Un si long weekend … (journal de la baleine)

Vendredi 31 janvier (J-14) 11h10

Lamentable.
C’est mon Troiz’ et je suis toujours infoutue de savoir quand partir à la maternité. Nuit agitée par des contractions, réveil avec LE doute. Et puis le bain, le spasfon, et toujours des contractions. Et puis s’allonger d’épuisement. Et s’endormir. Pendant 2h.

C’est incroyable quand même. Incroyables ces faux-travail. Incroyable de douter encore au Troisième Bébé. Bon, pour cette grossesse je n’ai pas (encore?) traîné le Dragon à la maternité POUR RIEN. C’est sûrement l’effet « Troiz » … parce que bon, avec deux enfants,  t’as pas trop envie de réveiller tout le monde (copains compris) à 3h du mat’ pour une fausse alerte, donc tu attends d’être sûre. Et être sûre chez moi c’est du « avoir TRÈS mal » …

39sa. Quand j’y pense … c’est une grossesse éclaire. C’est peut être pour ça que je dépasserais (ou pas) le terme. Pour compenser ces jours que je n’ai pas vu passer.

L’accouchement se profile. Mon dernier. Je ne mets pas la barre trop haute, il se passera comme il se passera. J’espère juste qu’il aura bien lieu à la maternité et avec mon mari. Après hein, on sait jamais. Péridurale ou pas, épisio et compagnie, carpe diem. Une naissance n’est jamais celle dont on a rêvé, alors bon, on fera face en temps voulu. Sans pression, en dédramatisant.

16h08. On va récupérer nos enfants pour le weekend. Je suis déjà fatiguée, j’appréhende un peu. J’ai dormi encore 2h cet après midi. J’ai déplacé mon RDV avec ma copine-coiffeuse à lundi. J’aimerais avoir de l’énergie. Pour les pâtes à crêpes et beignets ce weekend, pour accompagner les enfants à l’entraînement de rugby demain, pour faire les magasins, pour nettoyer ma maison de fond en comble !

Je n’y arrive pas. Je suis complètement fatiguée. Mon plaid et mon canapé sont mes amants merveilleux. Et je savoure chaque instant la présence de celui que j’ai choisi d’épouser. C’est si bon de ne pas être seule à la maison.

18h00. La liste des courses « ratounes, crêpes et beignets » est faite pour demain. La question est, quand iront nous faire les courses ? On a un impératif de 10 à 12h. Enfin le Dragon. Moi je ne bouge pas. Avant c’est trop tôt. Et à 13h on part au rugby pour toute l’après midi. Et puis le soir y a Crunch. Bref. J’attends que mon homme se décide, moi au pire j’opterai bien pour un drive.
Les enfants ont joué avec les deux ratounettes. Et j’attends toujours qu’une bonne âme (mon homme, au hasard) me descende mes panières de linge à laver …

22h36. Match des U20. Le crunch. Merci Singer. Un essai. Et pendant ce temps là, non je ne tournais pas la manivelle, je subissais les coups de ma Gambas qui tente de franchir mon col de l’utérus sans qu’aucune contraction ne l’y incite … je te le dis ce soir (et donc j’annihile du même coup toutes les chances que ça se produise, CQFD paradoxe abyssal) cette enfant va sortir pour le crunch des aînés demain à 18h. (Mais en vrai, non, hein ?!)

Samedi 1er février (J-13) 8h21

Nuit relativement calme (pas de contractions) mais squattée par un nain de presque 4 ans à partir de 4h30. Donc double dose de ronflements (lui et son père,  à l’unisson) et peu de place pour mon bidon. J’ai presque envisagé de finir ma nuit sur le canapé.

Il semble que mon bidon soit bien descendu. Je le vois, mon homme aussi. Un signe diront certains,  mais à 13 jours de la DPA c’est plutôt normal en fait … presque rassurant en ce qui me concerne d’ailleurs.

9h29. Pfiou. Toujours cette impression de culotte mouillée, ça fait des mois maintenant. Ho combien glamour… Le protège slip est mon ami. J’ai un pic de libido depuis hier soir, non assouvi, la faute aux nains, évidemment ! Et puis voilà, ce matin, lessive, ménage et on ferme la valise et les sacs qui seront donc dans l’entrée. Je vais aussi commander de quoi faire les gâteaux d’anniversaire des nains sur un site de la tentation (merci @Youminou) et serrer les cuisses jusqu’au crunch ce soir !

