Archives de Catégorie: Child Addict

Moi, moche et méchant 3 (banana)

Nous avons profité d’un dimanche après midi pour traîner les enfants au ciné.

Évidemment le PAPUCHE BANANA nous faisait très envie.

Les minions, ce craquage total 

Comment ne pas les aimer ?  Leur langage particulier me fait toujours autant rire (fesse ?) et j’adore leur individualités. Kévin m’a manqué dans cet opus mais Mel a pris la suite dignement.

Les filles 

Agnès est un véritable coup de cœur. Son aventure avec la licorne m’a émue. C’est une vrai métaphore de la vie que de vouloir tellement quelque chose que de finir par croire qu’on l’obtient même si c’est différent de ce qu’on imagine. C’est fort et puissant.

L’ado terrible est une Margot formidable. En pleine révélation sur le rôle de sa mère et en acceptation de l’amour et des formes qu’il peut prendre.

Dommage que Édith soit aussi transparente. Mais elle reste la gamine et son gâteau de bouillasse tellement hilarant.

Le couple Groucy fonctionne très bien. Un brin bancal mais plein de tendresse. On est conquis.

Le frangin est un phénomène. Visiblement drôle et très caricatural de celui qui veut mais qui n’arrive pas. Le boulet. Drôle et efficace.

Une comédie familiale, un moment drôle qui fait plaisir à tout le monde, mais qui est bien en dessous des deux premiers opus malgré toute la meilleure volonté du monde.

Tu comprendras quand tu seras plus grande [lecture]

Après avoir lu le premier jour du reste de ma vie, je me suis empressée de commander les deux autres livres de Virginie Grimaldi, que j’ai reçu rapidement et commencé (et fini) tout aussi rapidement.

Tu comprendras quand tu seras plus grand

Le livre se lit vite, l’écriture est fluide, on enquille les pages au rythme des chapitres.

La lecture est agréable, les mots sont toujours accessibles, on n’a pas l’impression de devoir réfléchir, c’est une lecture reposante.

Les personnages sont très travaillés, au début du livre, je me suis sentie perdue, comme l’héroïne au milieu des petits vieux, j’avais du mal à retrouver qui était qui. cette impression passe vite.

Julia, l’héroïne donc, est attachante. On l’aime bien. Je ne me suis pas trop identifiée, volontairement (pourtant beaucoup d’éléments s’y prêtaient) et je suis restée assez extérieure au roman mais pas neutre.

J’ai beaucoup rit, je ne m’y attendais pas, j’ai énormément rit.

J’avoue que « la blague du nombril » est sur un post-it à la maison, j’essaie de la faire au moins une fois par jour. J’en suis fan.

Le livre est très drôle, c’est un concentré de bonne humeur, de bonnes blagues, et moments qu’on visualise parfaitement (pour peu qu’on ait vu Dirty Dancing)

J’ai « moins » aimé la fin du livre, j’ai du relire LE passage plusieurs fois, sorte de rebondissement inattendu et imprévisible, car je n’arrivais pas à comprendre ce qui se passait. J’étais surement très surprise en fait, et mon cerveau a déconnecté. Une fois l’annonce assimilée, j’ai kiffé et pour une fois que je suis surprise dans un livre, j’ai savouré !

Pour résumer, je suis contente de l’avoir lu, j’ai passé un TRÈS bon moment. Le livre a pris la route il y a quelque temps pour une seconde vie chez une amie qui a besoin de rire en ce moment …

Le premier jour du reste de ma vie [lecture]

 

A lire d’urgence !

Je prépare une box pour les 40 ans d’une amie très chère qui a eu une année très difficile (découverte de la double vie de son mari, divorce et compagnie) et j’ai pris des conseils auprès des twittosiennes sur quelle lecture pourrait lui être bénéfique. Ce titre est revenu plusieurs fois.

