Maman, quand est-ce qu'on sort ?

J9. Nous sommes le mardi 24 mars 2020. Je me suis réveillée avec Julie la Petite Olive dans la tête. Il reste 276 jours avant Noël. Mais y aura t-il Noël ? Mon imprimante est vide, mon Dragon imprimera les 30 pages de la collégienne au taf (oui, il travaille encore) et je bénis la directrice de la primaire qui joue les facteurs dans le village pour mon gars et ma puce. Aujourd’hui, je me demande comment c’est ailleurs. Est ce que les gens ont la vie qu’ils décrivent ? Est ce qu’ils passent 3h le matin avec une recré à faire travailler les enfants, et remettent-ils ça l’après midi ? Vous faites réciter les leçons vous ? Nous nous sommes volontairement coupés des informations, quand je veux le nombre de morts, je le cherche sur un site fiable. Même sur Twitter j’ai masqué pas mal d’infos entrantes et angoissantes. Je dors déjà mal de base, je suis déjà angoissée de base, j’ai des attaques de panique presque 2x la semaine, alors tout ce qui peut accroître le stress est proscrit de la maison.

J12. Vendredi 27 mars 2020. Les entreprises ferment, même celles d’alimentation. L’armée prend le contrôle des entrepôts, des magasins et de la distribution. C’est la mise en place du rationnement. Toutes les semaines un carton de première nécessité sera déposé devant les portes d’entrées. Il faut afficher sur la porte une attestation avec le livret de famille pour le nombre d’enfants et on doit être tous présents derrière la porte pour que les soldats vérifient qu’on ne triche pas. Si on a des besoins spécifiques (traitements médicaux, ordonnances, hygiène…) il faut faire la demande en ligne et joindre des documents officiels pour justifier. Le confinement est total. Même le jardin n’est pas un lieu autorisé.

J18. Jeudi 2 avril 2020. Nous avons reçu notre premier colis ce matin. Il y a 2kg de farine, 3 litres de lait, 2kg de pâtes, 2kg d’haricot vert, 2 kg de lentilles, un sac de pommes de terres, 1 litre d’huile, 1kg de sucre, 6 rouleaux de papier toilettes, 1 kg de flocons d’avoine, 1kg de compote de pommes, 15 oeufs, 500g de beurre, 1kg de café. Un petit guide avec des recettes établies par des nutritionnistes est joint, avec les quantités par personne. Sur les réseaux sociaux chacun met la photo de son panier, on pioche même dans les recettes des grands parents (croquettes clémenceau sans lait, sans beurre, sans lait ou le potage à l’avoine ou le roti sans viande) Le soir à la télévision, le gouvernement annonce que les animaux doivent faire leur besoin dans la nature car la distribution de litière n’est pas prévue pour eux. Libre à ceux qui le souhaite de donner leur ration à leur animal, il n’y aura pas non plus de distribution de croquettes. Nous avons deux chats. Les larmes coulent sur mes joues. Les comptes en banque sont gelés, rien ne rentre, rien ne sort. On ne verse plus les salaires mais les prêts ne sont pas décomptés, ni les factures d’énergie.

J21. Dimanche 5 avril 2020. C’est l’anniversaire de mon fils. J’ai fait un gâteau. Nous avions acheté des cadeaux depuis des semaines. Je pense avec tristesse aux enfants pour qui ce n’est pas le cas. Il pleut.

J25. Jeudi 9 avril 2020. Le colis contient des carottes et des courgettes. Les colis de base sont agrémentés selon les agriculteurs à proximité. Nous sommes favorisés selon notre lieu de vie. Le soir, le gouvernement annonce une année blanche. Les élèves feront l’année scolaire suivante dans le même niveau. Ceux qui sont en 6ème restent en 6ème, les terminales en terminales. Les instituteurs et professeurs n’ont plus l’obligation du PCA. Les enfants de soignants sont pris en charge par les militaires dans des tentes de confinement au pied des établissements de soins.

J31. Mercredi 15 avril 2020. L’internet mondial est saturé. Le gouvernement annonce des heures de connexion selon notre secteur géographique. Habitué à travailler la nuit, chéri est volontaire pour l’utilisation de 3h à 7h. La télévision via internet ne diffusera qu’une seule chaîne et un programme unique dès demain. Les enfants attendent le colis de demain avec impatience, ils espèrent toujours de la viande. Nous ne leur avons pas dit que la viande et le poisson étaient réservés au corps médical et à l’armée.

J39. Jeudi 23 avril 2020. Il y a beaucoup de coupures de courant. Nous avons reçu des bougies dans notre colis. L’utilisation des téléphones est réglementée pour ne pas saturer les réseaux. On doit utiliser le même créneau que pour internet. Maman a un créneau de 15 à 19h, on s’enverra des mails en décalés. La voisine est morte, on a vu les militaires venir chercher son corps. Son mari pleurait sur le pas de la porte.