11h15. Je tweet avec @MarieLaurePV et découvre que sa troisième merveille est née pendant le match d’ouverture de la coupe du monde de rugby en 2007. Je serre toujours les cuisses. Du coup, on sait jamais,  j’ai annulé mon ménage et le Dragon s’occupe des courses. La commande chez Féerie Cake est passée, une bonne chose de faite ! Cet après midi je vais accompagner mes enfants et mon homme à l’entraînement de rugby, en salle (la faute aux inondations) c’est près de la maternité, au cas où … La gambas appuie comme une forcenée sur mon col. C’est bien pour mon col mais bordel ça fait bien mal aussi. Je saute l’homéopathie du weekend, je serre les cuisses.

12h11. Ma chérie d’amour, je t’adore, j’ai super hate de te tenir dans mes bras, de te voir fourrer ton nez dans mon sein, de voir ton Papa pleurer de joie à faire ta connaissance… mais quand même tu n’as pas envie d’attendre demain ?

16h53. L’entraînement des enfants c’est bien passé. Pas de contractions à l’horizon. Les crêpes et les beignets ça sera demain, ce soir c’est popcorn et plateau télé. Le crunch, le crunch !!!

20h04. Je suis toujours enceinte.  Woot ! Et on a gagné !

20h47. Je suis beaucoup moins sûre de voir le match des féminines. Deux contractions de folies m’ont bien tuées. Je ne sais pas si ça va revenir,  durer,  se rapprocher etc … on va voir. Comme d’habitude. Mon col a bien morflé je pense … j’ai remarqué des glaires assez épaisses au fond de la culotte. Glamour toujours.

21h43. Une, deux, peut être trois contractions. J’ai mangé. Si je mange ce n’est pas du tout un vrai travail. Par contre j’ai dû virer mon soutif, et ça, c’est un signe assez probant du travail …

22h03. Je vais bien. J’ai une sorte de douleur au niveau des fesses. J’ai une Gambas qui remue bien. Les Bleues ont marqué un essai.

22h30. Les féminines ont marqué un nouvel essai. Et gagné le match !

Dimanche 2 février (J-12) 8h05

Deux reveils. 2h et 6h30. Le premier a duré 2min, le temps de vider ma vessie compressée. Le second 20 min. Parce que ma Gambas a mis le temps à repondre à mes sollicitations. J’ai flippé. Beaucoup. Quelle horreur d’imaginer la perdre. Elle fait déjà tellement partie de ma vie. De nos vies.

254 jours de grossesse. 275 jours d’aménorrhée.

Quand te décideras-tu ma chérie ?

8h55. Les grandes marées ont peut être influencées mes copines-baleines … mais pas moi ! Je me sens relativement bien, sereine. Fatiguée. Mais je sais que c’est pour bientôt. Dans une quinzaine de jours on t’aura dans nos bras. On saura enfin à quel point tu es jolie, à qui tu ressembles le plus … Bientôt. 

9h52. Elle abandonne les beignets. Pas d’huile. Le boulet.

10h46. J’en ai ras le col de ses pertes. Punaise que c’est pénible ! Je sais,  je relativise, ça montre un changement hormonal, une avancée peut être sur le chemin de la rencontre, mais bon, c’est pas ultra fun de sentir couler dans ton vagin quoi …

12h01. Putain et ça coule et ça coule … Punaise. Le doute. Fissure ou pas ? Ma SF il y a une semaine m’assurait que non. Pfff … ça me soule …

