sucre et d’alcool qui viennent perturber la lipolyse. Et c’est vraiment pas cool. Je te laisse satisfaire ta curiosité sur GOOGLE.

Donc 3 mois de rééducation alimentaire plus loin, j’en suis à un apéritif ponctuel une fois par Week end. Autant vous dire que c’est très déstabilisant.

Je suis (du verbe suivre – c’était pas clair en me relisant) une sorte de désintoxication au sucre, au gras, à l’alcool et … A la clope !

Oui j’ai aussi, une nouvelle fois, arrêté de fumer. Pour plein de raisons aussi diverses que mon homme qui me faisait la gueule, la demande de mes enfants, ma capacité respiratoire qui doit augmenter un peu pour éventuellement commencer le sport.

Le sport. Le fitness. La musculation.

Haha. Jamais jamais jamais je ne m’étais sentie aussi seule qu’hier. A faire mes premiers squatts, debout dans mon salon, en me filmant pour que ma coach me corrige niveau position. J’ai pas peur du ridicule mais sur le moment, quand je me suis vue sur la video, je me suis dit « alors c’est ça, c’est à ça que je ressemble vraiment » et c’est pas du tout l’image mentale que j’ai de moi.

Vu que j’ai jamais vraiment complexé physiquement de mon surpoids et de mes bourrelets, je me suis jamais vu obèse. Dans ma tête j’étais ronde, oui, grosse à la rigueur mais ce n’étais pas opposable au sexy, au jolie et à l’épanouissement  …

D’ailleurs, ça ne l’est toujours pas. Physiquement je n’ai pas encore réalisé que j’allais modifier mon corps. Je ne sais pas si je peux l’accepter, pour l’instant. Je cherche surtout à obtenir une meilleure santé, un meilleur déplacement et à vivre plus longtemps en courant derrière mes gosses. Après, franchement si ça fait que je perds 2 tailles de seins et une de cul, je prends ! Cela simplifiera les achats de fringues.

Je n’ai pas d’objectif physique, j’ai un objectif sur la balance. Je veux descendre sous les 99 avant mon anniversaire et sous les 85 pour Noël.

Mais je vais pas mentir, si je deviens une Bombasse autour de mes 35 ans et que mon cul passe dans un 38 je ne vais pas pleurer ! Je serai même ravie.

Le sport, la musculation et la perte de poids me permettront peut être un jour de réaliser mon rêve : prendre des cours de pole danse.

Mais c’est pas forcément facile.

Je me suis sentie vraiment mal au rayon des poids de sport 2000. Je me sentais con et pas du tout à ma place. Profitant d’une promo je me suis équipée avec les haltères demandées par ma coach et le tapis. J’ai ai pris un tapis moyenne gamme pour avoir un minimum de confort sur le dos en cas d’abdo mais qui coûtait pas un bras. Il était à 30.00 euros. Je l’ai eu à 15 en promo (2 euro de plus que leur premier prix) et 12.90 les haltères. Bleues (2x3kg) Bon. Je préfèrerais en rose mais tant pis. La prochaine fois j’irai à décathlon  (plus de choix).

Bref, je commence doucement mais surement. Et on verra où ça nous emmènera.

——————————-

*Poids 1/01/17 : 120 kilos – 6/04/17 : 105 kilos