J’ai eu 30 ans

009

Une journée extraordinaire.

Un reveil magique.

Une bague époustouflante.

Une carte et des mots qui prennent aux tripes.

Un bouquet surprise complètement fou.

Un diner au restaurant

Une ballade qui d’un coup dérape.

Trop d’angoisse, trop de stress, trop de pressions.

D’un coup le doute, les pleurs, les cris.

D’un coup des mots blessants que je ne maitrise plus.

Et le malaise, la crise d’angoisse..

Les pompiers.

Il est minuit passé quand je regagne mon lit, épuisée.

J’ai 30 ans, j’ai 30 ans et je n’ai rien vu venir.

J’ai 30 ans et j’ai gâché seule ce jour là que d’autres avaient pris soin d’embellir.

J’ai 30 ans et j’ai fait pleurer mes enfants et peiné mon mari.

J’ai 30 ans et j’ai pété un plomb.

J’ai 30 ans et je ne veux plus jamais ressentir ce que j’ai ressenti.

J’ai 30 ans et je vais voir un psy.

J’ai 30 ans et je dois arrêter de croire que personne ne m’aime.

J’ai 30 ans et j’imagine toujours le pire.

J’ai 30 ans et non, je n’ai pas foiré ma vie.

Mais faudrait pas continuer dans le mauvais sens. 928008_294723524040136_1468370215_n

 

Sur un coup de tête

Je ne savais pas comment liquider un bon bout des mètres de lin gri que j’avais eu pour une bouchée de pain, je savais qu’il serait marié à de la dentelle,  j’en avais mis de coté exprès !

Et puis après deux robes dans un coupon rouge à pois, j’ai voulu utiliser ce qu’il restait. Du même coup j’ai vidé mon stock de rubans rouges !

L’avant de la robe est doublé en coton blanc jusqu’au genoux.

La robe va vite à faire, je voulais ce modèle,  je l’ai déjà fait 100 fois mais jamais en "sophistiqué" …
J’y aurais donc passé la journée,  un bébé au sein demandant évidemment mon attention régulièrement …

image

One Month !

Image

 

C’est un enorme début pour moi d’abord relevé le challenge du sport.

Je suis très fière de moi !

Il n’y a a pas de différence sur la balance, ni sur les fringues. mais je respire bien mieux quand je monte un escalier. Et quand je repense à ma première semaine où 15 minutes d’elliptique étaient un calvaire et à aujourd’hui où je peux y rester 35 minutes et finir avec le sourire…

J’aime ce moment à moi.

Je culpabilise toujours pour MonBébéFille qui n’aime pas mes absences et pleurent bcp quand je ne suis pas là mais je me dis qu’elle finira par "accepter". Ce n’est qu’une heure tout les 2 jours. J’attends qu’elle le vive mieux pour passer à 1h30.

 

Du vrac

Je viens de clore ma troisième semaine de sport.
C’est très gratifiant,  j’aime ce moment, même court, pour moi seule.
Je ne suis absolument pas convaincu qu’il y ait de réels changements physiques mais je ne lâche rien.

image

image

image

J’essaie de faire au mieux pour y aller tout les deux jours. Donc là,  lundi, go !
Évidemment l’organisation est compliquée,  ma toute petite puce n’accepte pas le biberon, et son papa a repris le travail.
Je m’appuie sur les copines, contre un peu de couture …

A propos de couture,  ma Gisèle bosse !
Beaucoup !
Retouches de robes de mariées,  transformation parfois intégrale, robe d’été,  short, cadeaux des maîtresses,  surprise pour papa …

image

image

image

image

image

image

A l’heure où j’écris ces lignes,  je regarde ma mini puce d’amour dans son transat, j’ose pas la bouger.
Les nuits sont longues. 6x par semaine je savoure un 21h-6h …
Espérons que ça dure !

Mes grands dorment.
J’hésite à faire ma nuit sur le canapé.
Je deteste dormir seule.

Mon mari est en déplacement.
Il rentre demain.
Notre fille lui fait des bracelets.
Et des colliers.
Et des bagues.

image

Et il est 23h30.
Et je m’endors.
Et je lutte.
Une chieuse.

Be here

Reprendre ma vie là où je l’ai laissé.
Vivre, ne pas survivre.
Être moi.

Faire des choix.
Regarder devant.
Rire.

Être heureuse.
But ultime.
Sans concession.

8h15
Mercredi 18 juin

Je vais bien

Mon âme

image

4 mois déjà que mes bras sont très sollicités, que mes seins sont très sollicités, que ma pointrine sert de matelas, que toutes mes activités sont incroyablement rythmées au son de sa voix, que le cosy squatte le salon, que le transat et le tapis d’éveil sont inlassablement promenés dans chaque pièce,  que le lit à barreaux m’empêche d’accéder à mon lit sans me cogner,  que la zafira est passé en mode 7 places, que la machine à laver tourne tout les jours, que les doudous trainent partout, que je ne finis plus une journée dans les mêmes fringues que le matin, que j’ai pris l’habitude de manger de la main droite en la berçant de la main gauche, que les couches sentent toujours aussi fort, qu’elles sont toujours aussi pleines, que je gagatise complètement au moindre sourire …

4 mois de sentiments intenses qui ne sont que bonheur.

Ma fille.
Ma Troiz’.

Mon âme.

Marche, pédale, tire !

110kilos
49% de masse graisseuse
Un IMC entre rouge et écarlate

Un "régime alimentaire" intenable pour moi, je me fis pour l’heure aux principes weight watchers ainsi qu’à l’IPLV (et soja …)

15min de tapis.
Vitesse, inclinaison.
La marche pour commencer.

Mon rythme cardiaque doit se caler à 134 pour "être dans la bonne exploitation de capacité respiratoire"

2min de récupération en marche douce.
Boire. Beaucoup.

15min de vélo.
Les fesses qui tirent.
Un bon rythme à prendre.

2min de récupération.
Boire. Encore.

15min d’elliptique.
Infâme.
5min pour trouver mon rythme et surtout la technique.
Tirer sur les bras.

2min de récupération.
Boire. Boire.

Et puis enfiler un polaire et partir vite.
Parce que bébé refuse le bib présenté par papa …

Ça fait du bien.
Beaucoup.
J’y retournerai.