Archives de Catégorie: Couture

La double activité [salarié et entrepreneur]

J’ai toujours eu envie d’être « ma propre patronne »

Pour moi, l’incarnation de THE BIG BOSS : Meryl Streep dans le Diable s’habille en Prada

Quand j’avais 16, 17 ans, je cherchais par tout les moyens comment gagner de l’argent. Oui, c’était une motivation importante à l’époque, n’ayant pas baigné dans un environnement « aisé » j’ai eu pas mal de manque de ce côté…

Quand j’ai rencontré mon homme, je n’avais pas de bagages, j’avais laché la fac sans réel diplôme alors je me suis levée un matin en lui disant « hé ! on a qu’à acheter un camion et faire food truck sur le parking de la fac » Et il m’a suivi. On a eu un camion d’ailleurs (mais genre, un vieux jumpy, il aurait fallu tout aménager) On a fait une enquête de marché, auprès de la concurrence aussi, on a distribué des centaines de questionnaires. Je ne me souviens pas de ce qu’on a fait des 1000 exemplaires imprimés… Et puis bon, la vie quoi, quand tu n’as pas de sous, tu ne trouves pas forcément les moyens à mettre en place pour en gagner. L’investissement, le nerf de la guerre.

J’ai grandi, les années ont passé, ma vie a changé. J’ai atteint une stabilité financière dans le monde du salariat en 2017. J’étais affiliée à la CPAM (régime général de la sécurité sociale) c’est là que mon projet avec FAIRY a commencé à germer. J’avais déjà la matière première, la machine, et avec l’achat de la maison, j’avais un atelier. Je vendais par l’intermédiaire des plateformes depuis 2015 grâce à la tolérance de ces sites pour les vendeurs particuliers. J’étais déjà devenue une marque connue et fiable.

Alors j’ai sauté le pas du double statut. J’ai créé FAIRYDESFOLIES en MICRO ENTREPRISE et j’ai gardé mon emploi de téléconseillère au sein d’une mutuelle. J’ai gardé mon affiliation au régime général de la sécurité sociale (CPAM). Ce double statut a permis de m’engager dans FAIRY sans risques puisque j’avais au moins un salaire tous les mois (un SMIC)

Par contre, niveau organisation, c’était parfois un peu compliqué. Je voulais développer FAIRY et FAIRY marchait bien, du coup je me suis retrouvée à travailler dans l’atelier tous les week ends, et tous les jours de RTT, et aussi le matin très tôt (parfois à partir de 3h) et le soir très tard (parfois jusqu’à 23h) Quand je rentrais à 18h30 du travail, j’enchaînais avec FAIRY, et je n’arrêtais que pour aller dormir. J’ai sauté bons nombres de repas, et d’histoires du soir. Bien sur je savais ce que je voulais, je voulais réussir, je voulais dynamiser mon entreprise. Alors j’ai rien lâché, et je suis passée à côté de beaucoup de chose.

Et puis il est devenu vital pour moi de repenser mon salariat. J’avais envie de plus, j’avais envie de dynamisme, de renouveau, j’avais envie de projets. Et l’entreprise pour qui je travaillais n’a pas été à la hauteur de mes ambitions. Alors, dans un élan de bonne volonté, j’ai décidé de réduire le côté salarié en demandant un 80%. Et je l’ai obtenu. Après 2 ans dans l’entreprise, après 1 an avec FAIRY, j’ai pu obtenir un aménagement de mon temps de travail, et ainsi tous mes jeudis j’ai pu les passer pour mon entreprise à moi.

Juillet, août, septembre, octobre. 4 mois à profiter de chaque jeudi pour vivre pleinement mon entreprise. J’ai fait le choix du jeudi pour dynamiser ma semaine, ainsi le vendredi je savais que je touchais le week end du bout des doigts. Et j’y retournais pour 3 jours la semaine suivante. J’ai pu formuler de nouveaux projets, et mettre sur le papier des envies impérieuses. J’avais de nouveau une motivation à toute épreuve et l’envie de faire encore plus. Mais côté organisation, même avec le JEUDI-FAIRY, je continuais de sacrifier mes week ends et mes nuits à mon entreprise.

