Sans eux

Je suis amputée de mes organes vitaux.

Et j’en souffre atrocement malgré des essais de soulagement dans le Martini.

Ainsi, mes enfants étaient avec ma maman et son compagnon pendant une semaine, dans un camping spécifique près de chez nous.

La semaine se passait bien, entre les jeux et la piscine.

Mon tout petit (28 mois) devait reprendre la route de la nounou le 13 aout, ma fille se destinait à 3 semaines supplémentaires avec ma maman et son compagnon, dans un autre camping, près du pays des cigognes cette fois.

Les horaires du mois d’août sont compliquées pour mon homme tout juste revenu de vacances. Il démarre à 5h du matin pour revenir à 21h voire 22 ou 23, selon. Quant à moi je passe de rayons en rayons, je remplace et mes horaires sont du 6h-16h parfois jusqu’à 18h.

Impossible de me dire qu’on lèvera notre bébé dans la nuit pour l’emmener chez la nounou 5 jours par semaine ! Non ! Son rythme et sa santé sont quand même en jeux. Pour moi c’est trop. Et quand c’est trop c’est Tropico (Tropico, Coco)

Alors j’ai demandé. J’ai demandé à ma maman si elle pouvait aussi prendre mon fils pour les 3 semaines chez les cigogne. Bien sur elle a accepté, mais je sais que pour elle (et mon beau père) c’est dur, c’est compliqué, c’est fatiguant aussi.

Je sais aussi qu’avoir des yeux braqués sur deux petits c’est fatiguant et usant, que ma maman a beau avoir le rythme pour la marmaille (4 enfants en 8 ans) elle n’a plus l’âge de la concentration optimale.

Alors j’ai peur, d’un accident, piscine, chute et compagnie. Et pourtant chaque jour quand ils m’appellent je n’entends que leurs rires aux éclats et leur bonheur.
Impossible de les priver de ça.

Et pourtant j’ai mal de voir leur chambre vide, de voir mon salon silencieux, de ne pas laver leur short et de ne pas coiffer leurs cheveux.

Et pourtant je sais, je sais bien, qu’après leur retour et le temps des câlins, viendra de nouveau les grondages et les punitions. Je sais aussi que ma Grande me dira « je préfère être avec mémère » et Pan, dans les dents ! Je sais que ça me fera quelque chose.

Mais je sais que je les aime, je leur dit chaque jour plus fort. Et ils l’entendent bien. Même s’ils font leurs altesses « c’est pas le moment, on joue là, rappelle demain »

#faitesdesgosses

Publicités

8 réponses à “Sans eux

  1. Si c’est les mêmes loulous que mes neveux, quand ils rentreront ils n’auront que le mot « maman » à la bouche: « maman tu sais ce qu’on a fait? », « maman regarde ce que mémère nous a donné », « maman… », « maman… », « maman….. » et alors avec un petit sourire en coin, tu regardera ton Dragon et tu lui diras : « finalement on était tranquilles hein?! » et puis tu serreras fort sur ton coeur tes petits amours… Nan ??
    En attendant courage!

  2. Ah comme je te comprend. Mychoup’ n’a que 14 mois, et pour la première fois, nous l’avons laissé pendant 5 jours chez mes parents. On la récupère dimanche.
    La nounou est en vacances et nous au boulot. Pas moyen de faire autrement. C’est la première fois que nous sommes séparés aussi longtemps. Et aussi loin : 130 km nous séparent. Je sens la boule au ventre, qui m’avait quitté, revenir. Et je ne te parle pas de la tête de Super-maman, qui voit son ulcère revenir à grand pas !
    Heureusement, y’a que nous pour nous inquiéter apparemment. Elle, elle s’éclate 🙂

  3. bon courage ma belle

  4. arfff le tact des gosses… jamais pressé de partir mais une fois partis ben ils veulent plus revenir… je connais aussi et je compatis a ta douleur de maman

    bisous

N'hésitez pas à donner votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s