Le cas de la petite soeur

Moi l’arrivée de la petite sœur, je l’ai vécu 3 fois.

La première fois je l’ai hyper mal vécu, déjà parce que la petite sœur en question était malade, bébé fragile et donc on ne pouvait plus sortir, on était cloitrés à la maison, et en plus parce qu’en grandissant cette petite sœur était la plus jolie, la petite blonde toute fine (contrairement à moi la boule tout rousse). ensuite cette petite sœur a toujours su attirer toute l’attention, elle enchainait des malaises. c’etait un souci nerveux en fait mais quand t’as 5 ans que c’est ton anniv et qu’elle s’évanouit encore et donc l’assemblée n’en a que pour elle, tu trouves ça super moche d’avoir une petite sœur. Contact gardé : bof. Elle a toujours eu de la chance sur tout, et evidemment ça a toujours été la préférée. Humph.

La seconde fois c’etait fun, c’etait une sœur comme moi, rousse et dodue, et super rigolote. On a développée une grande complicité (au grand dam le la frangine du milieu evidemment). On faisait plein de conneries ensembles, au grand désespoir de mes parents. Cette frangine là, j’ai gardé un incroyable contact avec elle, elle est la marraine de ma fille, on s’engueule méchamment, se jurant de ne plus jamais se parler mais on finit toujours la conversation par un « A +, je t’aime » . De grandes caractérielles toutes deux, on se ressemble et on se déteste autant qu’on s’aime !

La troisième sœur c’est le bébé. Celle a qui j’en ai voulu d’avoir fait pleurer mon papa. parce qu’arrivée à 26semaines de grossesse en 1991 c’etait pas gagné. Elle est restée pour moi le bébé, la toute petite, fragile, qu’on doit protéger. Enfin je dis ça mais elle était pratique. Elle prenait pour nos conneries, et comme ma mère la surprotégeait, elle n’avait pas de punitions. Toutes gagnantes dans l’histoire. Elle était aussi notre télécommande. parce qu’à l’époque (OMFG je suis vieille) la tété n’avait pas de télécommande (et la tnt n’existait pas, je regardais la suisse romande etc…) donc la petite sœur elle changeait de chaines pour nous, si elle refusait, bah on l’accusait d’un truc, encore. Aujourd’hui c’est une jeune femme qui est la marraine de mon petit dernier, elle est encore la petite fille paumée mais elle grandit.

Si je vous parle de ça, c’est que ma puce est dans sa période « je voudrai une petite sœur ». Et la bougresse argumente ainsi :

– moi j’ai un petit frère, Loulou il aimerait bien une petite sœur après lui je suis sure !

– j’ai que un frère, je veux une sœur aussi !

– si on est plus de filles on gagnera à la maison !

– à l’école je ne peux pas dire que j’ai une sœur comme mes copines !

– tu es jolie avec un gros ventre (genre j’amadoue la mère là…)

Donc, tous les jours, inlassablement, on répète :

– Loulou il a une grande sœur, toi tu n’as pas de grande sœur et tu vas bien quand même non ?

– ce ne sont pas les enfants qui décident d’avoir un frère ou une sœur, ce sont les papas et les mamans qui décident d’avoir un autre bébé, mais on ne peut pas dire si ce sera une fille ou un garçon c’est le hasard.

– j’aime bien qu’il y ait deux garçons et deux filles à la maison, c’est l’égalité.

– à l’école tu peux dire que tu as un petit frère très chouette.

– maman elle préfère quand elle n’a pas de gros ventre (même si c’est pas tout à fait vrai…)

Concrètement on répète en boucle à ses « pourquoiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ? » que nous sommes heureux à 4 et que pour le moment en tout cas nous préférons rester comme ça. On lui explique qu’en grandissant elle et son frère pourront faire plus de choses et qu’un nouveau bébé viendrait enrayer le quotidien qu’on commence seulement à savourer.

Mais OMFG c’est dur quand même ! je ravale un sanglot à chaque fois !

Parce que de mes souvenirs de gosse, d’ado et d’adulte, c’est quand même chouette une petite sœur.

Publicités

5 réponses à “Le cas de la petite soeur

  1. Pingback: Tu as vu de la lumière et tu es rentré ? | Mademoiselle Rêve

  2. HAN, tu regardais la suisse romande :rulaiz:

  3. Coucou 🙂

    Ah bah je vois que toi aussi tu as une grande famille! Nous on est 5, je suis la deuxième et la seule fille (tu imagines le calvaire hein, lol). Si ma mère avait pu accoucher autrement que par césarienne, elle en aurait fait bien un ou deux de plus, histoire d’avoir une autre fille justement^^. Moi j’ai toujours bien vécu les arrivées, j’avais 7 ans quand mon premier petit frère est né…du coup j’ai pouponné non stop de 7 à 16 ans, c’était trop bien. Et je m’en suis occupé de mes frangins…

    Sinon, ce que tu racontes sur tes petites soeurs ça me fait penser: quand le quatrième est né (Antonin), le troisième (Paul) l’a assez mal vécu. A la maternité, on était autour du lit de ma mère et Antonin, qui avait deux jours, dormait dans son lit transparent. Paul, qui avait 3 ans, a profité que personne ne regardait pour pousser le lit…la porte de la chambre était ouverte donc il est sorti et son père l’a rattrapé au moment où il engageait le lit (et Antonin avec) dans les escaliers qui étaient juste en face de la porte de la chambre. Mouahahaha. Deux semaines plus tard, alors qu’Antonin était au sein, Paul est arrivé et lui a envoyé une balle de tennis en pleine tronche.

    Ca, c’était pas triste, mdr^^.

N'hésitez pas à donner votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s