Noël, tradi or not tradi ?

Noël a toujours été très fêté par ma maman, j’écarte volontairement mon papa car avec son travail il n’a pas souvent été là ce jour là.

Je me souviens des plateaux d’huîtres sur la table. Et du foie gras.

Le soir on faisait un réveillon, avec de la musique, des jeux, on mangeait des toasts toute la soirée au pied du sapin. On regardait un dessin animé et on allait se coucher quand maman mettait le tourne-disque sur Tino Rossi.

Je me souviens (de façon un peu floue) que parfois on allait à la messe de minuit, je faisais des lectures, je me souviens de ça comme si c’était une autre vie.

Petit à petit le dessin animé de Noël a été remplacé par un loto familial (avec des gains super drôles comme des sucettes en forme de bite – idée de ma soeur)

Les huîtres ont disparues pour laisser place au pain surprise.

Et la messe de minuit, je n’y suis plus allée depuis une dizaine d’années.

Les réveillons chez ma maman me manquent, parce que c’était l’occasion d’être tous ensemble. Mais nos reveillons, avec mon mari, nos enfants, me conviennent.

Il y a des toasts, il y a Tino Rossi, il y a le dessin animé.

Plus ils grandissent, plus c’est facile. Facile de passer un bon moment, facile de sortir un jeu de société, facile de profiter ensemble.

Le 25, la machine est rodée.

Le reveil dans les cris de joie, oui, forcément, mais pas touche au paquet avant la fin du petit dej (en famille). Et deballage dans le bonheur, evidemment ! Ensuite on se prépare, on se fait beaux, on termine de préparer le repas (prévu depuis des jours), on joue, on deconne, on s’éclate !

Le repas du 25 a évolué. Chez ma maman c’était la fameuse dinde aux marrons avec des pommes dauphines. Je n’aime pas la dinde, je n’aime pas les marrons. Et franchement, je prefère les frites.

Chez moi, on fait Noël comme je veux, avec ce que j’aime.

Cela commence par un apéros toasts, foie gras et saucisson. Puis un feuilleté saumon poireaux (je te metterai la recette un de ses jours). Le plat principal est délégué au mari, rougail saucisses avec riz et courgettes. Deux desserts, crumble aux framboises et buche au chocolat.

Tu veux venir manger ?

J’aime l’absence de contrainte, j’aime qu’on fasse NOTRE Noël, sans le poids des traditions parfois gênantes pour les uns et absurdes pour d’autres. j’aime l’idée qu’on peut sortir de table après l’entrée, parce qu’on n’en peut plus, et c’est pas grave, le Rougail attendra demain (c’est meilleur réchauffé) et puis tiens, j’aime l’idée de se faire un ciné la veille, et pourquoi pas StarWars !

J’aime que mes enfants puissent jouer avec ce qu’ils veulent, puissent dîner du bout des doigts, ne se formalisent pas des conventions sociales et tant pis si le pyjama est plein de sauce tomate. C’est ça Noël, être ensemble, être tolérant et s’aimer.

Je ne reviendrai pour rien au monde aux Noël conventionnels où la tenue correcte est exigée, où il faut aller à la messe, où il faut rester à table 4h d’affilé … je préféré tellement rire aux éclats en regardant mes enfants déchirer leur emballage et passer des heures à jouer en pyjama dans le salon. Je préfère qu’ils mangent ce qu’ils veulent, et tant pis si c’est du chocolat, assis dans le salon, je préfère mes assiettes de carton doré plutôt que la porcelaine…

Je pense bien fort à ceux qui se sentent contraints, forcés, d’aller fêter Noël « en famille », sous couvert de bienséance, les bien-pensants se réunissent parfois contre leur gré. je suis triste de lire cette contrainte, Noël devrait être la fête de l’Amour, et on ne force pas l’amour. Nous avons cessé depuis longtemps de faire la louange des apparences, les dîners de familles, les faux-semblant. Nous fêtons Noël avec ceux qui nous aiment, et ceux qu’on aime. Un réveillon et un repas à 5, à mi-chemin entre le picnic et le traditionnel, dans la limite de ce que nous avons envie de faire, tout est possible.

Nous referons Noël plus tard, avec d’autres personnes, que nous aimons, qui nous chérissent, et qui, là encore, ont envoyé valser les conventions, parce que peut importe le lieu, la manière et la date, ce qui compte c’est juste l’Amour.

Publicités

N'hésitez pas à donner votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s