Quand le livre de Virginie Grimaldi est sorti, il y a eu beaucoup (beaucoup) de bruit autour, il apparaissait partout, sur mon fils insta, sur mon twitter, et même sur fcb. Les gens que je suivais n’arrêtaient pas d’en parler. Du coup, je ne l’ai pas acheté. Oui, je sais, mais je suis comme ça, quand je vois un truc partout, à la fin ça me laisse une image négative du truc en question. J’ai la même chose avec les vernis PP, à chaque fois que je vois passer 12 fois le même flacon chez les blogueuses ongulaires, ça me donne des envies d’unfollow et je repars pour 5 ans de vaccination sur la marque. Presque 33 ans, toujours aucun PP et pourtant, sachez qu’ils me plaisent et me font envie. Mais trop c’est trop !

Bref, l’effet de masse est retombé, j’ai commandé le livre en version poche pour mon amie. Et puis jeudi soir, 18h j’ai ouvert le livre, juste pour feuilleter, et j’ai accroché au premier chapitre, puis au second … et vendredi matin à 7h30, je terminais le livre au fond de mon lit.

J’ai aimé !

(Vous apprécierez au passage ma manucure semi permanente qui vient d’avoir deux semaines)

Je ne vais pas vous raconter l’histoire, ce n’est pas possible. D’autant que pour moi le livre connait plusieurs débuts. Pour ceux (celles) qui l’ont lu, à titre d’exemple on pourrait commencer la lecture au salon de coiffure.

Bref, lisez le.

Le livre procure beaucoup de bonnes bouffées d’oxygène. J’ai aimé le ton léger, j’ai aimé le langage, le vocabulaire, j’ai accroché à tous les personnages et à leur évolution. J’ai aimé la fin du livre (et pourtant je suis très chiante en fin de livre) et j’ai aimé la trame. Tout est fait pour me plaire.

Bien sur que ce livre ne changera pas le cours de ma vie, il ne me fera pas changer, il ne me fera pas évoluer autrement que comme je l’ai décidé, mais il est un bon accompagnateur. Il permet de relâcher la pression, de se demander « et si ». Et si j’étais Camille ? Et si je finissais comme Marie ? Aurais je fais comme Anne ?

Finalement je suis un peu tous les personnages. Au départ je me sentais volontairement très proche de Marie, et puis côté langage j’ai vite compris que j’étais une Camille. Sauf sur la fin, où j’ai eu envie d’être une Anne.

Je suis plus de femmes que je pourrais le croire, et c’est ce qui m’a plus dans ce livre : une trame (volontairement ou pas) féministe, sur les combats qui sont propres aux femmes, sur leurs douleurs et leurs envies, sans en faire des tonnes, sans en avoir l’air … juste en faisait leur portrait de femme.

Ce livre n’est pas un anti-dépresseur mais vous passerez à coup sur un bon moment. Et qui sait, peut être qu’en le fermant vous aurez pris le billet d’avion qui vous faisait envie il y a 10 ans.

J’ai résumé tout ça sur Amazon en commentaire produit :

Vous avez envie d’une bouffée d’oxygène ? De fumer une cigarette ou de vider la bouteille de rosé ?
Vous hésitez entre vous marier avec Bernard ou quitter Jules ?
Ce livre est fait pour vous !

Ne dépensez pas 5000€ dans un voyage au Pérou, non, offrez vous ce livre pour une croisière dans le cœur des femmes !
Vous découvrirez qu’importe la douleur et la peine, qu’importe la colère et la honte, le chemin mène toujours quelque part !
Les aventures d’Anne, Marie et Camille vont vous vriller le cœur dans la bonne humeur !

On passe un très bon moment, et on en vient à regretter quand le livre et fini.
L’Auteure a délicieusement croqué les émotions de ses héroïnes, on est dans un tableau d’Amour au féminin avec beaucoup de subtilité mais beaucoup d’humour aussi.

Ne passez pas à coté, vous le regretteriez !

Je viens de commander les deux autres livres de Virginie Grimaldi, j’ai hâte de les recevoir !

Vulcania : passez votre chemin !

Le titre ci-dessus vous donne la grande ligne de l’article, je ne vais pas enjoliver, je vais essayer d’être peut être moins tranchante que je l’ai été sur twitter quand on est sorti du parc, je vais essayer d’être fidèle à ce qu’on a vécu et ressenti.

