Bouclor (et les croinoursses)

Oui.
Serieux.

Mon fils a toujours adoré cette histoire.

Dès qu’il a su parler,  tard … TRÈS TARD … (après 24 mois) il disait « encore Bouclor »
J’ai fait cette histoire des cenraines de fois, parfois deux fois de suite.

Mon aînée avait sa chanson du soir, Stewball (que je chante encore d’ailleurs – un jour je vous rn parlerais) mon second à son Bouclor du soir.

J’adore prendre les intonations des voix des différents personnages,  mon côté théâtral sans doute, et mon fils termine toutes mes phrases. Il connaît le conte par coeur.

Résumons la (passionnante) intrigue :

Une petite fille, Bouclor (va comprendre ses histoires de cheveux entre elle, Elsa et Raiponse, je sais que cest un truc de féministes mais zut hein, bref, on y reviendra une autre fois) donc cetre petite fille pourtant mise en garde par sa maman,  fait l’andouille à l’entrée du bois et se perd en ramassant des fleurs. Elle chouine etc …
Elle trouve, COMME PAR HASARD,  une maison.

Jusque là c’est un peu comme Blanche Neige tu me diras.

Bref. Dans la maison, il y a tout en trois exemplaires. Grand, moyen et petit.
Table, chaise, bol et lit. Et ours.

C’est là qu’on s’éclate (comme on peut) avec les voix.
UNE GROSSSSSSSE. Une moyenne. Une petite.

Je pourrais refaire ses passages à l’infini.
J’adore les rires de mon fils quand il me voit et m’entend prendre ainsi l’apparence des Ours.

Et puis, Bouclor finit par retrouver sa mère. Qui ne l’engueule même pas.  (Enfin moi quand je lis Bouclor, je fais en sorte que la mère ne soit pas contente DU TOUT, quand même)

Ce conte, sérieux, je ne m’y étais jamais intéressée de près mais avec #Quatrans,  il a bien fallu.

Et puis ce coup des « 3 » des « plus grand que » « plus petit que » « trop salé » et le « tout à fait juste » est idéal pour marquer des différences et compter « 1, le premier – 2, le deuxième – 3, le troisième »

Et puis bon, en mère vacharde j’aime bien insister sur le fait que quand même,  Bouclor a eu de la chance de ne pas se faire manger, elle aurait dû écouter sa mère.
image

Advertisements

2 réponses à “Bouclor (et les croinoursses)

  1. Ah mais moi aussi j’adore boucle d’or ! Les voix aussi…

    Même que dans la version que j’ai au boulot, celle du père Castor, il manque la dernière page mais que je la sais par coeur, celle où le tout petit ours a tout de même la bonne idée de lui indiquer le chemin du retour alors qu’elle s’enfuit en courant. Et dans mon histoire, l’ours moyen lui dit juste avant « voilà ce qui arrive, petite fille, quand on n’écoute pas sa maman… »

    Et Stewbal, tu chantes la chanson triste en français comme Hugues Auffray ou la chanson drôle en anglais comme Peter, Paul and Mary? 😉

N'hésitez pas à donner votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s