Le cas Musso [no spoiler inside]

 

Depuis que je me suis calée sur le rythme de noctambule de mon chéri je lis beaucoup plus qu’avant, et ça fait du bien. Du fait, j’en profite pour rattraper mon retard sur certains bouquins, et je suis devenue une Fidèle de la bibliothèque municipale.

J’ai profite des vacances pour continuer ma quête de l’Impossible : comprendre le succès des bouquins de Musso.

J’avais gentiment lu Demain à sa sortie, et la fin m’avait laissé complètement pantoise, entre déception et colère d’avoir lu un pavé pour « rien ».

J’ai continué avec 7 ans après, Central Park, et toujours cette même impression de fin gâchée, de mauvaise écriture des dernières pages.

J’ai décidé de préserver d’abord avec Seras-tu là et l’Appel de l’Ange, bon, même combat, je suis à fond jusqu’au deux/trois derniers chapitres qui me tuent à chaque fois et me laissent vraiment sur ma faim.

J’ai lu l’Instant Présent, j’ai lu Que Serais-je sans toi.

Vous allez dire que je suis maso, que si je n’aime pas le style il ne faut pas que je lise, le Dragon a bien compris d’ailleurs, il a tenté trois fois, il a laissé tomber.

Mais moi, moi je suis une lectureuse, j’aime lire pour lire, pour le plaisir des mots. Quand j’étais ado je lisais le dictionnaire et les encyclopédies, c’est dire !

Bref. Ma mère qui a beaucoup lu Musso aussi (avant de finir par se sevrer en ramenant à d’autres lectures plus colorées) avait terminé une conversation téléphonique sur lui par « de toutes façon le pire c’est La fille de papier, alors autant les autres y a que la fin qui pêche un peu, autant celui là, le livre est pourri du début à fin, il n’a aucun sens »

Hum.

Il n’en fallait pas plus pour me donner envie de lire ce livre (esprit de contradiction quand tu nous tiens).

Il m’a fait 2 soirées.

Je me souviens l’avoir terminé en souriant, je me souviens encore bien de l’émotion des dernières pages, de ce  point final de satisfaction qui ne me laissait pas sur ma faim, de cet apaisement pour les héros et l’envie de poser le livre et de dormir, paisiblement.

Pour moi, La fille de papier est le meilleur livre que j’ai lu de Musso. Aujourd’hui en tout cas. Et je n’ai qu’une hâte, continuer ma quête pour savoir si il y a d’autre chefs d’œuvre de ce genre.

*et pour accompagner vos lecture, pensez au marque page, vous les retrouverez sur la boutique @FairyDesFolies

N'hésitez pas à donner votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s