Dentisteries (et autres roulettes)

Je n’aime pas le dentiste.

Étant môme je me souviens d’une scène où ma mère me trainait par le bras pour me faire rentrer dans le cabinet d’une femme blonde qui me répétait « ça fait pas mal » et de ma mère qui essayait de m’avoir au chantage « je te donnerais 1 franc » …

Mon histoire avec les dentistes commençait donc plutôt mal.

Après il y a eu le Docteur J. Un super dentiste que j’ai eu entre 12 et 20 ans, adorable, très patient, très réconfortant, qui m’appelait « ma puce » et je n’ai JAMAIS JAMAIS JAMAIS eu mal ! Mais j’ai collectionné les plombages par contre.

Entre 20 et 25 ans j’ai fui les dentistes. J’ai fait genre tout va bien.

J’ai « perdu » deux dents, j’en ai cassé une autre, j’ai eu un déchaussement des dents, j’ai fait une ulcération des gencives … Bref, j’ai fait la con.

Il y a eu mon abcès. Difficile depuis de préparer Noël sereinement. J’y repense dès qu’une guirlande apparait ou qu’une dent me chatouille. L’angoisse dans la molaire.

Aparté, ça pourrait faire un super titre de livre ça !

Bref, j’ai eu un dentiste tout pourri sur la Bretagne qui a joué les apprentis boucher. Deux arrachages de dents, dont un à moitié seulement. Une anesthésie bâclée et un joyeux détartrage qu’il a fallu refaire un mois après.

De dépit, un jour où j’ai (encore) été frappée aux urgences dentaires, j’ai rencontré le Docteur A. Il aurait pu être la réincarnation du Docteur J. En « geek ». Parce que écran géant au dessus de toi pour que tu puisses admirer le travail (formidable) du dentiste, mini caméra sur le palais, fauteuil qui masse et écouteurs qui diffusent une musique apaisante … je n’allais pas au SPA mais chez le dentiste … Mais il était incroyablement doux, à trouver les bons mots, me consoler en crises d’angoisse, il bossait sur un protocole anti douleur par l’hypnose etc … je n’y suis jamais allée à reculons.

Ce dentiste m’a fait un détartrage (sous anesthésie locale en 4 séances de 20 min), m’a soigné deux dents et on avait commencé un protocole d’implant. J’ai enchainé grossesse et allaitement, on a espacé les séances, j’ai déménagé, j’ai perdu mon (merveilleux) dentiste.

La première chose à faire une fois installée dans notre nouvelle maison, après l’inscription à l’école, c’etait de trouver un dentiste. Noël approche, j’ai toujours ma molaire qui fait sa rebelle régulièrement (3 fois sous antibiotique en 2014, mais aucun soins durables) …

Le dentiste du village ne travaille que le samedi (okay) et il n’a pas de place avant juin (okay). Le dentiste du village à coté me proposait un rendez vous en 48h.

Docteur T.

Sur le moment, quand il me fait entrer, qu’il me donne ses 4 pages de formulaires à remplir, je suis rassurée. Il ressemble au Docteur A. Je respire un peu mieux. Ses formulaires contiennent des questions qui me rassurent d’autant plus. « avez vous peur ? quel est votre ressenti ? avez vous eu des abcès ? » etc …

Par contre il ne regarde pas ma dentition. pas en live. Il me fait une radio panoramique. ma dit que vraiment c’est TRÈS mal de rester comme ça (comprendre deux caries, deux molaires infectées et deux trous) me demande 50 euros et me donne rendez vous sous 4 jours en me promettant une grosse anesthésie et une dévitalisation de cette conasse de molaire qui m’enquiquine depuis bientôt 4 ans.

Le jour J, j’arrive (presque) la bouche en cœur. Il m’installe sur le fauteuil et regarde en live ma bouche pour la première fois. Premier commentaire « c’est sale » … je ne dis rien (pas évident de parler avec je ne sais pas combien de doigts qui fouillent là dedans) mais serre le fauteuil. Et là il me dit « allez, on détartre ».