Au bureau, je commençais à me lasser. J’étais toujours et exactement au même point que quand je suis arrivée il y a 2 ans et demi. Je n’avais obtenu aucun des postes plébiscités, ni vu la réalisation des idées que j’avais soumises. Rien de ce qui me faisait envie n’avait été mis en place et je m’ennuyais fermement. Je m’occupais l’esprit en pensant à FAIRY, en cherchant de nouvelles idées, en développant des nouveaux concepts. Et puis j’ai craqué. J’ai eu besoin de choisir très vite de lâcher cette pseudo sécurité pour vivre ma vie de créatrice. Et je l’ai fait.

Je me suis sentie libérée tout de suite en verbalisant mon choix de démissionner. Et je me suis sentie pleinement vivante quand j’ai reçu mon solde de tout compte. Bien sur avec une appréhension financière, mais les calculs ont été faits et refaits pour définir un seuil minimum. J’avais mis un peu de coté les mois très bons, et puis le fait de stopper toutes les gardes d’enfants soulagent aussi le budget familial. Nous faisons le choix de garder la cantine 4 jours par semaine, en sachant qu’on pourra aussi supprimer ce poste financier au besoin.

Mon agenda est toujours aussi rempli mais j’ai retrouvé le sommeil

Tasse création unique par Mili.D

Le mercredi est une journée compliquée, du coup je ne suis pas dans l’atelier mais sur l’ordi pour les devis et je fais de la pâtisserie, on revoit les devoirs… Les week end c’est un peu ça aussi…

Je sais que les enfants aiment beaucoup ma présence, tant pour les devoirs que pour les gouters et l’école. Je ne sais pas encore où est ma place entre celle d’une femme au foyer et celle d’une entrepreneuse qui travaille à la maison. Je tâtonne encore. Et j’avoue que c’est quelque chose que je n’avais pas envisagé : que ça chamboule la répartition des tâches à la maison.

Carpe Diem, si ça ne marche pas on fera autrement.

Fin(al)ement Con(tente), l’art d’être Con(finée)

Dans la cuisine. Sur la table revêtue d’une toile cirée blanche.

Il y a des jours avec, et il y a des jours sans. Franchement Sans. Vraiment.

Mercredi dernier par exemple était un jour Sans, mais vraiment sans. Vraiment, vraiment. Les enfants étaient grognons, énervés, mal lunés. D’ailleurs y avait la grosse lune, je n’avais pas bien dormi, j’étais fatiguée. Pas d’école, pas de devoirs, un mercredi OFF. Et pourtant, pourtant rien à faire. Des chamailles, des disputes, des cris, des tapes, des colères, des larmes… J’ai eu envie de les apporter aux flics qui font les check d’attestations au carrefour devant la maison. « Embarquez les, merci« 

Photo La Montagne du 18/03

Et hier aussi d’ailleurs. Le fils a renversé ma tentative de levain.Une assiette a été cassée. Quelqu’un a mis un coup de pieds dans un village playmobils. Des enfants ont pleuré. Et certains se sont couchés les yeux rougis.

Next Level. PLease, play again.

Aujourd’hui, aujourd’hui ça va bien. Un réveil tôt mais après une bonne nuit de sommeil ça le fait. Un café dans le silence de la maison. Le temps de couper les fraises, de travailler un peu, et ensuite ils se sont levés.

Fenêtres ouvertes, prendre le frais, changer l’air, mettre de la musique pour couvrir le bruit du robot pâtissier. Pain aux céréales … Et pendant ce temps là, les enfants se sont habillés, sont allés joués. Une lessive étendue, une cuisine nettoyée, on a préparé le défi familial du jour sur les couleurs (TEASING DE OUF)

Aujourd’hui, pour la grande en 5ème (pour laquelle on a reçu le bulletin et pour laquelle on a reçu l’avis de passage en 4ème), un contrôle de SVT qu’il faudra scanné et renvoyé, de l’anglais, de la physique … De l’allemand aussi, plus facile, elle a eu film à regarder en allemand, sous titre français. La prof est cool, moi j’aurai mis les sous titre en anglais, comme ça, elle aurait travaillé les deux matières. Et du français. Un devoir à rendre. Et une visio cet après midi.

