La démission

J’ai pris une grosse inspiration avant de prononcer ce mot, comme si ça allait tout changer, comme si ça devenait impératif.

De la même façon que réduire mon temps de travail salarié à 80% était LA solution pour FAIRY, la démission s’est imposée à moi pour … moi.

Je ne viens pas régler mes comptes, ou baver sur une entreprise qui a (quand même) su m’accueillir et me faire une place pendant près de 2 ans et demi. Mais aujourd’hui, il n’était plus concevable que je continue à souffrir de cette activité.

Cet emploi était devenu contre-productif. Mon corps me trahissait. Au début, les maux de tête, puis les nausées, les vomissements, les acouphènes, le sommeil rare et agité, les angoisses, les pleurs..  Je voulais dynamiser mon travail et je n’avais plus de jus. Je ne me reconnaissais plus. Et puis quand un matin je n’ai plus eu l’envie de répondre au téléphone qui sonnait (pour mémoire j’étais téléconseillère) j’ai compris que c’était fini, qu’il fallait que je passe à autre chose.

Ce n’était pas facile pour moi d’accepter de quitter mon poste, de lâcher prise. je me suis défoncée pour plein de choses, j’ai attendu longtemps des évolutions, des changements, de la reconnaissance.

J’avais tellement besoin de challenge, de défi. Fairy me les apportaient, bien sur, au début les week end, puis les matins de 4 à 7h et le soir de 19 à 21h. Et puis j’ai eu mon 80% alors FAIRY a refait un bon en avant les jeudis. Mais j’étais toujours très fatiguée, j’avais besoin d’impulsion, j’avais besoin d ‘essayer quelque chose de plus grand, de plus fort. J’avais besoin de mettre en core plus de moi dans ma vie. J’ai cette envie de sourire, de rire, de m’éclater, de me faire plaisir.

J’ai 35 ans, je ne veux pas que mes enfants prennent exemple sur une femme qui va au travail comme on irait au bagne, non je veux qu’ils entreprennent, qu’ils soient libres d’aller chercher le plaisir dans une activité-passion qui les rendraient heureux !

Ce qui m’a sauvé, c’est que j’ai eu la chance d’être écoutée et épaulée, jamais je ne me suis sentie seule. JAMAIS !

Un samedi, après une semaine particulièrement difficile, j’ai vu le regard de mon mari. Il m’a demandé, si enfin, j’allais me décider de démissionner.

Je n’en n’avais jamais parlé jusque là. J’envisageais au mieux un arrêt de travail, au pire de serrer les fesses en pensant à autre chose comme chez le dentiste. Mais sa question a trouvé un écho en moi. Je lui ai répondu par une autre question « quelles solutions ais-je ? » Et il m’a laissé vider mon sac. Il savait tout ce que je vivais, il savait que j’avais bien souffert de cette énergie et de ce dynamisme laissés sur un coin de trottoir.

J’ai jeté en l’air des idées, trouver autre chose ? je postulais à tout ce que je trouvais à temps partiel… Je ne veux pas sacrifier FAIRY ! C’était comme abandonner mon bébé… Et puis à un moment, on a posé les chiffres sur la table.

Fairy.

FAIRY.

FAIRY à 100% ?

Oui, OUI !!!!!!

Pourquoi devrais-je avoir peur ? Depuis le lancement, FAIRY n’a cessé de croître. Aujourd’hui, et depuis la fin du printemps dernier je peux me verser un salaire, petit oui, mais quand même, un salaire qui fait les courses du mois pour une famille de 5 personnes. Un salaire qui pourrait bien concurrencer celui que j’ai actuellement.

Est ce que j’ai peur de me planter ? Non, c’est un risque que je suis prête à prendre. Au pire quoi ? je reprendrais un travail salarié.

L’occasion est trop belle. Le soleil dans la tempête. C’est maintenant. Je suis contente d’être là où j’en suis. Je sais que je suis soutenue. Beaucoup. Sans lui, sans mon mari, tout ça n’aurait jamais été possible ni envisageable ni envisagé d’ailleurs. Quand je vous dis qu’il est mes ailes… Merci mon Dragon. Et puis merci à celles qui m’ont supporté sur Messenger et celles qui ont eu des jolis mots pour moi pendant mon cheminement.

Je m’appelle Gwen, j’ai 35 ans et je viens de démissionner pour me consacrer entièrement à mon entreprise FAIRYDESFOLIES.

*Officiellement, j’ai démissionné le 22/10 donc, je devais finir aujourd’hui – jour de la publication de l’article – mais j’ai posé des CP et j’ai terminé le 6/11.

Une réponse à “La démission

  1. Pingback: 2020 ! Bonne année, meilleurs vœux, bilan et projets ! | FAIRYDESFOLIES

N'hésitez pas à donner votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s