Sans cette garce empoisonnée

L’avantage d’arrêter de fumer un vendredi soir (oui c’était le 26/10 à 20h) c’est que tu dors ensuite pendant les heures difficiles. Et le lendemain il suffit juste de se dire qu’on fumera notre clope « après », « plus tard » « tout à l’heure » et finallement quand on arrive au moment des 24h, il est déjà l’heure de se coucher.

Je me suis occupée les mains sur Gisèle. Mais c’était quand même difficile de résister aux tentations autour de moi (genre les 6 ou 7 Green Royal qui me reste). Mais bon, y avait mon homme, le stoppeur aussi, et du coup je voulais pas craquer si lui ne craquait pas.

Mais voilà, lundi matin, je me lève, je te bouscules, me douche, m’habille, me maquille, gère les enfants, enfourne la marmaille dans la voiture et met le moteur à chauffer et là, je sors mon briquet, farfouille dans les poches et … ha non, merde, j’ai arrêté. Mauvais réflexe. Du coup 5 min à me geler le cul dehors sans clope. C’est finallement long 5 min.

On dépose le mini, on rentre et là coup de téléphone de meilleure copine, sauf que je ne peux pas répondre, parce que je ne me sens pas capable de tuer mon automatique et perpétuel assemblage de téléphone = clope. C’est long le temps que la copine atterrisse sur répondeur.

Et pfiou quoi ! C’est difficile de s’occuper autrement, là où je fumais je dois trouver autre chose à faire. Et pour le moment je n’y arrive pas très bien, y a que la clope qui m’obsède, et mon cerveau qui me dit « allez, juste une, personne ne le saura » et moi je sais bien que si j’en fume une, même une seule alors je n’arrête pas de fumer. Et je veux arrêter de fumer. Et j’ai déjà dit STOP ! C’était vendredi dernier bordel !

Et juste après le déjeuner, quand j’avais l’habitude d’aller cloper avec mon café… Aujourd’hui mon café a un sale goût je trouve. Même si pour une fois je le bois devant la blogo au lieu d’admirer les champs autour de la maison. Et que dire du fait que je flippe ma race d’aller chercher le courrier, parce que y a encore quelques jours de ça je profitais de l’occasion pour m’en griller une …

Que c’est pénible de décomposer chaque instant de ma journée en séparant la cigarette du reste. Comme si je laissais de côté une copine (oui ok, une copine toxique mais quand même), comme si j’étais seule maintenant.

Presque seule en fait puisque je compense par les liquides : eau plate, tisanes, café, thé, infusions etc …  Je bois en continu. Parce que ça me rassure d’avoir le geste de porter quelque chose à ma bouche, d’avaler aussi. Ne cherche aucun sens caché, y en a pas !

Il est compliqué de résister. Je me mets au défi de faire mieux que mon homme, de tenir plus longtemps que lui. Mais je flippe à la pensée qu’il tienne à vie. Parce que ça voudrait dire que jamais plus je ne fumerais. Et ça me fait drôle. Je sais que je suis prête et capable mais de le réaliser vraiment, ça me fait drôle.

C’est peut être ce qui explique les nuits agitées que je vis en ce moment, il semble que l’arrêt de la cigarette soit responsable de mes insomnies et de mes cauchemars. J’espère m’en débarrasser assez vite.

  • Les bronches se relâchent, ce qui facilite la respiration.
  • La capacité pulmonaire s’accroît.
  • L’énergie augmente.

Oui, mais j’ai encore le nez et la gorge encrassés, ceci expliquant les glaires (Ho Combien Glamour) et j’ai toujours les larmes qui montent aux yeux quand je pense à ce paquet qui reste dans mon living. Le jeter signifierait « arrêter pour toujours » alors que de le savoir là, immobile, c’est mon garde-fou, c’est mon « si je craque il est là ». Ne pas craquer signifie me montrer plus forte. Bref, tu as compris l’idée ? Je vais te raconter quelque chose.

Quand j’ai arrêté la première fois en 2005, j’ai aussi conservé un paquet. Je l’ai gardé 2 ans et quelques. Et un jour, je l’ai jeté, me disant que ça ne servait vraiment à rien de le garder, que j’avais fait le plus difficile. Le lendemain j’ai été atomisée de l’intérieur par l’envie insurmontable de fumer, ce qui ne m’étais pas arrivée depuis une éternité. Tellement irrépressible que j’ai fait faire 20min de métro-rer à un copain dans le seul et unique but de lui soutirer des clopes. De zéro je suis repassée à 20 par jour. Comme si mon arrêt n’avait été qu’une nuit sans sommeil.

