Journal de bord (3) avec de l’émotion, du doute et de l’épisiotomie

Jeudi 9 janvier / J-36 / 8h07

Un seul reveil nocturne,  mais un reveil des nains autour de 6h30 qui pique un peu. Des crampes au niveau du pubis et des ligaments vengeurs en guise de bonjour matinal. Quelques coups de pieds aussi. Bonjour ma fille.

L’organisation du matin est rodée.  Merci au Dragon.

7h30 Je prends ma douche pendant qu’il emmène les enfants au petit dej, je les rejoins souvent sur la fin, oui je prends des douches chaudes de plus en plus longues parce que ça m’apaise vraiment.

8h00 ma fille monte se laver et s’habiller,  le Dragon lave et habille le nain (à bientôt 4 ans le nain est l’ennemi du lavabo) 8h20 j’ai fini mon petit dej (souvent accompagné des twittosiens et twittosiennes) l’homme va se doucher et je coiffe les nains.

Il reste 20 à 30 min pour relire un devoir, un livre,  débarrasser la table, ranger quelques jouets, lancer une lessive, regarder un DA.

8h50 ils sont à l’école.  La journée commence vraiment. 

Je ne sais pas du tout comment ça sera avec Mini Princesse,  je ne sais pas si j’aurais encore les 20 min bonus, ni si j’aurais le temps de prendre ma douche avant de les emmener, ni si mon petit déjeuner ne sera pas entrecoupé de tétées.  Je sais que ça ne sera pas simple. Mais je sais que je vais aimer. Je le sens bien.

Je me projette petit à petit dans l’après. Le pouponage, le maternage (et même paternage en fait) j’adore,  je pourrais le faire toute ma vie. Quand il y a un bébé chez nous, il n’est que rarement dans un lit ou un transat (la journée j’entends) mais bien 95% dans les bras. Les miens, ceux du Dragon. Il est caliné, bisouté, bercé …

Je suis de celles (Benabar sors de ce corps!) qui sont infoutues de poser un bébé endormi dans un transat ou tout autre cosy, nacelle et compagnie.  Avec mon homme, on a appris à tout faire avec un bébé à bras. On a découvert le portage en écharpe avec le fiston, mais déjà la grande Princesse bénéficiait d’un portage intensif, même sans tissus.

Je n’ai pas connu le bébé qui hurle, pleure des heures et l’arrachage de cheveux parental qui va avec. J’ai énormément de chance, j’espère qu’elle (la chance) est toujours de mon côté, de notre côté. 

Ma grande Princesse a été malade une nuit. Elle avait 8 semaines.  Une nuit de hurlements. Avec SOS Médecins en prime. On s’est senti complètement démuni fasse à cette douleur qui crispait sa jolie bouille. On s’est relayé toute la nuit, par tranche de demi heure. Pendant que l’un chantait/lisait/berçait/rassurait la puce, l’autre était dehors, clope au bec en train de souffler l’angoisse et le stress qui imprégnait le minuscule appartement. Je ne souhaite pas revivre ça. Jamais.

Et c’est sûrement ce qui me pousse à vouloir prendre le relai de ces parents dépassés par un RGO ou une colique. Pouvoir soulager une demi heure le parent de cette souffrance qui marque leur enfant.

Je me souviens des « pics de croissance » de mon fils. Le plus difficile avait été celui des 6 semaines.  48h sans dormir plus de 30 min d’affiler (affilées ?), avec des tétons tellement sollicités qu’on aurait cru à un baton de rouge à lèvres à peine entamé. Je n’en pouvais plus. J’ai donc craqué,  larmes et cris. Heureusement que je n’étais pas seule, que celui que j’ai choisi pour mari était là.  Il prenait notre fils dans ses bras quand je commençais à lui vouloir, il le mettait à mon sein quand j’en étais incapable et il me lisait les feuillets de la Leache League à 3h du matin, tout ça alors qu’il travaillait le lendemain. 

Seule, je n’aurais jamais (JAMAIS JAMAIS) pu gérer ça. J’aurai sûrement fait la valise des enfants et je serai partie chez ma mère. J’avais si peur de lui faire du mal à ce petit bout tellement j’étais épuisée. Et encore, ma Grande Princesse (3 ans à l’époque) a toujours été cool et hyper sage hein, pas du genre à me faire crier, et très autonome. Un vrai bonus !
Bref. Aujourd’hui,  je sais que cette petite puce d’amour va trouver un foyer plein de chaleur et d’amour. Et que nous ferons tout pour que tout se passe bien. Quitte à lacher du leste sur les à côtés comme les petits plats préparés et les coups d’aspirateurs réguliers.

11h43, le même jour.

J’ai avancé un peu sur la couverture de ma Grande Princesse.  J’avais du Linda Lemay dans les oreilles.  J’ai eu envie de pleurer.

J’ai peur.

J’ai une énorme trouille que cette Mini Princesse que je couve prenne la place de ma Grande Princesse. J’ai tellement l’impression de ne plus être SA maman à elle en ce moment. Dans ma tête,  je suis déjà maman de 3. Dont 2 filles. Je ne voudrais pas qu’elle m’en veuille. Je ne voudrais pas l’aimer moins. J’ai tellement peur de la perdre, elle et son amour si précieux. Elle qui a fait de moi une mère. Elle qui a fait de moi une maman. SA maman. 

J’ai jamais connu cet énorme doute, cette douleur qui me devore le ventre, je souhaite qu’elle s’efface et qu’elle disparaisse dès que la Mini et la Grande se rencontreront comme tout le monde tend à me l’assurer. J’aimerais tellement en être persuadée !