J42. Dimanche 26 avril 2020. Notre chat Alsace est toujours là. Il reste au pied de l’escalier de la maison, on le fait rentrer dès qu’il gratte la porte. Il nous couvre de ronrons. Nous partageons avec lui un peu d’œuf dur. La petite Bretagne n’est pas revenue depuis 5 jours. Les enfants sont tristes. Pour remonter le moral des troupes je décrète ce jour « pyjama day » et je fais des pains au chocolat. On se régale avec les restes du congélateur, cannellonis et lasagnes chèvre-épinard. Et même une glace en dessert. La journée c’est long, on joue ++++ sur les consoles, on fait des jeux de société, on lit aussi beaucoup. Je n’ai pas dit aux enfants qu’on ne recevait plus rien de l’école, je continue la classe 2h tous les matins en improvisation totale.

J46. Jeudi 30 avril 2020. Les militaires sont venus chez le voisin. Et chez d’autres habitants du village. Un soldat a mis sa ration dans notre colis. J’ai fait une mousse au chocolat.

J50. Lundi 4 mai 2020. Il y a un mois, tout le monde pensait que ce jour là les enfants seraient à l’école. Et nous sommes toujours dans la maison. Il y a de plus en plus de chiens errants dans le village. On se mets aux fenêtres pour les regarder. Les cloches ont sonné 4 fois, il y a eu 4 morts aujourd’hui. On n’arrive plus à suivre les infos sur Twitter, le site a crashé. Facebook également. Skype ne fonctionne plus. J’arrive encore à envoyer des mails, mais je n’en reçois plus. De personne. La télé diffuse maintenant de la musique en continu, avec un bandeau et le décompte des morts, leur nom, leur âge, leur lieu de vie.

J60. Jeudi 14 mai 2020. Alsace n’est pas venu hier. J’ai coupé les cheveux de mon mari et de mon fils. Je ne me souviens plus de la dernière fois que j’ai mis des chaussettes.

J68. Jeudi 22 mai 2020. Le gouvernement a annoncé une reprise partielle de l’économie. Les entreprises alimentaires, d’énergie et de télécommunications sont invitées à rouvrir dès lundi. Il ne faut pas utiliser les voitures mais utiliser les cars de l’armée qui passent dans les rues et les villages. Ceux qui travaillent normalement de nuit travaillent de jour. De 18h à 6h personne ne doit être dehors. Il y a des attaques de chiens, et il y a des gens qui pillent les maisons vides. Hier il y a eu des coups de feu derrière la maison.

J72. Mardi 26 mai 2020. Chéri est rentré très triste du travail, il a perdu 5 collègues et son chef. Il faut tout réorganiser. Beaucoup de transporteurs et de routiers manquent à l’appel. Jeudi ça sera le dernier colis de rationnement.

J77. Dimanche 31 mai 2020. Nous ne pouvons pas encore faire les courses mais nous pouvons commander ce que nous voulons par internet et l’armée fait la livraison le jeudi. J’ai commandé du vin. Rouge, blanc, rosé et même le dégueu du Jura. Avec les enfants nous avons fait des guirlandes en papier crépon et j’ai accroché la couverture faite avec toutes mes chutes de tissus à la fenêtre. On s’impatiente, comme la veille d’un départ en vacances.

J82. Vendredi 5 juin 2020. Les militaires sont affectés à ramasser les animaux errants. J’en déduis que nous allons bientôt sortir. Alsace est rentré. Hier on a bu. J’ai mal à la tête.

J88. Jeudi 11 juin 2020. Il y a eu un grand recensement cette semaine pour réorganiser les entreprises. J’ai été appelé pour reprendre mon ancien poste de téléconseillère en attendant que l’entreprise recrute. Sur 10 personnes du service, ils n’en restent que 2. Je n’ai même pas pensé à négocier mon salaire. Le couvre feu sera levé dimanche soir, les gens sont invités à descendre dans les rues pour faire la fête. Nos comptes en banque nous sont rendus. Les banques ont reçu ordre de reprendre une activité normale le mois prochain, chaque prêt reprendra normalement sans récupération des sommes précédemment dûes. Lundi, je déposerai mes enfants à l’école.

J91. Dimanche 14 juin 2020. C’est le dernier jour. J’annonce aux enfants qu’on pourra sortir ce soir. Ils n’en croient pas leurs oreilles. On décide de s’habiller, de mettre des paillettes et de la couleur, d’ouvrir les fenêtres pour entendre le village reprendre vie. A 20h il y a une sirène, nous sommes déjà sur le pas de la porte. Tout le monde pleure. On est resté jusqu’à plus de minuit à déambuler dans le village. Les enfants ont croisé des copains, on est encore imprégné de la distance sociale, alors les bisous et les mains serrées attendront un peu mais les sourires sont là.

J1. Lundi 15 juin 2020. Il est 9h. Je suis au bureau, les enfants à l’école. Mon mari a repris son travail de nuit. Bretagne était devant la porte ce matin. Les téléphones sonnent de partout. Je reçois tous les mails bloqués depuis des semaines, des annonces de décès, beaucoup. Ce soir on a organisé une sorte de fête des voisins mais à l’échelle du village. Ce soir on boit, et on danse.

Fiction écrite le 24.03.2020

N'hésitez pas à donner votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s