Pour le fils en Cm1, lecture, dictée, des exercices de symétries et du yoga. Bon, la position de la vache est devenue un meuglement. Mais passons. On a pu faire une petite vidéo pour la maîtresse qui a surement bien rit ! Je vous mets le lien pour télécharger les fiches.

Photo du site un jour un jeu

La petite en GS n’est pas en reste, compter, écrire, lire, dessiner. Et on colle dans le cahier des apprentissages pour montrer plus tard. Elle aime bien ce moment de travail. Elle se sent grande !

MAINTENANT VACANCES !

On a termine souvent la matinée bien tard, et on mange régulièrement des cordons bleus ou des nouilles chinoises vers 13h devant un dessin animé. Autant vous dire que quand le Dragon se lève, j’ai souvent déjà un train de retard sur mon planning journalier. Du coup Gisèle est venu au salon, je couds au milieu des gamins et des playmobils. Qui volent. Les playmobils.

En ce moment à l’atelier dans le salon, je fais des masques pour les commerçants du village et les voisins. Merci AFNOR pour le patron et le guide textile.

Je suis ulcérée de voir sur les groupes facebook ou forums des ventes de masques. Cela me rend folle. Dejà sachez que non, on n’a pas le droit de les vendre sans les avoir envoyé au labo pour passer des tests. Donc bon, rangez votre portefeuille quand on vous met de la pub sous le nez. Ensuite, franchement, même si on avait le droit, je trouve que c’est se faire de l’argent sur un déficit sanitaire grave. Le but de l’action c’est qu’on soit tous un maximum protégés, donc que les commerçants, les travailleurs, les gens qui ne peuvent pas rester devant Netflix ou Disney+ puissent se protéger ! Je suis choquée de voir des annonces pour du 10€ le masque, c’est gerbant ! Qu’on demande un euro symbolique me fait déjà lever le yeux …

Je suis professionnelle, je suis une entreprise, je déclare mes ventes, je paie des charges, mais PUTAIN ça me viendrait pas à l’esprit de vendre un masque. Oui je claque mes stocks de coton et d’élastique « à perte » mais bordel, je me rends utile, je fais un acte citoyen, un acte solidaire. Je vous en prie, n’achetez pas de masques, surtout pas à des petites mains non déclarées qui coupent les draps de mamie en flanelle. Si vous n’en trouvez pas – des masques – (et pourtant il y a plein de groupements solidaires qui DONNE) alors au moins tournez vous vers les entrepreneurs qui pourront grâce à votre achat payer leur impôt.

On résume ? Regardez sur la plateforme AFNOR les mises en relation près de chez vous (OUI c’est GRATUIT) Achetez si vraiment vous n’avez pas le choix, et à une entreprise fiable qui a connaissance des normes AFNOR et des recommandations textiles officielles.

Ce confinement est très peu différent de ma vie habituelle. Je ne sors pas ou rarement habituellement. On a peut être une soirée par trimestre (et encore) et je n’ai pas assez de vie sociale (ou trop de travail) pour me retrouver au bar à 16h l’après midi.

Nous avons un jardin, nous n’y allons ni plus souvent, ni moins souvent. On sort parfois matin et après midi, parfois juste l’après midi et parfois même pas de la journée. Pas de forcing aux activités physiques, chacun fait ce qu’il veut. Ballon ou tapi de gym, un peu de squatt, ou même des opérations commando improvisées dans le fond de la cour. Nous vivons en maison, c’est calme, et c’est un nid douillet.

Mais c’est difficile pour les enfants, coupés de leurs interactions sociales. L’ado est particulièrement dérangée par ce confinement même si elle a des échanges virtuels avec les copines, ça reste difficile d’être « coincée » avec ses vieux, son frère et sa soeur.