Contexte : on était sur Clermont Ferrand, nous n’avions pas de route à faire pour nous rendre à Vulcania, nous avions un après midi de libre, le parc avait une thématique intéressante et on savait que les dinos plairaient à tout le monde.

Mardi, 13h, on se déleste de 101.50 € (2 adultes, 1x 10 ans, 1x 7 ans et 1x 3 ans + le guide du parcours) et nous entrons dans les lieux.

Bienvenue à Vulcania

Première chose, nous sommes descendus le plus bas possible, c’est à dire au niveau -2. Nous avons traversé le « tunnel des nuées ardentes » qui nous a vraiment fait rire (côté effets spéciaux, on repassera) Les enfants ont voulu commencer par Dragon Ride, c’est là qu’on a pris conscience du drame. Ma mini n’accédait pas aux attractions avec son petit mètre… Donc on s’est séparé. Le Dragon a squatté l’étage avec les grands, je suis remontée au -1 avec ma miniature.

J’ai donc eu la joie (relative) de faire « Volcans sacrés ». Deux fois. Sorte de petit train de la mine, sauf que c’est juste des wagons isolés de 5/6 places qui transitent devant des animations (mal faites) pour expliquer les différents pouvoirs qu’on a prété aux volcans dans la civilisation. Mention coup de cœur au Mont Fuji avec le parfum très très présent des cerisiers japonais. Et juste 5 min d’attente pour 5 min d’attraction, bon deal.

Ma puce et moi avons ensuite fait « premier Envol » … Humph. 40/45min de queue (étroite) dans un couloir de moquette poussiéreuse et sans animations sur les murs… Vous imaginez une gamine de 3 ans en plein terrible two là dedans ? Vous sentez mon désarroi ? Bref, j’ai voulu faire demi tour après 15 min mais il y avait tellement de monde derrière nous que j’avais peur que la sortie soit pire (avec en plus une gamine hurlant qu’elle n’avait pas fait l’attraction). L’attraction, parlons en  : 8 minutes ! Un film sur écran géant et sol, animation de la nacelle, effet vol d’un oiseau. Si je devais noter les effets spéciaux même Star Wars IV aurait une meilleure note !!! Bordel à l’heure du numérique ne me dites pas que cette attraction est formidable hein ? Et j’avais mal aux yeux de voir autant de pixels sur l’ecran !!! « viens chercher une migraine » pourrait faire un sous titre formidable !

Mon homme m’a rejoint à ce moment là, il avait fait un spectacle de magie avec les enfants. Ensembles nous avons fait « le réveil des géants d’Auvergne ». J’avais mis ma fille sur mes genoux et je lui ai retiré les lunettes 3D car elle flippait vraiment trop. Les enfants ont bien aimé, le Dragon et moi avons aimé le côté « projection futuriste » car il s’agissait de montrer comment sauver l’Auvergne (et Clermont) en cas d’éruption. C’était intéressant, mais vraiment les effets spéciaux et les images de synthèse, c’est vraiment made in année 90 !

Nous avons poursuivi la visite avec « Abyss Explorer » que j’ai fait assise sur le sol (la plateforme est mouvante, il y a beaucoup de secousses, j’avais peur que ma puce se cogne, je l’ai prise sur moi) … super déçue ! Bon la plateforme qui descend on rigole 5 min, mais arrivée en bas y a rien … une projection colorée d’une éruption volcanique sur les murs d’une pseudo grotte marine… Mais c’est tout. Pfffiou.

Nous sommes revenus au niveau 0 après avoir traversé une sorte de faune locale (dont on n’a pas compris l’intérêt)

Passage de la serre

Nous n’avons rien fait au niveau 0. La galerie de jeu n’avait rien à faire là (à part occuper les moins de 6 ans qui s’ennuient surement dans le parc), le coin des expériences était saturé d’adultes, la cité des enfants était sur réservation (et seule ma miniature aurait pu y avoir accès). Les projections ont des horaires définies d’avance et nous n’avions pas envie d’attendre 1h pour profiter d’une autre attraction décevante.

