Le soir où j’ai failli tribucher

Il y avait du monde, c’était une sortie au resto pour un club sportif, on était une cinquantaine.

clope

J’avais pourtant bien pensé mon coup, m’asseoir au fond de la salle, surtout loin des portes, à côté de non fumeurs qui ne quitteraient pas leur siège, et avec dans ma poche mon homéopathie en cas d’urgence.

Tout c’est bien passé, même pas peur.

Et je suis sortie pour rejoindre ma voiture.
Et je suis passée par la horde des fumeurs qui faisait un peu haie d’honneur avec leur volutes de fumées.

Et là j’ai eu envie.

Très très très envie.

Et ça nepassait pas.

Et j’ai cherché autour de moi qui sortirait son paquet et à qui je pourrais en prendre une, et non ils étaient entre eux, ne remarquant même pas la petite dame en desintox nicotinique je suis.

Dans ma voiture j’ai hurlé un bon coup, j’ai fouillé mon sac, non je n’avais pas pris mon paquet. Il était à la maison, dans le bar. Je rentrais en ne pensant qu’à lui, qu’à la cigarette que j’allais déguster avec plaisir…

Et puis en rentrant, il fallait que je m’occupe de la babysitteur, de mon bébé, de ma grande, de mon homme aussi, d’une lessive surement ou d’un peu de repassage et puis voilà, j’ai oublié.

J’ai oublié de fumer.

Gwen, 39 jours sans clope

Advertisements

4 réponses à “Le soir où j’ai failli tribucher

  1. bravooooo!!!!!!!!!!

N'hésitez pas à donner votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s