Chéri est en vacances. Il va découvrir le confinement. Heureusement pour lui (!) ça ne durera qu’une semaine.

Quand je pense au confinement qu’on aurait pu vivre en appartement, entre la cinglée du dessous et le barge du haut, entre les musiques à fond et les rageux. Je suis très sincèrement désolée pour ceux qui vivent cela. Et je comprends combien ces gens là souffrent de ne pas pouvoir sortir. Nous même, en appart’ (pour rappel 70m2 pour 5 en HLM) on passait nos journées dehors pour ne pas avoir à supporter d’être enfermés trop longtemps. Alors le confinement aurait ressemblé à l’Enfer (sans Lulu)

Demain il y aura d’autres morts.

Demain j’aurai toujours aussi peur, mais j’essaierai encore de moins y penser.

Les coloriages nomades et lavables

Les coloriages nomades et lavables sont ENFIN en boutique !

❤️ 𝚄𝚗 𝚏𝚘𝚛𝚖𝚊𝚝 𝟺𝟻*𝟻𝟶 𝚌𝚖 𝚙𝚘𝚞𝚛 𝚐𝚊𝚛𝚊𝚗𝚝𝚒𝚛 𝚍𝚎𝚜 𝚕𝚘𝚗𝚐𝚞𝚎𝚜 𝚑𝚎𝚞𝚛𝚎𝚜 𝚍𝚎 𝚌𝚘𝚕𝚘𝚛𝚒𝚊𝚐𝚎.⁣ ⁣

🧡 𝚄𝚗𝚎 𝚝𝚘𝚒𝚕𝚎 𝚍𝚎 𝚌𝚘𝚝𝚘𝚗 𝚛é𝚜𝚒𝚜𝚝𝚊𝚗𝚝𝚎 𝚊𝚞 𝚟𝚎𝚛𝚜𝚘 𝚚𝚞𝚒 𝚙𝚎𝚛𝚖𝚎𝚝 𝚊𝚞𝚜𝚜𝚒 𝚍𝚎 𝚙𝚛𝚘𝚝é𝚐𝚎𝚛 𝚕𝚎 𝚌𝚘𝚝𝚘𝚗 à 𝚌𝚘𝚕𝚘𝚛𝚒𝚎𝚛. ⁣ ⁣

💛 𝚄𝚗 𝚋𝚒𝚊𝚒𝚜 à 𝚗𝚘𝚞𝚎𝚛 𝚍𝚎 𝟸𝟸𝚌𝚖 (𝚊𝚞-𝚍𝚎𝚕à, 𝚕𝚎𝚜 𝚎𝚗𝚏𝚊𝚗𝚝𝚜 𝚜𝚘𝚗𝚝 𝚎𝚡𝚙𝚘𝚜é𝚜 à 𝚞𝚗 𝚛𝚒𝚜𝚚𝚞𝚎 𝚍’é𝚝𝚛𝚊𝚗𝚐𝚕𝚎𝚖𝚎𝚗𝚝 𝚌𝚏 𝚗𝚘𝚛𝚖𝚎 𝙴𝙽 𝟽𝟷-𝟷:𝟸𝟶𝟷𝟷) 𝚚𝚞𝚒 𝚙𝚎𝚛𝚖𝚎𝚝 𝚍𝚎 𝚛𝚘𝚞𝚕𝚎𝚛 𝚕𝚎 𝚌𝚘𝚕𝚘𝚛𝚒𝚊𝚐𝚎 𝚙𝚘𝚞𝚛 𝚕𝚎 𝚐𝚕𝚒𝚜𝚜𝚎𝚛 𝚍𝚊𝚗𝚜 𝚞𝚗 𝚜𝚊𝚌 à 𝚖𝚊𝚒𝚗.⁣ ⁣