Arrivés à ce moment là de la visite, on en avait ras le bol. Franchement, nous étions déçus, et nous avions envie d’y mettre fin. ce qui nous a retenu ? 101€  !!! Franchement si c’était pour y passer 2h on aurait fait autre chose de notre arpès midi !

Nous sommes remontés en surface avec l’intention de base de faire le ballon, et puis nous avons compris que là encore, c’était très bof puisque le ballon est juste posé au sol, on ne monte pas. Hahaha. Nous avons regardé l’animation « geyser » de loin, en été pourquoi pas, mais là avec moins de 20 degrés, à part chopper une pneumonie hein … et encore, ça veut dire prévoir des changes et compagnie … sans compter que ça n’a pas un grand intérêt de se tremper la gueule …

Bref. On a fait les dinosaures. Oui la ballade est sympa. Les dinosaures sont animés. Ils font du bruit.

Lien vers la vidéo instagram

C’est le seul moment que nous avons réellement appréciés, malgré le froid (relatif en altitude), nous avons pu prendre des photos, les enfants se sont amusés et nous avons pris du plaisir à traîner un peu les pattes sur le parcours.

Nous avons quitté le parc vers 17h/17h30. Nous avions vraiment les boules d’avoir payé si cher pour ça. Le dino zoo comblera nos prochaines envies de dinos, mais clairement Vulcania ne nous verra plus. Et je ne cesserai de le répéter autour de moi, si vous habitez à coté, que vous pouvez y accéder gratuitement (genre blogueuse influente ou CE d’entreprises) okay, tentez l’expérience, quand le parc est vide vous pourrez peut être profiter… Mais ne faites pas de route pour ça, ne payez pas plein tarif pour ça !!!

Ce n’est pas un parc familial (dès lors que vous devez vous séparer pour que chacun puisse faire des attractions à son niveau c’est tout sauf familial pour moi) et encore une fois, le niveau des animations est dépassé, franchement désuet et  il n’y a pas d’ intérêt pédagogique-scientifique suffisamment bien construit pour que vous passiez un bon moment !

J’avais lu les avis tripasdvisor (car j’avais envie de faire ce parc l’année dernière dejà) et j’avais franchement des doutes mais … mais je me suis laissé convaincre en me disant qu’on passait vraiment à côté et que les gens critiquent parfois sans fondements (sous prétexte qu’il pleut ou qu’ils ont du pouvoir grâce à l’anonymat) mais force est de constatée que … bah j’ai trouvé ça médiocre et j’ai encore les boules d’avoir dépensé 100€ là dedans. Si on avait su on aurait mis cette argent dans un super resto avec les enfants.

Bon à savoir : si vous vous séparez (comme nous) donnez vous un point de ralliement et une horaire, ça vous évitera de galérer parce que le réseau ne passe pas dans les niveaux inférieurs … Il y a de quoi goûter/manger sur place, nous avions des compotes dans un sac, c’était bien suffisant.

#ASM expérience : Au coeur de la #YellowArmy

Contexte : premier mardi des vacances scolaires, sur la route du retour, nous revenions de chez @Youminou, j’avais réservé un hôtel à Clermont, nous avions envie de montrer le stade Michelin aux enfants.

Réveil à l’aube (trois nains, petite chambre…), un bon petit dej et 5 douches plus tard, on prenait la route avec notre sac à dos et la voiture. On s’est garé à Jaude (parking payant du centre commercial) et on a commencé par la boutique ASM du centre commercial.

 

Les prix sont identiques sur le site internet, et je pense que sur internet on peut cumuler avec quelques réductions et offres spéciales. Finalement on a acheté sur place pour le plaisir.

On a ensuite rejoint en tramway le Stade Michelin.

Et on a fait des achats dans la boutique ASM du Stade. Les produits peuvent légèrement différer. Ainsi mon sac bandoulière bleu cyan était en bleu navy dans la seconde boutique. On a également trouvé des maillots pour les enfants et un nounours pour notre miniature (que vous ne pourrez pas voir en photo, sauf si elle décide de le lâcher avant la publication de cet article). Les deux boutiques interagissent, n’hésitez pas à demander à l’accueil pour avoir des conseils.

