Jeudi 13 février … quelque part à mi chemin

2h08

Je viens de te réveiller,  tu as remué un peu.
Allez ma Mini Princesse,  c’est notre grand jour !!!

Je suis fatiguée mais je m’accroche.
C’est la fin de notre aventure en duo.
Je caresse mon ventre bien rond qui m’accompagne sûrement pour les dernières heures.

7h06

Monito nocturne au top.
Alors quoi, tu dormiras la journée et mettra le souk la nuit ?
J’ai encore une fois très peu dormi.
J’attends qu’une place se libère en salle d’accouchement.
Il paraît qu’entre le changement de pression atmosphérique et la pleine lune à venir tout est surchargé…

Je reprends mon ballon, on ne sait jamais,  des fois que tu te sentes motivée à venir seule !
Au moins ça te guidera un peu dans le bassin.

Je ne sais pas si on peut dire que j’accepte l’idée du déclanchement, mais on m’a à nouveau ré expliqué qu’il était temps, que tu devais sortir, tu ne serai que mieux dehors … ça me fait de la peine que mon corps ne soit plus bon pour toi…

Ton papa,  ta soeur et ton frère vont bientôt se lever pour l’école. Je pense à eux, j’espère que ça va à la maison.  Ils me manquent.

7h33

J’ai quelques contractions.  Si seulement tu pouvais faire parti de ses bébés qui se decident seuls à la menace du déclanchement …

7h44

Encore,  encore !
Cest bon signe ça !

8h25

Les copines sont très présentes.  Ça fait un bien fou !
J’attends ton Papa.
Ton frère et ta soeur vont chez notre amie et ses deux filles cette nuit.
J’attends toujours une place au bloc d’accouchement.
Hier mon col était à 1 doigt mais trop long pour atteindre le bout.
J’aimerais que le ballon, les contractions aient au moins raccourci si ce n’est ouvert plus.
Je garde l’espoir d’un accouchement physii, sans douleur,  à la façon de ton frère.
Je t’aime mon petit Béluga.

8h31

La mater est pleine,  archi pleine. La prochaine accouchée n’aura pas de chambre ici mais en pédiatrie. Heureusement que j’ai eu la mienne hier du coup. La pédiatrie j’ai déjà donné !

9h57

On a vu la gynécologue. Elle confirme le chef de service.  Tu seras mieux dehors.
Je suis à jeun depuis ce matin, je commence à moins supporter le ballon. Ça me file la nausée.

11h11

J’ai l’espoir qu’au TC on m’annonce un 3cm spontané. Allez allez !

13h08

Voilà,  30 min de monito, de jolies contractions qui laissent effectivement penser à un travail spontané. Col à 1,5 … Quazi 2… j’ai essayé de négocier un délai de temps … la SF est parti chercher le chef de service,  le professeur D.

13h23

E… et maman : 0
Professeur D et SF : 1

Tu nous a fait à nouveau un sale rythme en 10 min. On n’attends pas, on me place le tampon de Propess pour 24h. Le Professeur D est adorable,  il nous explique ce que c’est et comment ça fonctionne,  ce que ça peut ou non faire etc … il est rassurant et très confiant. 

14h49

Je pleure beaucoup.  Heureusement que ton Papa est là. Je suis fatiguée.  J’ai faim. J’ai soif. Et j’ai mal. Je reprends le ballon, je marche. Le monito est câblé,  je peux bouger. J’ai un cathéter mais pas de perf. Je suis en salle 1. On installe nos affaires,  quoi qu’il arrive tu naîtras dans cette salle avec vue sur les champs. Il fait très beau. Je plaisante ave  ton Papa,  tu ne sortiras pas aujourd’hui,  il y a du soleil. Tu es bretonne, tu attends la pluie …

16h30

Elles sont là les contractions.  Bien là.

20h05

Je ne gère plus grand chose.  J’ai même escaladé la table pour finir accrochée au dossier.
Le TV a été fait sous protoxyde d’azote.  J’en veux une bouteille à la maison, c’est trop bon ce truc ! Par contre le col est toujours bof. A peine moins long.
Je suis renvoyée en chambre,  la SF me dit que les contractions vont s’arrêter et que je la reverrais à 13h demain pour décider d’un protocole peut être plus fort. 
Je suis fatiguée,  je stress, j’ai mal.
J’ai mal pour RIEN.
Je suis replongée 7 ans en arrière.
J’ai mal pour RIEN DU TOUT !

Je ne me leurre plus, y aura la péridurale le long du chemin.
Je peux m’engager sur 4, 5 ou 6h de douleurs. Pas sur 20h et pas pour RIEN.
J’hésite à retirer le Propess.
Ça calmerait peut être tout ça ?!
En même temps … si ça fonctionnait vraiment … ?

Je suis en conflit avec  mon corps, je ne comprends pas pourquoi il coince, pourquoi il n’avance pas comme pour mon fils. Je me sens démunie.

Je pousse mon mari à rentrer dormir, on m’apporte du spasfon et de l’atarax.
Les enfants sont chez notre amie pour la nuit.

Ma dernière grossesse se termine.
Il n’est que temps.
Je vais finir par maudire mon utérus qui me fait si mal !

21h46

J’ai toujours mal.
J’ai les cuisses en feu, trop de ballon sans doute, je vais le detruire …
Je gère super bien au téléphone,  ma mère ne croit pas à ma douleur du coup.
Heureusement,  les copines,  mes soeurs sont là…
Je suis apaisée de parler à des femmes, des mères,  de celles qui ont connues les doutes et les peurs de l’enfantement et de la maternité.
Je vais essayer de dormir un peu, un monito est prévu à 22h30.
J’ai de plus en plus de mal à retenir mes larmes.
Je ne sais pas ce que fais mon corps, je ne le comprends plus.

Publicités

2 réponses à “Jeudi 13 février … quelque part à mi chemin

  1. Oh ça fait mal au coeur tout ça… Dire qu’on s’amusait toutes les deux à se dire que plus ça durait, mieux c’était, cette dernière grossesse… Jaurai pas imaginé ça comme ça… J’espère encore qu’au final tout s’est déroulé à merveille… J’attends demain 😉

N'hésitez pas à donner votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s