Star Wars VIII, les Derniers Jedi (le film)

Au moment où je sors à peine du ciné pour Star Wars IX, il est important de revenir sur le VIII qui est très décrié par les fans, et pourtant, je dois l’avouer, qui est LE film de la nouvelle trilogie qui m’a vraiment retourné la tête et m’a réconcilié avec Star Wars (après un VII traumatisant)

OUI, j’ai aimé le VIII !!! OUI, j’ai aimé le VIII !!! OUI, j’ai aimé le VIII !!! OUI, j’ai aimé le VIII !!! OUI, j’ai aimé le VIII !!! OUI, j’ai aimé le VIII !!! 

Le VII m’avait complètement perdue. Je n’ai pas accroché à Finn, ni à Po, ni à Rey. J’ai complètement bloqué sur Solo vieux… quant-à sa mort je l’ai senti tellement venir à des kilomètres qu’elle m’a fait rire !

J’ai remarqué le schéma redondant des trilogies, dans le premier film il faut la mort d’un vieux qui fait office de père/frère/maitre.

Bon, ça marche avec le IV (la mort de Obi-Wan Kenobi, ça marche dans le I (la mort de Qui-Gon Jinn) et donc dans le VII la mort de Solo.

Le second film de chaque trilogie a ce besoin de faire dans le sentimental. L’amour, la fraternité, l’attachement, car c’est ce qui fait que le troisième film peut exploser. Il faut une montée en puissance, il faut de la surprise.

Le V et son célèbre « je suis ton père » qui va complètement rendre fou une génération entière. Le II et l’amour caché entre Anakin et Padmé dont on devine très vite que c’est ce qui va faire basculer la vie du jeune homme.

Et le VIII alors ?

Le VIII déjà, a une dimension particulière avec les apparitions de Leia. Parce que le décès de l’actrice Carrie Fisher a bouleversé à la fois le scénario original (et la présence récurrente du personnage) et parce que le public a forcément ressenti sa disparition comme une lourde peine.

Le VIII met en place la relation entre Luke et Rey, relation presque père/fille d’autant plus conflictuelle que Ben Solo est passé avant. Mais il y a plus encore, il y a ce lien entre Rey et Kylo Ren qui s’intensifie, le lien très fort, la communion de leur pensée (à la façon de Voldemort et Harry Potter) on devine que le sort de l’un sera lié à la mort de l’autre.

Je vais vous dire, quand Luke dit à Rey « La Force a toujours été forte dans notre famille. Mon père l’a. Je l’ai. Ma sœur l’a. Et vous avez ce pouvoir vous aussi » j’étais persuadée que Rey était la fille de Leia, qu’il y avait une histoire, quelque chose là dessous. Une sorte d’enfant de l’adultère qui aurait pu être l’enfant de la prophétie qu’il fallait cacher (prophétie qui conduit Anakin à devenir un Jedi)

Le combat fabuleux entre Luke et Kylo Ren au pied de la montagne est une prouesse magistrale. Je suis du genre à sentir les choses venir de loin, et bien là, rien, j’y ai cru, j’ai cru à la présence de Luke, j’ai cru à ce baiser sur le front de Leia, j’ai cru à cette phrase « on ne meurt jamais vraiment » pleine d’échos et j’ai été très émue par ce final.

Pour moi, le VIII est une grande réussite !

N'hésitez pas à donner votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s