Bambi ou l’incarnation de l’extermination des juifs

Bambi je croyais naivement que c’etait un truc anti chasseurs.

Une sorte de conte écolo qui t’apprends les saisons, les amoures, la mort et les happy end du cycle de la vie.

Et bah je me suis un peu trompée…

Parce que OMFG je ne suis pas la seule à decrypter les DA.

Les chasseurs apparraissent 3 fois

– quand tous les animaux se trouvent dans la prairie, et que ces derniers sont obligés de rapidement fuir à cause de l’arrivée des hommes.
– quand la mère de Bambi se fait tuer par les chasseurs alors qu’elle se trouve avec lui dans la prairie.
– quand les hommes envahissent toute la forêt pendant une nuit et qu’ils mettent le feu à cette dernière.

On remarque que les hommes s’acharnent avec méchanceté et cruauté sur les bêtes de la forêt et les tuent de façon souvent violente et injustifiée (comme tuer une mère avec son petit : impensable).
Pourquoi montrer une telle agression de la part des hommes (qui dépasse celle que peut avoir un chasseur même féroce) envers les animaux ?

Le film est en fait  une allégorie du traitement des juifs en Europe que ces derniers ont subi de la part des nazis durant la montée du mouvement et l’avènement de Hitler au pouvoir.
Autrement dit, les animaux représentent la population juive et les chasseurs (les hommes) représentent les nazis.
Une métaphore qui, il faut être honnête et reconnaissant, relève d’une intelligence très subtile.
Tellement subtile qu’en 1936, les nazis, conscients de ce que le livre (oui parce que à la base c’est pas Disney, c’est Félix Salten  (un juif !!!) qui publie un livre intitulé Bambi le chevreuil, histoire d’une vie dans les bois) pouvait dévoiler aux yeux de la population, interdirent sa publication.
C’est en 1942 que le livre, sur les conseils de l’écrivain Thomas Mann, fût adapté par Walt Disney en dessin animé.

Alors si il vous arrive de lire le livre ou de revoir le dessin animé (qui sont chacun deux chefs d’œuvres épurés) pensez que derrière le côté poétique et enchanteur de ces œuvres, se cache un témoignage poignant et capital du plus grand désastre qui a frappé le vingtième siècle : l’extermination de la population juive.

Je l’ai revu hier avec Croupi. Qui ne l’avait pas vu. Parce que je m’y opposais. je gardais l’image d’un DA complétement naze et niais avec en fond de trame la mort de la mère. Finalement je les redécouvert. bon je me le coltinerai pas toute la semaine mais il faut que j’admette qu’il est bien fait, plein de poésie et l’allégorie. C’est vrai qu’on retrouve des choses assez subtile. J’avoue quand même que en écoutant bien les dialogues (y en a peu, niveau débutant de concentration possible) il y a tout un monde sexualisé. Batifolage est un terme qui revient une dizaine de fois genre …

Mais c’est vrai qu’en le revoyant avec l’œil d’une détective bah oui, y a quand même pas mal de référence à l’extermination des juifs.

Ce qu’en a retenu ma drôlesse de 4 ans : Bambi il n’a plus sa maman mais c’est pas grave, il a une amoureuse… Je sens qu’il va falloir méditer ^^

Publicités

Une réponse à “Bambi ou l’incarnation de l’extermination des juifs

  1. c’est vrai on y pense au début mais maintenat que tu le dit….

N'hésitez pas à donner votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s