Ramener des souvenirs

Nous avons fait le tour extérieur du Stade, apercevant au passage quelques joueurs dans les bâtiments. Et puis nous sommes arrivés devant ASM EXPERIENCE, et là, on s’est dit « allons-y »

Nous étions juste tout pile à l’ouverture (10h). C’est raté pour la visite du stade, c’est uniquement sur réservation. Mais nous décidons de nous acquitter de nos billets pour l’espace culture et ludique.

Côté prix => adulte : 10€ / enfant (7-14 ans) : 7€ / gratuit pour les moins de 7 ans

L’espace est véritablement bien conçu. Les adultes peuvent lire, apprécier les détails, les vidéos mises à disposition pendant que les enfants jouent avec la multitude d’écrans sur le parcours. Quand on est une famille de geek, on adore !

C’est un environnement complètement ludique où l’enfant est actif : il valide des choix sur l’écran, il peut se mesurer à Vincent Debaty (ou presque), il peut se prendre pour un talonneur et s’essayer aux commentaires de match (notre fille s’est montrée particulièrement douée)

Le gros plus c’est que vous récupérez gratuitement les enregistrements par mail. Je ne vous les ferais pas écouter, mais franchement on s’est bidonné !

Viens, on joue au talonneur

Même notre fille de 3 ans s’est bien épanouie dans ce lieu plein de charme ! Déjà en prenant place sous une mêlée, et en plus, en cherchant tout les écrans sur lesquels elle pouvait jouer…

Autant de plaisir pour les grands, et pour les enfants

Il y a des vidéos tous le long du parcours, les enfants ont adoré être en immersion dans les vestiaires par exemple.

Les écrans géants

L’espace est aussi un musée… crampons, maillots, ballons, équipements, boucliers, maquettes … On en prend plein les yeux et c’est très agréable ! On ne voit pas le temps passer. La réceptionniste prévoit une heure à une heure trente de visite. Nous sommes sortis peu après midi, juste le temps de rejoindre le McDo à deux pas pour rassasier les enfants après leurs photos souvenirs avec Morgan Parra.

Pendant la visite il y a un fil rouge. En effet avec les badges prêtés, on valide des questions sur 7 écrans le long du parcours, et à la fin on reçoit par mail sa licence avec son poste dans l’équipe. Chez les Dragon-Fée nous avons 2 premières lignes, un 3 ème ligne, un poste charnière et un ailier, je vous laisse essayez de deviner qui est qui …

Nous avons beaucoup aimé ce moment ludique et instructif sur le club, les joueurs et l’impression de rentrer dans les secrets de l’équipe.

Le RUGBY TOUR CLERMONT s’est terminé au H Park, si vous ne savez pas ce que c’est alors … allez le découvrir ! Le Dragon s’y est pris une bière, parait que c’était très bon !

HPark – Clermont

Conseil d’hébergement : Hotel Kyriad Clermont Pardieu (79€ la chambre pour 5)

Conseil restauration : Sushi Ohashi (traiteur qui peut vous livrer dans votre chambre d’hôtel)

___

Maintenant qu’on est bien équipé, on espère que Clermont va tout dechirer dimanche à Lyon !!! Allez l’ASM !!!

Le fameux nounours, subtilisé discrètement le temps de la photo

Carnaval, cigarettes et pancakes 

Les enfants fêtent Carnaval le 31 mars. L’occasion pour moi de faire travailler Gisèle.

Pour mon fils et mon aînée, le thème semi-imposé  (on n’oblige pas mais on insiste fortement) était la mythologie.

La grande a choisi Aphrodite et du taffetas.  Mon petit gars a choisi le Dieu de la mer !

Côté maternelle, les contes de fées ont gagné. Et même si Boucle d’or avait eu tout son amour, mon bébé fille a décidé de se rabattre sur le Chaperon Rouge et les paillettes.

Je dois vous dire que j’aime beaucoup le rendu de ces nouvelles heures de travail.

J’ai aussi adoré aller faire les photos dans le coin de verdure en bas de l’immeuble.

