J’ai testé la Maison du Revermont à Beaufort #bourgenbresse #jura

Dimanche 21 Juin, nous avions envie de terminer notre week end au paradis avec un restaurant de qualité.

Nous étions sur la route Lons-Bourg et nous avons flashé sur la devanture de la Maison du Revermont à Beaufort.

158

159

157

156

154

155

Accueil froid pour ne pas dire glacial. Le restaurant est presque vide et on nous demande si nous avons réservé. Il est midi tapante quand nous prenons place en salle.

150

106

La prise de commande n’interviendra que 30 min plus tard. On a largement eu le temps de se déshydrater.

093

095

096

On opte pour le menu Gourmand et un Saint Veran (ce vin est un vrai coup de coeur pour moi, habituée au blanc d’Alsace)

098

Le kir n’est pas bon, je ne le finirai même pas.

097

Des petites bouchées sont servies en apéritif, ce n’est pas désagréable et c’est rafraichissant.

100

L’entrée de mon mari était le foie gras avec sa crème glacée de pain d’épice, une petite tuerie, vraiment très très bon. Un vrai point fort pour le restaurant !

105

Je me suis laissée happer par la cassolette d’écrevisses, mais malheureusement ce plat n’a pas été à la hauteur de mes attentes. Une soupe de crevettes auraient été un bien meilleur intitulé de plat.

104

L’attente était déjà interminable après les entrées…

109

1h30. Il s’est passé une heure trente. Nous avions eu l’apéritif et l’entrée. Je commençais à me dire que notre repas en amoureux n’aurait jamais de fin et nous prendrions le dessert à la tombée de la nuit …

112

Le plat choisi était la ballotine de volaille aux morilles. Il a été servi avec une mousse de petits pois, un galet de purée de pommes de terres et des aubergines.

116

La mousse de petits pois était parfaite, les morilles étaient géniales et à tomber !

118

Malheureusement la volaille n’était pas terrible, trop cuite, presque caoutchouteuse. La farce était par contre très réussie.

125

14h02, c’est le moment où je demande une nouvelle bouteille.

121

J’en profite pour demander où sont les toilettes. On me montre la porte du bout de l’index, sans lever les yeux vers moi. Bonne ambiance.

124

Le point positif, la propreté et les serviettes personnelles pour les clients.

127

Le fromage arrive. Mon mari se laisse tenter par une faisselle locale, j’opte pour un fromage de brebis crémeux mais malheureusement servit sans pain, sans poivre …

130

129

A cet instant, j’espère me rabattre sur les desserts, je suis d’ailleurs toute euphorique (et encore ivre de notre nuit idyllique) et je renverse nos deux derniers verres de blanc. OUPS.

126

Aucun serveur sur les 3 prévenus ne viendront essuyer le sol, ni la table. on terminera le repas avec les moyens du bord …

136

Mon dessert était une tarte à l’abricot, nulle part il n’y avait mention de glace, j’aurais préféré qu’on me demande mon choix de parfum, je n’aime pas la vanille.

137

Artistiquement, oui, ça le fait.

138

Rien qu’à l’oeil j’ai un doute sur la cuisson de la tarte. Elle ressemble aux surgelées précuites avec lesquelles j’ai travaillé dans une vie antérieure.

140

Et bingo ! La pâte sablée est un desastre.

134

Le dessert de mon mari était une jolie réussite, une soupe froide aux fruits rouges et une tuile de nougatine.

Pour une centaine d’euros, je pense qu’on aurait pu avoir bien mieux, on ne s’attardera pas, laissant le livre d’Or fermé dans son coin.

152

Publicités

N'hésitez pas à donner votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s