J’arrête la Linda Lemay, j’arrête là mes larmes. Je pourrais noyer ma tablette.

17h05, encore le même jour.

Le cours de préparation à l’accouchement était … paradoxal.

Il s’agissait de parler de l’expulsion du bébé, la fameuse poussée et les « aides à la naissance » … forceps, spatules, ventouse,  épisio …

Je te passe les détails, ça a beau être mon troisième bébé, j’aime pas trop causer instruments. Je sais qu’ils existent,  à quoi ils ressemblent et comment ils s’utilisent. Je ne vous mettrai pas de photos, n’insistez pas !

On a parlé Microlax, sonde urinaire, déchirure annale …

On a parlé place du papa, position gynéco, inspirez-bloquez-poussez et atterrissage de bébé. 

On a parlé cicatrice de cesarienne, episio, agrafe …

On a parlé coupage du cordon et projet de naissance.

Mais ce que j’ai aimé c’est qu’en 2h30 de séance, on a entendu peut-être 30 ou 40 min la voix de la SF … mais c’était en fait une véritable séance d’interaction entre nous 5. On a échangé des avis, des conseils, parfois des vraies positions et des principes …

C’était sympa !

Prochain cours, le dernier, le 23. Avec les suites de couches (tranchées,  allaitement, contraception) mais surtout LA visite de la maternité ! Là,  inutile de préciser que mon homme est archi volontaire ! Et moi, un peu plus que d’habitude aussi !

17h31, encore moi

En allant à l’école chercher les enfants avec mon homme, je me suis souvenue de mon passage émotionnel. J’ai confié au Dragon le soin de récupérer notre fils et je suis allée chercher notre Aînée. Un sourire a illuminé son visage quand elle m’a vu. J’en ai eu des frissons !

On s’est fait un goûter à 4, puis pendant que le nain montrait à son papa comment jouer à la Storio, la Grande Princesse et moi avons fait ses devoirs. Enfin, je corrige, elle a fait ses devoirs, j’ai regardé et écouté. C’était parfait. Comme d’habitude.

image

Partie avec son papa faire quelques courses, j’ai écrasé une larme de la voir si grande. Elle que j’ai eu bébé sur ma poitrine il y a bientôt 7 ans. Mon petit rôti de 49 cm …

Aujourd’hui, là,  à cette heure-ci, je me sens prête à l’aventure de la vie à 5. Mais pas tout à fait prête à accoucher,  pas tout à fait prête à la tourmente émotionnelle et hormonale, pas tout à fait prête à terminer cette grossesse et … à terminer ma vie de faiseuse de bébés.

Je m’y prépare doucement,  tendrement parfois, avec colère et nostalgie souvent,  pour ces moments ratés,  pour ceux dont je n’ai pas pu profiter,  pour ceux que j’ai aimé et qui vont me manquer.

J’ai reçu mon écharpe. Elle est … sublime.

image

Elle rend un peu plus concret l’avenir.

Le mois prochain, notre bébé sera né.

Ma fille aura une soeur.

On pourra dire « nos filles et notre fils »

On sera 5.

On sera … bien ! 

Vendredi 10 janvier / 7h34 / J-35 / 36sa

Nuit très chaotique,  trop chaotique.

Multipare = multi reveils, multi contractions,  multi cauchemars !

Saloperie de rêves autour de la naissance,  entre les départs nocturnes,  les pompiers, les copains qui sont absents pour les nains, la SF qui veut pas faire l’épisio et le périnée complet compliqué auquel je m’attends pas etc … je crois que j’ai réussi à combiner toutes mes peurs en une nuit. Vite vite, un psy !

Petit éclaircissement pour l’épisio, je suis du genre « pas étirable » au niveau du périnée.  N1 m’avait coûté 3 points, N2 8 points … donc, bon, je sais que c’est mort pour N3, haha, j’y couperais pas. Enfin si justement. Haha. Humour de merde 7h39 les gens ! MAIS j’ai tellement bien vécu mes épisio que serieux je serais prête à en avoir une dès l’entrée en salle d’accouchement. Je n’ai pas eu mal, j’ai eu un inconfort de 24h, je n’ai pas eu besoin de médicaments anti douleurs,  je n’ai pas eu de gêne pour la reprise des calins. Et malgré les 8 points de N2, 8 jours après la naissance, l’activité sexuelle de ta dévouée narratrice allait très bien !

Bon. Je n’ai pas eu de gros saignements non plus, ça joue sûrement. 48h de garniture (toi aussi tu penses haricots verts et pommes de terre ?) spéciale nuit du paquet violet et 3 jours en rose normal de chez Nana. Oui je suis une Nana qui déchire. Après c’était du mini spotting,  un protège slip suffisait.

Voilà,  si tu stresses pour ton épisio ou les saignements ou la libido, serieux, tout peut très bien aller !!!

Demain et après demain je ne publierais pas de Journal de Bord, je partagerais avec toi mes recits de naissance,  Celui de ma grande d’abord. Avec de la péridurale (et de la douleur !). Après demain, celui de mon fils, sans péridurale (et sans douleur !) …

Il est 7h47. Bonne journée !

image

Advertisements

3 réponses à “Journal de bord (3) avec de l’émotion, du doute et de l’épisiotomie

  1. Une grande, un Mini. Et une Micro. L’émotion, le doute… Tout pareil. L’épisio, malheur de n°1, j’y ai échappé pour n°2 (mais petite déchirure quand même), alors j’espère passer à côté pour n°3. Ouais, j’vis mes semaines en parallèle des tiennes 😉

N'hésitez pas à donner votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s