Maintenant je vais attaquer les pâtisseries demandées par l’école pour ce jour là. Au programme des bugnes lyonnaises bien sur, un marbré, et pourquoi pas une tarte aux fruits.

Les pancakes ne sont pas vraiment une pâtisserie mais avec une recette basique vous pouvez vous régaler et tenir plusieurs heures. Voici celle que je fais actuellement pour mon homme, pour son petit dejeuner

5 oeufs + 250g de flocons d’avoine + 1 petit verre de lait. Le tout mixé et poêlé sans matiere grasse. C’est une pâte très épaisse mais c’est très bon (surtout tartiné de Nutella… hein chéri ?)

Côté santé, mon poids continue de descendre. -15 kilos déjà  (1er janvier – 25 mars) et on attaque bientôt le « sport ». Qui va aller se chercher ses jolies baskets repérées à Décathlon ?  Et ses altères ?

Niveau cigarette on s’approche de la première semaine. C’est toujours difficile. C’est encore compliqué. Mais je m’accroche vraiment à l’espoir fou que j’arrêterai d’y penser un jour.

J’utilise deux applications :

  • « arrêter de fumer » (logo rouge avec clope blanche) qui me permet d’avoir tout facilement temps sans fumer, argent economisé, ce que j’y gagne en santé, et mes recompenses eventuelles que je peux programmer)

 

  • « tabac info service » (logo bleu) qui est l’appli officielle de la sécu et du ministère de la santé. Que je ne trouve vraiment pas terrible en pratique mais qui me permet d’avoir des mini jeux pour m’occuper l’esprit quand j’ai envie. Honnêtement dès que j’aurai trouvé des mini jeux rigolos directement à DL, je bazarde cette application.

 Et sinon tout va bien dans le meilleur des mondes. Enfin, aujourd’hui déjà. 

Epopia (le jour où ma fille est devenue Reine)

Aujourd’hui je lâche le bloc note et le manuel de marketing pour vous raconter mon expérience de maman. Et oui, FAIRYDESFOLIES c’est une super boutique mais c’est aussi Gwen, la maman de 3 trolls. (oui 3, on s’est dit que 2 c’était trop facile, no comment!)

Je suis (à l’origine) une grande amatrice de livres, je les dévore et, c’est l’inconvénient majeur, je peux en lire un par jour sans souci. J’ai toujours essayé de faire en sorte, de la même façon que ma mère m’a transmis cette passion, de la transmettre à mes enfants. Et je dois dire que j’en suis très fière, même si ça commence à nous coûter cher…

EPOPIA

Je suis tombée par hasard au moment de Noël sur une publicité facebook sur EPOPIA. L’idée de départ (en très très simplifié) c’est une aventure qui se passe par courrier, sorte de « livre dont vous êtes le héros » avec des décisions à prendre, des adversaires, des conseillers, mais surtout, une issue toujours positive quoi qu’il arrive (l’enfant ne fera JAMAIS de mauvais choix).

epopia

Ma fille vient d’avoir 10 ans. Elle adore lire, et elle aime par dessus tout écrire. J’ai de suite su que cette aventure serait magique pour elle. Je me suis renseignée, sur le site EPOPIA et sur internet (j’ai cherché les avis des utilisateurs). Et puis bon, clairement, j’étais séduite ! Evidemment ! Comment ne pas l’être ? Franchement, si le concept était développé pour les adultes je serais trop contente d’y participer !!!!

Les Histoires

Actuellement il y a deux trames différentes, roi/reine d’un royaume et directeur/directrice d’un zoo. D’autres  intrigues sont en projets (il parait qu’une histoire de dinosaures seraient à l’étude). Connaissant ma fille, j’ai forcément opté (enfin, nous, mon mari et moi – mon homme qui a été complètement séduit aussi !) pour le royaume à gouverner. EVIDEMMENT !

epopia2

Pour ce qui est des tarifs, il y a (aujourd’hui) 3 formules. Nous avons choisi l’intermédiaire car même si j’espérais que ma fille allait adhérer, j’avais cette appréhension de me dire que peut être elle n’allait rien comprendre et ne pas vouloir rentrer dans le jeu (j’aurais été hyper déçue). Nous avons souscrit la formule « 3 envois » (39.99€)  mais je l’ai vite regretté quand j’ai vu ma fille se jeter à corps perdu dans l’histoire. A la fin de cet abonnement vous pouvez le prolonger de la façon dont vous le souhaitez, nous prendrons alors la formule contenant 12 envois pour poursuivre l’aventure commencée.

