Le Dragon rejoint la Fée

Photo 1h après le tatouage

Quand les aiguilles de Natacha ne sont tues après le premier tatouage (ma Fée) je savais que j’y reviendrai rapidement. Avant même le confinement je planchais déjà sur un projet pour l’avant bras…

Et puis un coup de coeur pour Clarisse, du salon Steel On Skin. Et un gros craquage sur un dessin de ma douce Mili.D. Et puis boom, dé-confinement, mon anniversaire approche, j’envoie à Clarisse mes envies. Le dessin a été peaufiné le jour du tatouage, un jeudi, comme pour la Fée, comme ce jour très symbolique du #JeudiFairy !

2 petites heures, pas de douleur, légère somnolence quand j’étais allongée, j’avais moins peur alors j’étais très décontractée. Je me suis juste pris une grosse vague de fatigue après, je tombais vraiment d’épuisement. La magie du corps …

Clarisse est adorable, son boulot est très doux et magnifique. Je suis tombée en extase sur le tatouage ! Le rendu est WAWHOU. Quand je suis rentrée, c’était la surprise pour tout le monde, je n’avais pas montré le dessin, juste évoqué l’idée du Dragon… Et le Dragon, justement … il en est dingue. Mon homme était tout ému de voir cette réalisation là, sur mon omoplate, avec le regard tournée vers ma Fée…

Côté cicatrisation, je suis moins en stress que la première fois, si si, je vous jure. Haha. J’ai lavé le soir avec le gel lavant LIPIKAR de la Roche Posay, et une fine couche de Bépanthène. Le sommeil a été facile à trouver, je dors sur le ventre. Au réveil, j’ai juste remis un peu de crème. C’est l’été, il fait chaud et bon dans la maison, donc je suis habillée mais je ne porte pas les bretelles de mes hauts, j’ai donc le tatouage à l’air libre en continu.

Second jour, rien à signaler, j’ai l’impression, comme pour la Fée, d’avoir pris un mauvais coup à l’endroit du tatouage, mais le fait de ne pas l’avoir sous les yeux fait que je n’y fais pas attention, du coup je ne le surveille pas toutes les heures. Je prends le temps le matin et le soir de le toucher, de le laver et de crémer, mais beaucoup plus légèrement que la Fée que j’avais vraiment étouffée…

Quatrième jour, le pèle. J’avais paniqué pour la Fée, mais le Dragon pas du tout, ça me fait rire, je sais que c’est dégueu mais que c’est normal ! C’est moche mais c’est rigolo.

Cinquième jour, le tatouage est propre, il est presque lisse et je l’aime toujours autant !

Une semaine déjà qu’il est là, c’est incroyable comme il a pris place encore plus vite que ma Fée dans ma vie et sur mon corps.

14ème jour de tatouage, bépanthène le matin, je porte maintenant un teeshirt en coton (pour éviter le soleil et parce qu’on ne peut pas vivre à poil tout le temps) mais il aura fait ses 2 semaines à l’air libre.

19ème jour. Le Dragon va bien. Il me gratte un peu parfois. Je ne l’ai toujours pas mis dans la piscine, je suis bonne élève, j’attends encore un peu 🙂 Là plus part des tatoueurs conseille un bon mois d’attente avant de faire une baignade, surtout pour écarter le risque d’infection. Oui parce que UNE INFECTION EST UN RISQUE MORTEL. Et hop, crise d’angoisse en approche dans 5, 4, 3, 2 …

Ha tiens, mon cerveau brillant vient de tilter que peut être un passage à Décathlon s’impose pour trouver un haut anti UV 🙂 histoire d’être quand même protégée des méchants rayons du soleil et de ne pas rejouer la Fée boursouflée !

Un mois après les faits, il rayonne.

Rassurez-vous, j’ai enlevé le maillot antiUV uniquement pour la photo

Lien vers le maillot anti-UV qui a sauvé mon été

Tu peux TOUT me dire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s