Ne pas y penser. Ne pas y penser…

C’est ce que tous ceux qui ont cru que je leur demandais leur avis m’ont dit, de ne pas y penser, de laisser faire la nature. Et ça m’a peinée.

Ceux à qui j’ai demandé leur avis, m’ont aussi dit de ne pas me prendre la tête d’ailleurs. Mais je l’ai moins mal pris.

Ceux qui me connaissent savent que je suis souvent stressée,  mais rarement pour rien.

Autour de moi des femmes, des amies, des sœurs, embarquées dans le long et lourd parcours de la Pma.

Autour de moi des trentenaires déjà maman de un, ou deux, qui attendent depuis des mois le test positif.

Autour de moi des malades, des steriles, des devenues-malades,  des devenues-stériles qui pleurent un ventre vide qui le restera encore longtemps. 

J’ai connu par deux fois le bonheur de donner la vie. Par 3 fois j’ai eu un test positif.  Et pourtant,  me voilà lancée dans le parcours type de la Mum-To-Be.

image

Premier piège : tombée dans le panneau. J’ai téléchargé une application pour suivre mes jours de fécondité,  d’ovulation et de règles.  C’est la P Tracker. C’est gratuit. C’est joli. C’est fonctionnel. J’ai rentré toutes mes dates depuis 6 mois, ça fait la moyenne type du cycle… tu peux aussi indiquer les jours de calins. Je ferai un article dessus tellement c’est fun.

Révélation. On ne dit pas câlins. 

On dit TP pour travaux pratiques. 

Le reste, effectivement c’est de la théorie.

J’ai parcouru en 4 jours une centaine de pages de forums dédiés à la conception.  J’ai tapé des mots clés aussi fun que « règles après sterilet » ou « comment faire une courbe de température » et pourtant…

Pourtant,  j’ai deux enfants. 

Pourtant je lis tout ça avec euphorie.

J’ai eu envie d’acheter des tests d’ovulations et des tests de grossesse sur le web et faire un comparatif prix-utilité.  Mum-To-Be sooooo e-fluent.

Ne pas y penser, cette saloperie de phrase servie à toutes celles qui un jour ont osé dire qu’elles étaient lassent d’attendre…

Bref

J’y pense, logiquement,  fatalement,  avec envie, euphorie mais aussi avec stress, l’éternelle angoisse du « et si ça ne fonctionne pas ? Et si ça ne tient pas ? »

Et la même déception pressentie quand le sang coule. Pas pour cette fois.

Le même espoir qui renait à chaque cycle, le desir de concevoir qui prend la place de la libido basique, les ventres ronds dans la rue qui font pleurer les ventres vides.

Je suis comme les autres femmes.
Mais pas tout à fait.

J’ai été ce ventre rond.

Je ne sais pas si j’ai le droit de ressentir tout ça,  parce que moi, j’ai eu de la chance, moi, j’ai déjà des enfants. 
Mais je le ressents malgré moi.

Je sais que pour certaines c’est une longue attente, 1 mois, 1 an, 4 ans, 10 ans, une vie. Pour parfois la fausse couche, la mort, le vide, le néant. 

Si c’est ton cas, tu me detestes peut être et tu te dis que je ne sais pas ce que tu ressents et que même si je ne connais pas une nouvelle grossesse,  au moins, j’en ai déjà connue.

Peut être que je suis maladroite et que je te fais de la peine.

Parce que je comprends bien que l’attente d’un bébé est sans doute différente de l’attente d’un deuxième, parce que le deuil du ventre vide sera peut être plus acceptable si j’ai déjà deux enfants à coucher le soir.

Je ne serais pas dans le camps de celles qui n’en n’ont pas, je serais dans celui de celles qui n’en ont pas eu autant qu’elles le voudraient.

Alors je comprends que tu attendent en y mettant ta rage et toutes tes forces.

Il y a de la place dans mon cœur pour toutes celles qui attendent, un jour, un mois, un an ou une vie. Il y a de la place chez moi pour les colères contre les cigognes et les gynécologues indélicats. 

Il y a de la place sur le blog si tu veux me parler de ton attente, longue, courte, qu’elle ait une fin heureuse ou pas.

Parce qu’un bébé chez l’une ne privera pas pour autant l’autre. Et parce que la peine de l’une ne doit pas pour autant priver l’autre de sa joie à annoncer une grossesse désirée.

Et qu’à plusieures on est plus fortes. Même si nous ne sommes pas les mêmes. 

Bienvenue chez moi.

Publicités

6 réponses à “Ne pas y penser. Ne pas y penser…

  1. Je ne disais pas cela pour toi car je sais que tu l’as compris mais pour tes lectrices qui ne sont pas dans cette situation pour qu’elles puissent comprendre…. bisous ma chérie!

    • on croise tout ce qu’on peut pour toi. Et tu sais, je ne serais pas fachée de patienter 6 mois de plus si ça te faisais tomber enceinte plus vite !

  2. Il y a tout de meme l’angoisse de ne jamais en avoir en moins….
    perso je suis en essais depuis 4 ans et ce qui me colle le plus d’angoisse c’est de ne pouvoir jamais en avoir, l’attente c’est autre chose.

  3. Han le fameux « n’y pense pas et ça viendra », histoire que tu te dises super, donc tant que j’y pense ça ne viendra jamais ??
    Mon bébé 2 est venu très vite, et pourtant en deux mois j’en étais déjà à compter les cycles. Le désir d’enfant, que ça soit le premier ou le dixième, c’est un truc tellement intense que je trouve normal de (re)tomber dans tout ça.
    Ce n’est pas parce qu’on a déjà des enfants qu’on n’a pas le droit de ressentir cette attente et de la trouver pesante. Et ce n’est pas pour autant qu’on n’a pas la conscience de notre chance d’avoir pu en avoir, et qu’on n’en profite pas, et qu’on ne serre pas ses enfants dans ses bras en se disant quel bonheur c’est de les avoir… n’est-ce pas ?
    Tout cela ne veut pas dire que tu es ingrate, que tu ne mesures pas ta chance, que tu ne profites pas de ce que tu as, pour moi, ça veut dire à quel point tu désires un autre enfant, et ça pour lui c’est déjà un magnifique cadeau.
    Je suis très éloignée de la blogo en ce moment et je ne savais pas du tout que tu étais en essai, en tout cas, je te souhaite que ça fonctionne vite, très vite, pour encore plus d’amour dans ta famille ❤

N'hésitez pas à donner votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s