Sachez que la fin de l’aventure c’est vous qui la choisissez, si l’enfant en a marre (ou que vous ne souhaitez plus payer) vous pouvez demander l’envoi d’un courrier final qui terminera l’aventure de façon positive à n’importe quel moment de l’histoire. Nous on en n’est pas là, on a justement envie de prolonger encore et encore et encore …

Tentez l’aventure !

Alors, maintenant que vous savez ce que c’est dans les grandes lignes, je vais vous dire comment ça se passe pour nous, pour nous parents et pour ma fille.

Déjà, moi, en tant que le parent qui a passé la commande, c’était à moi de paramétrer certains détails (le prénom de l’enfant, sa couleur préférée, son plat préféré, le nom du royaume …). Le site est ergonomique, très intuitif (un grand parent pourra le faire facilement pour un enfant) Une fois que tout ça est fait, il se met en place un suivi par mail avec des conseils et une sorte de guide pour vous aider à mettre en place l’histoire, à lire les courriers, à répondre avec l’enfant. Il y a un teasing que vous pouvez organiser chez vous. Le site vous invite à télécharger un article de presse qui parle des personnages principaux de l’histoire et il y est mentionné qu’un roi ou une reine va être bientôt choisie. J’ai imprimé cet article et je l’ai glissé dans une enveloppe avec le blason de l’aventure, hop, un soir en rentrant de l’école, ma grande est allée relever le courrier.

epopia4

La magie a pris de suite, elle a plongé dans l’histoire instantanément, sans doutes, sans questionnement. Il s’est passée une vingtaine de jours avant que le premier courrier arrive, elle n’a eu de cesse de demander chaque matin si elle aurait VRAIMENT la chance d’être choisie. Et bien sur, ce jour là est arrivé …

epopia5

L’enveloppe est géante, elle contient beaucoup beaucoup BEAUCOUP de choses ! Dejà les courriers, il y en a un de chaque personnage, parfois c’est assez long d’ailleurs. Mais ça n’a pas découragé ma fille qui les a enchaîné !!! Le conseil par mail est de laisser l’enfant choisir s’il veut tout lire ou lire une partie. Le vocabulaire est étudié pour l’enfant (vous le choisissez au moment de souscrire l’abonnement) mais la longueur des lettres peut effrayer. Vous pouvez, en tant que parent, faire la lecture à votre enfant. Il y a bien sur des cadeaux, une carte du royaume, des autocollants, une couronne et un guide pour construire son bouclier … La couronne a trouvé sa place dans les 5 minutes. Le bouclier lui, attend encore son heure de gloire…

La magie des lettres

La magie des lettres

Epopia

Epopia

Licorne et escargot

Ma fille a choisi de répondre et de raconter sa vie en même temps, en plusieurs jours. Ce sont 4 pages qui sont reparties, avec des dessins en bonus. La clé de l’aventure ce sont des choix à faire, l’histoire est ainsi complètement personnalisée et UNIQUE. Pour le premier courrier c’est « facile ». La couleur du château ? Rose. L’animal de compagnie de Sa Majesté ? Une licorne. Mais aussi Envoyer l’armée au nord ou à l’est ? Là, ça se complique. Deux personnages détaillent leur argumentaire, l’enfant doit prendre position. Ma fille a bloqué. A cet instant elle s’est senti incapable de décider. C’était trop important, une décision trop grave, la vie des gens était en jeu.

Conseils par mail pour les parents

Les conseils du site sont très bien fait. Ainsi, pour l’aspect psychologie, c’est à vous et à l’enfant de décider si l’aventure est un jeu ou si c’est « reel ». Vous retrouverez ces conseils par mail avec le suivi de l’histoire.