Voilà pourquoi je veux garder mes clopes, tant qu’elles sont là, je sais que si je veux je peux, mais je ne veux pas alors je ne fume pas.

Alors je couds et recouds et coupe et recoupe, et épingles. Et entre chaque robe je me lève, enfile mon manteau, monte à l’étage, me brosse les dents, redescends, retire mon manteau, me rassois et reprends ma couture. J’essaie de faire comme si ça allait. Mais cette garce me manque, elle m’obsède et me rend dingue. Écrire sur elle m’apaise, je me sens forte de ne pas l’allumer.

On me parle d’astuces, de faire une tirelire. Genre là, mon compteur me dit que j’ai économisé 64 clopes soit 20€ sauf que je ne les ai pas, sérieux hein, on aurait trouvé les sous pour fumer si on avait été encore fumeur (comme de vrais toxicos) mais finallement là, on n’a pas besoin d’acheter de clopes et du coup je ne sais absolument pas où sont les 20€. Ma mère qui a arrêté depuis 3 ans me dit qu’elle n’a jamais réussit à mettre de côté les 40€ par semaine que lui coutait ses clopes, et pourtant ça aurait fait un joli pactole pour partir en vacances après 1 an. Dommage.

Un soutien homéopathique est venu naturellement se greffer à ma volonté. Tu veux connaître mon kit de survie ?

Matin et soir – 3 granules : argentum nitriam 9ch / nux vomica 9ch / tabacum 7ch / staphysagria 15ch / gelsemium 9ch

A chaque envie de clope – 3 granules : anacardium orientale 9ch / caladium 5ch / lobelia inflata 5ch

Voilà, ça, ça aide déjà un peu, au moins psychologiquement. Même si c’est placébo, même si c’est juste dans la tête, c’est un bâton de randonnée qui fait que je me sens moins en danger, moins au bord du gouffre !

J’essaie de penser à pourquoi j’ai arrêté : mes enfants. L’envie d’être là pour eux, plus tard. Et même si je ne suis pas à l’abri de passer sous un bus, j’écarte volontairement les risques du tabac de la liste des morts probables.

Alors je serre les dents, je fronce les sourcils et je résiste. Pas question de me retaper cette garce empoisonnée. Qu’elle aille se rhabiller !

Advertisements

14 réponses à “Sans cette garce empoisonnée

  1. Litha Louve Nomade

    holala! Bon courage! Bon, moi je suis fumeuse! Qui aimerait mais sait que là , ce serait un carnage sans nom en ce moment! (et du coup, c’est un carnage sans nom pour mes poumons, en ce moment!!!)
    Erf! je t’envie!
    TIENS BON!

    • c’est 1millions de fois plus dur d’arretter sans motivation de grossesse, ce que je faisais les doigts dans le nez sans broncher. Là je cumule la depression, la nervosité, les insomnies et les larmes. Une horreur. Mais j’ai espoir que ça passe ^^

      • Litha Louve Nomade

        TU PEUX LE FAIRE! C’est tout ce qui compte….
        Pour la dépression, je suis en pleine « dépression initiatique » visiblement… Alors je vais là ou on peut m’aider a passer l’initiation…Pour ne plus être en dépression…Même si ca mettra plus de temps et plusieurs voyages… Et puis ca me fait l’occasion de découvrir une autre partie du monde… Mais du coup, je clope comme jamais 😦 limite, ca me fait flipper! Mais c’est une clope ou (au choix) je crie, pleurs, hurles, menace d’aller vivre au fin fond de la Mongolie, ou menace d’avaler l’entièreté de mes cachets anxyolityque prévue pour (a la base) l’avion (mon grand secret: malgré les nombreux voyages, j’ai une trouille bleue de l’avion) ….
        Alors je peux juste de souhaiter un bon courage, une énorme volonté, de tenir le cap dans la tempête!
        Moi, bah, j’ai besoin d’aide pour y arriver, alors je vais la chercher au Pérou dans la jungle (étrange d’aller chercher de l’aide dans la jungle pour vivre dans une autre)

  2. On te soutient, tiens-bon !

  3. Bravo, tu vas y arriver !

  4. bon courage ma belle!!
    bisous

  5. ça fait bientôt 10 mois que j’ai arrêté, et c’est exactement ça !!!
    j’ai tjrs mon dernier paquet …..et je n’y pense même plus …..
    je pense bien à toi !!!! tiens bon !!!!

  6. Un grand bravo! c’est très courageux de ta part! Tiens bon, ça te feras du bien ainsi qu’à ton mari et tes enfants. Tu as une volonté énorme, tu y arriveras. Bon courage!

    Bisous

N'hésitez pas à donner votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s