Tu comprends que ça ne va pas fort quand …

Tu t’endors n’importe quand :
– aux toilettes
– sous la douche
– entre deux chaînes télé en plein zapping
– avant d’avoir fini davaler un carré de chocolat

Tu pleures pour tout et pour rien et surtout quand :
– tu oublies de mettre du sucre dans ton café
– tu fais tomber de la confiture sur ton journal
– tu entends ton quatrans jouer à 6h du mat’
– tu as oublié de changer une couche et qu’un body est mort
– tu as laissé ton linge dans la machine 15 min de plus que prévu
– tu fais le repas et que personne ne mange
– tu te tapes un énième engorgement

Tu te prends la tête avec ton amoureux pour des sujets aussi cons que :
– la facture téléphonique (oups, mon forfait n’a pas les sms inclus)
– le linge qui reste dehors après 19h
– la ballade qu’on ne fera pas parce que non, il n’a pas envie
– le congé parental que je ne suis plus sure de prendre
– le linge sale que personne à part moi ne sait trier
– le biberon qu’il a envie de donner

E. a un mois.
Un mois que je n’ai pas dormi plus de 4h de suite.
Je ne me souvenais plus que c’était si difficile.
Je suis complètement épuisée.
Il faut faire tourner la maison et s’occuper des grands.
Certain jour ça va très bien.
Et puis il y a des moments où c’est plus dur.
Aujourd’hui c’est un jour plus dur.
Vivement demain.

Et puis non, le lendemain on t’annonce que ton mari va être hospitalisé en centre de rééducation. 1 mois, 2 mois, 6 mois …
1 an ?
On ne sait pas.
Que ça va commencer là, bientôt, dès qu’une place se libère.
Que je vais être maman solo de 3 enfants.
Qu’il ne verra donc pas notre bébé grandir.
Qu’il ne verra pas notre fils souffler ses 4 bougies.
Qu’il ne sera plus là pour les devoirs, les parties de rugby ou les calins du soir.

Tu la sens la dépression du post partum ?
Tu le sens le burn out maternel ?

Advertisements

6 réponses à “Tu comprends que ça ne va pas fort quand …

  1. Vraiment désolée d’apprendre ce qui vous arrive à tous les deux ! Je te souhaite bon courage, tu vas y arriver !!!

  2. Oh purée… Dur.

    Bien désolée de ce qui vous arrive, de ce qui vous attend. Dur aussi de te sentir si épuisée… Je ne saurai que te dire, je n’ai pas de conseil magique à donner. Mais du soutien et des pensées. Courage, des bisous….

    • Ho tu sais, on s’accroche 🙂 on espère que tout ça prendra vite fin. Et la fatigue, je ne peux m’en prendre qu’à moi même, je devrais faire des siestes 😉

  3. Désolée pour ton mari!! Je te souhaite bien du courage, c’est vrai que c’est tellement difficile les premiers mois (je parle pour le bébé, de ce que je connais). Tiens bon!

N'hésitez pas à donner votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s