Des pensées bien ordonnées

NB – c’est demain que je te raconterai mon permis petit curieux venu juste pour ça)

Il y a quelques jours, on m’a posé cette question « comment fait tu pour tenir sur la durée ? as tu des tuyaux ? » relative à ma perdre de poids de ces derniers 8 mois.

Déjà la motivation, je t’avoue que ça joue énormément, j’ai une dizaine de raisons qui font que je veux perdre du poids, de la plus superficielle du monde qui dit que quand même quelle classe de passer son cul dans un 40 slim, à la plus compréhensive qui résonne dans ma tête : obésité morbide = mort.
_

Ensuite je dirai qu’il faut aussi savoir où on va, je voulais changer ma façon de me nourrir, donc j‘ai appris à le faire avec chrono, ça ne me viendrai plus à l’idée de remanger des pâtes le soir par exemple ou d’enchainer un midi pizza avec un soir lasagnes. Les deux jokers par semaine, je les prends si j’en ai envie, je me fais plaisir si j’ai envie. Et l’envie, chez moi elle est fugace, souvent je prévois des jokers que je vais annuler la veille car non, j’ai plus envie. Mais je sais ce que je veux, je veux perdre du poids pour toujours, ne jamais remonter aux 3 chiffres, je ne remangerais plus jamais comme avant, c’est ça qui me fait tenir, je suis partie pour manger chrono toute ma vie, j’aime ça, c’est la methode parfaite (pour moi) je ne me prive pas, je me fais plaisir, jamais de frustration, pourquoi j’arreterai pour revivre les années en obesité morbide ? Pourquoi j’arreterai pour chialer ma race en sortant des magasins de fringues parce que leur rayon GT est infame et que le 54 est trop juste ?

_

Et enfin, je tiens aussi grâce à mon mari, parce qu’il m’aime comme je suis, parce qu’il m’a aimé à 120 kilos, parce qu’il m’a aimé à 69. Parce qu’il veut mon bonheur et qu’aujourd’hui mon bonheur passe en partie par une taille 44/42/40 (soyons fous!) alors il est là, pour me dire que c’est pas grave quand la balance ne bouge pas, pour me féliciter quand elle descend de 2 kilos, pour me réconforter quand je ne ferme pas un pantalon. Je n’ai pas de pression avec lui, peut importe que je perde ou pas, il est là, il sera là. J’ai revu mes priorités, maigrir oui, pour qui ? pour quoi ? ce sont les questions que je me suis posées, qui ont remis une grande partie de ma vie de jeune adulte en questions, de certains choix, certaines situations etc …

C’est un cheminement, en avril 2011, je suis arrivée au bout d’un combat, je m’auto complaignais dans la grosse attitude, d’une façon rebelle, je disais « ouais je suis grosse – obèse et alors ? je m’aime » alors que je disais ça par esprit de « contradiction » juste parce que je voulais montrer qu’on pouvait s’aimer et etre grosse. Je voulais faire partie de ce combat, je voulais en être. Sauf que même si certains y arrivent, moi pas. Moi je m’aimais pas. J’avais envie de fringues moins larges, envie de maillot de bain deux pièces, et voilà, à un moment tu te reveilles, tu as presque 27 ans et tu te dis que tu as passée des années à faire croire que tu vivais très bien ton obesité alors qu’elle te fait gerber…

_

C’est pour tout ça et surement un peu plus encore que aujourd’hui je sais que je ne lâcherai pas.

Publicités

4 réponses à “Des pensées bien ordonnées

  1. bravo Miss.
    c »est génial de se motiver…
    je dis « respect ».

    bisous

  2. Des milliers de câlins 🙂

N'hésitez pas à donner votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s