Epopia joue avec cette frontière entre rêve et réalité et naturellement je me suis également posé cette question. J’ai donc présenté EPOPIA à un pédopsychiatre de renom, le Professeur Bursztejn, qui m’a personnellement confirmé que c’était un très bon moyen pour stimuler l’imagination des enfants. Youpi !
La seule limite à respecter, et que nous rappelons toujours aux parents, est de ne pas mentir à leur enfant. Si l’enfant est enthousiaste et demande si c’est vrai, nous proposons de lui demander ce que lui en pense et ce qu’il aimerait, sans chercher à poser de certitude. Si, au contraire, l’enfant est inquiet, il faut lui expliquer clairement que c’est un jeu, mais dont il est le héros. Les parents connaissent mieux leurs enfants que nous et savent généralement trouver la bonne distance. Enfin, encouragez l’enfant à partager ses doutes avec les personnages de l’histoire, en leur demandant leurs avis. Ils sauront lui répondre intelligemment sur cette notion de vrai et de faux, avec philosophie et humour.

J’ai rassuré ma fille, elle a été choisi donc elle en est capable, mais je suis là et son papa aussi, pour l’aider et la conseiller. Je lui ai demandé de raconter ses doutes aux personnages. Mais non, elle a juste écrit que c’était dur de choisir MAIS elle a donné sa décision (qu’elle a justifié avec une histoire d’escargots d’ailleurs, no comment) Elle en a d’ailleurs pris plein d’autres (que personne ne lui demandait de prendre) comme l’instauration d’une soirée macdo par semaine xD

C’est son aventure, elle en fait ce qu’elle veut. J’ai juste mis un point d’honneur à lui faire tout écrire d’abord au brouillon pour recopier ensuite au propre. C’était ma seule exigence. Le reste ELLE décidait. Les écrivains d’EPOPIA, n’ont pas d’exigence sur l’orthographe, ni sur le vocabulaire, ni sur la longueur des lettres. Vous pouvez tout à fait laisser votre enfant seul.

Notre famille est un peu trop rapide. LOL. Ainsi le courrier du retour était déjà envoyé quand j’ai reçu pour consigne de prendre les lettres de ma fille en photos (option en conception actuellement : à la fin de l’aventure, quand vous le décidez, un livre pourra vous être proposé avec les courriers de votre enfant et en plus ça fait une garantie pour vous si la Poste perdait le courrier). OUPS. J’ai alerté de suite le site et une solution a été trouvé. Je me fais une tape sur la main et je promets d’y penser au prochain courrier ! Sachez que vous n’êtes pas obligé de faire un retour par courrier, vous pouvez répondre par l’interface du site (et économiser les timbres) en scannant le courrier de l’enfant ou en notant simplement ses réponses. Moi c’est justement le coté épistolaire qui m’a séduit… d’ailleurs on ne s’est pas privé. Les courriers ont été placé dans une enveloppe 21/29cm avec sceau à la cire de bougie et ruban rose. Puis cette enveloppe a été placée dans … mes enveloppes bulles d’expédition pour la boutique. par sécurité j’ai fait un affranchissement lettre suivie (1.86 €)

epopia3

J’ai eu une notification comme quoi le courrier de ma fille était bien arrivée (j’apprécie cette façon de rassurer les parents, d’être à leurs cotés pour cette aventure) et maintenant on a juste hâte de recevoir la suite !!! Je suis la Reine des pare pipi mais ma fille est la Reine de D… (Son royaume top secret)

10 jours après je recevais la notification comme quoi le retour était en cours, et il vient tout juste d’arrive à la maison ! Je sais qu’il y a un masque, et qu’il y a une énigme qui tourne autour d’un légume. Je n’en dit pas plus, sauf si vous me suppliez ! Mais faudrait que ma fille me laisse lire ses courriers …

Si vous avez envie de suivre avec moi cette aventure, je publie assez régulièrement sur instagram, suivez moi ! 

Bises du royaume,

Gwen

Créatrice Textile pour FAIRYDESFOLIES