💚 𝚄𝚗 𝚙𝚊𝚜𝚜𝚊𝚐𝚎 𝚎𝚗 𝚖𝚊𝚌𝚑𝚒𝚗𝚎 à 𝚕𝚊𝚟𝚎𝚛 𝚎𝚝 𝚘𝚗 𝚙𝚎𝚞𝚝 𝚟𝚒𝚝𝚎 𝚛𝚎𝚌𝚘𝚖𝚖𝚎𝚗𝚌𝚎𝚛.⁣ ⁣

💙 𝙸𝚍é𝚊𝚕 à 𝚜𝚘𝚛𝚝𝚒𝚛 𝚎𝚗 𝚜𝚊𝚕𝚕𝚎 𝚍’𝚊𝚝𝚝𝚎𝚗𝚝𝚎 𝚍𝚞 𝚖é𝚍𝚎𝚌𝚒𝚗 𝚘𝚞 𝚙𝚘𝚞𝚛 𝚏𝚊𝚒𝚛𝚎 𝚙𝚊𝚝𝚒𝚎𝚗𝚝𝚎𝚛 à 𝚕’𝚊𝚙é𝚛𝚘. 𝙲𝚘𝚖𝚙𝚊𝚝𝚒𝚋𝚕𝚎 𝚊𝚟𝚎𝚌 𝚝𝚘𝚞𝚜 𝚕𝚎𝚜 𝚏𝚎𝚞𝚝𝚛𝚎𝚜 𝚕𝚊𝚟𝚊𝚋𝚕𝚎𝚜 𝚍𝚞 𝚌𝚘𝚖𝚖𝚎𝚛𝚌𝚎. ⁣ ⁣

💜 𝙿𝚕𝚞𝚜 𝚍𝚎 𝚙𝚊𝚙𝚒𝚎𝚛, 𝚘𝚗 𝚜’𝚎𝚗𝚐𝚊𝚐𝚎 𝚙𝚘𝚞𝚛 𝚕𝚊 𝚙𝚕𝚊𝚗è𝚝𝚎 𝚊𝚟𝚎𝚌 𝚕𝚎 𝚌𝚘𝚕𝚘𝚛𝚒𝚊𝚐𝚎 𝚉é𝚛𝚘 𝙳é𝚌𝚑𝚎𝚝. ⁣

⁣ ➡️ 𝙻𝚊 𝚜𝚎𝚞𝚕𝚎 𝚚𝚞𝚎𝚜𝚝𝚒𝚘𝚗 à 𝚟𝚘𝚞𝚜 𝚙𝚘𝚜𝚎𝚛 𝚌’𝚎𝚜𝚝 … 𝚕𝚎𝚚𝚞𝚎𝚕 𝚓𝚎 𝚙𝚛𝚎𝚗𝚍𝚜 ?

𝙰𝚕𝚙𝚑𝚊𝚋𝚎𝚝 https://www.amazon.fr/dp/B0845W61X9

P𝚛𝚒𝚗𝚌𝚎𝚜𝚜𝚎 https://www.amazon.fr/dp/B0845W4BGP

M𝚘𝚗𝚍𝚎 𝚖𝚊𝚛𝚒𝚗 https://www.amazon.fr/dp/B08462DDWF

D𝚒𝚗𝚘 https://www.amazon.fr/dp/B0845LQ2P7

M𝚎𝚡𝚒𝚚𝚞𝚎 https://www.amazon.fr/dp/B08461HW22

L𝚒𝚌𝚘𝚛𝚗𝚎 https://www.amazon.fr/dp/B0845XJCHZ

J𝚞𝚗𝚐𝚕𝚎 https://www.amazon.fr/dp/B08466337F

S𝚞𝚙𝚎𝚛 𝚑é𝚛𝚘s https://www.amazon.fr/dp/B08461QD2F

O𝚒𝚜𝚎𝚊𝚞𝚡⁣ ⁣ https://www.amazon.fr/dp/B0845N6DP3

La démission

J’ai pris une grosse inspiration avant de prononcer ce mot, comme si ça allait tout changer, comme si ça devenait impératif.

De la même façon que réduire mon temps de travail salarié à 80% était LA solution pour FAIRY, la démission s’est imposée à moi pour … moi.