17h39. Bon. A 13h30 on était à la maternité. Par sécurité. Au cas où. Je ne casse pas le suspense mais bon, je suis toujours enceinte là. Donc on arrive à 13h30, via les urgences parce que impossible de prévenir au téléphone le bloc obstétrique. On est très agréablement reçus et installés en salle de travail par une puéricultrice. La SF est débordée, deux accouchements en cours. On entend d’ailleurs un bébé pleurer dans les 10 min … bref. On patiente 1h. Ensuite la SF, adorable, arrive, pose le monito et doit repartir, on fera les vérifications liquide et col après.  Monito qui dure 1h. Le coeur de ma Gambas va bien, je contracte toutes les 5-4 minutes. Sans douleurs mais de façon très inconfortable,  position allongée de merde, évidemment … une autre SF vient me « libérer », elle a beaucoup d’humour, elle fait le test du liquide amniotique,  négatif,  OUF ! Beaucoup beaucoup de pertes blanches … Elle regarde le monito, hésite à nous laisser partir … je négocie avec elle, si mon col est ouvert je reste … (il était fermé il y a 10 jours) elle m’a tué de douleurs mais … n’a pas pu examiner mon col, au « pire » s’il est à 1 c’est le maxi … il est tellement postérieur qu’impossible pour elle de le sentir correctement. Mais alors putain de sa race, comment moi j’ai bien morflé !!! Sur le moment je lui ai même demandé d’arrêter,  bon du coup elle n’a pas insisté hein. C’est pas comme si j’avais envie d’accoucher demain … bref. J’ai eu une petite analyse d’urine, protéines présentes, fuck ! Je dois faire une analyse assez rapidement. J’irai chercher un flacon demain, analyse mardi, résultats mercredi.

On a eu une petite mise en garde de la SF, ne pas traîner en cas de douleurs, surtout venir vite, même si les contractions sont à 15 min. Et on est rentré. On a récupéré nos enfants,  lâchement abandonnés chez des copains imprévus…

Ne croit pas qu’on a pas prévu la garde de nos enfants en cas d’accouchement hein ! On s’était organisé avec nos amis !

Notre plan A n’a pas repondu à son téléphone (4 appels)
Notre plan B était sur répondeur
Notre plan C avait un truc de prévu comme par hasard cet après midi

Bref. Comme des cons on a dû déranger des amis qui n’avaient même pas 2h de sommeil dans les pattes … dur. Mais bon, on sait sur qui on peut compter maintenant …

On est rentré, le bain, les devoirs. Adieu les crêpes hein. Demain peut être. Côté douleurs après avoir bien morflé pendant 2 ou 3 contractions, ça se calme un peu. Je vais me prendre un bon bain et ce soir au lit tôt !

19h44. Je suis défoncée de fatigue. J’ai toujours des douleurs lancinantes au col, heureusement le bain a un peu apaisé tout ça. Les changements de positions sont extrêmement douloureux, j’espère que ça va se calmer, pitié. Les enfants ont du mal à comprendre ma non disponibilité et ma mauvaise humeur, j’ai juste mal en fait … J’ai hâte d’aller au lit.

Edit du lundi 3 février à 7h47

La soirée a été placée sous le signe du chronomètre. Des contractions entre 5 et 7 min. Gérables mais bien senties. J’ai gèré comme j’ai pu en spasfonnant. Et puis vers 23h, je me suis endormie. C’est un mal de ventre façon règles qui m’a tiré du sommeil à minuit puis à 3h et à 7h. Et c’est sous la douche que le bouchon muqueux s’est échappé. La station debout m’est très pénible, j’ai toujours extrêmement mal au col.

Nous sommes à J-11 et non, je n’ai pas envie d’accoucher. J’ai peur, j’ai mal.

Publicités

4 réponses à “Un si long weekend … (journal de la baleine)

  1. Ca me fait toujours sourire de te lire, et bizarre aussi. Celle qui sent que les choses se précisent, qui n’a pas très envie d’y croire, pas encore envie d’y être mais avec quand même un peu de tentation de rencontrer bébé… Un jour elle décidera, vraiment, et là le doute n’aura plus sa place ! Savoures, et dors tout ce que tu peux ! Bisous !

    • J’essaie de me convaincre que ça va venir, qu’il y aura cette envie de la rencontrer … pour le moment ce sont bcp de doutes et de peurs. Mais ça va passer ♥♥♥

      • Je comprends, j’étais morte de trouille à l’idée d’accoucher. Et pas prête. Tellement pas prête que je leur ai demandé d’attendre avant de percer la poche une fois la péri posée pour éviter que ça aille trop vite LOL

N'hésitez pas à donner votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s