No way.

Je m’assois, lui dit (calmement) que je ne suis pas là pour ça, je suis venue pour une dévitalisation de ma molaire. Il commence alors à me faire un discours de merde, genre c’est pas un resto à la carte, c’est lui le medecin, il sait mieux que moi (à ce moment là, j’éclate en sanglots et lui dit que je ne peux pas subir un détartrage maintenant, je ne suis pas préparée pour ça, j’ai des souvenirs douloureux de cet acte, que je voudrais une anesthésie etc …) et il renchérit que vraiment c’est n’importe quoi (il jette ses gants et son masque à la poubelle avec une force violente) et si je ne suis qu’une grosse angoissée je peux m’en aller car il n’a pas de temps à perdre avec des gens comme moi.

J’ai pris mon sac et je suis sortie.

J’ai demandé à la secrétaire de régler ma consultation, le dentiste est alors intervenu et il a refusé que je paie quoi que ce soit (c’est pas plus mal) m’a re-dit que vraiment dans la vie y avait plus grave qu’un détartrage, que je devais me calmer avant de rappeler et je suis partie m’effondrer en larmes dans ma voiture.

Je vous assure que j’en menais pas large en rentrant chez moi, de dire à mon Dragon que j’étais partie en pleurant, que je n’avais pas laisser le medecin intervenir … Heureusement que j’ai un chouette mari qui me connait très bien et qui a (encore) su trouver les bons mots…

Punaise.

Je me suis revue à 4 ans, hurlant dans le cabinet de la dentiste blonde.

Non, je n’arrive pas à me forcer, et pourtant je sais précisément ce qui m’attend si je ne soigne pas. Je sais, je le sens, je connais l’atroce douleur inqualifiable qui te donne envie d’accoucher 20 fois à la suite sans péridurale sanglée sur le dos.

Mais je ne peux pas le rappeler.

Pas lui.

Je le sais, j’ai besoin d’un dentiste-ami. J’ai besoin d’être en confiance. De savoir que mon angoisse, ma peur et ma douleur sont écoutées, sont comprises et sont prises en main par quelqu’un qui a envie de soigner, non seulement la dent, mais l’âme.

Bref.

J’ai 30 ans, et avant de perdre une dent ou de m’arracher la molaire avec une pince à métaux, je voudrais un BON dentiste.

Dentiste

Advertisements

3 réponses à “Dentisteries (et autres roulettes)

  1. tiens, je ne reçois plus de notification quand tu publies un article.
    Ce dentiste sur lequel tu es tombé est un sale con. Il mériterai même d’etre dénoncé. On ne traite pas les patients de cette façon et le patient est libre e refuser un detartrage et préférer ce qui était convenu au départ.
    Ce con là ne méritait pas tes larmes. Je suis vraiment désolée de lire ça et j’aimerai vraiment que tu habites dans mon coin pour te présenter mon super dentiste.
    j’espère que tu vas mettre la main sur « le bon » et que tu vas finir par soigner cette pute de dent. j’ai d’aussi mauvais souvenirs que toi de cette période horrible avec ton abcès 😦
    de gros calins

    • Merci, merci tout plein ♡
      J’espère effectivement trouver Le bon. Sinon je serai obligée de venir en vacances chez toi (y en a qui font des voyages au maroc pour une liposussion, moi c’est pour le dentiste) xD

  2. C’est exactement ce que je cherche en ce moment, un bon dentiste sur Paris. J’ai 30 ans et j’ai encore perdu une dent parce que moi aussi j’ai fait la con. A 22 ans, je suis entrée dans le cabinet d’un boucher qui m’a arraché une molaire sans anesthésie. Depuis j’ai négligé cette partie mais maintenant que j’ai plus que moi à m’occuper et que j’ai vu pas mal de gens que j’aimais arracher à la vie par le cancer, je me dis qu’il serait peut-être temps que je prenne soin de ma santé mais ça va être difficile d’entrer dans un cabinet sans être jugé :/
    Bisous ma fée.

N'hésitez pas à donner votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s