De l’envie d’être une féministe en cuisine !

Il y a quelques jours je regardais un reportage sur le super truc à la mode : les cours de cuisine.
Une mamie qui donnait des cours expliquait que c’etait dû au « cycle du féminisme »

étape 1 : femmes A « soumises » façon bobonne qui cuisine et monsieur pied sous la table
étape 2 : ces femmes A élèvent les enfants / les enfants sont des féministes B  qui veulent liberer la femme A du carcan « cuisine-maison »
étape 3 : les féministes B font des enfants C qui ne savent pas cuisiner et qui décident d’apprendre pour faire la cuisine à Monsieur pied sous la table et à leur enfants D

donc un cycle infernal quoi ^^

Je trouvais ça « bien vu » !
Attention « féministe » c’est un concept beaucoup plus complexe hein, mais là je l’ai mis au sens « non je suis pas la boniche, je passerait pas 4h dans la cuisine, j’ai des dossiers en retard au bureau y a de la pizza au congel' » Very Happy

Et j’y repense.
Dans mon cas.

Je me considère comme « féministe » au sens que je ne cesserai jamais de me battre pour l’égalité des droits (et des devoirs) entre les femmes et les hommes !

Ma mère, comme ma grand mère, comme mes deux grands mères en fait, comme mes tantes etaient de la generation 68. pourtant, aucune n’a été « revoltées » « rebelles ». non, elles sont soumises. Je ne me souviens pas avoir dejà entendu ma maman parler en terme positif de mai 68.

J’ai donc grandit avec l’image de papa absent qui glandait rien, maman à la maison qui faisait tout.

J’ai mis du temps à trouver une stabilité dans mon couple. Parce qu’au debut, même au chomage je voulais un partage des taches. Oui mais quand il y en a un qui bosse et pas l’autre, il peut etre concevable que y en ai un qui fasse peut etre plus que l’autre. J’ai mis du temps à imposer à mon homme (digne heritier machoo qui ne l’avouera jamais) le partage des taches quand je travaillais. Etr encore aujourd’hui il a dû mal à comprendre que mon taf de maman au foyer c’est 24h/24, 7jours/7 365 jours/an ! OUKELLESON les vacances ?? OUKISSON les jours fériés ???

Bref, la cuisine. Puisque c’est de ça que je voulais parler.

Avant d’avoir mes gosses je ne cuisinais JAMAIS, ça m’interressais pas, ça me soulait et je me sentais plus Dita Von Teese que Caroline Ingals. Et la première est ma soeur spirituelle !

J’ai commencé à pratiquer la patisserie avec Amaêlle qui lechait le chocolat fondu de la casserole (je dirai vers 1 ans) Parce que je me suis dit que la patisserie c’est un plaisir, alors partager ces moments pure sucre avec ma fille ça serait cool. et ça l’est. Tous les mercredi (et plus penbdant les vacances) on fait des gâteaux, crumble, mousse, roulé, buche, bavarois, biscuits secs, truffes, charlotte etc .. Elle met sont tablier, je mets le mien, et on s’eclate toutes les deux ! ça lui fait plaisir et moi ça me fait plaisir !

Je ne me sens pas spécialement soumise de partager avec ma fille un moment patisserie, je me sens heureuse de lui transmettre mon gout pour le sucre.

Je ne lui transmet pas que ça, elle sait que son papa ne repasse pas le linge mais que les hommes aident leur compagne dans les taches menagères. Elle sait que tout ce qu’un homme veut faire, une femme doit avoir le droit de le faire aussi. Elle a eu sa cuisinière à Noel et a commandé un établi pour son anniv.

Alors oui, entre deux doses de sucre glace, on cause, on refait le monde, on discute.
Et ça me plait !

Publicités

N'hésitez pas à donner votre avis !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s