Je ne viens pas régler mes comptes, ou baver sur une entreprise qui a (quand même) su m’accueillir et me faire une place pendant près de 2 ans et demi. Mais aujourd’hui, il n’était plus concevable que je continue à souffrir de cette activité.

Cet emploi était devenu contre-productif. Mon corps me trahissait. Au début, les maux de tête, puis les nausées, les vomissements, les acouphènes, le sommeil rare et agité, les angoisses, les pleurs..  Je voulais dynamiser mon travail et je n’avais plus de jus. Je ne me reconnaissais plus. Et puis quand un matin je n’ai plus eu l’envie de répondre au téléphone qui sonnait (pour mémoire j’étais téléconseillère) j’ai compris que c’était fini, qu’il fallait que je passe à autre chose.

Ce n’était pas facile pour moi d’accepter de quitter mon poste, de lâcher prise. je me suis défoncée pour plein de choses, j’ai attendu longtemps des évolutions, des changements, de la reconnaissance.

J’avais tellement besoin de challenge, de défi. Fairy me les apportaient, bien sur, au début les week end, puis les matins de 4 à 7h et le soir de 19 à 21h. Et puis j’ai eu mon 80% alors FAIRY a refait un bon en avant les jeudis. Mais j’étais toujours très fatiguée, j’avais besoin d’impulsion, j’avais besoin d ‘essayer quelque chose de plus grand, de plus fort. J’avais besoin de mettre en core plus de moi dans ma vie. J’ai cette envie de sourire, de rire, de m’éclater, de me faire plaisir.

J’ai 35 ans, je ne veux pas que mes enfants prennent exemple sur une femme qui va au travail comme on irait au bagne, non je veux qu’ils entreprennent, qu’ils soient libres d’aller chercher le plaisir dans une activité-passion qui les rendraient heureux !

Ce qui m’a sauvé, c’est que j’ai eu la chance d’être écoutée et épaulée, jamais je ne me suis sentie seule. JAMAIS !

Un samedi, après une semaine particulièrement difficile, j’ai vu le regard de mon mari. Il m’a demandé, si enfin, j’allais me décider de démissionner.

Je n’en n’avais jamais parlé jusque là. J’envisageais au mieux un arrêt de travail, au pire de serrer les fesses en pensant à autre chose comme chez le dentiste. Mais sa question a trouvé un écho en moi. Je lui ai répondu par une autre question « quelles solutions ais-je ? » Et il m’a laissé vider mon sac. Il savait tout ce que je vivais, il savait que j’avais bien souffert de cette énergie et de ce dynamisme laissés sur un coin de trottoir.

J’ai jeté en l’air des idées, trouver autre chose ? je postulais à tout ce que je trouvais à temps partiel… Je ne veux pas sacrifier FAIRY ! C’était comme abandonner mon bébé… Et puis à un moment, on a posé les chiffres sur la table.

Fairy.

FAIRY.

FAIRY à 100% ?

Oui, OUI !!!!!!

Pourquoi devrais-je avoir peur ? Depuis le lancement, FAIRY n’a cessé de croître. Aujourd’hui, et depuis la fin du printemps dernier je peux me verser un salaire, petit oui, mais quand même, un salaire qui fait les courses du mois pour une famille de 5 personnes. Un salaire qui pourrait bien concurrencer celui que j’ai actuellement.

Est ce que j’ai peur de me planter ? Non, c’est un risque que je suis prête à prendre. Au pire quoi ? je reprendrais un travail salarié.

L’occasion est trop belle. Le soleil dans la tempête. C’est maintenant. Je suis contente d’être là où j’en suis. Je sais que je suis soutenue. Beaucoup. Sans lui, sans mon mari, tout ça n’aurait jamais été possible ni envisageable ni envisagé d’ailleurs. Quand je vous dis qu’il est mes ailes… Merci mon Dragon. Et puis merci à celles qui m’ont supporté sur Messenger et celles qui ont eu des jolis mots pour moi pendant mon cheminement.

Je m’appelle Gwen, j’ai 35 ans et je viens de démissionner pour me consacrer entièrement à mon entreprise FAIRYDESFOLIES.

*Officiellement, j’ai démissionné le 22/10 donc, je devais finir aujourd’hui – jour de la publication de l’article – mais j’ai posé des CP et j’ai terminé le 6/11.

Nouveautés FAIRY saison 2019/2020

Bienvenue chez FAIRY !

Oui, je sais que j’ai un peu trainé à faire cet article, je m’en excuse. Comme d’habitude, beaucoup beaucoup de choses sur ma To Do List et malheureusement, aux dernières nouvelles, la journée ne fait toujours que 24h. J’ai beau me lever de plus en plus tôt, je cherche toujours comment gagner encore 15 min à la fin de ma journée.

Allez, je sais que vous êtes à pour voir mes nouveautés (et surement mes créations phares aussi) alors on ne perd pas de temps ! On y va !

Les Nouveautés

On commence avec ce qui va être l’accessoire POST RUGBY du mari et de mes enfants cet hiver, décliné en plusieurs coloris et en gros et petit format pour s’adapter aux cervicales et aux chevilles qui souffrent … Elle est toute indiquée pour les ventres douloureux pendant les règles et à coincer dans le dos sur le canapé pour un moment de relaxation … C’est la … La … La Bouillotte !

Elle est réalisée en noyaux de cerises. Les vertus apaisantes de la chaleur ne sont plus à démontrer. Mode de chauffage au micro-onde  800 W – max. 2 min / 1000 W – max. 1 min. La bouillotte est réalisée en tissu oeko tex.

On continue avec les sacs à pain. Conçus pour deux flûtes ou même 3 baguettes ! Parfait pour un père de famille qui va à la boulangerie et qui a besoin de garder ses mains pour tenir celles de sa petite dernière.

Je veux aussi vous présenter ses langes en double gaze, donc en 4 gazes sur la boutique car cousu en recto verso. Idéal pour poser sur l’épaule pour le dernier rot de bébé. Ou pour couvrir les petits pieds dans la poussettes.

Il y a du nouveau aussi dans la cuisine, avec des feuilles d’essuie-tout individuelles (mais toujours le même format, toujours la même qualité) avec ou sans ruban.

Je vous propose aussi de jolis gants de toilette pour votre salle de bain. De quoi faire plaisir aux petits et aux grands. Il y a quelques lots de 3, et ils sont aussi disponibles à l’unité sur certains modèles. Vous pouvez choisir d’avoir la bande de coton plus ou moins discrète. L’éponge est extra douce, il y a plusieurs coloris disponibles.

Je vous propose de passer à la suite, c’est à dire un petit rappel de tout ce que vous pouvez trouver depuis longtemps sur la boutique et qui a fait ma marque de fabrique

Les articles phares

Il y a toujours des … PARE PIPI !

Evidemment, je continue de vous mettre des beaux petits lots sur le shop. Et vous continuez de commander, encore et encore. c’est un cercle sans fin mais qui me plait tellement !!!

Il y a toujours des ESSUIE TOUT. Le rouleau est en 7 feuilles (21*21cm) à pressions, mais sur demande je peux faire du 10 ou du 15 feuilles et je peux aussi vous faire choisir les tissus ou les thématiques (couleurs, motifs…)

Il y a toujours des lingettes, et toujours des kits zéro déchets pour tester sans s’engager ! Les lingettes sont en 10*10 véritables (coupées à 12*12 pour avoir une vrais couture et surfilage qui tienne) fermées à la main à la couture invisible pour les modèles les plus récents. Le modèle qui part le plus est le coffret rainbow (verso éponge) mais il y a des coffret de 3 ou 4 lingettes (verso nid d’abeille possible)

Le Bonus

Je reste bien sur disponible pour les créations sur mesure, avec la possibilité de créer à la demande vos accessoires, couvertures ou coussin personnalisés.

Je vous laisse le soin de me contacter, par mail sur fairydesfolies[a]gmail.com ou via ma page facebook 

Et le lien de ma boutique sur AMAZON HANDMADE !